Long courrier

vol long courrier

Parmi toutes les illusions perdues sur le chemin de la vie, il y a assurément celle de vouloir sortir à tout prix d’un long vol en avion avec un pur look et une allure trendy.
Tout ça c’est la faute aux peoples, photographiés à la sortie des aéroports frais comme des gardons, le skinny bien ajusté, le gloss aux lèvres et les talons de 12 en bandoulière. La vérité, qui passe 12h dans un avion avec un jean moulant sinon les dingues qui veulent battre le record de la plus grosse phlébite de l’histoire ? Bon, ça laisse perplexe. Et ça complexe.

Personnellement, j’ai décidé il y a quelques années de privilégier le confort, et tant pis si on est catalogué gros boudin avec zéro dégaine, on essaiera de se rattraper en sexytude quand on sera sur la terre ferme. Et puis je m’en fiche de mon fashion statement, c’est pas écrit dans mon contrat de l’Internet mobile…
Pendant un vol long courrier, je sors invariablement le même no look de compétition, celui qui me permet d’être la plus à l’aise possible quand j’essaie de dormir pliée en 50, avec les pieds sur le hublot de la personne devant moi (de toute façon, elle ne regarde jamais dehors).

32

In her shoes

Bonjour vous.
Si les jours se suivent et se ressemblent, ce n’est pas toujours le cas pour les chaussures. Voilà pourquoi il est souvent bon de les accumuler, surtout en deuxième période soldée.
Je n’en dis pas plus, il fait trop chaud pour travailler.

Sarenza Soldes

1. Sandales Clarks Originals | 2. Sandales Vagabond | 3. Sandales Marie-Glaude Patricia Blanchet | 4. Modèle Gizeh Birkenstock | 5. G2 Goldust W Spring Court | 6. Sandales Hellen Chie Mihara | 7. Escarpins Lawonder Mellow Yellow | 8. Sandales Les Tropéziennes | 9. Sandales Matika See By Chloé | 10. Sandales en nubuck Emma Go

13

Oh je voudrais tant que tu te souviennes…

sbep

Comme plein d’autres choses – trop -, les fins d’années scolaires me rendent toujours nostalgique.
Elles sont pourtant souvent très gaies, se traduisant dans les faits par des fêtes d’école où les mêmes guirlandes sont posées chaque année entre les mêmes arbres de la cour de récréation, où le même discours du Directeur nous fait sourire niaisement toujours au même moment, et où l’apéro est invariablement composé d’Oasis et de quiches gentiment fabriquées par les mamans bienveillantes (pas moi, j’ai une migraine ophtalmique).

Elles sont aussi composées, si votre enfant pratique une activité extra-scolaire, par des spectacles qui n’en finissent pas, dans un gymnase étouffant, où vous êtes obligé de vous enquiller 32 passages de gamins hésitants, pour enfin admirer VOTRE enfant (le meilleur !), qui guette votre approbation d’un regard inquiet, à la fin de sa prestation.
C’est ce tout petit moment, ce regard, qui fait chavirer. Et qui fait oublier que vous n’avez pas déserté Paris pour la campagne, durant ce joli week-end ensoleillé, pour rien. Mais pour pouvoir vivre avec lui cette fin d’année scolaire qui, peut-être, le rendra lui aussi nostalgique bien des années plus tard.

31