décembre, 2007

VAIO ou IBOOK – Une interruption momentanée des programmes

 

 

Ceci est une mini mire !
Parce qu’elle fait le ? Le ?

Maximum !

Bravo !

Oui, je pars.
Donc ceci est une interruption momentanée des programmes jusqu’au 2 janvier 2008.
Le surlendemain de quand t’auras foutu ta robe à paillettes pour faire semblant de t’amuser et que tu vas faire chier tout le monde avec tes « Bonne année« .

Non, parce que si c’était une interruption définitive des programmes, je t’aurais foutu une grande mire. (je sais, y’en a qu’ont eu une fausse joie)
Mais là je te colle de la mini mire. Pardon, je ne m’en remets pas de cette blague géniale !
Ne suis-je pas excessivement drôle tout de même ? Sans déconner ? T’as vu ces jeux de mots que je te ponds.
Oui, ben, tu feras sans pendant 5 jours.
Mais, je t’en prie stand by me…

Sinon, je te laisse pas comme ça, les bras ballants, comme un pauvre con. Non, non. Y’a des devoirs.

Voilà, à mon retour je vais acheter un Vaio ou un Ibook.
Mais, j’hésite grandement.
Donc, tu vas me donner ton avis, sacrément argumenté, sur le pourquoi du comment de l’un plutôt que l’autre.
Le budget ? Fais pas chier avec ça. C’est toi qui paies peut-être ? Bon.

Et me sors pas des conneries comme mon ami TF, du style : « Tu préfères un truc beau où t’es pas très à l’aise avec ou un truc carrément moche que tu maîtrises ?« , sinon t’as une claque.

Dans l’attente de vous revoir, je vous prie d’agréer, bla bla

94

Le « smoky light » de Lancôme qui tient toute la nuit

 

(Ceci est une introduction)

Madame, Monsieur, Messieursdames, aujourd’hui, si tu le veux bien nous parlerons de maquillage.
Oui, j’imagine, ça te fait un choc.
Limite, on a l’impression d’être sur un blog de fille. Tu te sens floué, trompé sur la marchandise que t’as envie de cliquer sur la croix en haut à droite de ton écran de contrôle.
N’en fais rien.
N’as-tu jamais eu envie de savoir ce que l’on ressent lors de son premier smoky ? Ce fameux dépucelage de « l’oeil de gala » ?
Je m’en vais de ce pas te conter l’expérience in situ au stand Lancôme du rez-de-chaussée du Printemps de la maison, là où les effluves s’entremêlent jusqu’à te donner la gerbe, et où les vendeuses ressemblent tellement à des trucks volés, qu’on les confond aisément avec Casimir si, par malchance, elles sont en surpoids notoire.

(ce qui va suivre ne sera plus une introduction, mais le récit palpitant de l’aventure sus-annoncée avec perte et fracas*)

94

La magie de Noël, rendons grâce à Tino Rossi

 

L’auteure ne sait plus où elle a lu récemment que Noël et consorts, ça faisait chier 50% des gens.
Si on admet la réalité du postulat, quand tu prends le métro, y’a donc la moitié de la population, dans ton wagonnet, qu’est pas trop friande de Noël.
Mieux, prenons l’exemple où t’aimes Noël et que t’es assis avec 3 autres gens. Il se pourrait donc que les deux personnes en face de toi détestent Noël. T’avoueras que c’est un peu con, rapport qu’elles peuvent pas le savoir et que si ça se trouve, elles adoreraient faire un non-Noël ensemble !
La vie est mal foutue, quand même.

Si tu ne prends jamais le métro, c’est sûr, ça va être assez compliqué pour toi de comptabiliser. Tu peux toujours appliquer la règles avec les cons, au bureau, ça devrait marcher aussi.
Sinon, je ne sais pas du tout où je veux en venir, mais ça va aller. Je maîtrise.

60

Wasabisabi et Nabaztag. Elvis Presley est-il vraiment mort ?

Bon, double pénibilité aujourd’hui, puisque double abandon blogosphérique en prévision :
1) un week-end
2) les vacances
3) 1+2

Solution : On ne casse pas le cul à faire de la note de qualité. Non, on se casse pas.

Cette année, j’ai reçu des cadeaux de Noël avant Noël. Ce qui est le comble de la hipness, quand on y réfléchit posément. Pourquoi ? Parce que.

47

La bonne ambiance au bureau : tout le monde a la fève

Bon. Les jours se suivent, les jours se suivent. Aujourd’hui, parlons de la bonne ambiance au bureau. Deuxièmement, je suis plus ou moins en vacances, donc pour l’envolée épistolaire, tu repasseras, je m’en vais déposer mes yeux dans leurs mini-lits. Ainsi soit-il. Déjà, bonjour. Excuse-moi, on en perd toutes les règles de bienséance avec cette effervescence Haussmannienne où tu passes 1h23 à la FNAC, à acheter un pauvre livre qui va finir dans une table de nuit, entre un mouchoir et un vieux numéro de Playboy. Je te jure, ça fait plaisir !

79

La mauvaise ambiance sur les blogs de filles, moi je construis des marionnettes

 

 

Bon, donc, entrons tout de suite dans le vif du sujet, la mauvaise ambiance.

Hein, que tu te dis, mais koitesse que tu interloques, la blogofille, c’est pas que des filles trop sympa qui boivent du thé Mariage, déguisées en niaises et qui s’aiment trop ?
Pas que, j’ai envie de te répondre.
La vérité, c’est le bordel. Ça débine tant que ça peut.
Mais, paradoxalement, ça s’insurge quand t’as l’Obs qui dit dans son papier que ça déjante entre blogueuses.
??!!! Donc, faudrait savoir ! On s’aime ? On s’aime pas ? L’amour est un bouquet de violettes ?
Oui, tu deviens facilement migraineuse face à tant d’incohérences blogosphériques !
Voyons ça ensemble, par thématique, si ça ne t’ennuie pas, sinon on va s’éparpiller.

196