Amour & Wifi

    

Salut la jeunesse !

J’avais initialement prévu de vous faire aujourd’hui un rapport dans les règles de mon escapade en terre andalouse, mais bon… Je suis rentrée en France samedi soir, il a fallu faire tourner des machines, regarder The Voice, me remettre tout doucement aux joies du make-up (t’imagines que j’avais oublié ma trousse à maquillage à Paris ? Allo quoi, t’es une fille et t’as pas de bronzer !!) et surtout voter.
Je n’ai pas eu le temps de trier et d’éditer mes photos de vacances tant j’étais dans un état de fébrilité toute la journée d’hier. Comme si je devais me faire opérer des dents de sagesse le soir à 20h, et que je n’étais pas sûre que l’anesthésie agisse correctement.

Du coup, on reviendra en détail sur Séville dans les prochains jours. Sachez que cette petite semaine mère/fille était absolument fantastique. Il faut dire que les astres étaient particulièrement alignés dans le ciel de mon ado pour que tout se passe bien : en gros vous lui collez du wifi et une piscine et c’est l’extase (<=la prochaine fois on ira à Center Parcs).

Pourtant, la veille du départ, il y avait bien eu une petite angoisse quand, penchée par-dessus mon épaule pour lire les commentaires sur Tripadvisor concernant notre hôtel, plusieurs personnes indiquaient que la connexion wifi était plus qu’aléatoire. Un vent de panique – et de Comédie Française – l’a alors saisit : « Han mais moi si y’a pas internet c’est pas possible, je vais mourir ! » (ambiance)

Ce petit nuage dans le coin de sa tête n’avait pas disparu quand, en arrivant à l’hôtel et pendant que je parlementais à la réception – Hola qué tal oui c’est ça aboule les clefs de la chambre et le code wifi (je suis bilingue wesh/spanish) -, vas-y qu’elle me coupe pour dire, d’un ton plutôt contrarié « On a lu sur Internet que le wifi marchait pas bien chez vous, c’est vrai ??! » Le mec a dû nous prendre pour des blogueuses, c’est pas possible autrement…

Finalement, le wifi ne marchait pas trop mal. Cyclamen s’est détendue, elle a pu envoyer ses 45 snaps à l’heure, un vrai bonheur. Après on a réellement profité du soleil, de la chaleur, de la beauté de la ville, des tapas et des ploufs dans la piscine. On a beaucoup rigolé, on a laissé la chambre dans un bordel sans nom, elle a pris des coups de soleil et m’a volé mes K-Jacques toute la semaine. Elle m’a demandé 600 fois par jour si elle avait bronzé – OUI, OUI TU ES BLACK (mentir pour éviter l’enfer c’est quasi dire la vérité) – et si ça se verrait encore lundi au collège.

On s’est forcées à parler en espagnol, mais on a un peu mélangé tout ça avec des mots d’anglais, we are the world… On a vu un spectacle de flamenco et en sortant elle a dit C’était chiant hein maman !? (<=en vrai un peu, oui). On est allées chez Zara parce que je cherchais une jupe et on en est ressorties avec un jean pour elle. Je crois qu’il y a rarement eu autant de complicité entre nous que pendant ces quelques jours en Espagne.
Lâcher prise et baisers. Olé.

Catégories CYCLAMEN'S SHOW

20 commentaires

  1. Du moment que tu avais la crème solaire, n’est-ce pas l’essentiel ? ;-)

    Séville en duo quand le jasmin fleurit; voilà de quoi recharger les batteries pour la poignée de semaines qui reste avant les grandes vacances – et en mai, on saute de pont en pont, c’est bon pour la ligne !

    Bon, j’ai vu que dans mon pass destination, j’ai droit à internet illimité en Espagne, mais aussi Islande et Nouvelle-Zélande; on est bien d’accord, c’est un appel du pied pour boucler son sac – non ?

