Au poil !

    

Chez la femme, l’adolescence c’est un peu le chemin de croix sur lequel on croise plein de choses charmantes : les règles, le début de la pilosité, les boutons, les humeurs qui font les montagnes russes.
Depuis que Cyclamen est toute petite, je l’ai toujours mise à l’aise avec l’intimité. Je n’ai jamais esquivé une seule question sur ces sujets, souhaitant plus que tout qu’elle soit à l’aise avec sa féminité à venir, même et surtout concernant les problématiques citées plus haut.

Pour moi, c’est une des multiples clés de la confiance en soi. Elle n’aura sûrement pas le trousseau complet mais, au moins, elle aura débloqué la porte des tabous féminins (<= tu te crois dans Fort Boyard ?).
La première chose qui l’a intriguée, très tôt, ce sont les règles. A 5 ou 6 ans, elle me posait déjà plein de questions – est-ce que ça fait mal, ça dure combien de temps, etc… Et allez, parce que c’est vous je vous raconte cette anecdote ultime, celle dont on parle encore toutes les deux en éclatant de rire (mais chut ne le dites à personne) : à cette époque, elle est entrée un jour dans les toilettes que j’étais en train d’occuper et m’a demandé, les yeux brillants d’excitation : « Moi aussi un jour, je pourrai mettre une ficelle dans mon cucul ?« 


Bien.

Il y a deux ans, la question des poils est arrivée sur le tapis (tapis de poils)(quel humour). Elle avait déjà quelques copines qui se rasaient ou utilisaient une crème dépilatoire pour éradiquer le problème tant bien que mal ; elle m’a demandé si elle devait faire la même chose. Après une rapide discussion, on a convenu toutes les deux que Ô bénédiction des Dieux elle était blonde et que, par conséquent, il n’y avait quasi rien à signaler au niveau des jambes si ce n’est un duvet charmant.

En revanche, elle ne voulait pas aller à la piscine avec des poils sous les bras (pas du duvet cette fois). J’ai dit que je comprenais 1000 fois et qu’elle allait raser tout ça.
« Oui mais ma copine biduline elle utilise de la crème dépilatoire, je veux faire pareil ! » (la personnalité) J’ai répondu que sur une petite zone comme celle-là un rasoir c’était plus précis, plus rapide, indolore et plus économique, que tout disparaissait en 2 minutes et que ça ne sentait pas une odeur bizarre dans la salle de bains. Et que, contrairement aux idées reçues, le rasage n’irritait pas la peau et que non non elle n’allait pas se couper !

Et enfin que moi-même, quand j’étais ado (hier) et avant de passer à la cire chez l’esthéticienne plus tard, je me rasais. Et que j’étais la star du lycée.

Elle utilise désormais le rasoir Gillette Venus Swirl, conçu pour mieux contourner les zones difficiles d’accès, et c’est parfait ! Là où il passe tout le monde trépasse. Et en version nomade – et c’est bien la première fois que je m’émerveille devant le design d’un rasoir – le Venus Snap, un bébé rasoir que tu trimballes partout. C’est fou.

Article rédigé en collaboration avec la marque : page dédiée à l’opération

Catégories BEAUTY CASE CYCLAMEN'S SHOW

23 commentaires

  1. Pétunia dit :

    Que vous êtes belles toutes les 2 !

  2. helene dit :

    Cette photo est d’une beauté rare ! Je me prosterne devant toi O Violette qui réhabilité le divin rasoir. Après des années d’épilation à la cire, de kystes, d’interventions chirugicales (si si 2 fois) pour cause de poils incarnés ayant dégénéré dans la zone du maillot, je suis revenue illico presto à ce divin objet, radical, propre, économique. Chez moi et ma fille, c’est laser ou rasoir, mais plus du tout d’épilation à la cire, qui amoindri le poil, l’enkyste, l’infecte, donne un peau moche comme tout constellée de tâches, enrichi les esthéticiennes et les épilateurs qui font mal. Alors certes, c’est tous les 2 jours, mais on est toujours impeccable et on peut s’acheter des fleurs pour faire des photos magnikaïque comme dirait Christina ! So long

    • violette dit :

      J’ai fait les demi-jambes au laser il y a 10 ans, ça a littéralement changé ma vie (poils incarnés, etc…). Le laser c’est ta fille ou toi ?

