juillet, 2007

Le Beaufscope, le moment où on vote pour des photos d’une beauté à vous couper le souffle…

Bon je ne te fais pas une thèse d’introduction, coz’ que tu vas foncer vers le slide.

Néanmoins, je te mets en garde, prévois au moins 10 minutes de ton temps, y’a plus de photos et plus de beaufs aussi, donc c’est un peu chaud cette fois !
D’autant plus que la frontière est ténue entre le beauf et le kitsch, voire carrément l’über, mais là c’est juste que je suis early adopter, donc toi, lecteur lambda, tu ne le verras sûrement pas…

Je ne te dis même pas le ravissement qui va t’envahir à la découverte des merveilles slidisées par mon soin tout particulier, tu vas pleurer de bonheur c’est sûr !

Moi, j’adore hein ? Mon blog est de plus en plus chicissime grâce à toi, je ne t’en remercierais jamais assez !Par contre, t’as vu, comme beaucoup sont un peu limités, rapport aux fautes d’orthographes que vous me laissez tous les jours dans les commentaires et aussi que vous avez rien compris la dernière fois au truc « arty » et au truc « insolite », là t’as même pas besoin de réfléchir (d’un sens, ça change pas, tu me diras), tu votes pour ton préféré, c’est tout !

1) Tu peux voter jusqu’à Samedi 14 Juillet à Minuit (si t’es au bal des Pompiers, c’est pas grave, tu voteras avant), après il sera trop tard !

2) Tu votes dans les commentaires, tu m’inondes pas d’imèles !!3) Tu votes pas pour toi-même !

4) Tu triches si tu veux, mais faut pas que je m’en rende compte, c’est tout !

Je te rappelle que les 4 premiers gagneront le truc qui te fait la mine d’Heidi, petit(e) fille/garçon des cimes : le O’Glow de Smashbox, comme ça même si tu vas à Saint Trop’ cet été, tes amis penseront que t’es pas superf’ et que tu fais des randonnées en montagne.


Les 4 suivants
gagneront Le Baume à lèvres de Smashbox et sûr que ça te servira pour rouler des pelles humides tout l’été… ou pas, si t’es vraiment moche (ou alors faut que l’autre soit sacrément bourré).

Les autres
, vous gagnerez rien, c’est nul !

Bref.

225

La (non) éco attitude ou comment Violette vous explique ce qu’est le développement durable*

* Billet pouvant paraître extrêmement chiant à la base, bon qui l’est hein, faut pas se leurrer, mais en fait moins que quand les gens causent dans le poste de télévision.

Lecteur, aujourd’hui, je ne me suis pas cassé le cul, comme tu vas le voir.
Déjà coz’ que je me suis couchée tard, dans un état d’ébriété avancé (mais digne, comme d’habitude) et de deux, ça te fera patienter jusqu’au Beaufscope car tu penses bien que comme les 3/4 des gens m’ont envoyé leur photo hier soir à 23h47 et que comme je buvais des Kirs Amande avec TF chez Marlusse et Lapin (je t’en reparlerai une autre fois, j’ai ma déclaration de TVA à faire, là, maintenant), j’allais pas en plus me lever à 6h du mat’ et courir sur slide.com, okay ?

Alors, donc, récemment, j’ai été interviewée par Greg qui m’a posé 3 questions sur ma vision du développement durable.
Oui, je sais, ça peut surprendre au départ, j’ai cru que c’était un pote qui me faisait une blague, mais non, Greg avait décelé chez moi je ne sais quoi…, enfin tu verras par toi-même…

Mon interview se trouve sur le site de Greg : http://gregcat.typepad.fr/ mais je te la colle ici aussi, comme ça, tu peux la lire ici, ou bien tu peux la lire là-bas, ou bien tu peux la lire 2 fois (ici et là-bas) : ça c’est pour les gens qui m’idolâtrent ou bien ceux qui sont vraiment cons.
Greg C : Bonjour Violette, quelle est ta description du concept de Développement Durable ?Violette : Alors, comment te dire les mots…

Oui j’aurais pu me la raconter encore une fois en te donnant des descriptions savantes zé compliquées que j’aurais pompées dans la presse ou dans certains discours d’hommes politiques qui font rien que de dire des mots tellement compliqués qu’on ne se souvient plus du sujet une fois arrivés en bas de page, mais non en fait, je ne vais pas le faire.

