GIVE ME THE NIGHT

Le soir où Vincent Delerm a bu un cocktail avec de la Suze dedans…


Hier soir, je suis allée pré-drinker (oui, c’est le nouveau terme pour désigner un apéro, notion devenue complètement has been depuis 15 heures environ) avec une amie.
Ce qui est bien quand tu pré-drink le lundi soir, c’est que déjà c’est le début de la semaine, mais surtout, c’est le lendemain du dimanche et le surlendemain du samedi où, en général t’as abusivement pré-drinké, drinké voire post-drinké et que donc, autant cumuler une bonne fois pour toutes et après on n’en parle plus, tu es serein tout le reste de la semaine.
Voilà.

Donc, hier, nous étions bien lundi et mon amie S. me demande si éventuellement, pour une fois, je pourrais pas être feignasse et comme qui dirait venir la chercher à la sortie de son bureau rapport qu’en général c’est toujours elle qui se déplace sauf que comme elle a un vélo j’ai répondu t’abuses quand même, mais exceptionnellement, je veux bien, car nous sommes lundi.Bon, et là, on a choisi de pré-drinker au Bar Cacahuète qu’est un bar genre comme sur le Canal Saint-Martin rapport que c’est coloré pareil pour faire genre « bonjour les gens, je suis un bar de bobos, on est cool » sauf que déjà y’a moins de bobos et que même si y’en a, ils sont moins cons.

Donc, c’est bien.

Alors, tu vas me demander pourquoi que ce bar il s’appelle « cacahuète » ? Y’a une thématique ou bien ?
Je te réponds que je ne saurais guère te renseigner et que si c’est juste rapport aux « vraies » cahouètes dans des petits paniers en osier que le patron te donne, y’a limite de l’abus coz’ que le concept est galvaudé.Comme on était lundi, je te fais un rappel, on s’est donc installées au bar.

J’ai demandé au patron s’il pouvait gracieusement me préparer une Vodka Suze s’il vous plaît et là, y’a Vincent Delerm qu’était à côté de moi au bar mais que j’avais pas capté en arrivant tellement j’étais captivée par les leggings gris de S. qui m’interjectionne :
« Une Vodka Suze ? C’est terrible je ne savais pas que ça existait un truc pareil ! »
J’y réponds que « ouais, j’ai lu dans les Inrocks dans la rubrique « ça va, ça vient », tu sais la rubrique où qu’ils te disent ce qu’est pré-buzz, buzz, hype et tout le tintouin, que la Vodka Suze, ben c’était le gros retour de hype »

« Moi tu sais, les Inrocks… » qu’il dit l’air mystérieux

????!!!!
Tu m’étonnes comme ils se sont foutus de sa gueule, il va pas valider le canard le mec.

S. me dit paniquée qu’elle ne connaît pas du tout le répertoire de Delerm et que ça va craindre niveau conversation.
J’argue que moi non plus, je préfère Bénabar mais que tu vois pas qu’on va se le coltiner toute la soirée de toute façon, donc qu’elle respire et qu’elle baisse son legging qu’avait remonté au dessus de son mollet gauche…Vincent, il dit : « je vais me laisser tenter je crois, rien que le nom c’est sympa... »
Bon, je t’avoue qu’il a pas un grand niveau rapport au vocable, mais en même temps, il a pas tort, la Suze c’est so « old school« , moi ça me fait craquer, même si j’aime pas ça !

Ouais, bon, après, c’est pas tout ça, mais comme on est lundi, ben le concept c’est pas de s’éterniser, donc on a glissé un au revoir à Vincent, au patron, aux bobos pas trop cons et on est rentrées, sans passer par le sex-shop à Pigalle car il faut faire un détour dans ce cas-là et c’est pénible.

Plus tard, y’a mon amie A. qui bosse dans une chaîne de télévision cryptée mais que je peux pas dire laquelle qui m’appelle.

Je lui demande quoi de neuf.

Elle me répond qu’elle a vu Brad Pitt et aussi Angelina, mais de loin, et que même dans le clair-obscur, elle est trop maigre.

« Et toi ? » qu’elle me retourne la question.

« J’ai vu Delerm » j’ai dit, « mais par contre il a bu une Vodka Suze grâce à moi ! »

« Ha… » qu’elle a répondu.


