septembre, 2007

Là où y’a pas d’histoire, mais comme c’est le week-end, c’est pas grave, rapport au fait que personne ne lit…

Avertissement qui complète le titre du billet : Je te préviens que ce billet n’a pas vraiment un intérêt extrême (tu me diras ça change pas, sauf que là, la couleur est clairement affichée). Déjà, je suis un peu enivrée par une OD de champagne, deuxio rapport au fait qu’il est plus d’une heure du mat’ et que demain j’ai réunion parents/je sais pas quoi à la maternelle à 10h et que, par conséquent, je vais devoir faire court. Tout du moins, assez minable.Nonobstant, j’ai envie de te raconter mon dîner un peu décousu du vendredi soir qui est, comme chacun sait, la veille du samedi, premier jour du week-end, où tu dois caser tes courses au monop’ dans la journée, sinon t’es mort, ton gosse il bouffe pas de la semaine.

En même temps, est-ce si grave ?

Bref, déjà, arrivée depuis 1/2 heure, tu vois pas que j’ai été embêtée pendant 20 mn au téléphone par Sonia qui m’appelait du TGV en hurlant qu’Alexiane était pauvre rapport au fait qu’elle avait pris un billet en seconde et que elle, Sonia donc, voyage qu’en first !??

Tu vois pas comme je m’en tamponne de ces histoires de compostage moi ? Vous pouvez pas me laisser tranquille une soirée avec mes vrais amis, sans déconner ?

Comme je suis polie et bien élevée j’ai dit que oui, alexiane est une beauf, mais ensuite elle a embrayé sur le fait que untel, ben elle était sûre qu’il voulait me niquer !

Mais c’est quoi ces vulgarités ??
Va falloir que je répète combien de fois que les fées ça couche pas ?

Bon, après mes amis, ils étaient pas très contents. Tu m’étonnes !

Surtout que attends, P. , ben elle m’a carrément offert un coffret cadeau « Détente et beauté », les nouveaux trucs où tu dois choisir un soin yoga/manucure/Zouari avec un chèque glissé dans le coffret !!
« Mais pourquoi tant d’amour« , j’ai demandé ?

« T’inquiète » elle a répondu, « je les raque pas, c’est ma boîte qui me les donne pour que je les offre aux clients » !!!!

Sympa quoi !

Puis après P. m’a annoncé qu’elle partait en janvier à Nouméa pour toujours, enfin pas pour toujours mais presque, vu que c’est pour 3 ans.

Mais tu sais que j’ai eu les larmes aux yeux avec ses conneries !

« D’où tu vas aller au pays de Christian et Adriana » j’ai interloqué.

« Je suis mutée, fais pas chier« , elle a dit. « Tu viens quand tu veux. »J’ai dit bien sûr, mais comme je flippe gravement en avion qui va me tenir la main pendant 24 heures ?

« Personne« , elle a répondu, « ou bien tu viens avec qui tu veux« .

(aparté : qui tu veux, promets-moi de tenir ma main dégoulinante pendant le décollage s’il te plaît, je promets de ne plus dire de gros mots pendant au moins une semaine).

Voilà, après quoi te dire de plus ? Le menu ? Tu t’en tapes, en plus je ne me souviens plus du tout présentement (OMG, mais qui dit encore présentement, à part moi, je veux dire ?) ce que j’ai mangé, à part les oursons au chocolat blanc que d’ailleurs j’ai un peu mal au coeur.Ah oui, si, un truc super crucial, pardon.

P. m’a narré que cet été, à l’île de Ré, elle a eu honte, car sa fille de 18 mois a pété sur la plage…

Pff, je te jure, j’ai de ces amis, moi !

PS : ouais, t’as vu hein ? Je t’ai pas menti dans l’avertissement !

PS2 : si t’es pas content, t’as qu’à avoir un blog, on verra comment tu te débrouilles pour écrire des trucs tous les jours.

PS3 : si t’es pas content et que t’as déjà un blog, ben, voilà, quoi.

PS4 : si t’es content, t’as raison, ce billet est dément et t’as vraiment tout compris

PS5 : si tu t’en fous, moi aussi, ça tombe plutôt bien.

PS6 : Concours du week-end = trouver un quelconque rapport entre les choses écrites ci-dessus et l’extrait musical…

48

Incitation à la débauche by Mauboussin

Lundi 3 septembre, vers minuit, je suis tombée raide dingue amoureuse. Papillons dans le ventre, et tout le tintouin, jouez Hautbois, qu’un sang impur abreuve nos sillons, si je mens je vais en enfer.
Je feuilletais tranquillement les 236 pages de réclames insérées sournoisement dans le Elle Spécial Mode quand je suis tombée en pâmoison devant une bague.
Attends, je te cause pas de trucs Agatha ou autres Scooter hein ?

Je te ferais dire que j’ai « la lien » by Chaumet à l’annulaire droit depuis des années, c’est pas pour baisser en gamme, j’ai envie de te dire…

Bien, avant de te causer de mon nouvel amour, une fois n’est pas coutume, je l’illustre, pour que tu comprennes bien que c’est pas un coup d’un soir.
C’est elle.
Là.
Dessous.

Pff, attends, je peux même pas la regarder, sinon, je vais encore défaillir.
Donc, je te disais quoi ?

