décembre, 2008

humiliation

Je le sais bien qu’avouer mon amour profond pour les romans de Danielle Steel c’était un peu la zone.
Il n’empêche que je suis très meurtrie.

50

La soirée Elle/Wikio (qui aurait un vase ?)

Une personne influente s’est glissée à l’intérieur de la photo.
Pour vous, un indice.

Bien.
Alors c’était comment cette soirée Femme Actuelle/Xiti, que vous vous demandez ?
Oops, j’ai fait une gaffe, c’est le mois prochain ce classement-là.
C’était comment, donc ?

Ben, t’avais qu’à y aller, toi, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise. T’es marrant, l’autre !

C’était que je raconterai plus tard, là je fais un Docteur Maboule, j’ai pas trop le temps.

Mais, à midi, à l’heure où Jean-Pierre Pernaut blanchit la campagne française, à l’heure où Nathalie Marquay pense encore à son idylle estivale avec Daniel Ducruet et bien à cette heure-là, les gens de l’Internet, Daphnée Burki a causé de la sauterie dans l’Edition Spéciale, sur Channel More.

87

cernes et thé (ou l’inverse)

Vous le savez bien, j’ai un problème avec les cernes.
Oh, tu sais, ça n’a pas toujours été le cas, mais le blog te déclenche une telle fatigue oculaire que si on meurt pas tous d’une cataracte foudroyante dans les 5 ans à venir, nous les gens de la bloguerie, je veux bien me déguiser en infirmière, tiens.
Ah, c’est déjà fait ?

C’est bien ce que je disais qu’en plus de la cataracte, les Alzheimer précoces se multiplient. On est mal, gens de l’Internet !

Donc tout ça pour dire que j’ai essayé toute la crèmerie, que ça a été très loin dans le ridiculisme puisqu’on m’avait même conseillé de la préparation H sur les cernes, dans un vieux billet. Je m’étais empressée de courir à l’apothicaire le plus proche, ne possédant pas ce genre d’onguent chez moi (je n’ai jamais d’hémorroïdes, c’est ainsi).

49