GEEKERIES

Poke me I’m Famous

Après t’avoir généré un premier tome explicatif sur le poke, tu vois pas qu’on en est plus au stade débutants, quand même ! Non, on en est plus.

Ha ben, toutes mes confuses, excusez-moi de vous demandez pardon, je m’ai gourée, Facebook, ça sert pas à rien.

Moi je te dis que le Sieur Meetic a du souci à se faire, et que tes vrais amis aussi.

Pourquoi donc ?

Parce que.

Au revoir.

Donc.

Pour illustrer mon propos, j’ai choisi de te livrer diverses anecdotes significatives car, si on se lance dans des grands discours sociologiques, je pense que tu vas encore rien piger. Déjà que 80 % d’entre vous ont été obligés de gougeuliser « Harcourt », si tu crois que je me suis jamais rendue compte que mon lectorat était débile profond, tu te mets le doigt jusqu’au nerf optique. Et puis, s’en vont.

A) Le premier point qu’on va causer, si tu le veux bien, c’est la drague ou l’amour actually, si tu gardes toujours tes rêves de quand t’avais 10 ans et que tu voulais être Princesse. Évidemment, ça intéresse tout le monde.

Mais tu vois pas que ça se déchaîne sur Facebook en ce moment, c’est un truc de taré. Quand je pense que y’a encore des mecs qui paient un abonnement sur Meetic, j’ai envie de leur dire, vous vous faites sacrément avoir, rapport qu’ailleurs c’est gratos.

Bon, après, si ça marche, j’en sais trop rien, y’a pas marqué bénévole, je couche pas avec tous les « poke », sinon je deviendrais une grande détraquée sexuelle malgré les premiers frimas et brouillards de novembre.

Cas N°1 : L’inconnu de 19 ans.
« Bonjour, qu’est ce que tu fais de beau dans la vie ? Moi je suis étudiant en socio. On peut se rencontrer ? Je trouve ton profil intéressant. »

Ma réponse : Ha bon, ça s’appelle encore des « Études » la socio ?

Tu imagines bien que ça n’a pas repipé mot de l’autre côté. Je crois qu’il n’a pas compris le trait d’humour.
Je t’autorise à utiliser cette réplique si un jour tu es en manque de répartie face à un lourd ou assimilé. C’est de bon coeur.

Cas N°2 : L’inconnu tout court.
« Bonjour Violette, on ne se connais pas mais j’ai trouvé intéressant que l’on se mette en contact, si cela ne te dérange pas ? »

Minable, 2, zéro, là, je t’ai fait un silence radio. Le manque de spiritualité, ça m’a toujours épuisée.
Ça marche le Néant, sans déconner ?

Cas N°3 : L’inconnu qu’est beau gosse et qui fout une photo torse nu, sur un bateau.

Lui, il dit rien. Il a pas le temps, il doit accumuler les gonzesses dans ses friends, donc il poke et repoke jusqu’à ce que baise s’en suive.

Tu remove poke et tu t’en vas comme une Duchesse.

Cas N°4 : L’inconnu qu’est bien.

Bon, là, c’est le cas le plus intéressant, je te concède. Parce que oui, t’as de l’inconnu qu’est plutôt pas mal, qui comprend ton humour direct, qui te répond sur le même ton, qu’est pas con et là, c’est sympathique finalement que même on finit par se dire des trucs comme ça :

« – J’ai envie d’aller me rouler dans l’herbe fraîchement tondue.
– Ou de dévaler la colline main dans la main… »

Putain, y’a encore des mecs qui savent joliment causer, et je me permets d’énoncer que Charles Ingalls, quand il te faisait des déclarations à Caroline, sa femme, ben c’était tout naze à côté.
Y’a de la légende qu’en prend un sacré coup.

B) Étudions maintenant la friendly attitude que là, y’a quand même matière et étrangetés sinusoïdales à explorer.

Au départ, tes friends, sur Facebook, tu te dis que ça doit être vraiment des friends hein ?
Ha mais non, en fait, rapport que y’en a un paquet qui fait de la compet’ pour avoir un max de friends pour faire genre j’ai un réseau social de malade, me demande pas d’aller pré-drinker avant 4 mois, t’as pas vu que j’avais 368 friends et que donc mon agenda dégueule d’invitations.

