SHOPPING

C’est l’histoire d’une chaussure verte…

andré.jpg »>andré » src= »http://soisbelleetparle.fr/wp-content/uploads/2010/01/quand-les-blogueuses-sen-mêlent-andré.jpg » alt= »quand les blogueuses s’en mêlent andré » width= »550″ height= »368″ />

Mes poissons, écoutez bien l’histoire que je vais vous raconter aujourd’hui, car c’est indéniablement la plus incroyable chose qui me soit arrivée grâce à ce blog. C’est donc, par ricochet, grâce à vous. C’est aussi votre histoire (même si des fois vous m’énervez), en somme.

En septembre dernier, y’a ande, sans prendre les gants à MAPA « Dis donc, la Violette, ça te dirait de créer ta propre paire de pompes pour André ? »
« Ah ah« , j’ai rigolé, « T’es conne ! »
« C’est pas pour de rire, c’est pour du sérieux !« , elle a fini par s’énerver.

Je crois que je ne peux pas vous expliquer dans quel état d’excitation j’étais en raccrochant le phone. Je pense que je n’étais pas excitée, en fait, mais juste je ne réalisais pas bien. Et j’ai continué à poser mon top-coat pendant mes heures de bureau…
Walinette racontera bien mieux que moi, sur son blog, la genèse de cette histoire un peu dingue dont elle est l’instigatrice.

La suite …

234

Ca compense !

andro.JPG » alt= »compensées sandro » width= »550″ height= »441″ />

On rigole, on rigole, mais il m’arrive quand même d’être sacrément edgy de la mode, moi. En effet, avez-vous remarqué comme il est de bon ton d’exhiber des souliers orthopédiques sur les blogs de fashion depuis quelques mois ?
Si, si, je te jure, il faut absolument chausser de l’échasse tellement compensée qu’on dirait que les nanas marchent sur des LEGO® géants. C’est à dire que l’on se pâme devant des objets genre ça. (…)

Ah oui, c’est particulier, mais c’est mode, donc c’est génial, tu penses. Définitivement, notre cerveau se fait la malle quand il s’agit d’appartenir au sérail de la hype. God, aie pitié de nous, Seigneur Choo !

22

Encore des mots, rien que des maux…

Marie & Joy

Bonsoir. Je sais très bien que vous et moi, nous jouons un jeu de dupes. Vous faites semblant de croire que je suis un vrai boute-en-train corail, et je sais que vous savez que pas du tout, dans le fond. D’un sens, je ne vous blâme pas, j’ai instauré ces règles obscures et tacites il y a bien longtemps. On a toujours du mal à se défaire de nos habitudes.

Je n’ai pas envie de vous cacher que ça va pas très fort en ce moment, mais en même temps jamais je n’exposerai ici les raisons de mon vague à l’âme. C’est comme ça, les copains, j’ai déjà dit que j’étais rudement pudique du sentimental.
Seulement, régulièrement, ça me prend que j’en ai marre de jouer au guignol de service.

83