TRAVAILLER C’EST TROP DUR

L’oisiveté au bureau ou bien la vraie histoire de Violette Sander

Salut les tanches !
(C’est Violette qui vous parle)

Le Milliard de lecteurs qui se bouscule tous les jours au portillon de ce journal en ligne se demande souvent à quoi ressemble mon bureau.
L’endroit où je bosse, quoi.
(oui, c’est le moment où il faut rire, après c’est plus drôle)

Bon. Donc. Aujourd’hui, Internet myopathe, voilà le lieu.
Vous noterez que j’ai fait un effort tout exprès pour ranger un peu, d’habitude y’a deux ou trois pigeons qui picorent des miettes de Pim’s sur le bureau, mais là je leur ai dit de se pousser un peu pour la photo.
Ils sont d’un chiant eux, à toujours vouloir profiter du 1/4h de célébrité !

93

Le mystère de la plinthe

Bonjour les pissenlits !
Aujourd’hui, je vais vous révéler l’intrigue qui a fait vaciller quelques heures durant, toutes les valeurs morales de la société dans laquelle je travaille très dur. Vous l’avez constaté aisément.
Que je travaillais très dur, j’entends, pas que ma société a des valeurs morales. Ça vous pouvez pas le savoir.
D’autant que y’en a pas tant que ça de la valeur morale.
Bien.

La semaine dernière, donc, on a connu un lundi noir.
Ah bon ? que tout le monde est intrigué !
Oui.
Tout le monde est intrigué.
Enfin tout le monde, tout le monde, comme tu y vas ! Brian, lui, par exemple, n’est pas intrigué.

150

26 cm

double-decimetre.jpg

Petite anecdote du lundi après-midi, entre la poire et le déca de 16h.
Petite anecdote qui ne mange pas de pain.
Petite anecdote, ne vois-tu rien venir ?

Bien.
Mon big big boss, reconnu comme un professionnel de la profession et ami des stars, vient d’arriver.
Et de lancer à la cantonade :

« Tout le monde est augmenté de +20% ! Non, je déconne.« 

« Et ben, xxxxx de la Star Ac’, sa bite fait 26 cm au repos !« 

Toutes les filles ont rigolé bêtement, mais moi non.
La vérité, comment tu veux bosser sérieusement quand t’entends des trucs pareils ? Tu t’étonnes après qu’on vende pas de places pour la tournée.

Ce billet est sponsorisé (mais pas rémunéré) par ma société qui souhaite attirer le chaland avec des prouesses qui n’ont rien de vocales.
Je me permets de dire que c’est moche le show-business.

(Une certaine poésie dans les commentaires serait la bienvenue ; un débordement est si vite arrivé. En vous remerciant.)

61