BEAUTY CASE

Le « smoky light » by Lancôme, le truc qui tient jusqu’au bout de la nuit, comme Tourtel

smoky.JPG

(Ceci est une introduction)

Madame, Monsieur, Messieursdames, aujourd’hui, si tu le veux bien nous parlerons de maquillage.
Oui, j’imagine, ça te fait un choc.
Limite, on a l’impression d’être sur un blog de fille. Tu te sens floué, trompé sur la marchandise que t’as envie de cliquer sur la croix en haut à droite de ton écran de contrôle.
N’en fais rien.
N’as-tu jamais eu envie de savoir ce que l’on ressent lors de son premier smoky ? Ce fameux dépucelage de « l’oeil de gala » ?
Je m’en vais de ce pas te conter l’expérience in situ au stand Lancôme du rez-de-chaussée du Printemps de la maison, là où les effluves s’entremêlent jusqu’à te donner la gerbe, et où les vendeuses ressemblent tellement à des trucks volés, qu’on les confond aisément avec Casimir si, par malchance, elles sont en surpoids notoire.

(ce qui va suivre ne sera plus une introduction, mais le récit palpitant de l’aventure sus-annoncée avec perte et fracas*)

95

Histoires de parfums – 1826 – Eugénie de Montijo t’aide à remplir ta grille de loto

eugenie.jpgOui, c’est lundi et tu as les boules.
Tu as bien raison, d’autant plus que j’ai même pas commencé mes cadeaux de Noël, tu vois pas le guêpier dans lequel je me suis fourrée que je vais devoir me taper le bd Haussmann toute la semaine, entre midi et deux.
Tu me diras, je pourrais aussi avoir un hématome sous le genou droit. Certes. Comment as-tu deviné ?
Bon. Donc.
Aujourd’hui, on va faire de la fillasserie et causer fragrances, effluves et arômes que tu vas avoir limite envie de m’offrir des roses et des camélias. Somme toute, des questions qu’on se pose dès les premiers pas.

126

Bien gérer le syndrôme de l’incertitude capillaire

Schopenhauer a dit « La femme est un animal à cheveux longs et à idées courtes. »
Connard !

A part ça, l’incertitude capillaire, koitesse tu interloques, ce qui est assez légitime pour une fois car, nous pouvons déjà noter que le mot « incertitude » est une des deux composantes de l’expression.
Bref.

J’entends par là un cheveu qui n’est ni ondulé, ni raide, si tu préfères. Oui, un cheveu bâtard en quelque sorte.
Nonobstant, si on est abonné à Point de Vue – Images du Monde, on peut remarquer que le sang bleu n’est pas exempté d’irrégularités au niveau de la boite crânienne, si tu vois ce que je veux dire, et même si tu vois pas d’ailleurs, ça déjante gravement, j’ai observé.

Je te cite pas les noms de toute la Royauté et consorts, t’auras qu’à emprunter le canard susnommé quand t’iras prendre une cup of tea chez ta grande-tante, un long dimanche de fiançailles.Donc, moi je ne sais pas trop bien ce qui se passe avec mes cheveux depuis un certain temps. Je ne te cause pas de l’épisode où c’était de la paille et que donc, tu t’étais copieusement amusé de me voir patauger dans une situation ubuesque car, sache que depuis, j’ai récupéré une chevelure que même la fée Mélusine serait sciée.

Mélusine avait-elle des cheveux, d’ailleurs, tant qu’on y est ? Tu disserteras sur le sujet, je n’ai pas le temps de gougeuliser la dame. Merci.

Ouais, donc, depuis toujours j’avais des ondulations capillaires, un peu à la Mika (sauf que lui c’est de la triche, tu le sais, je t’ai scoopé l’info), qui ne ressemblera jamais à Grace Kelly d’ailleurs, vu qu’il ne doit même pas conduire sa caisse lui-même.

Tu vois pas, comme dit la Boulangère du bas de la rue, qu’on est jamais content de ce qu’on a ?!Si, hein, t’avais noté.Je ne veux même pas songer à la perte de temps accumulée toutes ces années en brushing home made + coiffeur, sinon je pense que je vais faire un malaise vagal digne de ce nom.
Donc, tu l’as compris, j’ai passé ma vie à lisser mes cheveux, sauf en vacances où je dis basta et que Lenny Kravitz est mon demi-frère adoptif.

L’incompréhension totale c’est quand, y’a environ un an, ben mes cheveux ont quasi plus ondulé du jour au lendemain, ces cons !
Tu vois pas le choc thermique ?!

Ah okay, donc je peux laisser sécher sans rien faire et genre, c’est bien, c’est ça le nouveau concept, j’ai songé.

« Ouais », ils m’ont répondu, « on en avait marre de te faire chier, c’est cadeau, ne congratule pas Violette ! »

Comme je suis très polie, je les ai quand même chaleureusement remerciés, genre c’est les Rois Mages eux ou bien ?

Donc, là où je veux en venir, c’est que :

1) Je suis dans « l’incertitude capillaire », rapport que mon cheveu n’est plus vraiment mon cheveu. Surtout, son statut n’est pas clairement défini. Une sorte de metrocheveu si tu veux métaphorer et que ça t’aide plus vite à saisir le concept.2) On m’a offert récemment un lisseur professionnel avec des plaques je sais plus quoi que paraîtrait c’est d’enfer et je m’en sers parfois, même si j’en ai pas vraiment besoin, mais un peu quand même. Je vais quand même pas appeler le SAV pour demander s’ils font le demi-lisseur, si ?

3) Comble de l’ironie, j’ai acheté un fer à friser samedi dernier, car mes boucles me manquaient !!? Je ne sais pas m’en servir, tu penses. Qu’en fèje ? Du fer, je veux dire.

4) Je fais quoi, le matin quand je suis déjà en retard avant de m’être levée : je dessine un semi brushing + 1 lissage partiel et je parsème de boucles que je ne sais pas bien voluter ? Ou bien je demande à la coiffeuse décérébrée de me faire la raie, pour changer ?5) Brenda va-t-elle épouser Kevin magré les nombreuses réticences de la famille du frère de sa belle-soeur ?

95