La fête foraine

    

Vous vous demandez sûrement « … mais qu’est-ce que c’est que cette horreur ?« . Laissez-moi vous raconter la vraie histoire de Dauphinette.

Les amis, sachez-le, nul besoin de craquer la moitié du PEL pour emmener toute la famille en vadrouille chez Mickey et user ses nouvelles ankle boots en nubuck de soie dans la suite Blanche-Neige à 600 boules la nuitée, non non NON.
Pour faire plaisir aux gamins, je n’y croyais pas, mais c’est pourtant vrai de vérifié : passez donc à la fête à Neu-Neu la plus proche de votre lieu d’habitation, ou de villégiature c’est selon.
L’autre fois en vacances, en passant à vive allure sur la voie rapide qui nous ramenait d’une longue et éreintante journée de plage (les gâteaux dans le sable, la pelle perdue, l’oubli du slibard de rechange, le coup de soleil – la belle vie) voilà qu’en croisant une grande roue qui se dressait fièrement dans le ciel azuréen, j’ai su qu’on n’y couperait pas (on n’y a pas coupé).

– « OOOOOOOOOOOOOH la grande roue !!!!! » (ça va, je sais qu’au moins elle n’est pas complet miro la Cyclamen).  – « Ah bon, où ça ? » j’ai répondu, « Je ne vois rien moi, ça doit être un mirage comme au pays de Lawrence d’Arabie, je t’avais bien dit de t’hydrater. »
– « Mais si y’a une GRANDE ROUEEEEEEEE !!  » – « Ben ouais« , j’ai fait en faisant semblant de lire un prospectus Carglass® répare.
– « J’adorerais trop y aller, j’en mourrais si on y va pas, je t’aime très fort maman » (elle n’est pas la fille du sosie officiel d’Isabelle Adjani pour rien)

Du coup, nous sommes passés à la fête foraine, mais j’avais particulièrement bien conditionné l’événement. Si bien que j’en aurais fait pleuré toutes les chaumières de France : on n’allait pas faire toutes les attractions à cause de la crise, et surtout du troisième tiers provisionnel de l’IR qui approchait à grands pas. C’est vrai, on est une famille d’artistes, mais c’est pas encore demain la veille qu’on me prêtera gracieusement la robe Elie Saab pour arpenter le red carpet. Ou bien qu’on me demandera de remplacer Damidot à la télé, malgré mes dons créatifs assez magiques, j’en conviens (si, si, souviens-toi quand j’avais mis des photos dans des cadres).

Je vous passe les deux heures de dinguerie parmi les cris de sauvages poussés par Cyclamen dès qu’elle croisait une nouvelle attraction. Tout ça vous donnerait une migraine carabinée et un haut-le-coeur de compétition ; le train fantôme dès le lundi matin, c’est la promesse d’une semaine de galère au bureau. Et puis, au bout d’un moment, Cyclamen a trouvé que ça allait bien de faire la fofolle et qu’il serait peut-être temps de gagner un cadeau en carton-pâte, comme les autres gamins croisés sur notre sentier (la misère).

Elle s’est alors plantée devant le stand du tir à la carabine (dans les petits ballons), elle a pris son air dramaturgique et a dit qu’elle en mourrait si elle ne gagnait pas ce dauphin rose tout choupinou (en vrai il a la pelure qui rape) tout là-haut à côté du gros cochon vert d’Angry Birds en peluche (j’aurais préféré, mais je lui ai déjà piqué coussin hibou je ne crois pas pouvoir prétendre à quoi ce soit désormais).
Evidemement, le dauphin était au troisième niveau des cadeaux à gagner – celui où tu dois faire à peu près 17 parties avant de pouvoir le serrer très fort dans tes bras. Au bout de 20 mn, j’ai fini par prendre le fusil et risquer la tendinite, et tout est bien qui finit bien puisqu’on a réussi à repartir avec cette horreur. Qui a dû me coûter 80 € au bas mot (mais bon, c’est les vacances).

En rentrant à Paris, elle a tout de suite installé Dauphinette (c’est son nom) dans son lit, bien au chaud, et lui a dit d’être gentille pendant son absence – elle repartait le lendemain pour une nouvelle semaine de vacances (Prof et Enfant, les deux meilleurs métiers du monde).
La semaine dernière, à 800 bornes de là, Cyclamen a appelé chaque soir pour prendre des nouvelles de sa pelure rose. Elle a invariablement demandé « si Dauphinette va bien, si elle ne pleure pas trop en son absence… » (…) (elle a quel âge, sans déconner ?)

Catégories CYCLAMEN'S SHOW

24 commentaires

  1. Héééé oui….On essaie de leur inculquer le bon goût et c’est comme ça qu’elles nous remercient…
    Faîtes des mouflettes vous-dis-je !!!
    Bon chez nous au programme des festivités de cette dernière semaine de vacances, c’est périple à Mickeyland…
    Connaissant mes Cyclamen à moi, on devrait rentrer chargés de bricoles Princesses & Cie qui vaudront bien Dauphinette crois moi ! ;-)

  2. Tasha dit :

    Heu Adjani avant ou maintenant????

  3. Johanna dit :

    Par contre, la ou elle est, il faut faire attention à ce qu’elle ne se fasse pas manger par un cerf jaune. Moi je dis ça, je dis rien. À moins que ce ne soit elle qui le mange… Qui sait?

  4. caro dit :

    ben écoute… je la trouve pas si moche.

  5. PocKetGirL dit :

    Violette, fais gaffe c’est comme ça que commence les collections !

