Sheitan

    

top dentelle

Salut, c’est Violette. Je vous préviens DIRECT, pas de look révolutionnaire aujourd’hui (est-ce que ça change vraiment, telle est la question ?), mais un outfit de pacotille et absolument plus de saison, porté à Tanger la semaine dernière.
Mais, pour ma défense votre honneur, tout ceci n’est qu’un prétexte qui va me servir à vous parler de ce petit point relou concernant mon séjour marocain.
Durant ces quatre jours, et à l’intérieur de la Médina exclusivement, j’ai souvent senti plein de regards appuyés (et masculins), et je dois vous avouer que parfois je n’étais pas franchement à l’aise (encore pire que quand j’ai traversé la Jordanie et que je ne trouvais aucun WC pour femmes sur ma route, imaginez !).

Pourtant, je suis plutôt respectueuse des us des pays dans lesquels je passe. Par exemple, vous ne me verrez jamais bronzer en string sur une plage d’un pays musulman… Et puis, vous me connaissez, c’est pas comme si j’avais le look cagoline chevillé au corps – c’est quand même pas si fréquent que je me promène ras la moquette et talons de 50.

Pendant ces vacances à Tanger, j’ai beaucoup porté ce jean et mes sandales de catéchèse (Bonjour confort, adieu glamour !), et attention c’est chaud trop d’audace : ce top avec quelques touches de dentelle qui venaient égayer ma tenue de prof de chimie en pré-retraite. Il faut croire que j’en faisais quand même un peu trop au vu des regards désapprobateurs.
Un soir, j’ai poussé l’indécence jusqu’à mettre un peu de rouge sur mes lèvres… et un vieil homme moyenâgeux m’a littéralement traitée de « Sheitan » (vous chercherez la traduction chez l’ami Google)…
Je m’arrête là, puisque je me suis toujours interdit d’aborder les sujets qui fâchent sur ce blog. MAIS QUAND MEME. Le diable s’habille en Prada, pas chez Monshowroom. Bonsoir.

top dentelle 2

blondies back

catechese

Top dentelle Clo&Se by Monshowroom (déjà vu ici) | Jean Lee, modèle Jade Dark Contrast | Sandales Les Tropeziennes, dites « De Catéchèse » (déjà vues ici) | Sac Blondie’s back (ancienne collection)

Catégories ETUDES SOCIOLOGIQUES MODERIES OH OUI

44 commentaires

  1. Soniachocolat dit :

    C’est ce qu’on appelle le choc des cultures. Ça me dérange toujours moi aussi, quel que soit le pays où je ressens une hostilité envers moi à cause de ma tenue (pas vraiment ras la touffe non plus) / parce que je suis une femme / ou pour toute autre raison non recevable à mes yeux d’occidentale.

  2. Nanou dit :

    Ah mais c’était des regards réprobateurs, pas concupiscents? Oui c’est difficile pour nous de comprendre mais à part s’adapter encore plus, que faire? Et pourtant tu as raison, ce look est mignon mais tout à fait sobre et « respectable ». Sinon j’ai lu/vu les deux billets de Jordanie…quelle splendeur et quel dépaysement!

    • violette dit :

      Ah oui, ça reste vraiment un souvenir magique la Jordanie. Je me souviendrai toute ma vie de cette sérénité ressentie dans le désert du Wadi Rum. C’est une top destination !

  3. Violaine dit :

    Je compatis tellement… Pour avoir beaucoup visité le Maroc j’ai retrouvé ces regards dans chaque ville. Et idem je suis pas Cagoline et je faisais super gaffe mais rien à faire. C’est pénible, ça gâche un peu la magie du séjour…

    • violette dit :

      Bah moi j’ai pas mal visité le Maroc aussi, et c’est la première fois que j’ai vécu ça.

  4. Marie (une autre) dit :

    Pourtant le Maroc est plutôt cool avec ça. Mais ce regard ressemble à celui que l’on porte chez nous sur les femmes voilées (juste voilées hein, parce que la Burka est à la France ce que la minijupe est à la Jordanie…). Bref, ce genre d’expérience permet de se mettre dans la peau d’une musulmane en France. Le « choc des cultures », c’est pas tous les jours faciles. Quand j’étais enfant, je vivais en Afrique de l’Ouest. Une fois je me suis fait lapider dans la rue pas des mômes qui sortaient de l’école (probablement d’un cours sur la colonisation…). Je n’ai jamais oublié cette aventure flippante qui m’a donné un aperçu de ce que c’est que vivre le racisme au quotidien.