Évidemment, t’as du vrai camarade, sois pas buse, mais t’as aussi du lecteur quand t’as un blog, de la connexion bloguesque, de l’inconnu qui veut pas te draguer mais qui veut juste t’ajouter on sait pas pourquoi on cherche pas, des gens avec qui tu bosses même si tu les détestes, des filles vulgaires en maillot de bain et des gens moches pour compenser, etc…

Enfin, t’as le problème du friend que tu peux plus blairer, mais que tu peux pas virer coz’ t’es bien élevé, et là c’est le même problème que pour ta blogroll, la vie n’est qu’une vaste fumisterie.

Si toi aussi, tu compet’ à mort, je te donne un bon tuyau pour élargir ton cercle de friends : le restaurant.

C’est un ami qui m’a donné l’info sous le sceau du secret. Le restaurant lui a permis d’atteindre les 200 friends. Heureux, il était ! Tu m’étonnes. La grande classe. Internationale. Et culinaire, surtout.

Oui, parce que le restaurant ne refuse JAMAIS l’amitié.

Après, t’as le revers de la médaille.

Le restaurant est fourbe. Il t’invite à des tas de « events » que tu ignores et après t’as sacrément peur de plus être son friend. Donc tu vis dans l’angoisse perpétuelle.

Pour résumer : Tout ça n’est pas simple, je te concède. Qui t’aime vraiment ? Qui a envie de coucher avec toi ? Qui te fait chier à te poker toute la journée (hein, bean) ? Les amis de tes amis sont-ils tes amis ? C’est un beau roman d’amitié qui s’élance ? Magique adolescence ?

Le célèbre « je nique sur meetic » va-t-il être détrôné par « I took on facebook » ?
Le mystère reste entier.

131

Geekons peu, geekons bien : la Cartographie de la blogosphère Française

Billet merdique de haute qualité geekesque ce week-end.

En plus, on va faire court, tu vas voir, c’est génial.

Donc, y’a un mec qui s’appelle Christophe (mais pas le chanteur hein ? Va pas lui demander de te chantonner les mots bleus, c’est pas son job) qu’a fait un travail de taré pendant je sais plus combien de mois et qu’a classé 200 blogs francophones d’une façon subjective.
Bon, ça c’est fait.

Et donc, ensuite, il a réalisé une carte où que les blogs c’est des pays imaginaires, en gros.Ce qu’il faut retenir et qui est d’une importance extrême :

– SBEP est classé 31ème d’une façon générale

– SBEP est classé 3ème blog de filles

– Est-ce qu’on peut m’expliquer pourquoi je tiens un chien en laisse ? Y’a message ou bien ?

– Tu passes un bon week-end, sinon ? Non, j’déconne, je m’en fiche.

– Il reste 86 jours avant la fin de l’année.
– C’est l’anniversaire de Bruno Cremer.

– Les hommes ne préfèrent pas toujours les blondes, voire les gros seins non plus.

– Voilà, on a fait le tour, tu peux laisser un commentaire ou t’en aller comme un Prince, c’est ton choix.

– Demain, c’est Dimanche, y’aura pas de billet, tu t’en doutes.

– Lundi, c’est Lundi, y’aura un billet.

48

Au secours ! J’ai pris un bain de Geeks !!

Hier soir, je suis allée à une soirée de geeks !
Ouais t’as vu où j’en suis rendue avec ce blog ? Tout ça à cause de vos conneries, j’ai bien les boules, tiens !

Bon donc, la soirée de Geeks, ça avait lieu à l’ancien Man Ray, donc ancien lieu de branchitude l’espace temporel d’une année, mais over has been depuis, t’as qu’à voir le niveau vu qu’ils sont obligés de privatiser une partie de l’endroit pour des soirées avec des nazes qu’ont des blogs où que ça cause que de new technologies qu’on s’en branle.

Bref, MH et moi, par l’odeur alléchées coz’ Alexiane nous avait tenu le langage que genre, « y’a jamais grand monde et y’a un putain de tirage au sort avec des trucs de geeks à gagner (mais quand même genre des portables ou des stations ipod) et tu pars obligé avec un cadeau à la fin ! », on se dit : Banco !

