TRAVAILLER C’EST TROP DUR

Notre peuple vaincra !

Chers bretzels, lundi je faisais la mannequine énigmatique sur ce blog.

C’était genre pour faire un teasing sur que la nouvelle formule de Be Snob sort aujourd’hui sur vos écrans.
Késaco Be Snob ? C’est bien simple, c’est un endroit où les gens sont Snob et Be. C’est très compliqué de compiler les deux qualificatifs, c’est pour ça qu’à la base, les deux stars du programme, c’était Jen et Marie.

Puis, ils m’ont dit : « Violette, est-ce que tu ferais pas la sous-star et que tu deviendrais pas rédactrice pour nous autres ? »
J’ai baissé la tête, j’ai courbé l’échine et j’ai fait l’affirmatif, me disant dans mon for que ça me ferait pas de mal de foutre mon ego et ma tête de melon bloguesque de côté…
Et puis aussi, c’est bien de devenir une travailleuse. Passer mes journées alanguie sur ma méridienne à caresser les poils de cygne d’Irlande de mes mules, c’est trop pas corporate rapport à la crise sans précédent que traverse notre si beau pays.

29

oh oh, vertige du séjour

Lundi matin, à l’heure où les tartines sautent du grille-pain en alu brossé et où les crottes d’oeil n’ont point encore été balayées par les cotons pelucheux, j’ai chu dans ma douche. A 12h30.
On pourrait croire que c’est à cause que j’allume pas la lumière dans la pièce à eaux, vu que y’a un chantier de ravalement en façade nord de mon logis et que les ouvriers me font kikou tous les matins, se gaussant de me voir débraillée, le mug a la mano. Mais que nenni, ce n’est pas là l’explication que j’ai chu.

51

L’oisiveté au bureau ou bien la vraie histoire de Violette Sander

Salut les tanches !
(C’est Violette qui vous parle)

Le Milliard de lecteurs qui se bouscule tous les jours au portillon de ce journal en ligne se demande souvent à quoi ressemble mon bureau.
L’endroit où je bosse, quoi.
(oui, c’est le moment où il faut rire, après c’est plus drôle)

Bon. Donc. Aujourd’hui, Internet myopathe, voilà le lieu.
Vous noterez que j’ai fait un effort tout exprès pour ranger un peu, d’habitude y’a deux ou trois pigeons qui picorent des miettes de Pim’s sur le bureau, mais là je leur ai dit de se pousser un peu pour la photo.
Ils sont d’un chiant eux, à toujours vouloir profiter du 1/4h de célébrité !

93