janvier, 2013

Le mal au brushing

Comme je dis toujours, ce n’est pas parce que tes chaussures sentent le sable que tu dois négliger ta coiffure. Pour une fois, j’ai zappé cet énième commandement. Et je suis devenue doublure caniche abricot.

Enfin, heureusement que je suis d’une originalité et d’une créativité démente concernant mon allure fashion. Et que je fais encore plus fort que l’otarie qui colle sur son nez des ballons en équilibre (je suis artiste capillaire), ca compense ce postulat complètement débraillé.
Ah non ?

53

Made in Normandy

Dans la vie il y a deux choses capitales : les chaussures et la thalasso (et ouais). C’est forte de ce constat que je suis partie le week-end dernier à Ouistreham – patrie du débarquement, des pommes et de la pluie – tester une nouvelle offre de thalasso « girly », que s’apelorio Ouistreham Lane (en rapport avec la série américaine où Lynette fait souvent tourner les machines à laver, vous voyez ?) (bravo Brian, c’est bien « Game of Thrones » !).

J’étais accompagnée de mes alcooliques… accolades ? euh… acolytes… Deedee, Marie & AuréliaCaro ayant décliné l’invitation, préférant rester à Paris pour faire les soldes (je ne la reconnais plus depuis qu’elle fait de l’affiliation…).

Le concept, imaginé par le groupe Thalazur dans son établissement de Ouistreham, est tout simple : proposer un package week-end pour une thalasso entre copines, composé de 3 soins au choix, de repas plutôt miam (ça change de la fois où j’étais morte de faim à Pornic avec leurs conneries de carpaccios de betteraves), de cosmopolitans au bar, et de virées au casino Barrière jouxtant l’hôtel Bella Riva. Sur ce dernier point, c’est pas demain la veille que je vais pavaner en Alexander Wang, mais de toute manière, et comme je dis toujours : « Malheureux au jeu, macédoine de légumes. »

32

Au pays de Merveilles

Après avoir bossé chez Claudie Pierlot, Félice et Isabelle ont créé leur propre marque enfantine en 2010 : Merveilles.
Une collection de basiques et accessoires chics pour filles et garçons, de 2 à 12 ans. Du gris, du marine, du prune, on est assez proche de l’esprit Bonton, mais avec un peu plus de fantaisie dans les détails (et des prix moins exorbitants aussi).

Pour les parisiennes, et pour celles qui sont allergiques à l’achat au clic, la marque organise une grande braderie samedi 12 janvier dans le 11è arrondissement. Au programme : des anciennes collections bradées jusqu’à -80%.

☆ Toutes les informations pratiques ci-dessous ☆

1