    • helene dit :

      Laser pour le maillot de ma Clémence, en 5 x ça a été réglé et rasoir des pieds au maillot pour moi. En étant tout à fait honnête, la méno, question poil, ça règle quand même pas mal le problème et le maillot au rasoir je ne l’aurai pas supporté à 30 ans, maintenant c’est parfait. Il faut bien qu’il y ait qqs avantage à la « vieillure »avec la disparition des règles, ça aussi c’est le pied !

  3. Ah c’est drôle, pour moi le rasoir c’est le mal ! Poils qui repoussent plus drus (sur la zone du maillot, c’est pas joli joli), et surtout plus vite… Et moi, c’est plutôt quand je me rase que j’ai des poils qui repoussent sous la peau… J’ai noté cependant que le gommage régulier + hydratation quotidienne évitent ces poils incarnés.
    Cire froide pour moi en général, même si oui, entre deux, il m’arrive de me raser. Parce qu’il est juste impossible d’être impeccable tous les jours de l’été en s’épilant à la cire, vu qu’il faut attendre assez de repousse pour épiler…
    Et que mets-tu sur la peau, pour te raser ?

    • violette dit :

      Je ne me rase pas Val, je parle de ma fille dans l’article ;-) (Moi c’est laser + cire)

    • Arf, oui, j’avais vu, c’était un raccourci. Donc que mets ta fille sur sa peau pour se raser, ou que mettais-tu quand tu étais ado ?
      Tu nous parleras de ton expérience laser ? En institut ? A la maison avec un de ces appareils que l’on trouve maintenant sur le marché ? (peut-être pas il y a 10 ans…)

    • violette dit :

      Elle met de la mousse à raser avant. Et pour mon expérience oh la la ça fait 10 ans je pense que la technique a vraiment évolué depuis, et que les tarifs ont sacrément baissé.

      Moi j’avais fait ça chez une dermatologue, je ne voulais pas prendre de risques. Ça a changé ma vie, plus jamais de poils incarnés sur les demi-jambes et les jambes lisses FOREVER !

  4. DOMINIQUE dit :

    Je crois que c’est le seul reproche que je peux faire à ma mère : rien, nada, que pouic en ce qui concerne la féminité, le sexe en général. J’ai dû faire ma religion toute seule. Une autre éducation, une autre époque, où tout ce qui touchait ce domaine était du ressort de la plus stricte intimité.
    Quant à l’épilation, maintenant que je ne porte que des pantalons toute l’année, le problème est résolu (sauf chez le médecin où je me suis tapé la honte avec ma fourrure sur les tibias).

  5. jicky dit :

    en tout cas, il est chouquet, ce rasoir… à propos de familiarisation avec son corps et avec la féminité, et de ficelles de nos caleçons, peut-être en 2017 pourrions-nous nous mettre à apprendre la cup aux jeunes filles… Perso, je viens de découvrir l’eau chaude (c’est à cause de Coline que j’ai voulu essayer, voir ici:
    http://www.etpourquoipascoline.fr/2017/03/tout-sur-la-coupe-menstruelle/

    … eh bien, après un petit tâtonnement pour trouver la marque qui me convient, franchement pour rien au monde je ne reviendrais en arrière!!! ça me change la vie! à 49 ans, il était temps :-) Limite je prie pour que la ménopause ne vienne pas trop vite pour pouvoir en profiter (si, si, c’est à ce point). Surtout quand on voit la consommation mondiale de protection, en temps réel, ça fait peur, très peur:
    https://www.planetoscope.com/hygiene-beaute/1598-consommation-mondiale-de-serviettes-hygieniques.html

    bref, je milite vraiment pour le truc! :-) (et merci Coline au passage)

  6. Lza dit :

    Ce baby rasoir est trop mignon… est-ce la fameuse théorie de tout ce qui est petit ? Vaste sujet que la découverte des (dés)agréments de la condition féminine mais je suis d’accord : le moins de tabous on fait, le mieux on traverse le bourbier ! Have a good (but hot) day

    • violette dit :

      Oui il est choupi, j’en ai même acheté un pour moi (pour les retouches aisselles).

