octobre, 2009

La fin du pétrole

grande_roue

Bon mes faisans, c’est pas qu’on s’ennuie, mais tout comme, alors finissons-en bien avec cette histoire de week-end oenologie Bordeaux.
J’en étais restée aux agapes foisonnantes sur un lit de chocolat, quand tout à coup, les gonzesses qui m’accompagnaient ont voulu faire un petit pas-de-bourrée vers la fête à neuneu qui siégeait le week-end dernier, à Bordeaux.

Je ne leur ai point avoué que le matin même, j’avais déjà fait un repérage des attrape-couillons, après avoir pris le petit-déjeuner au lit, en nuisette dégingandée (vintage, on va dire, pour faire genre « mode »).

fete a neuneu

Brian s’était déguisé.
Genre, comme si je ne l’avais pas reconnu, ce con !

25

Le collant pour femme sans coutures

collant body touch

Dernièrement, je vous montrais un homme en collants Body Touch de Dim sur ce blog. Aujourd’hui, c’est moi qui m’y colle. Force est de constater qu’il possède indéniablement une plus belle paire (de jambes) que moi. Ô injustice, je crie ton nom !

Donc, comme 98% de mes consoeurs blogosphériques, j’ai testé ce fameux collant. Alors, autant vous le dire tout de suite, je l’ai reçu en 20 deniers, et moi je ne porte jamais de collants « voile ». C’est un principe, et c’est surtout que ce n’est point flatteur pour le jambonneau ! Mais il existe aussi en opaque, nous voilà donc rassurées pour l’éternité.

30

Si seulement j’étais Bonnie Tyler

Bonnie Tyler

Un rêve.

turn around

Le retour à la réalité.

………

Plus tard, des collants à gagner, et Brian a une cystite.
C’est tout.

17

l’oenologie pour les nulles

Château de Camarsac

Alors le premier jour, on a appris les bases pour les neuneus. Genre j’ai retenu qu’il faut toujours rincer son verre avec le nouveau vin plutôt qu’avec de l’eau, quand on change de cépage au cours d’un repas. Et aussi, le plus dingue de tout, la caudalie est l’unité de mesure de la persistance aromatique du vin, en secondes, et pas seulement un Spa !
Le compte-joint était bluffé quand je lui ai sorti ça. Je crois qu’il m’a prise pour une intellectuelle pendant 3 secondes.
Avouez qu’avec ces deux révélations fracassantes, vous allez faire sensation dans les dîners de la baronne.

Ah, tu n’es jamais invité ?
C’est que tu mets les pieds sur la table.

34

L’homme qui mesure les nuages

l'homme qui mesure les nuages

C’est toujours pareil quand on vit des choses intenses, je mets des heures à trier mes idées. Faut dire aussi que j’ai mitraillé à hauteur de 259 photos le week-end dernier, dans le Bordelais, invitée par le CIVB. Je vous rassure, y’en a à peine 15 qui sont pas trop poucraves.
Bref, je ne sais point par où commencer, tant c’est la bousculade. Alors, en attendant que je trouve le temps de vous faire un compte-rendu à la hauteur des deux jours passés le nez dans le vin dès 10h du matin, vous trouverez ci-joint « l‘homme qui mesure les nuages » (je l’ai zippé, il est un peu lourd).

Et wé, c’est de l’art posé dans la Winery, un espace architectural contemporain à 30 bornes de Bordeaux, dédié au vin. C’est à dire que c’est genre la FIAC vinicole, en gros.
Mais avouez que c’est d’un poétique cette affaire, que j’en reste encore sans voix à regarder ces images.

l'homme qui mesure les nuages 2

l'homme qui mesure les nuages 3

l'homme qui mesure les nuages 4

Oui, je sais, vous vous en foutez, pour la plupart de vous autres. Comme vous vous foutez souvent des billets publiés ici qui me prennent le plus de temps mais, que veux-tu, le plaisir personnel n’est pas seulement l’apanage des skyblogs.
Je vous laisse, je dois demander des explications à Catherine Laborde !

☞ Si tu me dis combien mesure le nuage, tu gagneras ton poids en fil dentaire sponsorisé.

37

Antiglissoirs pour éviter les ampoules

antiglissoirs

Les copains, parlons de choses graves aujourd’hui, puisque la coutume n’est pas qu’une fois. En effet, il m’est arrivé récemment une chose insensée.
C’est à dire que jusqu’à la fin de l’été indien, j’ai porté pieds nus des chaussures qui me seyaient comme des gants.  Quand est venue l’heure des collants, j’ai commencé à jouer le remake de Cendrillon à chaque pas. En gros, je les perds d’une force sidérale. C’est là que j’ai commencé la dépression saisonnière de l’ongle incarné.

C’était sans compter sur l’astucieuse HDA qui me sort que je dois acheter des « antiglissoirs », afin que la talon adhère à la grolle. Je n’avais jamais vu ces trucs-là de ma vie. On dirait des protège-slips pour shoes, tu ne trouves pas ?

29