MODE / SHOPPING

Joue la comme… Norman Jean

C’est une proposition totalement décente, mais exclusivement féminine, que j’ai à vous faire aujourd’hui. Dans les faits c’est carrément un chouette cadeau pré-ripailles qu’offre la marque Gérard Darel à mézigue et à l’une d’entre vous.
La vérité, vous avez du cul de passer par ici pendant vos pauses Kinder. Exit le présent en plastique ripou tout droit sorti de l’oeuf ; welcome la soirée starlette. Ne criez pas, je t’explique.

Donc pour les fêtes, le pull tricoté coeur/copie de celui de Marilyn dans « Le Milliardaire »avec lequel je faisais la débile il y a quelques semaines, (je sais même plus où coller des virgules tant mes phrases sont d’une longueur à faire pâlir de jalousie Marcel Proust) sort en laine beige et se pare de fils dorés. Surtout en édition limitée à 300 exemplaires et uniquement vendu sur le e-shop de Darel à partir d’aujourd’hui.

131

Avec queue ni tête

Les gros, aujourd’hui prenons le chemin de la moderie si vous le voulez bien.
Il s’agira de vous démontrer que la blogueuse n’est pas toujours une super-consommatrice Kleenex, oh que non. Ainsi, c’est sans honte aucune que je vous ressors le Tom de l’ami Dreyfuss acheté il y a des siècles (en unité-mesure 2.0, ça équivaut environ à 19 mois), et re-aimé récemment par votre serviteuse.
Un peu défoncé et couvert de grabouillages au Bic 4 couleurs, je crois qu’il reste ma valeur sûre. Mon refuge en ces temps tourmentés où nos penderies, à nous autres les vendues de l’Internet, ressemblent à un showroom.
C’est pas l’amie Galliane qui dira le contraire…

Néanmoins ! Néanmoins, c’est pas parce qu’on se réfugie dans la valeur refuge qu’il faut perdre tout sens de la spéculation (ami non-trader sors donc ton lexique économique).
Et c’est ainsi que j’ai décidé, en ces temps de grande froidure qui font l’ouverture d’un JT proche de la préoccupation populaire, d’accessoiriser mon vieux sac indigne d’une queue. Et d’un nouveau manteau en laine.

52

Les sacs pas à main

Dis, déjà vous m’excuserez pour le titre pas trop académique. Enfin si j’étais Yourcenar ça se saurait.
Les sacs pas à main. Si, tu sais ce sont tous ces sacs, souvent promotionnels, que tu entasses dans ton dressing en te disant que ça fera, dans le futur, un chouette bidule de plage/de courses/de week-end/de chill-out, etc…
Souvent, le futur n’arrive jamais. Tu boucles ta valise pour les Bahamas en oubliant les 8 sacs en toile prévus pour la Beach privée à 80$ le matelas. Ou bien, tu cours au Franprix sans ton hip bag et tu raques le sac en plastique de l’enseigne. En bref, on les oublie ces sacs pas à main alors qu’ils ne rêvent que d’une chose : pouvoir s’échapper du placard et vivre le même coup de chance que Natascha Kampusch.

39