Bar – Restaurant Cacahuète

Square Montholon

1, rue Pierre Semard

Paris 9ème

91

Le Kir Amande : le nouveau nectar des fées*

(*billet un peu long et qui perd tout sens commun au fur et à mesure et que donc y’a pas vraiment d’histoire)

Un soir de la semaine qui vient de s’écouler, je ne sais plus trop lequel en fait, je suis allée dans un bar qui va devenir The place to be, c’est sûr vu que j’y ai posé un talon, et qui s’appelle Marlusse et Lapin, t’as qu’à voir déjà, le nom de taré !
Ce bar il est dans le 18ème des bobos et sûrement pas chez les pauvres comme dirait cette connasse de Sonia qui se fait chier dans le 16ème avec son pauvre chien tout naze qu’elle doit sortir tous les soirs dans les rues désertes.En fait, ce troquet, c’est Alexiane qui m’en a parlé coz’ que comme elle est Provinciale et qu’elle connaît encore pas trop les tarifs prohibitifs des bars parisiens, elle trouvait ça bien que les consommations soient pas trop chères et que genre y’avait un happy hour, comme en Province quoi…
Donc tu penses bien que je copyrightise à outrance et je répète haut et fort (mais pas dans le sens du nom de l’hébergeur de blogs où qu’y’a tout le monde qu’est hébergé hein ?) que c’est Alexiane qui 1) a découvert ce bar et 2) je sais plus ce que je voulais dire mais juste que c’est elle la early adopter niveau Kir Amande, mais ça me fait plaisir de lui faire ce petit cadeau car comme elle vient de Toulouse c’est bien la première fois qu’elle m’apprend quelque chose.

Sauf que ce bar, c’est un concept en fait. Ne me demande pas trop pourquoi, si je te le dis c’est que c’est vrai, ça devrait te suffire comme explication, mais je rajoute quand même que leur Kir Amande est une tuerie, car comme le breuvage ressemble étrangement à du champ’, on croit que t’as pris une coupe alors que pas du tout, j’ai envie de te dire, donc déjà tu crées l’ambiguïté niveau enivrement, ce qui assoit tout de suite ta notoriété, car, oui, j’étais en charmante compagnie, tu penses !

Alors, le Kir Amande, comment ça se présente ? Comment ça marche ? Késako ? Ben écoute, je pense que c’est du vin blanc avec de l’amande comme son nom l’indique, bon sous quelle forme, je dirais que c’est pas des amandes pillées, mais plutôt du sirop, puis tu me fais chier en fait, j’en sais rien, tu demanderas à Tom Cruise !Pour te situationner (oui, je sais j’invente des mots, mais où c’est écrit que j’ai pas le droit dans la nouvelle France qui se couche tard) le contexte de la soirée, en fait, pour faire court, car je suis en état de fatigue satellitaire, ben en fait j’étais avec TF, et même qu’il est assez sexy, mais ça n’empêche pas que je puisse boire un verre (ou plusieurs) avec lui, si ?
Donc, TF c’est un musicien ultra renommé, mais je ne peux pas dire son nom, sinon tu vas devenir hystérique.

Alors comment te dire, ben comme c’est une Star, ben oui, il se la raconte, il est supaire prétentieux, mais moi je n’ai jamais aimé les gens qui « savent rester simples » comme ils disent dans les journaux, coz’ que ça veut rien dire cette expression et je conforte mon point de vue en te disant que des gens simples, de toute façon, je ne sais même pas à quoi ça ressemble !Bref, il m’a promis de composer une chanson rien que pour moi et ce, pour le 25 novembre, c’est la deadline, donc autant te dire que j’ai hâte d’être en automne, t’as même pas idée.
Je pense qu’il pourrait se magner un peu, mais tu sais, les artistes faut pas les bousculer non plus. Leur cerveau est en ébullition et déjà que TF était über troublé par ma présence, je sais que je ne dois pas le stresser niveau création artistique.

Ensuite, vers je ne sais plus quelle heure, on a décidé d’aller dans le deuxième bar qu’ont ouvert les patrons de Marlusse et Lapin qui s’appelle le Fluid et qui est lui, rue des martyrs, donc on a dit okay, let’s go, mais t’appelles les gens là-bas (enfin on a dit ça au patron) pour les prévenir que Violette arrivait et qu’il fasse péter des verres gratuits, on fait pas 150 mètres de façon non lucrative, on n’a pas d’association, on veut juste picoler gratos quoi !

Bon donc on arrive au Fluid où là je dis au serveur genre « on t’a prévenu que Violette arrivait et qu’il me faut 2 verres dans les 5 minutes, coz’ que dans ton bar, ça sent la sueur et qu’on peut pas rester plus longtemps ? ».
Le serveur me répond que non on l’a pas prévenu mais qu’il me croit et il me tend deux mojitos qu’on s’est empressés de boire dans la rue (très über comme concept, je te conseille) sur le chemin du retour vers Marlusse… D’ailleurs, je crois que ce n’était pas des mojitos en fait, mais bon, on s’en tape, non ?

