PLACE TO BE

Sainte Fleur

365 C

Samedi c’était la Sainte Fleur, et vous imaginez bien que Cyclamen et moi ne pouvions pas passer à côté de l’occasion de fêter ça.
Je vais rarement à des trucs de bloguerie le week-end, mais j’avais reçu une jolie invitation de La Joie des Fleurs qui nous conviait à une après-midi girly, placée sous le signe de la composition de bouquets, de pâtisseries (Hugo et Victor, voilà la tuerie !), de faux tatoos et de chignons. Le rêve pour une gamine de 9 ans – quand on a 20 ans (25 ans ? je m’y perds je suis nulle en algèbre) de plus, aussi.
Et même si elle ne comprend pas toujours très bien le pourquoi du comment, j’étais bien heureuse de voir ses yeux briller au milieu « des grandes filles » (NDA : les autres blogueuses présentes).

Oui Cyclamen, le bouquet est GRATUIT. Oui, on peut repartir chez nous avec TOUTES les épingles du chignon. Ah non, ce n’est pas la vraie vie.
J’essaie juste de lui expliquer qu’elle a plutôt de la chance d’avoir vécu cette petite parenthèse florale samedi et qu’il va falloir travailler très dur à l’école pour pouvoir, elle aussi un jour, ouvrir un blog avec du Monshowroom dedans.

37

La journée des petits plaisirs

bonbons

Petite info du week-end pour tous ceux qui ont su garder une âme tendre comme la guimauve, avec une jolie initiative provenant de l’Union Nationale des Petits Plaisirs.

Le vendredi 4 octobre, à Paris, Lille, Nantes, Bordeaux et Marseille, des triporteurs chargés de petits plaisirs prendront la ville d’assaut. Bonbons, chewing-gums et confiseries seront proposés à toute personne qui s’engagera officiellement à offrir un peu de douceur à l’un de ses proches.
A toi les roudoudous, petit garçon qui t’engageras à rendre plus souvent visite à ta mamie ! Oh yeah, une guimauve pour celle qui ira arroser les plantes de la voisine quand cette dernière sera en vacances… Etc…

8

Café Lomi

SONY DSC

« Il a un petit côté Brooklyn, ce troquet« , a dit Nounours (globe-trotteur) en entrant au Café Lomi.
Il a pas tort, Nounours globe-trotteur, et c’est d’autant plus troublant qu’on ne s’attend pas à trouver un tel endroit au beau milieu de la Goutte-d’Or (brrrr, le quartier qui fait PEUR) dans le 18ème arrondissement de Paris.

En franchissant le pas de ce petit havre de paix, rempli de gens discrets absorbés par leurs MacBook Air, on est accueillis par une odeur de café fraîchement moulu. Le Café Lomi c’est d’abord un torréfacteur artisanal dédié aux professionnels de l’hôtellerie et de la restauration. Depuis septembre 2012, c’est aussi un café qui propose aux particuliers des grands crus en provenance du Rwanda, du Brésil et d’Indonésie torréfiés juste derrière vous, par Paul (choupi), un expert australien.
Comme ça, ça fait savant et compliqué, mais pour de vrai ça donne des cappucinos avec des dessins dessus – le top pour se la raconter sur Instagram – mais aussi des pâtisseries qui sortent tout juste du four. Et notamment des scones au chocolat qu’on nous a décrits comme déments (j’avais mangé un burger deux heures avant, je ne peux pas gérer autant de plaisirs interdits dans une seule journée)(je suis Cancer).

27