Révolution florale

    

Vous ne trouvez pas que le bouquet de fleurs s’est sacrément démocratisé, vous ? Ne soyez pas sottes, je ne veux pas dire par là que le bouquet de 15 roses est passé sous la barre des deux balles. Non, en fait j’ai juste l’impression que les fleurs ne sont plus liées à un événement précis – un geste romantique, une envie de mettre une cartouche le soir-même, un anniversaire, une fête des mères, etc… – et que désormais, on offre, et surtout on s’offre un bouquet comme une bouteille de rosé pour l’apéro du soir.

Par exemple, moi, il y a encore quelques années, j’attendais niaisement qu’on m’en offre pour pouvoir pousser un soupir de ravissement Oooh des fleurs comme c’est charmant ; je possédais deux pauvres vases… jamais au bon format en plus. J’étais une assistée de la fleur, une passive du bouquet, une loque de l’initiative florale. J’ai bien changé.

Dorénavant et jusqu’à nouvel ordre, bon sang de bois de révolution, il est rare que je ne fleurisse pas mon foyer au moins une fois par semaine. Et je crois que je ne suis pas la seule ; autour de moi et sur les internets plein de filles/femmes font de même. Et pas que pour faire joli sur instagram !
Mes petits soupirs de ravissement ont donc, désormais, une fréquence hebdomadaire. Viennent s’ajouter ceux liés aux fleurs qu’on m’offre – l’amoureux qui veut que je me mette en nuisette, des cadeaux bloguerie ou des bouquets d’anniversaire -, et ceux provoqués par la cueillette de saison dans le jardin (<=Mon Dieu, je suis devenue une provinciale, je vais me suicider).

Du coup je n’arrête plus avec tous mes Oooh des fleurs comme c’est charmant, mais c’est finalement un joli tic de langage. Je ne choisis pas toujours la facilité des services de livraison de fleurs à domicile qui se sont développés depuis plusieurs années (les Bergamotte, Bloom’s & co) même si la qualité et le service sont vraiment top. Souvent, aussi, j’aime bien me rendre de pied ferme chez un fleuriste, en prendre plein les mirettes et faire ma petite composition. Je me prends pour une artiste pendant 5 minutes – je suis Cancer -, et puis je laisse terminer le truc par un pro.

Chacun son domaine. Moi je demande pas au mec qui me tend un bouquet de renoncules digne d’une aquarelle de Marie Laurencin de faire un billet sponso.
L’autre jour, je suis passée avec Caro voir une de ses amies qui bosse chez un super fleuriste dont je suis tombée amoureuse, Stéphane Chapelle. La sélection de végétaux et de fleurs est hallucinante, et les prix pas déconnants même si de nombreuses grandes maisons se fournissent chez eux.

Si vous cherchez un bon fleuriste à Paris, et bien ne cherchez plus ! Ah bon, et il est où le bonheur floral, il est où ? Il est là : 29 rue de Richelieu 75001 Paris

Catégories PLACE TO BE

24 commentaires

  1. Nanou dit :

    Ce billet, j’aurais pu l’écrire sur mon blog, mais en moins drôle et avec de BIEN moins belles photos. C’est si vrai, et dans mon cas un peu triste, parce qu’il a fallu que mon mari me quitte pour que le bouquet hebdo devienne un réflexe. Tu pars? Tiens, je mets des fleurs plein la maison (Freud y verrait sans doute un geste de deuil_nan_ mais on s’en fout!) BOOM mon gars. là je suis toute enjaillée (Cancer) par mes splendides pivoines sur la table basses. Je les adore. Et la rose dans son soliflore (une carafe reconvertie), et les je-sais-pas-quoi oranges qui viennent du jardin. Bref, les fleurs ça fait du bien. ah! Je viens de m’inscrire à un jury de lecture et il y a « Winter Is Coming » de Pierre Jourde au programme. C’a l’air bien, je crois que tu aimerais (même si la référence à Jean Neige est pour le coup vraiment déprimante). Bises.

    • Cam dit :

      C’est rigolo ça Nanou (ou pas…) moi aussi c’est depuis que je suis célibataire que je m’offre des fleurs régulièrement.
      Un psy dans la salle ???

    • le vieux pull dit :

      Même chose dans notre penderie. C’est depuis que je suis seule que je m’offre des fleurs et en offre à mes copines :-)

  2. Je prends toutes les pivoines, ça me suffira !

    Pendant des années, j’ai fleuri à gogo et puis petit à petit j’ai commencé à culpabiliser. Tu vois la pauvre fille qui passe son temps à sauver les petites bêtes dans la piscine et ne peut faire une longueur tranquille sans penser aux insectes qui luttent pour survivre dans le remous de l’eau ? C’est la même cruche qu’un bouquet de fleurs rend un peu triste en le regardant.

    Je sais bien que les fleurs finiraient quand même par faner; n’empêche, j’ai de la peine à les déraciner et les voir flétrir petit à petit dans un vase, comme si j’assistais à une longue agonie. Compliquée, moi ? A peine.

    Par contre, j’aime offrir des bouquets aux hommes – je ne sais d’ailleurs pas pourquoi ça ne se fait pas. A chaque fois, ils sont émus. Et j’aime ça, un home ému.

    • Je le fais aussi, offrir des fleurs aux hommes. Mais à vrai dire, je ne sais pas ce qui, de la surprise (voire de la gêne) ou de l’émotion l’emporte… ça me fait toujours rire…

    • violette dit :

      Vous avez raison, je file cueillir des roses trempées par pluie dans le jardin pour les offrir à l’amoureux (je veux le voir en nuisette).