  2. DOMINIQUE dit :

    Boudu, le flamenco. Rien de plus casse-pieds : ça hurle, ça tape du pied, ça se tortille, brrr. Et pourtant, j’ai du sang espagnol. Mais le flamenco, aïe aïe aïe !
    Quant au wifi, je me disais que je n’étais vraiment plus au courant. Que les ados se repliaient, etc. Autrement dit, un discours de vieille chose. Et puis… je me suis souvenue des heures passées pendant les vacances en train de lire jusqu’à plus soif, sous l’oeil désabusé de mes parents.
    Je crois qu’on a tous, à cet âge, le besoin de vivre un autre monde que celui que nos parents, adorables par ailleurs, nous offrent.
    En tout cas, ton billet et instagram débordent de tendresse !

    • violette dit :

      Je crois que tu as assez bien résumé la situation Dominique, c’est exactement ça !

  3. Olé !!! Super séjour entre filles ;-)

  4. Soniachocolat dit :

    Ah la la…tu m’as fait voyager par procuration avec tes posts insta…et c’était un régal comme toujours…et à la place de Cyclamen j’aurais fait tout pareil…enfin surtout pour les k.jacques!

  5. gaelle dit :

    quelle jolie photo de ta fille :) elle est juste canon comme sa mère, les chiens font pas des chats hein…. tu nous donnerais l’adresse de cet hôtel ?;) bonne semaine.

  6. Zout dit :

    Top top top ! J’ai hâte de voir tes photos ! Je déteste le flamenco… J’avais un peu honte mais tu me rassures parce que j’ai toujours trouvé ça chiant comme la pluie (mais j’habite en Picardie et j’adore la pluie ^^)! Ravie qu’avec ta fleurette tout se soit passé à merveilles <3 <3 <3 Bisoudoux

  7. Lza dit :

    Vous êtes parties fabriquer des souvenirs et resserrer les liens… ca fait cucul dit comme ça mais je pense que c’est très vrai… Il y a des moments clés dans toutes les histoires d’amour, y compris dans celle d’une maman et de sa fille ! Et puis, Séville, bordel quoi…

  8. Love Love Love
    Il nous en faudra encore plein, partout.
    PS : et sinon, ta jupe Zara, elle s’est barrée avec la wifi ou quoi ?

  9. Michaela dit :

    Que c’est bôôô!
    Tu nous fais voyager et vivre cette harmonie par procuration et, en ce début de semaine, je t’en suis vraiment reconnaissante!
    Ahah, l’état d’hier en appréhendant que l’anesthésie ne marche pas correctement, c’est assez bien vu. :D
    Une belle semaine à vous et que le stock de complicité que vous avez bien rechargé vous dure encore longtemps <3

  10. Luna dit :

    Elle est vraiment belle ta fille.
    Et cela me fait chaud à mon petit cœur de me dire que malgré une séparation -Avec le père, et la période difficile que tu as connue ayant débouché sur ce choix de vie hors de Paris – et bien que les liens soient toujours forts avec ta fille.
    Je projette et je transpose mais cela me fait du bien à moi ( égoïste je suis)
    Alors bonne reprise et merci pour tes doux billets mon soleil des internets

  11. Carole dit :

    Oh merde, c’est pas vrai : c’était chiant ?!
    Nous on avait trouvé ça super bien (en 2008) (j’avais 30 ans) (on n’est pas des gros gue-din du flamenco, à la base)
    Bon, ben, je suis désolée si je t’ai refilé un plan loose…..!

    • violette dit :

      Oh mais non non t’inquiète !!! Moi j’ai pas trouvé ça si chiant que ça, mais ça n’est pas du tout de ta faute, merci quand même pour le plan !

  12. DOMINIQUE dit :

    Si que j’étais toi, j’irais quand même faire un petit tour chez mon dermato avant les vacances au soleil. Rien que pour te rendre plus prudente, et voir si tout va bien (je sais, de quoi je me mêle, hein)(mais je ne peux pas m’empêcher)(comme tu dirais à ta fille « c’est pour ton bien »).

    • violette dit :

      Je suis obligée de faire un contrôle tous les 6 mois depuis mon mélanome de 2015, et la dernière fois c’était en mars ;-) (d’ailleurs j’avais deux mois de retard et je me suis fait drôlement engueuler par ma dermato)

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.