Sous le soleil

solaires anti lucite

Salut les cagoles. Comme vous allez bientôt vous faire rôtir (c’est dément comme vous êtes superficielles) à la faveur des rayons des ponts et autres congés qui pointent, j’ai décidé de vous faire une petite revue des solaires utilisés pendant ma semaine au Maroc.
Depuis mon histoire de mélanome de l’an dernier, j’y vais super mollo sur la bronzette, mais je suis quand même rentrée avec un joli petit teint sur lequel, désormais, je colle juste quelques coups de pinceaux de poudre de soleil. Comme quoi il y a toujours une justice, pourvu qu’on s’arrange un minimum avec elle.

Non, en fait je dis ça parce que, théoriquement, je n’ai absolument plus le droit du tout de m’exposer au soleil, ni de me promener bras nus en ville, etc… et pourquoi pas porter des chaussettes à la plage TANT QU’ON Y EST ?
J’ai négocié avec moi-même et décidé de m’accorder deux heures de soleil par jour, à des moments assez éloignés du zénith, et avec une bonne protection. Il n’y a pas écrit Sainte Blanche…

10

Katerine & Co

tee shirt kate william

Le blasphématoire à la Katerine vis à vis de la Queen, ça n’est pas du tout mon genre. La preuve, je soutiens à fond la famille de Willy, le néo-dégarni.
A moi le sexy quatuor d’Angleterre sur le poitrail ; à eux l’honneur d’être affichés sur la french bloguerie. Fashion God save UK.

Bon, à part cette introduction d’outre-Manche et ce look complètement fou, je n’ai pas grand chose à vous dire ni à vous montrer aujourd’hui. Je crois bien que je sèche le mardi, ce qui ne nous fait pas lourd de labeur cette semaine, vu qu’on sera en week-end demain soir, je vous l’accorde.
Mais ne dit-on pas que celle qui ménage sa monture cavale jusqu’à la sépulture ? Méditez donc cet adage jusqu’à demain où nous parlerons soleil et soins.

9

Mirleft, Morocco

MIRLEFT

Salam Aleykoum les amis, me revoici ! Et je suis bien contente de vous retrouver même si je serais bien restée au Maroc forever, à me gaver de couscous et autres gazelles à cornes bien huileuses. Mais bon, les retours existent car il y a toujours des arrivées quelque part dans le monde (vous noterez que je n’ai pas laissé mon âme de poétesse au fond de l’Atlas, c’est déjà ça !).

Comme je vous l’annonçais il y a un peu plus d’une semaine, j’ai donc passé des vacances en famille à Mirleft, un petit village berbère au sud du Maroc assez peu touristique – j’ai croisé 4 européens en une semaine -, donc dans son jus, authentique et terriblement reposant.

Là-bas, face à l’océan, on prend le temps de glandouiller au bord de la piscine en boulottant des gâteaux ou des crêpes marocaines tout en sifflant du thé à la menthe, on va faire son marché au centre du village en faisant attention à ne pas écraser une chèvre qui traverse sans regarder si le petit bonhomme est vert (la punk !), on fait du surf (enfin, pas moi, j’avais l’appendicite), on va se promener à Sidi Ifni ou à Tiznit, et puis on va faire une balade en Quad sur une des plus jolies plages sauvages du Maroc, celle de Legzira, avec ses 4 arches creusées par l’océan.

36