J’ai le TOC de la gougeulisation, donc tu penses bien que je me suis retrouvée sur wikipédia d’une façon supersonique où on nous dit que c’est « un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ».

Oui c’est chaud hein ?

Je dirais que le développement durable, c’est d’essayer de pas trop délirer avec les ressources qu’on nous donne, de pas faire nos sales égoïstes et nos goujats pour que les gens qui vont vivre après nous, ben ils en aient aussi des ressources qu’offre la Terre.

J’ai bon ?

Greg C : As tu changé ou voudrais tu changer certaines habitudes de consommation pour participer un peu plus à la sauvegarde de notre environnement ?

Violette : Alors, tu tombes très mal coz’ je ne suis pas un exemple en la matière.

J’ai honte, mais je ne trie pas mes poubelles, parce que je suis feignante, mais surtout j’oublie, non mais vraiment hein ?

C’est juste que quand je vais jeter mes ordures et que je vois pleins de poubelles de couleurs et de formes différentes, je suis interloquée pendant 3 secondes et je me souviens alors que ce que je vais faire c’est pas beau, mais je ne vais pas remonter chez moi, vider ma poubelle pour tout retrier, si ? Non parce que je suis déjà tout le temps au retard au bureau le matin, si je fais ça, je vais me faire virer, me retrouver au chômage et du coup je vais devoir remplir plein de paperasseries et ça va gaspiller plein d’arbres dans les forêts à cause de moi.

Donc, l’un dans l’autre…

Mais là, le fait de répondre à cette interview me rend un peu mal à l’aise, alors peut être que le week-end, comme je vais pas travailler, je trierai mes poubelles…

Sinon, un autre truc qui n’est pas joli, c’est que j’over utilise la lingette. Mais en fait beaucoup moins qu’avant. Je ne me démaquille plus à la lingette car ça dessèche la peau et maintenant que ma fille est grande, j’ai dit basta aux lingettes aussi. Non parce que, quand elle était bébé, j’ai vraiment abusé !

Par contre, je fais quand même quelques trucs d’éco citoyenne hein ? Faut pas croire !

Déjà, j’éteins toutes les lumières quand je sors de chez moi, je prends des bains assez rarement car une fois que j’ai tout installé (bougies et cie), ben je m’ennuie très vite dans le bain et aussi je ne laisse jamais couler l’eau quand je me lave les dents et il en est de même pour ma fille. Je lui ai expliqué que c’était très mal.

Quand elle m’a demandé pourquoi j’ai dit que c’était parce que y’avait plein de gens dans le monde qu’avaient même pas d’eau à boire et qu’elle devait déjà s’estimer heureuse de se laver les dents.

Je ne sais pas si elle a tout compris, car elle a 3 ans, mais en tous cas, elle m’a regardée d’un air grave.
Ah oui et aussi, je n’ai pas de voiture et j’achète les sacs verts chez Monoprix.

Greg C : Si tu étais responsable politique en charge du Développement durable, quelles seraient tes 3 premières décisions ?

Violette :

1- Obliger les gens à éteindre leur ordinateur au bureau, le soir, avant de partir, sinon, on leur enlève un jour de CP.

2- Gueuler contre Ooshop qui livre les courses dans 28 cartons alors que ça tiendrait dans un seul, mais ils veulent faire genre « vous avez acheté un paquet de trucs, c’est la folie ! »

3- Boire à la fontaine Culligan à même la source et pas utiliser 12 gobelets en plastique dans la journée parce qu’on a la flemme de retourner dans son bureau chercher son gobelet du matin.

Tu crois qu’il va me donner un poste Sarkozy ? J’ai quand même vachement bien répondu, non ?

76

L’optimisation du taux d’emmerdement maximal au square

Ce qui est fascinant quand tu vas au square avec ta progéniture, c’est que tous les parents se font chier d’une force dont tu n’as pas idée !

En même temps, tu penses bien que ça rassure parce que, au début, tu te dis que tu es un parent indigne, bon pour la guillotine, voire pire les services sociaux, puis avec l’habitude, non, tu sais juste que ça va être un moment où le temps s’est arrêté.
Chacun sa croix, hein ?