    • violette dit :

      Je suis d’accord pour le « choc des cultures », mais je pense que le regard n’est pas le même.
      A Tanger, les regards étaient clairement désapprobateurs. En France, à l’égard des femmes voilées je pense qu’il y a aussi de la curiosité malsaine, due à une certaine incompréhension (l’ignorance est la mère de toutes les conneries).

      Pendant un an, quand ma fille était à la maternelle, elle a eu une fille voilée comme nounou pour les sorties d’école.
      C’était une bretonne convertie à l’Islam, et certains regards sur elle, à la sortie de l’école, étaient franchement incrédules.

      Et, la vache, je comprends ton traumatisme concernant cette lapidation. Ca doit être chaud de se remettre d’un truc pareil, aussi violent.

  5. Le top est … top, mais c’est vrai que la dentelle du dos qui est absolument tout mimi ne passera pas dans les pays où la femme doit couvrir le maximum de m2 de son corps ;-)

    • violette dit :

      Oui mais pour être tout à fait précise, le soir où je me suis fait traitée de « diable », j’avais un gilet qui couvrait mon dos. Du coup, je n’étais pas franchement le symbole de l’indécence.

  6. Laurie dit :

    J’aime vraiment très beaucoup ce top !

  7. J’aime pas les polémiques mais j’aime le commentaire de Marie (une autre) et ce petit top de préretraitée par contre !!!!

  8. Je n’ai jamais ressenti la désapprobation sur mes vêtements en voyage mais je me souviens de mon séjour en Tunisie.
    Partie avec une amie, nous nous faisions draguer continuellement, même à l’intérieur de notre hôtel. C’était trés dérangeant parce très insistant voire parfois aggressif.
    En revanche, je n’ai pas ressenti « cette drague » au Maroc. C’est dommage parce que j’ai aujourd’hui un plus joli souvenir du Maroc que de la Tunisie, qui est pourtant très belle.

  9. Anna dit :

    Ouais. Y’a du boulot encore …

  10. vinsh dit :

    T’étais indécente, moi je dis.

  11. Sylvie dit :

    Je connais plutôt bien le Maroc et c’est vrai qu’à Tanger il y a cette insistance masculine qui est très dérangeante. Pour quelle raison, je l’ignore mais tu n’es pas la première occidentale à qui cela arrive (hélas). J’irais même jusqu’à dire que cette ville est réputée pour…. À Marrakesh tu serais beaucoup plus tranquille même si cela peut arriver partout !

    • violette dit :

      Je ne savais pas que Tanger était réputée pour ça, mais en même temps c’est juste anecdotique, ce n’est pas si grave.
      Et puis c’est une ville tellement plus « authentique » que Marrakech, que ça vaut le coup de prendre sur soi.

  12. Estelle dit :

    Même expérience au Maroc et en Tunisie, où pour passer inaperçue il faut couvrir autant que possible bras, décolleté, cou (et fesses, ça va sans dire). J’y étais préparée, en revanche à Istanbul, réputé plus libérale, je ne m’attendais pas à autant de désapprobation, y compris et surtout de la part des femmes. Peut-être parce que c’était pendant le Ramadan ? Malgré toute notre bonne volonté, notre pauvre organisme nordique a du mal à ne pas s’écrouler si on le couvre intégralement par 40°C…

    • violette dit :

      C’est vraiment fou le ressenti de chacun(e) parce que à Istanbul je n’ai absolument pas ressenti ça. Mais vraiment pas !!

