mai, 2009

Nothings right I’m Tom

moutons

Bonsoir la compagnie !
C’est moi.
Toujours les mêmes, en gros.

Je me rends compte que ça fait bien longtemps qu’on a pas causé futilités sur cet ordinateur. Remédions… Remédons ? Comédons..? Putain comment qu’on dit déjà ?
Remédions-y. (merci Brian)

Bref, comme vous le savez, je commence à être d’une ringardise sans nom à me trimballer mon Billy de chez Dreyfuss (Jérôme) depuis 1 an et demi maintenant. (ici et , pour les nouveaux gens lecteurs)
C’est qu’on voudrait vous faire croire qu’on est des gonzesses du grand monde, alors qu’en fait la femme de ménage ne passe que trois heures par semaine. Mais Bon Dieu quelle est belle !

51

Barbie et les huîtres fumées

lit-de-barbie

huitres-fumees

Sauras-tu retrouver le trèfle à quatre feuilles ?

42

dimanche midi

vous-avez-mange-quoi-a-midi

Chers myosotis, c’était pour vous dire que Dimanche en quinze, à l’heure où la France moule devant le sacro-saint 7 à 8, la boule au vendre de retrouver les blaireaux du bureau le lendemain matin, je me suis interrogée sur un truc trop important.

❖ Le questionnement.
Ainsi, alors que je mangeais négligemment une crotte de nez de compet’, je me demandais où qu’on en était des valeurs traditionnelles du repas dominical.
Est-ce à dire que le classique poulet rôti/pommes de terre sautées (les veinardes) serait toujours de mise ? Une dernière valeur française qui résisterait, hormis Bernadette Chirac et Laurent Ruquier, j’entends ?

Pour le savoir, rien de plus simple que d’utiliser l’ordinateur de l’Internet et d’interroger mes pairs sur Twitter.

44