Une chance folle

    

J’ai lu ce bouquin d’une traite l’autre jour au coin du feu (#maisonderetraite), et je me suis dit que j’allais vous en parler parce que je l’ai trouvé vraiment fort, tendu même, grâce à ses phrases courtes, presque aseptisées, qui tombent les unes après les autres comme les assauts d’une mitraillette des mots.

Une chance folle, d’Anne Godard, c’est l’histoire de Magda « qui a été gravement brûlée lorsqu’elle avait quelques mois. Elle ne se souvient pas de l’accident, mais sa mère en a noté les circonstances dans un carnet.
Toute son enfance, les opérations, les pansements, les cures thermales se succèdent. Sa mère se consacre à elle, on lui dit qu’elle est bien soignée. En somme, elle a une chance folle. »

Le sujet est dur, l’ambiance pesante et l’écriture urgente tout au long de livre mais, derrière cette histoire de bouilloire tombée par mégarde, de cicatrices et de pansements il est question d’envol, de renaissance et surtout de relation mère/fille.

Magda va essayer désespérément de se réapproprier ce corps brûlé et de se libérer de l’influence toxique de sa mère, et je crois qu’au-delà de cette blessure physique l’auteure met le doigt sur toutes ces blessures d’enfance – petites, grandes, physiques ou morales – qui nous accompagnent toute la vie, et de notre chemin pour s’en défaire. Si on y arrive.

Voilà aussi pourquoi je me suis laissée embarquer. Si vous le lisez, vous me direz !

Une chance folle d’Anne Godard – 144 p – Les Éditions de Minuit

Catégories CA VIENT DE SORTIR

14 commentaires

  1. Nanou dit :

    Je vais le lire pour au moins deux raisons: 1) ma cousine a « pris feu » en manipulant des allumettes quand elle avait 9 ans. Visage,cou, oreilles, mains, toute la moitié supérieure du corps détruits. jusqu’aux glandes mammaires, touchées en profondeur. Elle vivait à Angoulême et a été transportée dans un état critique au CHU de Bordeaux, ce qui fait que j’ai suivi de très près toute cette tragédie. Les 5 jours décisifs, elle vit ou elle ou meurt; la période « momie » où j’allais la voir à l’hôpital parce que je l’aimais mais j’étais terrifiée (j’avais 11 ans) devant ce corps totalement recouvert de gaze d’où n’émergeaient que ses yeux. Elle est restée mutique longtemps. Elle a eu tellement de greffes, de soins, de massages, des trucs barbare style gonflement extrême des joues par ballons d’eau…Tout ça tellement douloureux que je n’ose même pas l’imaginer. Ensuite, un peu plus tard, elle n’a plus voulu se montrer, même si on voyageait souvent ensemble en partageant la même chambre d’hôtel. Et puis un jour elle m’a demandé de lui masser le dos avec une crème censée réduire les cicatrices. Elle me faisait confiance, c’était bien. Mais elle a tellement souffert et souffre sans doute toujours tellement. Raison N° 2) Les blessures d’enfance comme tout le monde j’en ai ma part. Père violent, mère qui se vengeait (verbalement ou par humiliations) sur moi, bref, des casseroles. Mais la meilleure raison c’est que tu le recommandes. Feed back soon.

  2. HeLN dit :

    Ho Nanou, tes commentaires sont toujours doux amers piquants acidulés, j’aime beaucoup te lire. Et puis tu es souvent encore plus matinale que moi, ça me rassure quelque part :)
    Merci Violette pour le conseil lecture, je le lirai, je te dirai.
    Bises

    • violette dit :

      Tout pareil que HeLN, Nanou, tes commentaires sont souvent des petits romans à part entière <3

    • Nanou dit :

      Ohlala, désolée je ne veux pas plomber l’ambiance! Ma vie c’est quand même pas du Zola, je ris souvent, très souvent même. Enfin tant mieux si mes coms fleuves ne vous barbent pas trop. Bises.

  3. Zout dit :

    Je me répète sans doute mais ce que j’aime ici c’est tant ce que tu écris que celles (et ceux) qui te lisent <3 Pour ça tu as "une chance folle" Vive SBEP!

  4. HELENE dit :

    Hello les filles,
    300 % d’accord avec Zout de KnockleZout ? bon ok j’arrête.
    Ici, c’est rafraîchissant, surtout pour le cerveau, on a une blogueuse qui n’est pas que belle et stylée (oui j’ai un truc à te demander Violette)figurez vous qu’elle lit aussi et ça…. c’est vraiment bien pour un rat de bibliothèque comme moi qui n’est pas encore en maison de retraite. J’ai moyennement apprécié l’allusion d’ailleurs espèce de presque vieille. Je ne connais pas cette auteure primée avec son précédent roman l’inconsolable en 2016 (je me la fais François Busnel) mais je m’en vais de ce pas terriblement trottinant et matinal l’acquérir d’occasion chez l’ami Gibert Joseph.
    So long girls

    • violette dit :

      Oui elle a mis 10 ans (dans la souffrance, je crois avoir lu) pour écrire le second.

  5. HELENE dit :

    Sinon je vous recommande :
    – l’art de perdre d’Alice Zeniter le bouquin génial qui raconte le destin d’une famille d’immigrés algérien sur 3 générations
    – Point cardinal de Léonor de Récondo magnifique roman sur l’identité. Qu’est ce qu’on ressent lorsque l’on est né homme et que l’on se sent femme depuis toujours et comment fais ton la bascule ? Puissant et édifiant.
    – un certain Monsieur piekielny de François Henri Deserable : Vous avez lu la promesse de l’aube de Romain Gary et vous avez adoré ? lisez ce livre.
    Vous n’avez pas lu la promesse de l’aube de Romain Gary ? lisez ce livre, c’est un trésor d’intelligence et d’humour.

    • violette dit :

      C’est drôle, j’ai acheté Une chance Folle et Point Cardinal en même temps, et justement je viens tout juste de commencer ce dernier.

  6. HELENE dit :

    FAIT T’ON grrrrrr

  7. Rassures-moi, t’as vidé le porte-magazines pour la photo ?
    Oh ca va, c’était pour dégeler l’ambiance. N’empêche que tu m’as donnée envie.

  8. Soa dit :

    Cà donne vraiment envie de lire !!!

  9. Parfait que tu le recommandes, j’ai hésité, pas plus tard qu’hier, à l’acheter
    Bon week end… au coin du feu
    Bisous

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.