octobre, 2009

Le secret de la DDML

DDML

Souvenez-vous qu’il y a une quinzaine, je commençais le cérémonial du Basic 3 Temps. Voilà l’heure du bilan tant attendu par vous autres, mes copains de la toile.

Bon, ce n’est pas une surprise que ce sont des produits que ma peau délicate adore, puisque je vous avais déjà raconté que je l’utilisais il y a quelques années. Voyez que les compliments ne se sont pas fait attendre bien longtemps, puisqu’il y a 3 jours, un ami me sort « Dis donc, tu ressembles à un hamster (ou à Isabelle Adjani), toi, en ce moment…« .
Pas peu fière, mirée je me suis, et c’est vrai que mes traits sont lissés comme si j’avais dormi avec Photoshop…

29

De la fidélité du portrait

gros seins

Hier soir, Cyclamen est rentrée de la scolarité avec un dessin.

Jusqu’ici rien d’exceptionnel, puisque je vous confirme que je peux quasi reboiser toute la forêt amazonienne, femmes-girafes comprises, depuis qu’elle sait tenir un crayon de bois. Si, tu sais, celles qui portent toute la tuyauterie du poële ancien autour du cou !
Ah, elles viennent de Birmanie me dit Wikipédia… Oui, enfin, y’a aussi des arbres là-bas. Donc on repeuple toutes les forêts, on n’est pas sectaire. We are the world.

« Tiens » qu’elle dit Cyclamen (et pas la femme-girafe), « J’ai dessiné maman »
« Je m’excuse« , j’ai répondu, « Mais à part les nichons, la ressemblance n’est pas frappante ! » (je vois pas d’où j’aurais une robe en éponge orange)
« Si, si ! » que ça surenchérit, « Elle a pas de mains. »

59

F*** the crisis (avec du cadeau)

Fuck the crisis

Oh la la, les copains, c’est le vent de panique.
Brian a mangé un serpent par mégarde, du coup on est au centre anti-poison.

Donc, comme c’est pas tout ça et que je suis en pleine attente dans la salle du même nom, je m’occupe l’esprit en vous écrivant, à vous autres, mes seuls vrais amis. J’ai tellement peur que Brian y meurt du venin, je te jure !
Donc, c’est pour vous dire que régulièrement, on reçoit des mails avec genre « Faites connaître nos conneries de l’Internet » ou bien « Donnez-nous le coup de pouce à un ami« , et autres demandes qui exagèrent, dans la boite mail.

Moi, je suis tellement surbookée, que je lis quasi jamais, mais l’autre fois, le monsieur il disait « Vise mes sacs, la blogueuse ! »  Ah wé, j’ai fait, ils sont pas mal du message colporté. Et puis, j’ai demandé qu’on m’en envoie un, de sac, parce que j’aime bien « mettre en situation » (comme on dit dans le jargon de je ne sais plus quoi) quand je veux donner un coup de pouce à un produit.

49