mars, 2011

Manucure de bureau

Je ne sais pas si ça vous fait ça, mais tu sais quand tu pars en villégiature dans une ville autre que la tienne, tu deviens comme un petit enfant devant un pochon de sélections Haribo : c’est à dire que le samedi après-midi, tu te fades « la grand rue » et tu achètes n’importe quoi. C’est tellement bon. Putain.
Donc, le week-end dernier j’étais en province pour un week-end bon enfant entre copains. Bon enfant à consonance tannique m’empresse-je de préciser, puisqu’on a vidé 14 bouteilles de Bordeaux. Ah oui, tout le monde avait les dents violettes le dimanche soir.
L’émail, grand perdant de la virée orléanaise, donc. Le dentiste, grand winner du séjour. Ouais. Heureusement qu’on a eu la présence d’esprit de faire des bains de bouche au cognac, sinon on rentrait à Paris dans le même état dentaire que la Mère Denis (angoisse).

49

Instax mini polaroid

Oui oui OUI. Je sais. Je n’ai aucune personnalité. C’est pas faute d’essayer de passer pour l’originale de service mais que dalle. Je suis le mouvement, toujours prête à acquérir le dernier machin qui ne sert à rien.
Aujourd’hui c’est un machin qui ne sert à rien photographique que j’aimerais vous présenter : le mini polaroid. C’est encore une passade de capricieuse tout ça, vous vous dites. Vous avez raison les copains, mais à quoi servirait la vie si on ne devait acheter que du PQ ou des sacs à aspirateur ?
Donc, il a suffit que je découvre l’objet entre les mains de trois copines en l’espace d’une petite semaine pour que je veuille qu’il soit mien. C’est vous dire comme la notion de patience m’est assez étrangère.

52

Oeil pour oeil

Les copains, je vous (tu ? je sais plus si on se vouvoie ?) ai pas raconté la dernière. Je sentais bien que quelque chose se tramait dans le regard de Cyclamen quand, concentrée sur ses devoirs de lecture, elle collait carrément ses yeux couleur piscine (très) chlorée sur les lignes en caractère 20. Ils font ça pour faire style y’a beaucoup de contenu dans les manuels pédagogiques alors qu’en fait y’a 3 phrases par page… On ne leur en veut pas ; après tout c’est quand même Guillaume Musso qui a lancé la tendance.

Je me disais bah putain faut vraiment qu’on pense à investir dans l’halogène ici, on voit rien dans cette baraque. Même Nounours avança que ça le ferait moyen niveau convivialité si imaginons que Stevie Wonder vienne dîner. Il avait pas tort, mais ce n’était pourtant point là le propos puisqu’une fois l’appartement habillé de lumière qu’on se serait crus dans la galerie des glaces versaillaise, Cyclamen collait toujours son nez au bouquin.

71