août, 2015

Onde magique

avis free skin

Bon. Je possède cet engin depuis quelques mois déjà – ça me donne un petit côté Star Wars ce faisceau lumineux, n’est-il point ? -, et je vous avoue que j’ai été plus que sceptique quand on m’a proposé de le tester. J’ai d’abord été un peu outrée par le discours engageant ; comment ça « excès de sébum » et « boutons », je ne vois pas du tout de quoi vous parlez MADAME !!??

Et puis, quand ma colère s’est apaisée, j’ai réalisé que – c’est vrai -, j’ai parfois des petits imperfections qui pointent leur nez (très rarement, bien sûr, je suis soleil des internets certifié), et aussi la zone T qui vrille en période caniculaire. Ou de stress intense.
Malgré tout, je suis toujours incrédule face à tous ces nouveaux objets sensés pulvériser toutes nos disgrâces. Mais j’ai quand même accepté de tester ce truc, le Free Skin, car ne dit-on pas qu’on doit toujours laisser sa chance au produit ?

16

Zéro de conduite

Rose

Cette petite personne va entrer en 6ème la semaine prochaine. Je vous le dis comme je le pense, ça m’angoisse un peu.

Je ne vous parle même pas de la tonne de livres à recouvrir – je connais ma dextérité légendaire, en 32 heures et 6 soirées dédiées je vais te boucler tout ça -, ni des fournitures scolaires, achetées religieusement, au crayon HB près, il y a déjà une dizaine de jours (je penche dangereusement du côté de Bree Van de Kamp, adieu le #punk), ni du fait que ma progéniture n’est pas tout à fait du genre scolaire – à 7 ans déjà, elle avait tout compris de la notion de minimum syndical.

Je ne vous parle même pas de son entrée dans un collège où elle ne connaîtra personne – vive la carte scolaire (connards). Elle-même m’a rassurée sur ce point, d’un air excédé, en me disant qu’elle avait une technique infaillible pour se faire des copines en une journée. Je n’ai pas osé m’attarder sur les subtilités de ce stratagème ; j’ai quand même bien peur qu’elle achète leur amitié à coups de chaussures achetées gratuitement chez Sarenza par sa mère, ce soleil des Internets (moi). Je serai sévère, je suis contre le vol, même dans la sphère familiale. Et le fait que je pioche allègrement dans sa tirelire quand il me manque 1,80€ pour faire l’appoint au tabac n’a strictement rien à voir. C’est un prêt. Non remboursable.

53

Savane aux pieds

salopette comptoir

Salut les jeunes. Bon, je vous fais encore le coup du miroir, mais c’est tellement pratique cette histoire que j’y reviendrai souvent. J’espère que vous y trouverez votre compte, mais je me dis qu’on voit aussi bien l’outfit que dans une session plus « street », et puis ça m’évite d’avoir l’air con devant les passants. Là, j’ai l’air con devant mon reflet, c’est plus facilement gérable.

Vous l’aurez compris, « l’air con » n’étant pas vraiment le sujet principal de cet article – même si je sens bien que vous avez la moquerie à bout de souris -, passons aux choses sérieuses. Winter is coming bientôt, alors il est plus que temps de vous parler de ma nouvelle paire de sandales K. Jacques, personnalisée en ligne grâce à un module qui permet de voir ses créations en temps réel.

10