août, 2013

Le voulez-vous ?

short en jean zara

Il va bientôt falloir songer à rentrer à Paris – si vous voulez mon avis (le voulez-vous ?). Pourquoi ? Bah, déjà parce que toutes les bonnes choses mènent à Rome, comme je dis toujours.
Et puis surtout, je vais finir par perdre tout crédit fashion si je continue à me montrer mi-débraillée/mi-cagoline par ici.
L’effortless ça a du bon au bord de l’eau. Mais, sous le ciel plombé de la capitale, le cheveu en crépon et le short d’ado attardée ça fait trop meuf jet lag. En plus, je vous ai dit que je portais le même vernis aux pieds depuis 3 semaines ?

Enfin bref, laissons ces soucis de côté si vous le voulez bien (le voulez-vous ?), et laissons-nous porter par le clapotis de l’eau de la rivière, et surtout par la valse des petits poissons qui viennent nous manger les pieds.
Bon, là vous ne les voyez pas car j’ai oublié de les photographier, mais sachez que la fish pédicure en milieu naturel c’est tout à fait charmant. Chelou, mais charmant.

27

Deux étoiles

albizia

On a ses petites habitudes lors des congés payés, vous savez. Tout comme le no make-up et le cheveu privé de son grille-pain à embout, je joue au Loto une fois par an, pendant la période estivale. Enfin non, pardon pour les puristes, je joue à L’Euro Millions (j’ai voté oui à Maastricht).

La semaine dernière, Nounours a dit « Y’a 32 Millions à se faire mardi prochain. Si on gagne, on partage et je te largue ! » Fortement motivée par cette jolie déclaration d’amour, j’ai jeté un billet sur le comptoir des jeux et on est repartis avec 25000 grilles flash – en vrai, pas 25000, mais comme j’ai parfois l’impression que vous ne maîtrisez pas totalement vos tables de multiplication au delà du 6, j’ai arrondi.

27

Outrage à Mireille Darc

robe bash

COUCOU. Dans la vraie vie, je suis plutôt dans l’intolérance pour tout ce qui concerne les trucs apparents, les machins qui dépassent et tutti quanti des marques de slips ou autres joyeusetés de l’underwear. Dans la fausse vie des vacances et du retour de la plage (et aussi parce que j’ai beaucoup mûri, vous savez), je me fiche de saccager un dos nu avec un haut de maillot apparent.
Mireille Darc doit se retourner dans sa tombe.

35