CYCLAMEN’S SHOW

Quand j’te dis que la coiffure c’est pas un métier qui me cause…


Le premier qui demande comment ça se passe l’épilation des aisselles a une baffe.
‘tain ça peut jamais être mignon sur ce blog ?

P.S. : Stresse pas c’est pas le billet du lundi qui serait en avance. Enfin je sais pas, note, d’un sens.
P.S.2 : T’as remarqué ce temps de taré qu’on a eu à Paris ce week-end ?
P.S.3 : Non ? C’est un micro-climat, cherche pas.
P.S.4 : Y’en aurait pas un d’entre vous qui serait chauffeur de taxi, des fois ?
P.S.5 : Si non, ça m’étonne qu’à moitié, c’est un blog de gens qu’écoutent pas Les Grosses Têtes.
P.S.6 : Si oui, je galéjais pour le P.S.5 et je suis intéressée pour une commande demain matin.
P.S.7 : Enfin, vers 11h30 quoi.
P.S.8 : J’ai un nouveau sac depuis 29h et je le déteste.
P.S.9 : Me suicidje ?
P.S.10 : Bon, allez, c’est pas tout ça. On n’est pas rendu. Non, on n’est pas.
P.S.11 : Tu raccroches en premier. Allez.

30

La boulangère est particulièrement neuneu ou bien pourquoi discourir inutilement quand on veut seulement une Tradition pas trop cuite

Nonobstant, posons nos affaires à plat dès à présent, la boulangère ne sera jamais aussi conne que l’esthéticienne.
Ou bien, si en fait, je dis n’importe quoi.
Peut-être elle est aussi bas de gamme au niveau de son architecture neuronienne, sauf qu’on s’en rend moins compte.
L’achat d’une baguette ou de croissants dépassant rarement, en durée, une épilation du maillot ou un soin du visage aux 25 huiles essentielles qui sont top pour le renouvellement de tes cellules, le temps du bavardage superficiel en est considérablement raccourci.
Mais, dans le fond, est-elle réellement moins stupide ?
Rien n’est moins sûr.
Mon dieu, quel suspense insoutenable, n’est-il pas ? Ma grande interrogation est la suivante :

J’aimerais qu’on m’explique ici bas, pourquoi dès que t’as un môme, ben la boulangère elle se sent obligée de sortir un bon mot (enfin, pour elle, rapport que toi ça te fait moyen marrer vu ton niveau d’exigence humoristique), de s’entretenir avec ton enfant qu’en a rien à taper, rapport qu’il a le nez collé à la vitrine aux bonbons colorés à outrance par les substances chimiques, qui sont trop pouah et que le bio, c’est vachement mieux !

T’as déjà vu des crocodiles Haribo bio, toi ?
Ouais, je te le dis, y’a hypocrisie en la demeure.

Ma boulangère elle est sympa au demeurant, mais elle est vraiment niaise.
Quand je passe, certains soirs, avec Cyclamen, au Royaume du pain complet et consorts, la scène est invariablement la même.
Elle regarde Cyclamen et lui dit « bonjour toi, tu vas bien ? »
???!!!
Qu’est-ce que tu veux qu’elle lui réponde cette pauvre gamine, sans déconner ? « Non, c’est pas le top, rapport à mon job, on est en train de fusionner et comme qui dirait, y’a des têtes qui vont sauter » ou encore « Ouais super, je viens d’arrêter le Prozac sans trop dérouiller, je suis une autre femme ».
Oui, on est bien d’accord, on frôle la situation ubuesque !
Donc, Cyclamen, qu’est pas trop con, elle lui répond rien. Elle dit juste, comme tous les soirs : « Moi, je veux un chromfe*« 

(*un chromfe, si tu préfères, c’est un schtroumpf = sorte de truc gélifié de couleur bleue et blanche qui veut de te faire croire que tu vas bouffer un personnage de Peyo. Elle sait pas trop bien le prononcer, le vocable, mais j’ai bon espoir qu’on réussisse le challenge d’ici le fin du trimestre)Je répète que non, rapport qu’elle va bientôt dîner et que y’a pas de chromfe qui tienne à cet horaire indécent.
Ben tu sais pas que la boulangère, à chaque fois, elle a le culot de regarder ma fille avec commisération, genre ta mère est pas gentille, moi je t’en donnerais bien, tout ça.
Donc, si on suit le cheminement de sa pensée, on comprend, dans un premier temps, que la boulangère est pro-chromfe.
Sauf que pas du tout, en fait.

L’acte II, c’est que finalement ma progéniture jette finalement son dévolu sur un morceau de baguette.
Et l’autre conne, de sortir un soir sur deux : « Tu sais, c’est très bon le pain, y’a rien de meilleur. Quand mes enfants étaient petits je leur donnais du pain avec de la confiture au goûter et c’était bien plus sain que tous ces bonbons chimiques d’aujourd’hui. Bla, bla. Y’a pu de valeurs. Où qu’on va, je vous le demande ? Et dans l’attente de vous revoir… »
Merci bien, je ne savais pas que nous étions encore sous le régime de la IVème République, tu vois pas qu’on m’aurait menti et que Vincent Auriol est en train de divorcer.

Si t’as la malchance d’avoir des vieilles dans la queue, derrière toi, ça opine du chef et chacune y va de son anecdote. Et zyva que ça crépite sous la permanente mauve !
Oui, tu as envie de te suicider, je te confirme.

Donc, aucune cohérence dans les propos de la boulangère.
Pro-chromfe ou pro-pain, on saura jamais trop si elle a un avis tranché (non, non, ce n’est pas un jeu de mots) sur la question, ou sur quoique ce soit d’autre, d’ailleurs.


