juillet, 2013

Salut Obelix !

pantalon raye

SALUT. On dirait le Sud, comme le fredonnait je ne sais plus quel chanteur, et vous avez raison puisque j’ai tracé tout en bas de l’Hexagone rejoindre Nounours pour une petite semaine de vacances.
Quand je suis descendue du train, ce dernier m’a accueillie d’un grand « Salut Obélix ! » (?!?). J’aurais préféré un Salut beauté !, mais comme il a accompagné ses paroles d’une petite main au cul bien placée, j’ai ravalé ma colère et pensé que ça devait être un compliment.

Pour de vrai, Nounours n’est pas spécialement bédéphile ou fan de Depardieu non, non. Voyez plutôt comme il est physionomiste des vêtements car, quand je l’ai rencontré, je portais ce jean à fines rayures genre seersucker H&M, que je viens tout juste de retrouver roulé en boule et tout chafouin tel un enfant du placard complètement déshydraté par les privations.
Donc, dans l’inconscient masculin, rayures = Obélix ; on sait que c’est primaire, mais si les mecs étaient raffinés on aurait été prévenues depuis longtemps…

40

Le Jean-Jacques Goldman (25)

cerises coeur de pigeon

Salut la jeunesse / Hi young people !
Hop un petit Goldman d’été avec une sélection pointue (bien sûr) et chatoyante (quoi d’autre ?). Mais laissez-moi quand même débuter ce JJG par une séquence nostalgique.

✔ Quand j’étais petite, je passais une grande partie de l’été chez mes grand-parents. Je me souviens encore de nombreux moments de désoeuvrement – je sais pas quoi faire, qu’est-ce que je pourrais faire ? – dans leur jardin, dans lequel trônaient fièrement plusieurs cerisiers. Le premier sur ma longue route de l’ennui était un « coeur de pigeon » que je dédaignais religieusement, ne trouvant pas les cerises suffisamment colorées à mon goût (j’étais déjà bégueule, ça promettait).

24

Rose et Joséphine

pochette rose et josephine

Partons aujourd’hui à la découverte d’une merveilleuse petite marque de sacs, que s’apelorio Rose et Joséphine, et qui a vu le jour à l’hiver 2012.
Les deux créatrices, qui sont corses (d’où le clin d’oeil à Joséphine de Beauharnais et à sa fleur préférée, la rose) et fort jolies, ont eu envie d’imaginer des sacs dans des cuirs canons qu’on pourrait personnaliser selon nos envies. Comment ? En choisissant des bijoux fermoirs et des chaînes amovibles au gré de nos humeurs, car c’est bien connu que souvent femme varie.
Et puis avouez que posséder le même sac que la voisine de table, c’est un coup à vous rendre chafouin pour l’éternité. Ou du moins pour la soirée.

J’ai craqué pour cette pochette jaune en cuir hyper souple qui me permettra, les soirs d’été, de voyager léger lors des dîners chez l’ambassadeur. J’avoue qu’elle me va bien au teint et me fait l’oeil qui pétille comme de la Suze.
Il faudra qu’on parle, un jour, de ma névrose des pochettes et petits sacs. Je me soigne et j’en porte de plus en plus, mais c’est toujours une souffrance de ne pas pouvoir trimballer ma maison avec moi. 5 RAL, deux parapluies, des talons de chéquiers, un miroir de poche jamais utilisé… Je pense que si je cuisinais, j’embarquerais même des moules à gaufres avec moi… Bon, bref.

24