  13. Mina dit :

    Hello Violette,
    Je suis marocaine – mais pas que – et était à Essaouira il y a 2 semaines. J’ai les cheveux blond et la peau bien blanche – et je peux te dire que je n’ai pas été traitée de la même manière touriste (quand j’étais seule donc) ou avec la familia.

    bref, le Maroc change, et pour le moment pas du côté de la liberté – alors qu’il a historiquement toujours été respectueux et modéré…

  14. Corentine dit :

    Ayant vécu 18 mois dans la médina de Tanger et n’étant pas du tout non plus une cagoline, je comprends bien ce que tu exprimes. Ça pousse à une forme d’auto-censure permanente sur ses tenues qui est pénible. Et malgré cela, et même considérée (un peu) comme une locale de l’étape, je n’ai jamais réussi à me défaire de ce sentiment insidieux de malaise dû au regard des hommes et cela a compté pour beaucoup dans notre retour pour vivre en France. C’est quelque chose que j’ai eu du mal à expliquer à mon mari car ça ne se manifestait jamais vraiment par une hostilité déclarée. Et le regard était différent quand je me promenais dans la médina avec mes enfants, ce qui prouve bien qu’il ne s’agit pas que de choc des cultures mais plutôt du statut de la femme. D’une certaine manière, on en retire la sensation qu’être femme et occidentale nous procure un statut complexe, entre « quantité négligeable » et « pute ». Avec parfois, vis-à-vis des français, des relents de passé « colon » jamais vraiment digéré. Et tout ça ne nous empêche pas de porter aussi sur nos épaules en permanence tout ce qu’on représente (liberté, niveau de vie, etc.). Quand je vivais là-bas, mes petits séjours parisiens réguliers (pour le boulot) m’offraient des « bouffées d’anonymat » inestimables.
    Je n’ai ressenti ça ni à Marrakech (malgré les « gazelle » un peu lourdingues souvent), ni à Istanbul.

  15. Miss pokoeur dit :

    Oui en effet grosse différence de mentalité et de culture entre le France et le Maroc….ca ne donne pas vraiment envie d’aller visiter ce pays quand on ne connait pas

    • violette dit :

      Non, il ne faut pas dire ça. Je t’assure que finalement c’est juste un détail qui ne doit surtout pas t’empêcher de visiter d’autres pays et d’autres cultures.
      C’est ça (aussi) qui est enrichissant, paradoxalement.

  16. mariebeurre dit :

    Et bien moi c’est à Marrakech que cela m’est arrivé. Le type m’a mimé le signe de m’égorger… j’en ai encore froid dans le dos. Heureusement que mon mec n’a rien vu, il aurait pu lui casser la gueule. Je ne lui ai dit qu’après, c’était plus sage….
    Ah, je précise que je ne portais rien d’indécent, c’est pas mon genre !

  17. Valérie dit :

    Ah ma Belle Violette, c’est clairement le choc des cultures.
    J’habite depuis peu au Moyen-Orient. Les femmes portent toutes l’abaya noire et sont intégralement voilées, quelques fois, on voit leurs yeux…. Les hommes portent la traditionnelle tenue et coiffe blanche.
    Depuis que j’habite ici, je respecte : épaules couvertes et genoux cachés( pas cool le legging sous la robe mais bon….). Pour le maquillage je continue à porter mes rouges à lèvres très rouges. En effet question maquillage, les femmes dont je vois le visage, ( banque, shopping) ont la main assez lourde, donc pas de problème de ce côté là.Hier pantalon jaune, chemisier blanc et gilet rouge, on ne pouvait pas me louper ! Ce soir , je mange au souk , ce sera pantalon bleu majorelle et tee-shirt blanc.
    Aucun regard sur moi ne me parait déplacé, d’ailleurs les gens( les locaux) ne te regardent pas…… sauf les milliers d’ouvriers indiens et autres…. là c’est carrément flippant. En pantalon et chemise, avec mon mari, je me sentais carrément mal à la superette du coin. Du coup, je ne fréquente ( même tard le soir)que les grands malls et les supermarchés un peu chers où ils ne peuvent pas mettre un pied.

    Sur qu’en tant que française, on a un peu de mal, le pire , pour moi , une fillette de 5/- ans en combi intégrale en néoprène plus voile à la piscine du club… à côté de mon ado mini maillot à fleurs Banana Moon !!!

    Et encore, tu n’as pas eu à demander l’AUTORISATION de ton mari pour conduire, avoir une carte bleue, etc….

    • violette dit :

      Il y avait également énormément de femmes portant l’abaya à Tanger. Je n’en avais pas vues autant il y a 3 ans, dans d’autres villes de Maroc. Je ne sais pas si c’est spécifique à la ville, mais en tous cas ça fait réfléchir.

