Ultra moderne solitude

    

la blancheur quon croyait eternelle

Délicieux roman que voilà, qui brosse le portrait de deux solitudes urbaines avec tact, pudeur et humour. Ambiance Chabadabada oui, mais pas cucul pour autant, je vous raconte.

Lucien, 37 ans,  est un jeune pédiatre un peu coincé qui rêve de ressembler à l’acteur d’Un homme et une femme, Jean-Louis Trintignant. Sa seule folie ? Un jour, il loue la même décapotable et file à Deauville. Il a peur de finir vieux garçon (tu m’étonnes !).

Mathilde, 35 ans, est ultra diplômée mais bosse dans une chocolaterie (son rêve). Timide, complexée et solitaire, elle est fascinée par Romy Schneider. Elle veut la même couleur de cheveux que celle de l’actrice dans La Piscine. Elle a peur de finir vieille fille…

Ces deux âmes en peine habitent le même immeuble sans le savoir, se croisent sans se voir. Bon, je ne vous cache pas que nous autres on voit très bien, en revanche, où tout ça va nous mener. Mais il n’empêche qu’à travers une écriture cinématographique et une plume un peu nostalgique, l’auteur nous embarque dans le charme, la désuétude et l’humour, sans qu’on ne puisse poser le bouquin.

C’est pas du Proust, ni le roman du siècle, mais la singularité mêlée au côté attachant des personnages, perdus dans une époque qu’ils ne comprennent pas trop, les extraits de chansons d’un autre temps parsemés par Virginie Carton comme des clins d’oeil, donnent à ce chassé-croisé amoureux un côté joyeux. Et le joyeux, bordel, on ne va pas cracher dessus en ce moment.

Bref, c’est l’histoire d’une ultra moderne solitude.

La blancheur qu’on croyait éternelle, Virginie Carton – Stock

Catégories JE SAIS PAS

23 commentaires

  1. Soniachocolat dit :

    Ah Ben tu vas réussir à me faire compulser un livre à l’eau de rose on dirait! Tu es trop forte!

  2. stefrometz dit :

    Oh oui, du joyeux! Merci!

  3. Merci pour cette revue! Ça tombe bien, je voulais m’acheter des bouquins!

    Le monde des petites

  4. isalaprof dit :

    Comme tu dis on voit où ça va nous mener mais moi j’aime bien lire des histoires qui font du bien, même si ce n’est pas le bouquin du siècle…Comme pour les films parfois j’ai envie de choses légères, parfois non…(aujourd’hui c’est oui, c’est la reprise).
    Merci pour cette piste !

    • Elise L dit :

      Ah mais oui, moi aussi je vais avoir cette chanson dans la tête toute la journée (et le pire : je sais plus qui chante). Merci en tout cas Violette pour la book review du lundi !

    • violette dit :

      J’ai failli le mettre en titre le « avant », et puis bon (bon quoi ?).

  5. Claire dit :

    Merci pour la recommendation, je commande! De toutes façons je suis irrécupérable romantique fleur bleu etc etc.

  6. Charlotte Carrington dit :

    Loin de moi l’idée de vouloir jouer les trouble-fêtes mais le personnage masculin s’appelle Lucien…
    Sinon, entièrement d’accord !

    • violette dit :

      Mais oui, mais oui, je viens de modifier. Je ne sais pas pourquoi j’ai écrit Louis, un moment d’égarement.

  7. Edith dit :

    Cette histoire me fait penser aux « Emotifs anonymes » avec Isabelle Carré & Benoît Poelvoorde.

  8. Anaïs06310 dit :

    C’est dingue : tu lis le titre et Souchon résonne! le pouvoir des mots, quand même…Merci pour la reco, j’en avais pas entendu parler, noyée que j’étais dans les 600 romans de la rentrée ! Belle journée à toutes

  9. Solexine dit :

    Salut !! ça va ? ( C’est parce que je sais pas quoi dire d’autre , en fait :-))

  10. gaelle dit :

    c’est super dur le calcul, j’ai faillit rater …
    alors moi j’ai une question hyper importante, ton livre est ce que c’est aussi « calculé et facile » que « les gens heureux … » de martin lugand (le carton de l’année dernière) que j’ai trouvé super naze et vraiment de la littérature de bidet !!! j’dis ça parce que sur le principe les livres d’amour, moderne, j’aime bien ….

  11. maud dit :

    merci je rajoute sur ma liste de livre à acheter. bon undi

  12. ODLE dit :

    Tu vois, tu le fais très bien. J’ai envie de le lire. :-)

  13. Stephanie dit :

    Merci beaucoup pour cette découverte littéraire. J’entends bien que tu dis que c’est un roman léger mais,sans t’imputer du tout cette intention, je remarque qu’aujourd’hui, il est souvent mal vu de se tourner vers ce type d’ouvrage ou de film. Je fais un métier ou je côtoie la misère toute l’année. Alors quand je me plonge dans un roman ou que je vais au cinéma, c’est pour vivre un moment de plaisir, de douceur, pas forcément pour me triturer (encore!) les neurones… J’ai par exemple fort apprécié de voir New York Melody cet été. Ou de lire Miss Alabama et ses petits secrets… C’est la diversité de notre culture qui la rend si chouette non?

    • violette dit :

      Je suis entièrement d’accord avec toi. D’ailleurs j’ai loupé cette comédie de l’été (il parait qu’elle était très chouette), et je vais y remédier très vite.

  14. Max dit :

    Merci pour ton article, je viens de trouver ma prochaine lecture

  15. Nanou dit :

    Je lis beaucoup et de tout. Ca signifie des classiques, des polars (mes préférés), de la SF, et…de la BONNE chick-lit, parfois. Oui, ça existe, et ça fait du bien de temps en temps, d’accord avec Stéphanie (quel MERVEILLEUX prénom!)

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.