Les ciseaux de Michel

    

Vendredi dernier, c’était jour de Michel (c’est mon coiffeur-visagiste). Comme à mon habitude quand j’arrive chez lui, j’enfile mon air chafouin et je dis « Michel, je suis en plein errement capillaire ». « Oui oui c’est bien », il répond Michel et il continue à enfoncer son ciseau dans les cheveux mauve grisé d’une vieille dame du quartier. Je ne comprends pas pourquoi je suis si peu crédible. Mon mal-être est (plus ou moins) réel.

En attendant de passer entre ses doigts habiles, j’ai retrouvé là-bas deux collègues des Internets – on se serait cru à Yalta (non, je déconne). Face à ces deux décolorées de compétition recouvertes de film plastique pour l’occasion (oops je me demande si je ne gaffe pas, si ça se trouve vous pensiez que c’était des vraies brunes), je m’ennuyais ferme moi qui ne suis que du naturel, alors j’ai enfourché le Paris-Match spécial Danielle Mitterrand. Il n’y a qu’au coiffeur que je m’intéresse à la politique.

Bref, alors que j’étais au shampoing, je fais part de mes doutes capillaires à Caro et pensant tout haut je dis que je ferais bien un peu plus dégrader tout ça, histoire d’alléger ma chevelure de tout le poids de l’esprit de Noël – les boules, ça pèse lourd.
« Ah oui tiens, ça t’irait bien un dégradé », elle a fait Caro. « Mais ils sont déjà dégradés, t’as pas vu ? » j’ai répondu. « Si si » elle a dit, alors que je voyais bien qu’elle avait rien vu du tout.
Soit c’était qu’elle est devenue presbyte (quoique à 24 ans ça m’étonnerait), soit j’avais raison : je devais forcer Michel à me dégrader l’ensemble plus que de raison.

Assise devant le miroir, Michel dans les mains duquel j’étais passée entre-temps me demanda : « Bon on dégrade à donfe oui ou bien ? ». J’ai dit oui, et j’en étais dans ces atermoiements-là quand Karine (c’est ma coloriste-visagiste) passa. Comme el condor, quand il s’agit de Karine qui passe il faut toujours se recueillir un petit instant.
J’ai alors eu l’idée lumineuse de lui demander son avis sur un éventuel dégradé qui serait pas de pédé cette fois, et c’est là qu’elle m’acheva en répliquant « Quand on a la chance d’avoir les cheveux longs, on dégrade pas pour raccourcir ! ».
Michel, impuissant devant la scène à la dramaturgie insolente qui venait de se dérouler sous ses yeux a demandé si on dégradait toujours à donfe. J’ai répondu qu’on verrait ça la prochaine fois, n’insistez pas. Et il a commencé mon brushing. J’avais toujours pas commencé à lire le reportage sur Danielle Mitterrand.

Avant de partir, je suis allée saluer mes camarades peroxydées (toujours dans l’aluminium) et Caro qui avait visiblement beaucoup réfléchi à mes problèmes a dit que non, tu sais ce qui t’irait bien : des mèches ! J’ai répondu que ça faisait trop Marie Myriam merci bien, et je suis partie dépitée. C’est pas demain la veille que je serai doublure Lana Del Rey.

Crédit photo : Vanilla Monkey Bear

Catégories BEAUTY CASE

17 commentaires

  1. caro dit :

    si tu savais en plus ce qu’ils ont dit sur toi une fois que t’es partie.

  2. Solenn dit :

    Je suis assez d’accord. Le dégradé ça te raccourcit les cheveux de manière fourbe. Toi tu penses les avoir toujours longs, puisqu’on « vous garde la longueur, je vous assure mademoiselle ». Mais en fait, la majorité est courte, et deux mèches sont longues. Voilà.
    (souvenir d’une envie de meurtre chez le coiffeur, on sent l’amertume ou bien?)

  3. caro dit :

    meuh non, en fait tu les IMPRESSIONNES

  4. Et si tu laissais libre cours à l’imagination de ton Michel ? Il changerait tout, te ferait une nouvelle tête et pour Noël tu ferais un joli cadeau à tout le monde sans même avoir à courir les magasins et dépenser tout ton fric !

