Le Jean-Jacques Goldman (110)

the-crown-netflix

✔ Je suis tombée dans la marmite royale proposée par Netflix depuis début novembre : The Crown.
Bien sûr, ça n’a pas la saveur de Downton Abbey – puisqu’on a souvent tendance à comparer -, mais cette série n’a pas grand chose à voir non plus avec les Crawley et leurs domestiques.

Dans la première saison de cette super production qui retrace les dix premières années de la reine Elizabeth II, on trouve de la reconstitution au cordeau, un super jeu d’acteurs (j’avoue que j’ai un faible pour le prince Philip à l’écran, nettement plus badass que le real one) et surtout la découverte des petites histoires dans la Grande Histoire.
Le réalisateur Peter Morgan, qui avait été scénariste du The Queen de Stephen Frears en 2006, décrit cette série comme « une rencontre entre Les Soprano et The West Wing ». Bref, passionnant !

16

Déco !

Voilà encore une semaine de 4 jours et on est jeudi ; j’aurais pu titrer cet article « La semaine des 4 jeudis », mais ça n’aurait été que menterie, surtout qu’on va parler d’objets pour embellir son nid.

Au programme de cette sélection déco, du rotin, des coussins, du cosy, du joli. Je suis en ce moment en train de redécorer mon salon en Normandie – y’a du boulot eh oh eh oh – et du coup j’ai souvent le nez dans les sites spécialisés, à la recherche de jolies choses pour chiller dans la volupté.

Je vous souhaite un (long) bon week-end, et à la semaine prochaine si vous le voulez bien (<= vous n’avez pas le choix, je le crains).

selection-deco

1. Miroirs dorés Cyrillus | 2. Miroir cactus AM.PM (-25%) | 3. Étagère en bois Urban Outfitters | 4. Vase en porcelaine mint Maisons du Monde | 5. Lot de 3 serviettes de table La Redoute Intérieurs (-40%) | 6. Mugs en émail Crow Canyon chez Sézane | 7. Tapis Berbère Cyrillus

7

Les fleurs, c’est périssable

repetto-babies-electra

Ne hurlez pas au décalage, camarades, j’ai fait ces photos il y a une dizaine de jours, quand le temps était encore une ode à Marie Laurencin.
On aura qu’à dire que ce look est parfait à condition de lui balancer dessus un gros manteau bien chaud. Et hop, ni vu ni connu grâce au paletot.

Sinon, alléluia, voilà une des rares séries de photos où j’arrive à me regarder sans grincer des dents. Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit par ici, mais je déteste littéralement qu’on me photographie. Autant j’adore être derrière l’objectif, autant l’inverse est une vraie souffrance. Je ne sais jamais quoi faire de mon corps, ni de ma tête, j’ai souvent l’impression d’avoir l’air concon (<= ça n’est pas qu’une impression JE SAIS), et j’ai un vrai problème de décalage entre mon moi réel et mon moi imprimé.

20