janvier, 2010

That 80’s Show

boite à photos

Les copains-aminches, je crois que ce n’est un secret pour personne ici que la nostalgie est un mot qui me colle à la peau. D’ailleurs, plus ça va et plus il me colle, mais c’est une sangsue que j’affectionne puisqu’elle fait partie des espèces qui ne sucent pas le sang. Mes globules rouges restent donc bien en place, mais baguenauder dans le passé reste mon hobby préféré puisqu’il ne demande aucun effort. Me la couler douce, c’est ce que j’aime bien faire (Princesse Érika – 2000).

C’est ainsi que l’autre fois, en campanule, j’ai sorti la boite à souvenirs. Je passe sous silence celle des bijoux fantaisie des années 80, je crois que mon ego n’en sortirait pas grandi. J’en suis même sûre, connaissant votre facilité à dégueuler du quolibet ici-même.

57

Jean-Pierre

le crabe à la pince cassée

Salut l’Internet, c’est moi ! Ca pour une surprise ! Tu m’étonnes.
Donc, je suis en campanule pour 3 jours pour cause de burnout. Enfin, là, c’est le troisième et dernier jour mais comme c’est toujours le jetlag avec les choses du web, vous m’aurez comprise malgré le décalage, j’en suis sûre.
Je ne vais pas vous raconter des choses tristes, pathétiques ou les deux, puisque j’ai toujours pensé qu’on ne va pas sur l’informatique pour y lire des trucs pesants. La vie se charge de son lot d’emmerdes. Le web est le gros arbre qui cache toute la forêt (ou l’inverse, je ne sais plus bien l’adage). Bref.

Et quand je parle de campanule, je parle de VRAIE campanule hein ! Pas Lyon ou Bordeaux, mais de la vraie ville de 15 000 habitants environ. Le hameau, quoi. Je ne me moque pas, c’est parfait pour faire le point dans les rues désertes, même le samedi après-midi à 15h. Et puis il y a toujours des gens plus tristes que nous autres, alors on relativise : regarde ce pauvre crabe échoué sur les marches de la cuisine avec sa patte toute cassée, par exemple.

44

Beauty cobaye

ROC rides correxion

Comme je me trouvais trop naze d’avoir testé l’acide hyaluronique en seringue il y a quelques années de ça, j’ai décidé d’arrêter ad vitam toutes ces conneries qui ne me ressemblent guère. Ca oui je suis superficielle au possible, mais pas au point de ressembler à Emmanuelle Béart. J’aurais moyen envie que vous finissiez par me jeter du pain dans ma mare blogosphérique, quoi.

J’avais donc ramené un spray révolutionnaire des Amériques l’été dernier, mais même si la mention « vu à la tévé » avait eu raison de ma crédulité, voyez qu’il est toujours dans son emballage, le con. Comme quoi que je m’en fous bien des ridules. Comme quoi je suis presque devenue adulte (Ah, enfin ?).

40