décembre, 2010

Pupute du 11ème : la veste en fourrure leopard

Bon les gars, sus aux conventions sur lesquelles je crache avec bonheur depuis la nuit des morts vivants, je vous souhaite la bonne année et tout le décorum  pailleté qui va avec ! Comment ça je suis jet laguée ? Ah oui, tiens.
Ces quelques clichés ne reflètent en rien un quelconque désir d’appartenir à la grande famille du street style oh que non ; c’est juste que le père noël m’a offert un nouvel objectif pour mon appareil photo et que je suis transpercée de milliers de flèches de bonheur.

Aujourd’hui où la lumière fut pour la première fois à Paris depuis le 15 octobre, j’ai enfourché l’objectif, enfilé la veste « hum hum » de ma copine Azzed (un peu pupute à ses heures perdues) et voilà le shooting qu’on croirait une femme de mauvaise vie perdue en plein Bronx. Hihi.
En vrai c’est une veste Claudie Pierlot portée vers la rue bobo-Charonne, mais bordel laissez-moi m’encanailler et rêver que ma vie est un thriller haletant ! Je veux des coups de feu et des braquages de banque. Je veux du cuir. J’ai eu la fourrure, okay…

55

Allo ? Acadomia ?

Bonjour les fans. Je veux bien qu’on dise souvant que je ne suis pas untel et quetuel (quoique je suis en train d’édité mes mémoires aux édition n’Airb), mais là c’est vrai que je séche. « surmonter » ?

Je n’ai jamais entendu cette adjectif au paravent. Comme quoi que l’on apprent toujours quelque chose en grandissant. C’est beau de murire. Je vous laisse sur ces mots qui sont la conclusion du premier chapitre de mon roman, comme cela on peut dire que cé un tiseure, comme ils appellles ça aux etats unis.

Brian

10

J’ai trouvé ma tête de cerf !

Dis bonjour à Mireille !
(on l’a appelée Mireille)

35

A nous de vous faire préférer les chips

Les copains, va pas falloir trop m’énerver aujourd’hui ; je suis aussi raide que les jambes de la poupée Winx ci-dessus. Par exemple, vous ne me ferez pas chier en remarquant ce léger fil mauve pris entre les filets jambiers de ce jouet marketé à l’extrême ; c’est que la tête à coiffer perd ses rajouts colorés et qu’en plus de tout je ramasse des tapons dans tous les recoins de l’appart depuis 12h. Bout du rouleau j’irai cracher sur ton tombeau ferroviaire !!
Je vous explique les tenants et aboutissants de ma colère les aminches !

Bref, c’est pour vous expliquer que j’ai passé ma journée de Noël dans un train, à ripailler de chips et autres sandwiches où le jambon tient debout tout seul tellement qu’il est congelé. On avait pas vu une telle performance depuis les acrobaties de Michael dans Thriller ! Merci la SNCF.

C’est ainsi que le 25 au matin, alors que la campagne est toute blanche et que le petit Jésus est né et que tu te lèves pour ouvrir tes cadeaux et que tu commences déjà à avoir envie de vomir en pensant à ton foie déjà bien chargé et que bref, tu aimes la magie de Noël malgré tous les machins branchouilles qui te disent de faire la gueule ce jour-là et DONC, le 25 au matin, c’est toute guillerette que je me rendis Gare de Lyon pour partir en Provence faire sa race au roi des santons (celui qu’a une cape Sandro). Tu vois lequel ?

48

La tête à chapeau Twiggy : objet vintage recherché

Voyez, ça fait des années que je veux une tête à chapeaux. Et puis tu sais ce que c’est, on veut absolument un truc, on le cherche dans deux ou trois broc’ et puis merde, on est pas vraiment persévérante. Du coup on n’est plus sûre de vouloir absolument une tête à chapeaux, alors on achète un pull.
Du moment qu’on dépense de l’argent, on est toujours contentes, nous autres les filles un peu superficielles. Tu vois qu’on est pas SI compliquées.

Enfin quand même, régulièrement ça me revient en tête que je veux une tête à chapeaux. Je me dis « Ah mais tiens, c’est vrai que j’aimerais bien avoir une tête à chapeaux, je l’avais oubliée celle-là ! » (on est aussi un peu concons nous autres les filles un peu superficielles)

En plus c’est hyper à la mode la tête Twiggy en ce moment, ça fait partie des objets vintage recherchés !
Des fois ça tombe que c’est pas du tout la saison des vide-greniers, alors on rachète un autre pull. C’est comme ça qu’on se retrouve avec un dressing aussi garni que le frigo de Pierre Hermé. Et qu’on a toujours pas de putain de tête à chapeaux.
Ah oui c’est sans fin, cette histoire. Si tu veux, je peux continuer jusqu’en bas de la page. Tu aimerais ?

52

Le Klay Paris pour reprendre le sport en douceur

 

Décidément, mes renards, 2010 aura été une année de surprises… surprenantes. La frange est désormais reléguée au rayon des vieilleries puisqu’il m’est arrivé un truc surréaliste la semaine dernière. Un évènement qui fout Neil Armstrong et son pied sur la lune en orbite : j’ai décidé de reprendre le sport en douceur.

Ah ah ah nous gaussons-nous tous en coeur ! Et oui, vous pouvez les renards, vous pouvez ! Tiens moi aussi j’y vais de mon lol ; partons donc dans un grand éclat de rire universel qui fera éclater les vitres du Klay, endroit hype des gens sportifs de la capitale où j’ai commis le pêché du fitness l’autre fois.

Imaginez que j’avais mis un jogging pour l’occasion ! Ah non non, pas celui de traînage qui est bouloché d’avoir tant usé les canapés. L’autre, le vrai, celui qui brille de tous ses feux synthétiques avec la bande blanche sur le côté qui fait tellement « je suis corpore sano ». J’avoue que déjà, c’était un grand pas pour moi.

18