City break à Genève

geneve 9

Je ne vous ai pas dit. La semaine dernière, j’ai passé quelques jours à Genève – Suisse – pour découvrir la ville, mais aussi pour participer au lancement du Geneva Girls’ Guide par l’Office du tourisme de Genève, un guide 100% féminin dédié aux séjours entre copines et regroupant une centaine d’adresses recommandées par des ambassadrices locales (shopping, beauté, restos, sortir, etc…).

Vous le savez j’étais déjà très souffrante avant de partir, mais je me suis dit que si Sissi – impératrice – était venue se ressourcer les bronches en Suisse, c’est qu’il y avait bien une raison. Et puis, c’est pas pour rien qu’ils ont la croix de l’armoire à pharmacie sur leur drapeau, non ?
Après, certains ne manqueront pas de me faire remarquer que Sissi – impératrice – a justement été assassinée à Genève, devant l’hôtel Beau-Rivage. Et alors ? Est-il nécessaire d’invoquer sans cesse les tragédies ? Je ne pense pas.

24

Rouge sur rouge, rien ne bouge

rouge a levres

Oh oh oh, j’ai le même problème avec les cils et les lèvres : rien ne tient bien longtemps sur eux. A croire qu’ils sont faits pour vivre nus, loin des pigments ? Hum.
Niveau mascara, j’ai plus ou moins résolu mon problème avec le Cils Tint de Lancôme, mais en ce qui concerne le rouge à lèvres, c’est un peu plus compliqué (les soucis, toujours et encore !). Honnêtement, celui qui résiste le plus aux heures qui défilent, c’est le vernis à lèvres d’Yves Saint Laurent, oui mais voilà il est aussi shiny qu’une robe de Dalida.

Et si j’ai bien tout compris au dernier « spécial beauté » de Grazia, cette saison il faut porter le rouge low profile, ni mat, ni satiné, ni glossy, NI RIEN, comme si on l’avait à peine appliqué au doigt (mais qu’il tiendrait quand même 12 heures). Les voix des rédactrices beauté sont définitivement impénétrables !

37

Coupons du bois !

manteau a carreaux

La leçon du jour pourrait s’intituler « Comment porter des carreaux sans faire gros tonneau », mais franchement j’hésite à vous la présenter. D’abord parce que ce serait hyper présomptueux de ma part – si ça se trouve je fais gros tonneau et vous allez rire -, ensuite parce que je ne suis pas sûre de tenir jusqu’au bout de ma présentation. J’ai laissé mes derniers neurones au fond de mon lit ce week-end, où j’ai passé 90% du temps à agoniser (je suis la Comédie Française, souvenez-vous).

De quoi ? Et oui, un joli triptyque bronchite-trachéite-aphonie, ce qui a sûrement dû soulager mes proches (enfin, elle la ferme !), mais qui a aussi donné un coup dans l’aile à ce fabuleux slogan, devenu un vulgaire « Sois pas terrible et boucle-là », en seulement quelques heures.
Du coup, vous m’excuserez ces chuchotements – j’ai toujours les cordes vocales chafouines -, mais comme je dis toujours que le show must go on, nous allons quand même essayer de faire les carreaux.

33