  18. Anneso dit :

    Je suis allée plusieurs fois au Maroc (par exemple au printemps de cette année,vers Essaouira) et à chaque fois,je reviens en claironnant que les marocains sont charmants et accueillants,que les jeunes ne sont pas wesh wesh (ils ont plutôt intérêt à respecter les adultes,cela dit,d’apès ce que j’ai entendu dire),bien que lourdingues à Marrakech,mais plus pour te vendre des trucs,un « guide » etc.
    En même temps,je suis accompagnée par un gars d’origine marocaine (arabe,quoi) qui n’a aucun scrupules à envoyer bouler les importuns (il n’a pas peur d’être taxé de racisme,attitude de colonisateur etc puisqu’il est rebeu lui-même et toc).
    Bref j’ai connu cette attitude sexiste et agressive (et con,donc,faut le dire) dans des pays musulmans ou même en Inde ou au Mexique où les mecs avaient la langue qui pendait comme le loup de Tex Avery car les filles sont habillées sexy là-bas (sexy,j’suis polie) mais ne couchent pas avant le mariage,enfin en 1991 c’était comme ça et j’ai été parfois harcelée dès que mon mec avait le dos tourné(bien que très précautionneuse et pas du tout « aguichante »-mot grotesque,ok).
    Bref,tout ça pour dire que la condition féminine a encore du pain sur la planche,les meufs!

  19. Anneso dit :

    « les filles sont habillées sexy »: au Mexique,pas en Inde,enfin ya 20 piges,toujours.

  20. Mag dit :

    Ne m’en veux pas, Violette, mais je crois bien que moi aussi j’ai dû te traiter deux-trois fois de sheitan au moment de saisir le cryptogramme de ma CB pour valider l’achat d’une paire de pompe ou d’une super sape après avoir suivi un de tes liens !!

  21. Céline dit :

    Coucou Violette !

    j’ai vécu un peu le même genre d’expérience que toi au Maroc et en Tunisie et je m’attendais à encore pire en Iran (clichés bonjour) et bien non…bon en même temps c’est tunique/pantalon/foulard obligatoirement mais clairement ça se voit que tu es une touriste et bien malgré tout, et alors qu’on était que deux filles et que ma soeur fume dans la rue (ce que les iraniennes font peu) et bien pas de regard réprobateur mais beaucoup de regards interloqués! Comme quoi ;-)

    bises et bon week-end

  22. AnoucheK dit :

    Ton post fait écho aux discussions avec des copines algériennes et tunisiennes qui me disent que leurs pays changent, et pas dans le bon sens pour la condition féminine…
    L’une d’entre me disait après l’été, ne plus oser aller à la plage, parce portant un maillot une pièce classique et pas un maillot spécial couvrant.
    Elle a 45 ans (et oui, 20 ans de plus que nous quand même ;-) !), et c’est la première fois que ça lui arrive.
    Ça me rend triste et en colère.
    On sait que le combat des femmes est un long, très long chemin…. Mais quand même. Fais chier.
    Merci pour ton billet en tout cas.

  23. Solexine dit :

    Comme l’a dit quelqu’un(e) dans un com’ plus haut , il ne s’agit pas vraiment de choc des cultures , mais encore et toujours -hélas- du statut de la femme qui , malheureusement a l’air de régresser dans certains pays , et ça hérisse la nature féministe en moi . Les diktats sur la façon de se comporter , de se vêtir , et les regards désapprobateurs ( dans le moins pire des cas) , c’est toujours pour les femmes , et on n’en peut plus ,franchement ! On devrait forcer les hommes à porter le voile ou la burka etc. dans certains endroits du monde , ça changerait peut-être leur façon de penser ( et leurs croyances).

    • cécile dit :

      MERCI ! je pense la même chose mais c’est très difficile de ne pas s’en prendre plein la tronche quand tu ose dire ce genre de choses ! moi, le voile intégral je n’y verrai plus d’inconvénient le jour OU LES HOMMES LE PORTERONT ! et qu’ils ne conduiront plus non plus, tiens …….
      Après, l’image des femmes donné à la télé en ce moment ( clips etc..) ne me réjouit pas non plus. C’est à croire qu’il va falloir choisir un « camp » bientôt : nonne ou pupute …….et l’intermédiaire ? ça peut se faire ?
      Bon week end !

