L’HOTESSE DE L’AIR

Deuil 2.0

les-bigoudis-en-savon

Les amis, sortez les mouchoirs et les mandolines. C’est dimanche, c’est l’heure de la nécro que je n’aurais jamais voulu rédiger.
Vendredi après-midi, l’HDA me passe le coup de fil à un ami et me sort, tout de go « Tiens, je suis en train de rédiger un billet pour dire que je m’en vais. J’arrête la bloguerie. »
Vous dire que c’était une surprise serait vous mentir, puisque je sais bien qu’elle en avait plein la (fausse) blondeur de tous les fils informatiques. Ecrire, elle aime toujours ça. Le support, un peu moins. Comme je la comprends…

Malgré tout, quand j’ai vu son article s’afficher sur mon écran, ma sensiblerie n’a fait qu’un tour. Il faut dire que nous autres, les Cancer, on est très fragiles émotionnellement parlant. C’est pas moi qui le dis. C’est mon esthéticienne.
Son départ signe la fin d’une époque, de notre époque car si la vraie vie n’a rien à envier aux relations épistolaires 2.0, il reste que c’est grâce à nos blogs qu’on s’est rencontrées, l’HDA et moi.

46

Chic en vraies/fausses UGG

UGG pas chères

Aujourd’hui, revenons sur l’affaire qui a secoué SBEP le 25 janvier dernier : celle des UGG. Ce jour-là, bien aimable que j’étais, je vous faisais profiter d’un bon plan exceptionnel, d’une promo unique dans le monde de la chaussure stylée, j’entends une magnifique paire de UGG à vos pieds pour même pas le prix d’un Paris-Dijon (A/R).

Et puis, au fil de la journée, de gros nuages noirs sont venus obscurcir nos cieux enchantés par la belle affaire. Il paraîtrait donc que je me faisais arnaquer, entraînant dans ma chute des lectrices pour qui mon influence n’est plus à prouver. Shame.
On nous prédisait donc, ce jour-là, des lendemains terrifiants : des UGG chinoises au mieux, des DVD de gym masculine ou des débits de CB tellement déments qu’on allait toutes finir sous une tente Quechua sur le Canal Saint-Martin, au pire des prédictions.

95

C’est (pas toujours très) beau l’amitié…

staphylocoque dans le pied

Je ne sais point si vous avez suivi les aventures récentes de l’HDA rapport à son jambon infecté par des moustiques, de la tique et du gratouillis de l’ensemble que ça lui avait donné un staphylocoquoUs.
Genre, elle faisait encore son intéressante pour qu’on la plaigne à jérémiades-que-veux-tu, mais moi j’ai voulu voir son pied bot de plus près.

J’aime bien avoir le coeur net. Et le rosé à température ambiante. Enfin, ambiante, ambiante…ambiante fraîche, quoi. (vous êtes chiants, faut toujours se justifier des températures ici)

Bah putain.

24