Donc, on peut dire qu’on a marché pas mal dans Pigalle, mais c’est bien aussi, ça permet de se mêler aux flot de beaufs Américains qui eux, se rendaient au Moulin Rouge, dans des tenues improbables, genre je vais au bal de prom’ de fin d’année, sans la fleur sur le décolleté de la robe !
Ouais les filles étaient moches, mais moi j’aime bien être l’objet unique de l’attention masculine, mais ça tu le sais déjà, j’ai un ego démesuré de façon quasi outrancière !

Donc, je ne sais toujours pas quelle va être la chute de l’histoire, mais je vais trouver tu sais, je ne suis pas la dernière des connes !

Oui donc, vers 1 h du mat’ je suis rentrée et là, à peine franchi le pas de ma porte telle Cendrillon, sauf que j’avais bien mes 2 chaussures aux pieds, tu penses bien que j’ai vérifié, je reçois un sms et je me dis que ça doit être TF qui me dit qu’il me trouve trop fascinante.

Sauf que non, c’était mon ami B. et là j’ai lu ça : « Trop la hype ! Suis avec Julien Doré, Manoukian vient de me bousculer coz’ suis dans l’über triangle de la hype, entre Kamel Ouali, 1 de la Nouvelle Star qu’on a zappé le nom, Dove Attia et Emmanuel Moire est PD. Suis bourré »

?????et 10 secondes plus tard, un nouveau sms de B : « Je te rassure Christophe Maé est hétéro et über kiff j’ai 2 programmes du Roi Soleil dédicacés pour toi et je te les enverrai dans des enveloppes à bulles. Suis bourré »

Atterrée j’étais, voire carrément je me suis dit que B. n’était plus un ami car autant de vulgarité et de cheaperie à 1h30 du mat’ de la part de quelqu’un qui, normalement, ne fréquente que le gratin, je me suis dit qu’il devait y avoir de l’absinthe à l’open bar, sinon c’était pas possible autrement !

Bon et 20 secondes plus tard, je reçois encore un sms et là je me dis mais merde quoi ! Mais non en fait, c’était un sms de TF qui disait : « Bien rentrée ? »

Ca veut dire qu’il ma carrément trouvée fascinante, non ? Ou bien ?

146

Ma "Thursday Party" chez le TSM (qui remplace le TBM, qui est naze)

La semaine dernière, j’ai reçu un imèle de C., tu sais le charmant (jeune) homme avec qui j’avais discuté trop près d’une baie vitrée, lors de la soirée du 8 mai où j’avais mis un string .

Imagine mon étonnement, alors que je ne l’ai vu que 2 fois dans ma vie, quand il m’invite, donc, à une de ses famous « Thursday Party », the place to be tous les jeudis soirs, enfin seulement depuis 1 mois, ce qui explique mon ignorance sur le sujet, tu penses bien…

D’instinct, je me suis dit « m****, f**k, %§§!!!££, c’est dans le 16ème, ça craint, c’est loin, je vais me faire chier d’une force dont tu n’as pas idée, etc… »
Sauf qu’en fait, non, c’est over conceptuel, j’ai envie de te dire.

C. (le Très Seizième Man) me vend la soirée comme über coolesque, trendy mais pas trop, comme Gwyneth en fait (t’as compris ?), informelle mais glam’ !

Et là, tu es en train de te dire, genre elle a paniqué au niveau du look à adopter, le big stress, tout ça… Je te réponds : pas du tout, tu m’as prise pour qui ?

Je savais bien que j’allais être la fée de la soirée ; mon souci sur ce coup-là ce n’était pas le dress-code, mais plus le lieu tu vois, parce que putain le 16ème arrondissement quoi ! Pi pas la rue de Passy hein ? Non, le truc genre t’es quasi plus à Paris, je te fais pas un dessin.

Donc, bref, j’ai pris sur moi, j’ai adopté en 10 minutes une allure casual chic et je suis arrivée avec le 1/4h de retard réglementaire.

