Ta façon d’être au monde

camille anseaume ta facon d etre au monde

Avant de commencer cet article, j’ai relu ce que j’avais brièvement écrit au sujet du premier roman de Camille Anseaume, « Un tout petit rien ».
Si vous avez la flemme de cliquer (je vous vois !), je le recopie sagement :
« Difficile de vous parler de « Un tout petit rien » de Camille Anseaume sans vous dévoiler la fin, ou du moins la seconde partie du livre.
C’est l’histoire du choix que fera Camille, 25 ans et enceinte de l’homme qui partage ses nuits mais pas beaucoup plus, et de ses douze semaines d’hésitations. Garder ou nom ce bébé, telle est LA question.
Je ne sais pas si ce livre plaira à celles qui ne sont pas encore mamans ; moi, personnellement, il m’a remuée. Tendre, cru et bouleversant sans jamais tomber dans la mièvrerie, j’y ai pensé longtemps après comme un joli testament d’amour maternel. »

J’avais donc beaucoup aimé ce premier livre ; mais rien de comparable avec ce second opus, qui est un des plus jolis bouquins lu ces derniers mois, malgré deux similitudes dans le constat : il est difficile d’en parler sans dévoiler la seconde partie du livre et j’y pense encore beaucoup après l’avoir refermé.

14

Amour et beauté

MARIONNAUD SAINT VALENTIN

A l’occasion de la Saint-Valentin, Marionnaud m’a demandé de réaliser une sélection de mes armes de séduction beauté, même si, on est d’accord, love is in the air toute l’année !
Donc j’ai choisi dans ce magasin joli des produits qui, je l’espère, vous rendront irrésistibles. Encore PLUS irrésistibles, je veux dire, il est hors de question que je sois lue par des boudins !

Pour être une bombe le soir de la Saint-Valentin, et tous les autres soirs de l’année, il faut :

11

La bio Instagram chez le préado

violet grantham

Chez les préados, sachez-le, la bio Instagram compte énormément (plus que les maths, j’entends).
En général, elle suit un canevas assez précis : le prénom du préado, le nom de son collège et sa classe.

Ça donne ça : « Fleur-Citrouille, 6ème 4, Saint-Exupery en force ! ». Oui, ils ont déjà un côté assez chauvin par rapport à leur établissement, c’est mignon.

Ensuite, ils écrivent les prénoms de leurs potes, suivis d’une légende pas du tout excessive et très réaliste.
Avant ça donnait un truc comme : « Nina, Miqueline, Aglaë, Ninon, Guenièvre… Mes amours » Ou bien, variante : « Nina, Miqueline, Aglaë, Ninon, Guenièvre… Mes BFF pour la vie »
Si pour Beigbeider l’amour dure 3 ans, en revanche, chez eux, l’amitié pour la vie dépasse rarement la semaine. Mais peut-être que c’est un mode de calcul du temps différent du nôtre, un peu comme pour définir l’âge des chiens ? A creuser.

62