  6. PocKetGirL dit :

    Avec la faute grammaticalement honteuse c’est mieux… « commencent »…
    C’est le manque de commentements ça… Bravo !

  7. violette dit :

    Gwen (la Muse) : On pourra peut-être organiser un vide-grenier pour balancer toutes ces horreurs ?

    Tasha : Adjani FOREVER !

    Johanna : Tu as raison, on va jeter Mireille à la poubelle !

    caro : Je te la prête pour ta prochaine soirée à sccoter…

    Pocket : Hey !! Coucou toi !

  8. Chris dit :

    J’ai cédé il y a longtemps pour un bonnet Bourriquet lors d’une visite à Mickeyland…

  9. Malou Cheveux Courts dit :

    Ah :-) J’ai ri, de bon matin, ça fait du bien, j’ai juste envie de dire merci à Cyclamen sans qui cet article n’aurait pas existé !

  10. violette dit :

    Chris : Si ça se trouve, c’était celui de Steevy ?

    Malou : Je lui dirai.

  11. juriste-in-the-city dit :

    drôle, très drôle …

  12. Max dit :

    Pour ce qui est de la photo, on dirait du Jeff Koons !

  13. poupoupinette dit :

    La Grande Roue est juste un appât pour les petits humains, tout comme l’asticot pour nos amis les poissons dans l’eau.
    Bon, l’asticot couillonne le poisson. Il bouffe la chose, puis finit en petite friture. Triste fin.
    La Grande Roue, c’est moins grave, on n’en meurt pas. Mais qu’est-ce qu’on s’y emmerde, une fois qu’on y est dessus. Il faut le reconnaître. Oui, reconnaissons-le.

  14. Manou dit :

    Si elle savait que Dauphinette prend la vedette à Mireille !!
    (mais promis on dira rien)

  15. anacoluthe dit :

    rires, j’ai eu la même aventure avec la fête à mimile qui se tient 3 fois par an à 5 mn de chez moi (vivre en centre ville, il y a AUSSI des inconvénients) (et vivre dans un pays où ils sont hystériques de fêtes à mimile, inconvénient compte triple) et donc…
    elle voulait le pingouin, elle le voulait, elle le voulait… on a fini par filer un billet à la dame tellement on en pouvait plus !

    (et le pingouin moisit depuis dans la caisse à peluches moches, of course)

  16. Lelou dit :

    Cette grande roue, si on parle bien de LA grande roue en bord de LA plage qui rime avec Végas, c’est toute mon enfance! Et des dauphinettes j’en ai ramené un paquet sans oublier sa copine Grenouillette et son cousin le porte-clè à lumière rouge que tu fais chier tes voisins avec!

  17. Aude A dit :

    « prof et enfant : les deux meilleurs métiers du monde » : c’est si vrai … j’adore cette phrase et je te promets de me la répêter en boucle en accueillant mes élèves mardi prochain ! Mieux, ça sera mon leitmotiv cette année contre les moments moroses … MERCI !

  18. Carine dit :

    Coup de bol, ma Rosita Banana à moi a la trouille des manèges, car nous passions aussi tous les jours devant cette fabuleuse grande roue… en revanche, nous avons tenté un resto dans la ville de la grande roue, où je me suis fait copieusement insultée par une vieille ivrogne qui est tombée dans la poussette de ma fille : plus jamais !

  19. violette dit :

    Max : C’est pas faux. Ca doit être mes talents artistiques qui transpirent.

    poupoupinette : Je te rassure, je ne monte JAMAIS dessus. Je fais des crises de panique.

    Manou : C’est chaud à gérer toutes ces susceptibilités, je te dis pas.

    anacoluthe : C’est clair que je ne me fais pas d’illusions sur le destin tragique qui attend Dauphinette d’ici quelques jours.

    Lelou : C’est cool, comme ça si elle perd Dauphinette, tu pourras lui donner une des tiennes en consolation, non ?

    Aude A : En fait je disais ça pour les vacances, mais promis ce n’était pas méchant (juste taquin).

    Carine : Lucky you !

  20. L’oubli du slibard de rechange à la plage ! J’en ai les fesses toutes humides.

    (dois-je mentionner que revoilà le coussin hibou ?… oui. Le coussin HIBOU !)

  21. Solexine dit :

    ça doit pas être évident de faire la poussière sur tous ces animaux hallucinogènes, dis moi… Et, au fait, je bigle, ou la Dauphinette elle a une lucite estivale sur le dos ??…

  22. Fanny dit :

    Mais en vrai, est-ce qu’elle pleure la Dauphinette pendant que Cylamen l’abandonne lâchement ?

  23. Anna dit :

    Ca se mange le dauphin, tu sais ?
    (comment ça, c’est une peluche ???!!!)

  24. mareme dit :

    moi, mon neveu il a une « requine  » dans son lit, il dort avec (et elle est beaucoup moins mignonnne que dauphinette, même si celle-ci semble atteinte de petite vérole…(j’adore le tissu à bulles genre elle est dans l’eau)) et il dit que c’est sa femme (un délire qui est venu de maman et qui a du mal à passer, tips: « éviter de trop délirer avec un gamin de 7 ans, ils sont encore dans le mimétisme… »), leur enfant (au neveu et à requine) étant un dinosaure qui coûte la blinde en couches à ma soeur vu qu’il (le neveu) pioche régulièrement dans celles de son petit frère (celui du neveu) pour changer son rejeton préhistorique (le dinosaure) …(tips2: « quand le délire revient trop cher, ARRËTER DE RIRE »)

Répondre à Johanna