  7. Chris dit :

    Pas de tabou chez moi non plus, ainsi ma fille a pu aborder tous les sujets tranquillement. La seule chose, pas de rasage pour ma brune à la peau blanche, mais direct chez l’esthéticienne. Bon là elle a abandonné et opté pour le rasage. En ce moment, elle se (et me) questionne beaucoup sur la cup !

  8. Valérie dit :

    Pas d’éducation à la féminité chez moi puisque j’ai un garçon. En revanche je lui ai déjà expliqué les désagréments féminins (règles, tampons etc…) histoire qu’il n’ai pas l’air à la ramasse quand il tombera amoureux.
    Et rasage aussi chez moi pour les retouches post laser,(fait il y a 10 ans), il me reste 3 ou 4 poils qui ne justifient pas d’utiliser le budget apéro/copines pour 1 séance laser. Aucun regret pour le laser, j’ai fait maillot, aisselles, demi-jambes, et adieu l’esthéticienne et les poils incarnés. La révolution.

    • violette dit :

      Ah ah ah, PAREIL ! Il me manque une séance ou deux de laser, mais je fais avec et le budget apéro est bien plus important ;-) Je confirme pour la révolution !!

  9. Kotkaa dit :

    Ici épilation de ma poupée depuis ses 10 ans, jambes aisselles et maillot en cette douzième année, dès qu’elle a été gênée je n’ai pas hésité une seconde.
    Elle fait le depannage au rasoir aussi. Je vais peut être lui fourrer ce mini dans sa trousse de toilette, elle serait tranquille pour ses déplacements chez son père.
    Je suis debarassée jambes entières / maillot / aisselles à la lumière pulsée depuis 7/8 ans, bonheur !
    J’ai encore qqs mois /années pour aborder le sujet cup / serviettes lavables mais je prépare le terrain !

    • violette dit :

      Ah et ça ne lui fait pas mal l’épilation ? Comme je l’écrivais dans l’article moi je n’ai pas hésité trop longtemps dans mes conseils. Elle est blonde (<= injustice) et l'épilation est vraiment superflue pour l'instant. Un petit coup de rasoir sur les aisselles et bim la voilà ravie !

  10. Camille dit :

    Cette photo est tellement belle (et mon commentaire est très peu constructif.)

    • violette dit :

      Moi aussi je l’adore <3 C'est azzed qui l'avait prise il y a quelques temps, elle a grave assuré !

  11. Kiwik dit :

    Hello, hello,
    suis-je la seule a avoir un carnet litteralement magique, dans lequel je note tout, absolument tout… genre, la taille des jean’s renvoyés, marque et modèle, ainsi que la raison du renvoi, sans oublier le prix, la provenance (quel e-shop), etc.
    Et ce n’est qu’un maigre exemple de ce que contient ce carnet magique: une pub apercue au detour d’un magazine, une info a rechercher ulterieurement sur tel ou tel produit, une bonne replique (par ex, ma fille il y a un an, en regardant un grand plateau de sushis:  » je suis insushiable », j’en ai encore les larmes tellement on a ri) une association vestimentaire inattendue apercue au hasard d’un couloir labyrinthique au bureau, etc…
    Toute cette introduction juste pour dire que chez nous, on va fêter 10 ans seulement en septembre, donc tous les soucis decrits dans ton article devront patienter encore un peu. Mais c’est noté dans le carnet et le jour venu, je serai hyper-parée.

  12. Diline dit :

    Je suis de plus en plus tentée par le laser…tout ce temps perdu en épilation, les « je peux pas aller à la piscine, je peux pas me mettre en jupe » sérieux j’ai envie d’un peu plus de liberté. Mais à qui m’adresser? Vous avez des conseils à Paris ou banlieue est?
    Allez bises

  13. Nanou dit :

    Mais euh, je suis la seule à utiliser un épilateur électrique? Indolore et super efficace (genre 3 semaines). Je ne rase que les aisselles. Mes filles ont investi dans le machin Sensitive Veet, rasoir électrique dont la lame ne touche pas la peau (?) donc 0 coupure. Avec une tête spéciale dessin des sourcils et des peignes style tondeuse pour la longueur du poil. Pour 30E (elles ont mis 15 chacune) c’est bluffant. J’avoue le leur piquer pour « élaguer » certaines zones…

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.