  5. Chris dit :

    L’errement capillaire je connais trop ! Mais Michel me fait un peu peur (j’ai lu le post sur le blog de Caroline)…

  6. Dorothée dit :

    Sinon, tu peux aussi tester le lâcher-prise. L’année a été assez chiante, j’ai décidé de ne pas être responsable d’une décision supplémentaire, alors j’ai dit à Jean-Marc « tu fais ce que tu veux ». Il m’a rétorqué « mais comme je veux long ou court? », « ta gueule et coupe » j’y ai répondu. Je peux me le permettre parce que j’ai des gros seins et que Jean-Marc est tout sauf pédé (c’en est même louche), et que je mets toujours un grand décolleté quand je vais au coiffeur (pas spécialement pour Jean-Marc, mais parce que c’est plus facile de virer les cheveux coupés sur la peau que dans les pulls).

    Bref il a coupé, coupé, coupé, brushé, brushé, brushé, et à la fin je me suis découverte brune et frisée. Très mignon! Je ne savais même pas que je pouvais avoir des boucles, comme ça, rien qu’avec les doigts.

    Comme il m’a faite à l’image de son fantasme (Pygmalion quand tu nous tiens), il m’a demandé si j’étais libre pour dîner ce soir-là, j’ai dit « Merci bien! » à la cantonade et je suis allée retrouver mon mec.

    Mon oncle ne m’a pas reconnue.
    Mon ex me regarde à nouveau (même si je suis très très méchante).
    La soeur de mon ex commence à m’adorer.
    Mon mec dit que je lui avais fait peur pour rien et que je devrais manger un peu plus.
    Mon autre ex d’il y a dix ans continue à me parler de mes seins (enfin il est mono-obsessionnel lui).
    Le nouveau boulanger engage systématiquement la conversation.
    L’avocate de ma mère m’a demandé si j’avais un nouvel amoureux, j’ai dit « oui mais c’est pas ça! ».
    Et mon numérologue m’a prédit plein de belles choses pour 2012.
    Ma grand-mère a dit à ma mère que j’étais très belle comme ça.

    Je leur dis que le buzz a commencé par une journée de lose?

  7. Caroline a 24 ans ?? A qui tu veux faire croire ça ??
    En tant que lectrice assidue de son blog (et du tien … on n’est jamais trop fayot), je sais qu’elle a 30 – 10 ans !!
    Décidemment, chez Michel est vraiment le lien in pour cheveux hype à Paris !

  8. Mais du coup t’as pu quand même lire le reportage sur Danielle Mitterrand ou pas ? (c’est important que même)

  9. verodusud dit :

    sinon comme moi: tu coupes court, et après tu regrettes à chaque fois que tu vois une nana avec de beaux cheveux longs, et tu te dis que tu vas en avoir pour la nuit des rats si tu veux refaire pousser, et que tu sais que tu vas passer par des phases « oh fan la tête que j’ai »!!!!

    allez bon courage!!!

  10. Mimioui dit :

    Michel semble sympa, mon Pablo est top aussi mais j’aimerais tant tester Fred

  11. Et une coupe comme Danielle Miterrand, t’as pas demandé ?

  12. Camille dit :

    Vazy, quoi, prévenez quand vous faites une réunion là bas, j’veux venir aussi.

  13. […] en optant pour du presque platine vendredi dernier sous les yeux hallucinés de Caroline & Violette… Comme ça je me sens presque Donatella, manque juste quelques UV + des lèvres siliconées, […]

  14. Un coiffeur qui s’appelle Michel, c ‘est déjà merveilleux en soi.

  15. Violette dit :

    Solenn : Oui oui on la sent bien…

    Chris : Michel a son caractère oui. Mais passés les premiers moments d’effroi il est assez chouette (je dis ça au cas où il lit mon blog).

    Dorothée : Merci. Tu es mon soleil ! (je dis pas ça pour les gros seins)

    Marie Mail Tout : Oui bon, c’est pas parce qu’elle fêtera ses 25 ans dans un mois qu’il faut la clouer au pilori de la vieillesse !

  16. e-zabel dit :

    Putain des fois, on a de ces problèmes hein…

Répondre à caro