mai, 2018

Photos de vacances

Salut les jeunes, j’espère que tout le monde va bien par ici. Me revoilà après une semaine de farniente en Tunisie avec la descendance. Le club où il n’y a pas grand chose à glander, à part regarder passer les dromadaires, manger des crêpes au petit-déjeuner, se moquer des russes en maillot de bain, faire de l’aquagym et zoner sur un transat, ne représente pas mon idéal de vacances. Je préfère barouder, au minimum découvrir un bout de pays. Mais elle avait sorti son plus beau regard de Chat Potté en demandant Oh j’aimerais tellement qu’on parte au soleil toutes les deux, tu sais comme sur les cartes postales, là où il y a des palmiers, une grande piscine et (surtout) pas de trucs à visiter !?! (oui, oui, je vois bien…).

J’avais d’abord botté en touche en disant qu’avec le voyage aux US de cet été – pour lequel on va s’endetter sur vingt-huit générations -, on allait être sage cette année, je suis pas Liliane (Bettencourt) moi ! Et puis quand même, j’ai commencé à regarder vaguement sur Voyage Privé il y a un mois. Et là j’étais foutue. Vous savez, dès que vous posez un pied sur ce genre de site, ils ne vous lâchent plus. Vous recevez alors 14 newsletters par jour, des alertes, des pops up de partout, on vous crie VACANCES à la gueule dès que vous ouvrez un nouvel onglet sur Internet. Vous êtes dead, crâmé, obligé.

20

Les joujoux

Parmi ma belle-descendance, j’ai la chance d’avoir deux petits bouts de chou (je veux dire PAS DES ADOS). Ce qui me permet de revivre régulièrement l’âge d’or de l’enfance : les jeux, les « nan je veux pas aller me coucher« , les goûters à base de BN trempés dans du lait grenadine, les petits pyjamas qui font craquer, les mains encore potelées et la déco comme on l’aime. C’est à dire la déco que nous on aime, les grands, puisqu’ils n’ont pas encore trop l’âge de l’ouvrir sur le sujet, ou bien ils s’en fichent.

J’ai la nostalgie des tenues de nuit Petit Bateau, celles portées par ma fille toute sa première partie de vie – maintenant elle n’ôte même plus son soutif pour aller au dodo parce que « LA FLEMME… » (<= Qu’ai-je donc fait pour mériter ça ?(rien). J’ai la nostalgie des jolies chambres d’enfants et des petits joujoux en bois. J’ai la nostalgie de tout ça. Du coup, ce revival me remplit de joie.

10