Envies de rentrée

Depuis quelques semaines j’épingle un peu tout ce qui attire mon attention dans les nouveautés fashion de la rentrée. Voilà, c’est le jour du grand partage mes soeurs. Bien sûr, je ne vais pas TOUT acheter – je vous rappelle que j’ai un road trip et un mariage à éponger –  mais, comme je dis toujours, Plaisir des yeux, plaisir des yeux.

La mode de cet automne/hiver est essentiellement composée de velours côtelé, de couleurs chaudes, de fausse fourrure, d’imprimé léopard, de boots très pointues, de vestes à carreaux, de robes midi et de gros croquenots. Manque plus que les pulls à manches chauve-souris déboulent d’ici quelques semaines pour qu’on dégaine le Minitel, le Tang, les Burlington et Patrick Sabatier à la télé. Imaginez, vous vous réveillez demain matin au collège, comme Camille qui redoublait dans le film éponyme ? Quelle rigolade ça serait. Bonne journée (je déconnais pour le collège, rendormez-vous) !

NB : Il suffit de cliquer sur chaque pièce pour y accéder.

22

Le Jean-Jacques Goldman (142)

✔ On dirait bien que Jean-Jacques a chanté tout l’été puisque sa dernière apparition sur ces pages date du mois de juin. Oui, il a dû beaucoup chanter (bonjour les cordes vocales, hein !).
Enfin, le revoilà, certes un peu usé par toutes ses représentations estivales. Soyez indulgents avec lui ; en plus, le prix de la place est carrément bradé.

On commence avec la nouvelle collection Uniqlo U entièrement designée par Christophe Lemaire et son équipe, sortie le 20 septembre dernier dans les bacs. Elle est disponible en ligne et dans une sélection de magasins, et c’est pas compliqué : j’aime quasi tout. Simple, élégante avec de beaux volumes, quelques extraits ci-dessous.

18

A table !

Salut la jeunesse. Aujourd’hui, si vous le voulez bien, nous allons parler Nadine de R. et dîner chez l’Ambassadeur. Nous allons parler dressage de table (oui, ça a bien changé ici), et plus particulièrement de table de mariage. De mon mariage !

Il y a quelques mois, on s’était dit qu’on ferait une grosse fête informelle en septembre avec tous nos amis, à coups de grillades, de rosé et de chips améliorées (on était sacrément optimistes de la météo…), et puis je sais pas comment tout s’est emballé. On a finalement eu envie de faire un VRAI mariage, mais à notre sauce (<= référence culinaire très à propos !).
Le format – une petite quarantaine d’adultes (la vingtaine d’enfants dînant un peu plus loin avec de la vaisselle NORMALE) – nous permettait de nous faire plaisir, et de sortir des sentiers battus du traiteur et de ses aumônières de bidule à la sauce sans saveur.

38