Ouais, lundi soir, elle m’a hypnotisée cette conne, je suis restée 10 minutes sans bouger, le souffle coupé, juste je la regardais et j’ai dit, d’un ton sentencieux, je sais que je t’aurais toi (aparté assez long : mais pas comme le mec dans la pub pour MMA qui rabâche sa litanie « je l’aurais un jour, je l’aurais » depuis des mois que ça commence à me tuer les nerfs tellement c’est trop pas drôle, non ? fin de l’aparté et reprise de la phrase juste après la parenthèse), te la raconte pas rapport que t’es dans le Spécial Mode bourré à craquer de publicités de trucs very expansive, même pas peur j’ai persiflé.

Attends, je reprends mon souffle. Je sais bien que le pavé plus haut n’a aucun sens, tu le fais exprès ?

Après, j’ai adopté une grille de lecture chère aux adolescents barrés de mangas, c’est à dire que j’ai d’abord regardé le prix en bas à droite.
3 290 €.
Est-ce que c’est cher finalement ? Pas trop que je me suis dit complètement objective.
On va pas non plus en faire un pataquès, l’amour c’est pas une question de blé, donc le prix, je l’ai validé.

Enfin, mon oeil a finalement bifurqué vers la gauche, en bas de la page. Et là, ils m’ont scotchée les gens du marketing, chez Mauboussin.
Ouais, attends, tu vois pas que la bague, elle s’appelle « Belle de Jour » ?!!??
Et là, j’ai dit, okay y’a message !
Le truc, pour vraiment la mériter « Belle de Jour », ben c’est qu’il faut coucher, quoi !

Tu me diras, je m’appelle pas Séverine, les maisons clandestines y’en a plus des masses dans le quartier, je te réponds so what ?
Putain, mais couchons quoi !

Par contre, je te préviens que y’a quand même une condition : je couche qu’une fois !
Me fais pas le coup que tu peux me l’offrir seulement en 5 fois sans frais avec ta Carte Printemps rapport qu’elle n’est pas encore arrivée au corner du 1er étage et que donc tu files direct sur les Champs !
Vais- je devoir passer à la poêle, comme qui dirait, à plusieurs reprises, tu penses bien que la réponse est Non.
Et aussi, pardon, y’a une autre condition, t’es pas trop moche, sinon je me l’offre moi-même hein ?

Voilà, heu, mon imèle est en haut à gauche.

PS : Mauboussin, si tu passes par là et que tu peux m’éviter de faire des trucs pas très catholiques pratiquants en me l’offrant, tu serais mignon, tu sais ça ?
Je suis prête à glisser le mot « Mauboussin » dans chaque billet pendant 6 mois.
Deal ?

92

Chaussure à son pied… et réciproquement.

Même entre jeunes filles de bonnes familles, nées très loin d’un vulgaire ruisseau, il arrive fréquemment que l’on parle de sexualité.
Parfois, certaines, plus hardies que les autres, osent poser des question un peu crues auxquelles d’autres ne répondent pas, détournant la tête l’air gêné, rougissantes. (ou alors elles sont pucelles ? Non, cela ne peut être possible, mais je poserai néanmoins la question, tu me mets le doute)

Bien souvent, donc, le sujet de la taille du sexe masculin fait débat et occupe les esprits pendant de longues nuitées.
Le postulat de départ est invariablement le suivant : « les grosses b**** c’est bien, mais faut pas exagérer quand même, sinon ça fait mal… »

Aujourd’hui, je vais te narrer de pourquoi ce postulat est une hérésie.
Je vais même me permettre de contredire Horace qui disait « s’habiller à sa taille, et se chausser à son pied : voilà la sagesse. »
N’importe quoi, lui !

Une verge, c’est comme une chaussure, il faut la « faire« , avant de la porter/l’adopter…

Quand tu achètes une paire de chaussures, la vérité, t’as pas les pieds défoncés le premier jour où tu les portes ? Si hein ?
Il est vrai que bien souvent, tu utilises des petites astuces pour accélerer la symbiose entre le pied et le stilleto, soit.
Alors, évidemment, sois pas con au point de mettre du papier journal mouillé ou un embauchoir au fond de ton intimité, tu risquerais d’avoir des petits problèmes.
D’autant que si on pousse le bouchon encore plus loin, tu vois pas que si tu devais utiliser un embauchoir tu devrais d’abord prendre « l’empreinte » en faisant un moulage du sexe de ton mec !??
Mais tu sais que tu me fais dire n’importe quoi, quand même, hein ?

Bref, tu demandes pas à ton mec si tu peux avoir une demi-pointure en dessous, c’est pas la peine.

Conclusion : 1) de manières, tu ne feras point ; 2) de minauderie, tu n’abuseras aucunement ; 3) l’effronterie tu manieras (et avec dextérité, s’il te plaît) ; 4) bref, tu y vas quoi, je te jure que tu me remercieras un jour…
T’es de la win, non ?
Bon.

Conclusion plus classieuse : j’ajoute que seul le battement à l’unisson du sexe et du coeur peut créer l’extase (je sais, c’est magnifique), le reste n’est que légende urbaine (hein ? Je sais aucun rapport).

Avertissement : Je préviens juste que si le mot « b*** » est utilisé plus de 5 fois dans les commentaires, je porte plainte au commissariat le plus proche !

PS : D’un sens, j’ai l’impression que ce billet est assez court. Le fait d’ajouter un PS crée l’illusion un instant, surtout si tu es un peu bête.
PS2 : Pour le papier journal mouillé, prends « Le Monde », c’est mieux.
PS3 : Voilà. T’as école, toi, aujourd’hui ?

90