Et là, je te livre les anecdotes de la soirée :

  • En fait, j’aurais du opter pour l’heure de retard non réglementaire, vu que je suis arrivée la première. Quand je te dis première, c’est first classe hein ? Vu que même mon hôte n’était même pas chez lui ! Ouais t’imagines bien comment faut être über cool dans ses mocassins à pompons pour gérer un truc pareil sans honte. Ben j’ai assuré j’ai envie de t’avouer ! Ben ouais, t’es scié, mais c’est la vérité, t’auras qu’à demander au TSM si j’ai eu l’air con une nanoseconde, si tu me crois pas !
  • Sinon, la seconde personne qui est arrivée (après le TSM et moi), c’est une fille dont je me suis dit immédiatement que ça ne pourrait jamais être une amie, ni même une copine, et encore moins une connaissance, tu vois le genre ? Bon en plus, pas très belle, et tu connais ma théorie sur l’amitié cf. beauté, hein ? Non le truc, tu vois, c’est qu’elle a sorti une monstruosité genre « t’as vu la montre de monfuturmarikérienkamoi ? Ouais il pouvait pas attendre jusqu’au mariage pour la porter, tu comprends ! » Et là j’ai compris que sa vie ne tournait qu’autour de l’organisation de son mariage, prévu en 2009.
    Ouais en même temps, habitant Paris, elle a une chance sur deux de divorcer en 2012 (vu que l’amour dure 3 ans) donc, à sa place, j’aurais pas fait ma maligne, sauf que elle, si. Donc, j’ai lâché l’affaire rapidement.
  • Bon, ensuite, y’a tout plein de gens qui sont arrivés et notamment des garçons, qui sont quand même plus drôles que les filles, on aura beau dire, surtout qu’en plus ils te draguent, donc la soirée devient vachement rigolote.
    Un garçon, surnommé T. Le Bijoutier (non, non, c’est pas la mafia, t’inquiète), m’a dit qu’il avait vu tout de suite que j’étais géniale et j’ai illico décidé qu’il deviendrait mon nouveau meilleur ami pour la soirée.
  • Le plus over fou dans cette soirée, c’est quand je suis allée fumer sur la terrasse et que, là, j’ai découvert un très beau garçon qui m’a demandé directement « et tu réponds quoi quand on te demande comment c’est la vie quand on est aussi belle ?« . J’ai allumé ma clope et j’ai répondu « Je ne réponds rien, car en général, je devance toujours mes interlocuteurs en disant « pfff, c’est pénible d’être une bombe, quand même ! Mais tu dois avoir le même problème, non ? »
    T’as vu comment j’ai de la répartie et comme je sais flatter les hommes ?
    Bon après, on a discuté une bonne partie de la soirée, bizness d’abord, puis un peu vie privée après. T’inquiète, je sais bien qu’il voulait me sauter, mais j’étais vraiment fatiguée jeudi…
  • L’über étrangeté de la soirée, c’est C.(le TSM), en fait.
    Ben ouais, tandis que je discutais sur la terrasse avec le très beau garçon, il est venu nous emmener notre dessert, m’a resservie 15 coupes de champagne avant que je m’aperçoive que ma coupe se vidait, m’a prêté son pull Zadig en cashmere avec un « Be Good » dans le dos (et oui je concède que c’est bon le cashmere mauve).
    Là où C. a assuré, je ne sais pas s’il avait des fiches ou quoi, c’est quand il m’a montré les pulls Zadig qu’il avait achetés Mercredi aux soldes presse, qui étaient rangés dans son dressing Suédois (mais pas Ikéa, non, non, un autre Suédois beaucoup plus cher…).
  • Bon, j’aurais bien gardé le pull Zadig en partant, parce que j’adore les pulls d’homme (seulement et seulement si cashmere 100%), mais je suis polie, je ne veux pas spolier l’honnête camarade du 16ème comme une vulgaire connasse du 18ème arrondissement (côté Montmartre, hein !).
    Là, écoute bien, délirium transcendental, je te préviens : le très beau garçon se saisit du pull, le frotte délicatement contre mon cou pour qu’il s’imprègne de mon parfum et le respire comme la 14ème Merveille du Monde.
    Ouais, je sais…
    Le pire, c’est qu’il m’a quasi embrassée sur la bouche quand je suis partie. J’ai envie de te dire que j’étais très fâchée (bon même si c’est flatteur quand c’est un très beau garçon), depuis le temps que tu me connais, tu sais bien que je ne suis pas une fille facile.
    …Ou alors, ils voulaient faire un plan à trois le TSM, le très beau garçon et moi ? Et là, je suis super outrée, je suis une fée, merde !

Alors, je te demande, lecteur, que fais-je ? Lequel choisir ?

1) Le TBM, dont tu as suivi pas à pas les balbutiements de notre love story, mais qui ne fait que me sourire connement, finalement ?

2) Le TSM qui, lui, m’invite aux soirées conceptuelles du jeudi soir, sauf que c’est dans le 16ème arrondissement et que des mecs respirent les pulls que j’ai portés sans qu’il leur casse la gueule ?

3) Devrais-je les oublier tous les deux, en les larguant par sms, pour partir avec un TNM (Très Normal Man) ?

66