Précision
: Pour pas que tu penses que je suis une mère indigne, je te signale que je lui donne quand même des bonbons assez régulièrement.
Souvent, sous forme de chantage. Je te donne 6 bonbons, mais tu regardes Tiji pendant 30 minutes sans bouger. Ou un truc assimilé.
En même temps je vais pas la blâmer, tu vois pas que souvent, le soir, je me sustente d’un paquet de fraises Tagada en guise de dîner.
Ouais, mais je t’arrête tout de suite. Si tu bouffes que ça, ça fait pas grossir, c’est une légende urbaine !

P.S. : Une fois prochaine, croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer, je te parlerai du cordonnier.

99

Là où le Chat Botté fait du jardinage ou l’inverse ou bien ni l’un, ni l’autre…

Quand on arrive au square, avec Cyclamen, tout le monde change de trottoir, rapport qu’ils voient du sang sur nos lames de rasoirs.

Sérieux, tu imagines la scène ? Donc on arrive au square, normal, à la bien* quoi, les lames de rasoirs, c’est seulement à la maison qu’elle a le droit de jouer avec, tu vois pas qu’elle blesserait un collègue de toboggan avec ?
Pff, t’es pénible.Il y a une semaine, son oeil azur a illico détecté un truc inhabituel, à 9h (indication dans l’espace, et non temporelle, pour information).

Elle demande c’est quoi cette maison verte avec des gens dedans.

J’y réponds qu’on s’en fout un peu, non .

Un des gens qu’était dedans la maison m’interpelle et me lance que c’est la Fête des Jardins.

Je dis « Enchantée » et j’ajoute « sauf que tu nous prends pour des buses, d’où t’as vu qu’on avait 50 ha de jardin dans nos apparts à Paris, t’as confondu avec la Province. »

Il était vexé mais m’a quand même donné un livre édité par la Mairie de Paris, intitulé « Jardinez Bio ». Le futur Médicis, en gros.
J’ai vaguement compulsé le pavé. Je suis tombée sur un article édifiant : « Compostez, c’est facile« .

Je me suis dit que le mec s’était sûrement trompé avec les guides de la SNCF, mais en fait non !

Paraîtrait que c’est un terme Jardilandesque. Le compost, j’entends.

J’ai rien compris.

Tiens-toi bien, faire son compost réduit le volume d’ordures ménagères traitées par la collectivité. Et là, t’as une illustration avec des épluchures.

Primo, je ne trie même pas mes poubelles, deuxio j’épluche jamais rien, c’est quoi l’intérêt ?

Aucun, t’as noté.

J’ai jeté le fascicule. Dans une poubelle, pas par terre, j’ai fait un effort.
Par contre, j’ai écrasé ma clope à côté d’une poussette, faut pas déconner non plus.Exténuées par l’excès de verdure, on est allées au spectacle.

Voir Le Chat Botté. Avec des potes.

Comme je me l’étais déjà enquillé y’a 6 mois, j’ai choisi de faire la sieste parce qu’autant le show est cheapos, autant ils ont pas lésiné sur la qualité des fauteuils.

A un moment, j’ai vu Cyclamen sur la scène.

Le Chat Botté, il l’interrogeait, « ta maman c’est la dame qui dort sur l’épaule de ton papa, là-bas ? »

Cyclamen elle a dit « oui, mais c’est pas mon papa« .

Finalement, c’est le Chat Botté qu’a eu l’air con.

Après, Cyclamen a eu envie de faire pipi. J’ai demandé à mon ami A. s’il pouvait l’accompagner avec sa naine que moi, je finissais ma sieste.
Quand A. est revenu, il nous a réveillés pour nous faire part d’un truc énigmatique.

Selon lui, y’a une salle tout en bas, à côté des toilettes, qu’est toute sombre, avec des canapés en cuir et le pire, il a trouvé que ça sentait le sexe.

J’ai dit t’es un grand malade, comment tu peux imaginer qu’il puisse y avoir une backroom deux étages en dessous d’un espace rempli de naïveté et de rires d’enfants.
On a déduit que comme c’est avenue Junot, là où crèchent moultes pipoles, ben doit quand même y’avoir partouzes et orgies sous roche.

On s’est cassés. On n’a pas dit au revoir au Chat.Sur la route, on ira vendre nos sacs de roses, mais sinon Cyclamen et ses copines ont fait une dissertation sur les noms de leurs nouveaux potes de classe.

Cyclamen a parlé d’un mec.

Sa copine, elle lui a demandé s’il était noir.

Elle a répondu « non, il est orange avec son pull« .????!!!! Ouais, carrément !
Et là je me suis dit que le spectacle, finalement, c’est (un peu) ça.

PS1 : De façon urgente, y a-t-il quelqu’un dans la salle susceptible de me dire si la conception d’un collier de Rahan, version fall-winter 2007-2008 a été prévue ? Ou bien ?

PS2 : Si tu trouves que la vie est dure, dis-toi que tu pourrais être à Roubaix, en train de vider des truites à la chaîne.

PS3 + astérisque de plus haut : De façon définitive, j’ai cédé l’expression « *à la bien » à Punky b. Ceci par acte sous seing privé en présence d’un témoin.
Donc, viens pas te foutre ici en « Anonyme » pour me dire bla bla l’autre zyva comme elle copie trop tes expressions bla bla.
Pour d’autres, qui font des compils de blogs, juste achetez-vous une personnalité.

I say that, I say nothing…

92