Thaïlande : Krabi et ses environs

Me revoilà pour vous parler de la seconde partie de mon voyage en Thaïlande ; j’ai l’impression d’être rentrée depuis 1000 ans, ça ne va pas du tout.

Donc après ces quelques jours passés à Bangkok on a mis le cap sur Krabi, à une heure de vol de la capitale. On a tout d’abord posé nos bagages pendant deux jours à Ko Klang, qui est une toute petite île à 5 mn de bateau de Krabi Town, dans laquelle on ne trouve quasiment pas de touristes. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de plages paradisiaques mais des mangroves, et une grosse communauté de pêcheurs.

Notre hôtel, un eco resort, est celui que j’ai préféré de tout notre séjour. C’était un vrai refuge loin de tout, hyper paisible et très respectueux de l’environnement local. Des poules régionales – je le sais, je les ai entendues parler thaï – et des petits lapins se baladaient dans notre jardin, c’était tellement charmant que l’amoureux les a photographiés (les lapins) et les a vite postés sur Facebook (?!?!).

24

Le stage

Début janvier, la descendance a fait son stage de 4ème (dans son collège ils font un stage d’observation en entreprise en 4ème ET en 3ème, ne me demandez pas pourquoi)(comment ça j’ai pas demandé non plus ?). Elle l’a fait à Paris, chez Skyrock, et autant vous dire que niveau points de popularité et effet wahou dans son entourage, elle a tout explosé.

Han tu vas voir Jul / Han tu vas parler dans la radio / Han tu vas déjeuner avec Orelsan / Han mais t’as couché avec qui ? (c’est pas moi c’est ma mère)(<=on peut encore déconner ou bien ?)

32

La fête à la grenouille

Après plus d’un mois de pause (les fêtes, les vacances, la flemme), j’ai enfin repris les séances de fashion avec ma partner in crime. Vous savez, les rapports entre un shooteur et sa shootée ne sont pas toujours simples. Comme dans un couple classique il faut toujours entretenir la flamme pour ne pas que l’autre se lasse… ou s’en aille voir ailleurs si on n’y est pas (surtout Caro, qui est très demandée sur les fashion weeks internationales – si elle ne vous en parle pas, c’est qu’elle est très modeste).

Du coup, pour nos retrouvailles, il fallait que je mette le paquet pour l’impressionner, pour qu’elle me regarde encore, toujours, avec cet air énamouré derrière son boitier. J’ai dit comme c’est pas mal la fête à la grenouille en janvier, rendons hommage à ce batracien mal aimé. Je serais ainsi une Peau d’Âne des temps modernes avec ma veste couleur du temps…

22