  24. Hajouji dit :

    pour se réconcilier avec Tanger et les tangérois qui ne pensent pas tous que vous êtes une diablesse en jean lisez donc le livre d’un tangérois plein d’humour : NOUVELLES DE TANGER de Lofti Akalay aux éditions Coda (18 euros)
    ps : je n’ai pas d’actions chez l’éditeur, c’est après avoir lu votre billet et les commentaires que j’approuve entièrement pour avoir vécu les mêmes expériences que j’ai eu envie de relire le bouquin et c’était une bonne idée car si le Maroc me casse les pieds pour mille raisons il offre aussi mille raisons de l’aimer, le bouquin en offre la démonstration

  25. Milie dit :

    Tout un débat!
    A Tanger je n’ai jamais ressenti la désapprobation mais plutôt l’attrait de l’occidentale (= fille facile + VISA sur patte).
    A ce niveau là, le Maroc n’évolue pas dans le bon sens. Le nouveau code de la famille (Moudawana) signé par Mohamed 6 il y a 10 ans est (très) loin des promesses qu’il faisait miroiter à l’époque.

    Je pars naïvement du principe quand j’y vais que si ma tenue est respectueuse, qu’ils aillent se faire voir s’ils ne sont pas contents. Et pour moi, du rouge à lèvres qui claque, ce n’est pas un manque de respect alors j’en mets!

    Si on me fait un commentaire sur ma tenue, comme ne suis pas du genre à me laisser faire, je lui demande où est le problème. En général, sont pas très courageux quand on leur tient tête…

    Et si je suis vraiment « trop habillée » pour une occasion particulière, je prends le taxi pour éviter de me balader en talon de 10cm et maquillée comme une voiture volée.

    Mes amies tangeroises, quand elles sortent, demandent presque toujours qu’on passe les chercher. Elles évitent même de descendre prendre un taxi au coin de la rue. Nous, on passe pour des filles faciles mais on a l’excuse d’être des étrangères… Mes amies, marocaines ou franco-marocaines subissent l’énorme pression du « qu’en dira-t-on ». Et malgré la taille énorme de la ville, Tanger est un village donc tout se sait!

    C’était des idées plic ploc, désolée pour le manque de cohérence…

  26. Lei dit :

    Pourtant lectrice assidue du blog, j’avais zappé cet article… que j’ai retrouvé en cherchant des infos sur le jean Lee :D
    Marocaine, ayant grandi et vécu… à Tanger, je ne pouvais pas ne pas réagir, non?
    Ce qui t’es arrivé n’est malheureusement pas exceptionnel (quoique j’aurai pensé les regards désapprobateurs réservés aux marocaines, en général, on laisse les « occidentales » plutôt tranquille, les gens leur « pardonnent »…)

    Il est indiscutable qu’une partie de la société marocaine s’est radicalisée ces dernières années (d’où, par exemple, la multiplication des burqas et abayas, qui ne faisaient pas partie du paysage marocain). Mais, ne jetons pas la pierre, la crise et l’accentuation des inégalités ont favorisé la montée de l’islamisme: comme tout extrémisme il se nourrit de frustration et de pauvreté (je vous renvoie à vos cours d’histoire, mesdames).
    Donc voilà, ce que tu décris ne m’étonne pas, mais me peine, et doublement lorsque je lis certains commentaires. Amies lectrices, n’ayez crainte, le Maroc est un pays magnifique (objectivement, hein… ) et les Marocains sont pour la plupart accueillants et hospitaliers. Et il ne faut pas être uniquement négatif, le pays progresse, lentement, mais sûrement (si si!!)
    Après, il peut malheureusement arriver des incidents lorsqu’on voyage, cela n’est bien évidemment pas exclu. Mais ce n’est ni plus ni moins courant au Maroc qu’en Thailande ou ailleurs.

    • violette dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire !! Vraiment !
      Pour ma part, ce petit incident ne remet absolument pas en cause mon amour pour le Maroc.

      Je reviendrai à Tanger, c’est sûr !

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.