Donc nous, les parents, comme on sait pas quoi faire, ben on s’observe du coin de l’oeil.
On mate le fashion style des filles, le cul des garçons et après, quand on a fini, on passe aux mômes où là, ça déjante souvent niveau hipness.
Je sais que c’est pas beau de débiner les enfants, mais parfois les allures sont tellement improbables qu’on se demande si les mères elles ont pas des actions chez Cyrillus et/ou aux 3 Suisses.
Et puis, je te jure, c’est captivant comme l’être humain peut être très laid, ceci dès sa plus tendre enfance…

Bon, t’as toujours la mère de famille qui ne vit que pour ses mômes, celle qui fait de la pâte à sel le mercredi aprèm’ et qui a oublié à quoi ressemble un fard à paupières depuis 1996.
Elle, elle s’emmerde jamais, enfin elle fait semblant que non peut-être, coz’ qu’elle arrête pas de jouer avec ses mômes et que les pauvres, ben j’ai envie de te dire qu’ils ont aucune autonomie et qu’ils sont pas rendus pour couper le cordon.

Bref, la semaine dernière, j’ai eu droit aux persiflages d’une MTPPEH (Mère Trop Parfaite Pour Être Honnête) et franchement, elle m’a fait pitié.
Alors que Cyclamen jouait avec sa fille (je lui ai pourtant interdit de jouer avec les petites pétasses aux Jeans trompettes, mais que veux-tu, elle est fascinée par la misère humaine cette gamine), elles se sont soudainement gravement crêpé le chignon pour je ne sais quelle obscure raison. Sûrement rapport au G8, mais je ne suis pas sûre…

Et là, la MTPPEH dit à sa copine deux points, ouvrez les guillements : Pfff, j’te jure, et sa mère elle dit rien, elle fume sa cigarette tranquille, au téléphone…Fermez les guillemets

Déjà pauvre conne, je ne savais nullement que toute vie sociale et tabagique était proscrite au Square ; c’est nouveau, ça ? Je crois que le syndrôme Daniela Lombroso l’avait sérieusement attaquée et que, elle aussi, elle s’était mise à faire du Dolto des bas quartiers.

Deuxièmement, c’est vrai que se mêler d’une conversation où, en gros, ça donne : « t’es pu ma copine, toi non pu t’es pu ma copine, rends moi ma poupée, non je veux pas, je vais le dire à ma maman, nan tu vas pas le dire à ta maman, etc… » pardon, mais même si souvent j’aime bien faire ma bécasse, là c’est plus de mon niveau je dois t’avouer.

Je l’ai donc ignorée superbement, j’ai rallumé une clope et j’ai continué ma conversation avec S. qui était en train de me raconter qu’elle avait vomi sur son lit la veille, tellement elle avait bu à la fête de C.

T’as aussi la UHU Mother qui s’emmerde autant que toi, mais qui sait pas s’auto-ennuyer seule dans son coin.
Elle, elle essaie de converser avec toi alors qu’elle voit bien que t’es plongée dans ton Voici et qu’en plus t’es trop über pour t’abaisser à discuter avec toutes les CSP- du quartier, ben non, elle te cause quand même de trucs dont t’as rien à carrer !
En général, je suis assez odieuse et ça passe en 10 minutes, mais quand même merde quoi, laissez-moi gérer ce moment d’emmerdement transcendantal comme bon me semble.

Enfin il faudra m’expliquer la légende urbaine qui raconte que le Square est l’endroit stratégique pour brancher le mec divorcé du ouikène sur deux, coz que moi, je me fais souvent mater par des hommes séduisants mais quand leurs femmes les rejoignent au parc une heure après avec un ventre qui les devance de 3 bornes, c’est tout de suite moins funky !

Je comprends très bien que ça doit être triste plaine niveau cul chez eux, mais j’ai envie de te dire que c’est pas trop mon problème.
Ce qui est giga contre stats c’est que, comme un couple sur deux est divorcé à Paris, la moitié des mecs présents au square devraient être open, non ?
Ben moi, à part 2 ou 3 beaufs avec un télétubbie sous le bras, je croise pas grand chose à me mettre sous la dent.
Tu vas arguer que peut être je fréquente pas le bon endroit (nonobstant le fait que « the Place » fasse partie du top five des bobos-Squares), mais si je dois me taper 10 stations + 1 changement pour aller dépérir au Luxembourg (le jardin hein, pas le grand Continent), pays de la blouse Bonpoint et du serre-tête en velours, je te dis que ça va pas le faire…

77