Gigi l’Amoroso

ralp lauren denim supply

Yo. Je suis passée 36h à Paris en début de semaine, défaire une valise et en refaire une autre – la vérité, ça devrait être interdit autant de soucis en période estivale.
Comme je suis la conscience professionnelle incarnée, j’en ai profité pour immortaliser de l’outfit, entre deux ronrons de la machine à laver. Depuis que Sainte Manoush a décidé qu’on ne devait plus montrer nos genoux passé un certain âge (j’ai 26 ans, mais j’anticipe), je porte désormais mes robes courtes en tuniques. Si c’est pas malheureux.
Enfin non, pour le coup je trouve que c’est plutôt heureux. Il est plutôt content de ce détournement, Rosco.

Bon, comme je vous le disais l’autre jour, cette semaine je suis à Naples. Je reviens dans quelques jours avec des photos italiennes. Et aussi, sûrement, plusieurs kilos en plus dans le cucul. Mais comme je dis toujours, « on a qu’une v – e ! » (super dur ce troisième pendu de l’été, ça se corse, hein !).

Si vous êtes sages, je vous ramène une interview de Gigi l’Amoroso.

26

Le Jean-Jacques Goldman (51)

coussin etsy 3

Voilà le Jean-Jacques n°51, comme le Pastis. CONG.

✔ Bon, bref. Parce qu’on a toujours besoin d’un plus petit que soi, surtout si ce dernier est acidulé et coloré et que, sur le canapé, on peut le jeter, pensons coussins.
Dans cette boutique etsy, plein de modèles joyeux qu’on ne trouvera sûrement pas chez le voisin, abonné ikéa. Faits main, ils feront planer un goût d’été sur la vilaine rentrée.

32

Repeller

combinaison soft grey

Putain, les gars, j’ai une flemme comme pas possible. Après seulement 5 jours de vacances j’arrive à peine à tenir un stylo pour vous écrire (la prochaine fois, je vous envoie un pigeon v – - – - – - r* pour être sûre d’arriver à bon port). Je crois que je ne sais plus écrire.

Est-ce un signe pour que je me mette à la chanson ? Si ça se trouve je suis la nouvelle Jenifer pas enceinte et pas en Corse (j’ai lu Voici) ? Je me laisse jusqu’à la rentrée pour me décider.

En attendant, c’est la fête quand même. Et mieux, c’est la fête au n’importe quoi avec ce look photographié à Paris, avant de partir, qui réussit à combiner tout ce que les hommes adorent : une combi-pantalon + des chaussures d’allemande. Si toutes les cagoles du monde pouvaient se donner la main peut-être que ça s’annulerait, et que le résultat aurait peu ou prou cette gueule-là. Qui sait ? (j’appelle Maître Nadjar)

32