Allons-y let’s go, c’est parti les amis.

Sauf que hier soir, y’avait overdose de monde j’ai envie de te dire et que donc, pour les cadeaux c’était pas topy gagné vu que j’étais déjà n°228, comme c’était écrit sur l’autocollant que j’ai placé de façon harmonieuse sous mon sein gauche, avec mon prénom écrit, pour faire plus « friendly-geekette ».

Déjà, MH elle m’a fait honte car quand elle a vu qu’Alexiane raquait son mojito 15 €, elle a demandé au serveur qui ressemblait à Colin Farell « c’est quoi l’alcool le moins cher ici ? » !

Pfff, j’ai regardé ailleurs, genre je la connais pas hein…
Donc, comme y’avait pas de champagne, j’ai aussi pris un Gin Tonic, à jeun, donc après c’est parti en vrille, bien sûr.
Mais juste pour dire que le Man Ray (dont j’ai oublié le nouveau nom mais c’est pas grave vu que la rue Marbeuf, c’est pas vraiment la hipness pour sortir), ben même en pleine décrépitude sociale, ils se font quand même pas chier au niveau des prices !

Après, pour faire « genre on s’intéresse un minimum », on est parties voir les mini-attractions geekettes que des garçons présentaient sur des tables rondes.

Comme je suis myope et que je ne mets jamais mes lunettes, ben autant te dire qu’elles m’ont fait un décryptage et que, en fait, ben, y’avait rien d’intéressant à part des combinés d’anciens téléphones vintage de couleurs flashy que tu peux brancher sur ton portable, qui ne servent à rien, mais c’est rigolo comme tu dois avoir l’air con de décrocher ça dans la rue, quand ton mobile sonne.

Ah si, pardon, à un moment j’ai cru qu’il y avait un jeu de société qui s’annonçait, mais en fait non c’était juste des mini flyers de je sais plus quel opérateur qui traînaient sur une table et j’ai cru sottement qu’il s’agissait de billets de Monopoly.
Pff, je suis un peu bête, parfois…

Parmi cette foire aux thons, mon radar à beaux mecs a quand même repéré un « sweat gris » très intéressant, spécimen rare dans ce genre de soirées et même qu’il ressemblait à Sinclair en mieux, donc bonne pioche !
A coups d’oeillades enflammées, le temps m’a paru moins long pendant au moins 15 minutes, ce qui est déjà pas mal et inespéré pour l’endroit, je ne vais pas me plaindre, au contraire, tu penses bien !

Ensuite, on en avait un peu ras le cul de tout ce déballage de testostérone à lunettes et on a attendu le tirage au sort avant de se casser, faut quand même être un minimum bien élevé vis à vis de son hôte, c’est le moins qu’on puisse faire quand on fait partie de la high society !

Alors bon, la meuf qui faisait le tirage au sort, ben elle a über triché becoz’ j’ai comme l’impression que c’est que des copains à elle qui ont gagné des trucs et que même que MH l’a vue regarder des petits papiers et après avoir lu le nom écrit dessus, les jeter discrètement par terre !!
Ouais ben c’est pas beau, moi je croyais que le geek était over giga cool dans ses baskets pourris, ben non en fait, c’est la guerre !

Je te fais pas un dessin, on a rien gagné.
Mais vraiment rien de chez rien hein ? Même pas le cadeau de merde, genre le pack Norton Antivirus pour au moins faire bonne figure et aller chercher ton lot comme une Comtesse, d’une manière lascive afin que tout le monde admire ton legging, qu’on a l’impression qu’ils ont jamais vu un truc pareil !
Donc, moi je te dis, c’est fini les soirées de merde comme ça où y’a rien à pécho, ni mecs, ni gros lots !

Et je devrais même pas te raconter un truc pareil tellement j’ai honte, mais c’est juste pour que tu comprennes que le pire peut aussi arriver aux meilleures (donc moi, en l’occurrence) et que la vie est un éternel combat pour se tenir à un niveau social de grande qualité !

NDA
: Toute ressemblance avec un évènement existant, n’est, bien sûr, pas fortuite…

85