Jungle (ego) trip

Salut Nounouille. L’autre jour, on a participé à une séance photographique avec Nadia car on nous a dit qu’on avait des faces d’égéries. Je vous avoue qu’il est assez dur de garder la tête froide quand on est blogueuses : les soirées, l’argent facile, les shootings, les putes et les courses au Carrefour Market… Moi c’est pas compliqué, j’ai décidé d’avoir le melon. C’est plus simple comme ça.

On s’est donc retrouvées à prendre la pose dans un décor de jungle, à moitié nues, le maquillage dégoulinant sous les spots brûlants. En route vers nos destins d’égéries d’Origines Parfums, on a soudain réalisé que C’EST NOUS QU’ON EST LES STARS. Pendant plus d’une heure, Nadia a délicatement posé sa main sur ma fesse pour les besoins scénaristiques. Je crois sans trop me tromper qu’elle en garde encore un souvenir ému (j’ai la fesse trop chatoune).

29

Félicité

Vous vous souvenez de l’autre fois où je vous racontais les conversations de haut niveau à coups de Wesh de Cyclamen ? Bien sûr vous vous souvenez ! Vous n’êtes pas Alzheimer si ? C’est toi Liliane là-bas, dans le loin ?
Les saisons se suivent, les feuilles se roulent des pelles et les expressions enfantines changent : « C’est la vie » comme diraient les américains avec leur accent comme si que ils avaient un pot de Nutella entier dans la bouche.

38

Varilux sed Lux

Salut les miros. J’ai commencé à porter des lunettes à 17 ans. A l’époque je trouvais ça chouette, un peu comme quand gamine, je rêvais d’avoir un appareil dentaire et que je collais des bouts de chewing-gum saveur réglisse sur mes chicots pour faire comme mes copines. On est pas sérieux quand on a 6 ans…
Plus tard, j’ai tenté les lentilles. Mais comme c’était l’époque de la Fac et qu’on était obligés d’être de toutes les teufs étudiantes (sinon, on pouvait jamais obtenir les photocopies des cours qu’on manquait par mégarde), bah je rentrais toujours assez tard. Et laver les lentilles à grandes eaux à 5h du matin, c’était toujours un acte assez douloureux. J’ai lâché l’affaire.

28