  3. Zout dit :

    C’est chouette d’être provinciale oh! Ca te va bien en plus ;) en ce moment des fleurs aussi presque toutes les semaines à la maison, soit achetées au marché, soit offertes par maman de son jardin <3 c'est la saison des pivoines et du lilas alors elle me fait des bouquets trop jolis avec trois fois rien. Bisous jolie fleur <3

  4. Franc dit :

    Il est chouette ce billet <3 et je suis d'accord, moi avant les fleurs je m'en foutais un peu, j'étais comme Jacques, je préférais les bonbons. Et puis depuis quelques années, je me suis attachée au périssable et je ne pourrais plus m'en passer.

    • violette dit :

      C’est bizarre t’as vu c’est ton nom de famille qui apparaît comme pseudo ?! T’as pris le melon.

  5. Laurie dit :

    J’ai toujours vu ma maman rentrer du marché avec un bouquet de fleurs. J’ai perpétué la tradition et m’offre chaque semaine un petit bouquet pour chez moi. Ma petite touche de bonheur.
    Belle journée Violette.

  6. et de trois dit :

    Ohlala d’un coup ça me rappelle la fois où j’ai rêvé à toi. Il me semble l’avoir raconté ici. J’avais rêvé que tu étais fleuriste et avait une boutique absolument charmante sur une petite place pavée à Paris.

    C’est drôle les rêves parfois, on ne se connait pas et hop tu surgis dans un rêve. Tu es plus influente encore que tu ne le crois… ;-)

    • Ah ! ça me rassure ! je ne suis pas seule à avoir rêvé de mes blogueuses préférées ! C’est fou la proximité (ou la démence?) générée par Internet…
      Personnellement, ça m’a quand même fait hyper bizarre…

    • violette dit :

      Oui je me souviens que tu l’avais raconté ici. C’est quand même fou, je n’arrive pas à m’en remettre ;-)

  7. mariebeurre dit :

    Ah et bien sur ce coup là je ne suis pas du tout d’accord avec toi Violette !
    Le prix d’un pauvre bouquet au minimum à 25 balles et qui finit à la poubelle en moins d’une semaine, et ben je peux pas…
    Pourtant, avant le passage à l’euro (tu vois ça remonte) j’achetais un bouquet toutes les semaines et puis les fleuristes ont décidé qu’1 franc était égal à 1 euro et là je n’ai plus suivi. Dommage….
    Lorsque je suis invitée à dîner, je préfère offrir un bon champagne qu’un bouquet. Tu me diras il est liquidé en encore moins de temps que le bouquet…
    Et je peux t’assurer que je ne suis pas la seule dans ce cas là…

  8. Oui c’est beau toutes ces fleurs, vraiment. J’aime aussi en avoir chez moi, mais je trouve ça toujours cher et tellement vite périssable.
    Mon père en a toujours offert à ses 4 petites-filles à chacun de leurs anniversaires, en plus d’un cadeau (généralement plus du domaine de ma mère), et depuis qu’elles sont très petites. Elles ont toujours adoré.

  9. Mag dit :

    Magnifique ! J’ai toujours détesté qu’on m’offre des fleurs en-dehors d’un éventuel bouquet de tournesols dont je raffole. Jamais eu de plantes chez moi, elles ne tenaient pas le choc.
    Jusqu’à il y a un an… séparation… et un week-end sans ma pupuce, j’ai pris le chemin du fleuriste. Une envie irrépressible de mettre de la couleur chez moi, de combler un vide.
    Sur les conseils du fleuriste, je suis rentrée avec trois petites plantes grasses dans leur joli pot en céramique et un gros bouquet de fleurs. Les trois petites plantes sont toujours vivantes.
    Depuis, je m’offre régulièrement des fleurs. Donc oui, il est où le bonheur ? Il est là :)

  10. wilfing machine dit :

    T’écoutais Joe Dassin en écrivant ton article ? (hors sujet, je sais, on se refait pas)
    (1x ? = 1 l’antispam me prend pour une neuneu)

  11. Carole dit :

    Tu as vu leur site internet ? Jamais vu ça pour un fleuriste…!

    • violette dit :

      Ah bah oui je l’ai vu puisque je l’ai linké dans l’article !

  12. Oh c’est marrant!
    J’étais pareille il y a quelques années (trois ans je dirais!) Je n’avais aucune affinité avec les plantes ni les fleurs.
    Jusqu’au jour où j’ai découvert les pivoines… Depuis, j’adore les fleurs! J’ai plein de vases et soliflores chez moi et je m’achète des fleurs presque toutes les semaines!!! :)
    Dès que je passe à côté, je file chez le fleuriste que tu nous présentes dans ce billet. La devanture est déjà tellement belle!!! <3
    Merci pour la bonne adresse!
    Belle journée, bises

    Julie, Petite and So What?

  13. Mayoun dit :

    Mais oui, je n’y avais pas pensé, pourquoi ne pas s’offrir des fleurs? La compensation narcissique me semble une chose très saine (moi aussi, j’ai divorcé, d’abord). J’ai une petite réticence pour l’aspect éphèmère de la chose (les voir mourir me bouleverse…) mais vous me faites envie, là.

  14. Athéna dit :

    J’adore les bouquets et mon mari ne m’en offre jamais (les fleurs c’est mieux en terre que coupées gnagnagna) ; du coup quand quelqu’un m’en offre je suis tellement contente que la personne en question a l’air de trouver que j’en fais trop !

  15. Marie Claire dit :

    voilà pourquoi j’aime être une fleur aussi …
    bibis miss Violette et Belle de jour comme Rose
    de la nuit !

  16. Carole dit :

    Alors oui, nan ! Of course t’as vu le site, et je voulais dire  » Oh my God, ce site !!! »
    Inédit et dément pour un fleuriste!

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.