JE SAIS PAS

Café Belga

Le week-end de Pâques, pendant notre petit séjour à Bruxelles, on est entré boire un verre au Café Belga en fin d’après-midi. Ce bar n’a, en soi, rien de particulier, mais c’est une institution à Bruxelles. On y va pour passer une heure avec son café/journal, pour bosser, pour boire un canon après avoir fait son marché place Flagey, …

Ce qui m’a surtout frappé en entrant dans ce café, c’est la mixité. Cette mixité sociale que l’on retrouve quasi partout en Belgique, et qui fait du bien par rapport à « l’entre-soi » de plus en plus violent à Paris. Et puis, surtout, les jeunes et les moins jeunes se mélangent avec joie. Il est courant de croiser un vieux papi accoudé au zinc, en pleine discussion avec un groupe d’étudiants.

18

Désenchantée

Dimanche dernier, le 18 mars, ça a fait pile 11 ans que Sois belle et parle existe. Je n’imaginais pas une seule seconde, à l’époque, la folle aventure qui m’attendait.

Si c’était à refaire, bien sûr que je signerais des deux mains même si je ne me reconnais plus du tout dans la grande mascarade des « influenceurs », ces créatures célestes qui « influencent » le commun des mortels, ces êtres parfaits qu’il convient de copier, ces personnes comme vous et moi finalement, avec leurs doutes et leurs chagrins face à la dureté de la vie… par exemple, quand une photo de leur feed instagram ne fitte pas super bien avec les autres. Voyez, même les astres ont leur lot d’emmerdes !

88

Bande de bâtards

Bande de bâtards c’est – comme le résument les auteurs du projet – un voyage identitaire autour des secrets de famille et des non-dits.

Leur constat de départ était le suivant : Dans les statistiques, entre 3% et 7% des enfants ne seraient pas l’enfant de leur père. Dans les faits, les personnes qui découvrent cette donnée à l’âge adulte n’en parlent pas. Souvent parce qu’elles ont honte, ou qu’on leur a demandé de se taire. Pourtant ils doivent réécrire un bout de leur histoire.

A l’origine de Bande de bâtards il y a donc une volonté d’aller à la rencontre de ceux qui ont vécu cette situation, et d’écouter leur histoire. C’est ce qui est arrivé à Marie et Svend, les initiateurs.

25