mars, 2012

Simple & Classy

Hey ! Aujourd’hui, j’aimerais vous influencer – mais dans le bon sens du terme – puisque vous aller pouvoir épater vos amis grâce à ce joli bracelet d’une finesse exquise (celle qui nous caractérise toutes, finalement, surtout moi), et au coût ridiculement bas.
J’ai compris que je tenais là une pièce fashion quand, à plusieurs reprises, des copines ont fait « OOOH » en le voyant, et aussi « Han, tu l’as ? » comme si il s’agissait d’un truc de marque qui raque 4000€. Je pense que l’objet doit ressembler à une joaillerie de créateur, mais comme je n’ai pas pipé mot, laissant croire à mon interlocutrice que j’étais très riche et célèbre, je n’ai pas eu plus d’explications sur ce sujet.

43

Spring Court : le jacquard aux pieds

Coucou les tomates. Je vous disais l’autre fois qu’on n’était jamais autant à la coule qu’avec un jean et des baskets fatiguées. Cette affirmation est toujours d’actualité – vous pensez bien qu’il n’y a pas écrit girouette – mais la basket pas fatiguée du tout est une variante que nous acceptons avec entrain.

Durant le rude hiver 2011, je suis passée de nombreuses fois devant la boutique près du travail qui exposait cette paire de Spring Court en laine, ornée de motifs jacquard comme sur les pulls que ma mère me forçait à porter au CM2.
Plus d’une fois je me suis demandé les prends-je ? Les prends-je pas ? Quand j’ai voulu sauter le pas, ma pointure était out of stock et j’ai alors pensé que c’était un signe du destin pédestre – celui-là même qui devient bien souvent votre double maléfique, celui-là même qui vous pousse à acheter une 15è paire de boots. Vous le reconnaissez.

28

Le burger de Brice

Je ne pouvais pas commencer cette semaine sans vous parler de cette excitation gustative du week-end : je crois, je pense, j’en suis presque sûre : j’ai mangé le meilleur burger de ma vie au Comptoir de Brice.
Je vous vois déjà venir avec vos gros sabots moralisateurs du genre faut pas te plaindre après d’être plus ou moins bouboule – je vous arrête tout de suite : je mange quasi jamais les frites qui accompagnent le burger. Ou alors une ou deux pour la forme. Voire trois quand j’ai vraiment faim. En tous cas, c’est pas souvent que je les mange toutes (vous êtes chiants, you know that ?).

Donc, j’ai une copine qui m’a demandé « Dis donc grosse, ça te dirait d’aller déjeuner Au Comptoir de Brice ? Tu sais c’est un des candidats de Top Chef qui a monté son business bla bla ». Et elle a joint son sms d’une photo du susnommé (chopée sur Télé Loisirs, j’imagine) qui avait l’air d’avoir 15 ans, et du coup j’ai pensé que c’était encore un coup de com’ à la Cyril Lignac et ses plats du rayon frais.
Mais comme j’avais bien aimé Masterchef l’année dernière à la télé, j’ai dit ok et je me suis rendue au marché couvert Saint-Martin, dans le 10ème arrondissement de Paris, France (je sens que si vous êtes de la province vous avez déjà plié les gaules ; vous me désolez parfois par votre régionalisme exacerbé, mais bref).

44