JUST FOR LOVE : Invitations

Bien. J’ai fini mes histoires de quiche et d’éléphant bleu. Je vous laisse profiter maintenant de 14 VRAIS humoristes (Jérôme Commandeur, Elie Semoun, Claudia Tagbo…), lors du spectacle « Just For Love » placé cette année sous le signe de Cupidon. Il sera diffusé en direct sur Comédie + le 24 septembre, pour ceux qui regardent le poste.
Pour ceux qui n’aiment pas le poste et qui préfèrent la rigolade in situ et en grand, j’ai la possibilité d’offrir 2 x 2 places pour la soirée du 24 septembre, au Zénith de Paris.

Signalez-vous dans les commentaires : les deux premiers remportent la soirée de l’amour (je suis le blog concours).

Pour plus d’informations, vous pouvez visiter la page Facebook de CANALSAT et le Site de la Chaîne Comédie +.
Partenariat sponsorisé

23

Cuir au but

Après on dira que je ne suis pas souple alors que j’arrive à toucher la barre des buts d’une seule main tout en implorant le ciel de me pardonner mes péchés les plus foufous. Quelle mauvaise foi.

Aujourd’hui, parlons peu parlons cuir. Je vous révélais l’autre fois mon amour retrouvé pour le marine : voilà que les circonstances s’enchaînent dans un joli dégradé de bleu.
En effet, la marque Brooklyn Bridge Factory (que vous avez pu découvrir chez Cécile ou Marie), spécialisée en cuir-bonne came à prix serrés, m’a offert ce perfecto. Le fée shopping s’est penchée sur mon berceau à la naissance, c’est pas possible autrement. Vite, touchons la baguette avant que le mauvais génie des cadeaux bloguerie ne se penche sur mon cas… et m’oblige désormais à acheter ! Quel tracas.

46

Where’s the party

Après la quiche de l’autre fois, me revoilà avec une nouvelle anecdote qui, surprise surprise, a encore des accointances gastronomiques. Décidément hein ?!
Cette fois, il s’agit de vous raconter comment une copine a complètement gâché la fête surprise d’anniversaire que lui avait préparée son petit copain de l’époque – depuis elle l’a quitté car il puait du bec, mais ce n’est pas trop le sujet.
Comme l’autre fois, pour la bonne compréhension de l’histoire, nous allons les appeler Truc pour lui, et Unetelle pour elle. L’ingéniosité est ma seconde maison.

Il était une fois, à l’époque où les téléphones portables n’existaient pas (je ne vois pas comment c’est possible, mais je n’ai pas voulu contrarier Unetelle au tout début du récit), Truc avait décidé d’organiser une party pour les 20 ans de Unetelle. Il avait tout bien préparé depuis des semaines, allant même jusqu’à confectionner de ses petits doigts nerveux de nerd des lampions en papier crépon le soir, au lieu de pilonner le manche de sa console Atari.
Truc était vraiment un gars bien. Dommage qu’il puait autant du bec, mais ce n’est pas trop le sujet.

20