Pigeon vole

    

robe pablo

Bonjour. Aujourd’hui, je vous propose un récit pratique mais néanmoins rempli de suspense.

pigeon

1. Enfiler une robe chemisier, bleu pétrole de préférence. Autant le rouge excite le taureau, autant le bleu fait fuir le moineau (c’est pour la rime, c’est bien d’un pigeon dont il est question).

2. Descendez dans la rue avec votre robe chemisier, comme si de rien n’était.

3. Bien sûr, vous avez aperçu le pigeon (vous n’êtes pas bigleuse), mais faites comme si ce dernier n’existait pas. Décontenancé par votre désinvolture à son égard, il n’osera pas s’approcher tout de go. C’est votre première victoire sur l’oiseau.

4. On ne la fait pas bien longtemps à un pigeon, qui commence à s’approcher dangereusement de votre zone de confort urbaine.

5. C’est à ce moment précis que vous allez dégainer l’arme fatale. Votre fulguro-poing. Votre glaive de 7 lieux. Vos mollets blancs !

6. Alors aveuglé par la fluorescence de ce blanc lavabo supra-hivernal, le pigeon va tituber, un peu comme un petit agneau pris dans les phares de votre Scenic (je dis ça pour les besoins narratifs, ça marche aussi avec une Clio).

7. Aveuglé, donc, il va finir par se jeter contre vos mollets – c’est désagréable, mais dites-vous que ce choc est salutaire et le vaincra à tout jamais -, et terminera sa route allongé sur le trottoir, complètement assommé.

8. Robe chemisier 1 / Pigeon 0. C’est qui le patron ?

robe pablo clemence poesy

clemence poesy pablo

pablo clemence poesy

roble bleue

9. Mais. Mais ? Le pigeon est revenu ??!!

Robe chemisier Pablo x Clémence Poesy | Escarpins Erotokritos pour André (ultra vieillerie) | Montre Zadig & Voltaire | Bracelets Mimilamour et Gas Bijoux

Catégories MODERIES OH OUI

22 commentaires

  1. 1. Les pigeons c’est vraiment une sale race. Je les mets en deuxième après celle des voleurs de sacs à main dans le bus (j’ai malheureusement eu affaire à eux la semaine dernière)
    2. Ta robe est superbe et toi aussi!

  2. Nanou dit :

    Cette robe est divine, casual-chic, et tu la portes tellement mieux que le mannequin (trop maigre) sur le site. Ceci dit j’aurais cru , Lustucru, que tu dégainerais les talons hauts pour matcher. Mais l’experte, c’est toi. Clémence Poesy, je l’aime beaucoup, elle a fait quoi dans l’histoire? Dessiné la collection? Et tes mollets ne sont pas SI blanc, hein, le pigeon devait souffrir de glaucome.

    • violette dit :

      Oui Nanou, Clémence Poesy a dessiné une petite collection pour la marque Pablo, et je trouve que c’est plutôt réussi, ça lui ressemble.

  3. Une technique pour porter la jupe crayon quand un rat se faufile entre tes pieds??? (le pigeon est à Paris ce que le rat est à New York… Envahissant et totalement dispensable)

  4. Coucou,
    Tu me fais tellement rire Violette!
    J’ai une grosse phobie des pigeons… Franchement, ils me font peur! :)
    Cette robe est sublime, j’adore la couleur! Elle te va super bien!
    Des bisous

    Le monde des petites

  5. Cécile "de" Neuville dit :

    Le pigeon avec des petits pois ça peut le faire….

  6. HeLN dit :

    Hello Violette!
    Tu Réginedeforgises de nouveau, et ça te sied vraiment à merveille. Les pigeons sont en recherche de reconnaissance bloguesque, je ne vois que ça…
    Bises

  7. Edith dit :

    Bon et bien, HeLN m’enlève les mots du clavier… à peu de chose près, j’allais plagier malgré moi.

  8. Très jolie robe et effectivement elle te va bien mieux que la jeune femme rachitique qui est sur le site ! Les pigeons sont des divas qui se la racontent un peu, ravie que tu leur aies cloué le bec ^_^
    bonne journée

  9. Même avec un pigeon, tu sais t’adapter dans toutes les situations ;)
    Tu es ravissante.
    Belle journée
    Chloé

  10. Laure dit :

    Violette, non mais Violette, c’est quoi cette robe ? M’en fous, je vais me mettre à dos la moitié de ton blog, mais j’ose parce que quand j’adore, je le dis aussi (cf FB hier) mais là non, it’s not possible ! La longueur, la couleur, la manche qui bouffe. Et le talon trop plat. J’adhère pas. Ca memerise trop. Pourtant Dieu sait que dans le panthéon des blogueuses mode, il y a Toi et les petits oiseaux mais là, je tressaille…

    • violette dit :

      C’était pour voir si tu allais réagir, je me suis sacrifiée (encore une fois) !

    • Laure dit :

      Me voilà rassurée, je ne suis pas assez vigilante sur les pièges !

    • Anneso dit :

      Je me flagèle mais je suis d’accord! sauf si on pense à Anny Duperey dans « Un éléphant ça trompe énormément » d’Yves Robert (quoi? ça s’est vu que je suis née au début des années 60??),dans ce cas,on dirait que c’est « vintâââââgeu » mais moi j’adhère po. Ma mère s’habillait comme ça en 73. En moins bien quand même.

  11. Super ce texte, c’est très drôle. Qu’est-ce que je hais les pigeons ! Au passage, j’aime beaucoup la couleur de cette robe.

  12. Isabel dit :

    Bonjour Violette
    Je rejoins Laure !!!!!!
    Non. Pas cette robe ni cette couleur
    Je suis ton blog avec interet mais la non
    Isa

  13. Isabelle dit :

    Hum franchement je n’aime pas cette robe…pas vraiment ton style, non ! Bonne journée.

  14. Claire dit :

    J’aime beaucoup les robes chemisiers, et le bleu pétrole. En plus ton récit de ton combat épique m’a fait mourir de rire et j’ai eu le même captcha deux fois de suite, c’est un signe!

  15. j'aime le mois d'août dit :

    j’adore !

  16. AnoucheK dit :

    Bon je suis d’accord avec Laure sur la robe, mais ce billet, boudiou, tu as ENCORE inventé un truc : La moderie dans son habitable naturel, aka en Parisie.
    La moderie comme nouvelle armure des temps modernes…
    J’attends la tenue et la palette colorimétrique pour prendre le métro (la 2, avec les couleurs des sièges un peu bariolés) ainsi que pour manger des spaghetti bolognaises (je sais, pas de blanc, mais c’est un peu court comme conseil).
    Violette à toi !

  17. dalva dit :

    histoire de faire ma grincheuse… sauf effet stylistique voulu, il eut fallu écrire « de sept lieues », la lieue étant une ancienne unité de longueur

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.