décembre, 2008

PQ. What else ?

Poussin,

J’étais über chambouled hier matin.
Parce que, c’est qu’en fait, quand je suis arrivée dans ma cuisine vêtue de ma nuisette (celle avec des nounours délavés dessus), j’ai constaté qu’il n’y avait plus de filtres à café.

Afin d’en confectionner un de fortune, de filtre, j’ai longuement cherché du Sopalin. Parfois, Maria remet pas bien tous les trucs à leur place, mais c’est pas sa faute, c’est la filière ukrainienne, ils ont des troubles genre Alzheimer depuis la guerre avec la Pologne, et ça a sauté des générations, apparemment.

J’ai pas trouvé du Sopalin.

Plus tard dans la journée d’hier, allongée sur ma méridienne, mes mules en cygne mauve ondulant sur l’air de Dancing Queen, j’ai réalisé que ça avait du bon de pas être obligée de faire des économies de bouts de chandelle, comme tous ces gens qui vont de plus en plus dans les Discount stores.
J’invente pas, ils l’ont dit dans « Capital ».

Oh, c’est pas que je les critique, il faut bien des gens pour regarder la Roue de la Fortune avec la dame blonde qu’a des gros seins sur TF1, mais moi, j’ai pris mon café-filtre dans du Moltonel épaisseur triple.
La lutte des classes passe aussi par le PQ, c’est trop démentiel.

Par contre, j’ai quand même vomi, car j’ai eu la désagréable impression de boire un cocktail caféine /sapin de bagnole saveur rose, et donc comme je me portais pâle, c’est pour ça que j’avais dû m’allonger sur ma méridienne. C’est pas seulement que j’aime bien être super Alexis Carrington Colby dans l’attitude !
Hin, hin, tout s’explique !

J’en ai pas mis sur les mules, du vomi, je vous rassure.

51

Timbres personnalisés

timbres personnalises

Sais-tu que si tu n’envoies pas tes voeux à ta mamie pour Noël, tu peux dire adieu à tes étrennes ? Oui, les aïeux c’est super tradi, ils sont un peu chiants, surtout quand on sait qu’on est grave à l’heure du twitt, du poke ou de Guitar Hero.

Moi je dis ça comme ça, mais le temps que t’apprennes à ton grand-père à twitter toute la journée, ce sera plus vite fait que tu te fades la carte de voeux et le coup de langue sur le timbre qui va avec. En plus, je connais pas ton papi et si ça se trouve, il est pauvre et n’a même pas d’ordi.

On n’est pas sorti de l’auberge, hein ?

26

pute or not pute ?

J’ai les golden, ladies !

Dans le tourbillon de la vie modesque, certaines ont des items de prédilection. D’autres tendent même tellement vers la collectionnite aigüe qu’on s’interloque si elles n’ont pas été traumatisées par la philatélie de comptoir familiale, où tonton Gérard (un peu bourré) exhibait fièrement, le dimanche du traditionnel poulet rôti, ses timbres de collection.
Vous savez, ceux qu’on propose de commencer une collection avec pour 3,90 € seulement with le fascicule offert (il y a aussi les chars de la guerre 14-18, mais là, c’est pour les initiés).

La presse grand public rend décidément la vie plus facile…

Je recentre.
Par exemple, ma mère c’est les carrés Hermès, ma meilleure amie de la faculté, la joaillerie made in place Vendôme (mon cercle intime est d’un bourgeois, c’est effrayant !), et moi, me direz-vous ?

Oh oui, dites-moi !

67