Astuce capillaire

    

Dans le dernier article, l’une d’entre vous s’interrogeait sur un point capillaire essentiel quand on a plus de 26 ans (pas comme moi) : quid de la couleur ? Quid des cheveux blancs et de tous ces trucs de quand on a 102 ans (comme vous) ?

Du coup, j’ai pensé que ça serait pas mal que l’on se penche, aujourd’hui, sur ce sujet ô combien glamour et que chacune, si elle en a l’envie, nous explique comment elle entretient sa crinière… côté couleur.

Moi ? Et bien moi j’ai la chance de ne pas avoir des wagons de cheveux blancs sur la tête. J’en ai un peu, bien sûr (c’est quand même malheureux j’ai à peine dépassé la puberté), et comme de par hasard ils se concentrent à l’avant de la chevelure, sinon ça ne serait pas drôle.
Comme tout le monde – enfin, comme tout le monde à part Sophie Fontanel qui fait bien ce qu’elle veut mais qu’on arrête de l’encenser comme si elle avait découvert le vaccin contre le cancer alors qu’elle a JUSTE décidé de ne plus colorer ses cheveux -, je trouve ça moche et je les cache.

Je n’ai pas de « secret maison » en la matière ; je vais chez mon coiffeur faire une couleur tous les deux mois environ. Entre-temps, j’utilise un trompe-couillon : un retouche racines.
Je ne crois pas vous l’avoir dit ici, mais je pige chaque mois pour le webzine Monop’ista de Monoprix, dans le rayon de la beauté. Dans le cadre de cette activité, je teste hyper souvent des nouveaux produits et, il y a quelques mois, j’ai découvert le retouche racines de Schwarkopf. Il est, selon moi, le meilleur dans sa catégorie. Et je m’étais dit qu’il fallait absolument que je vous en parle ici, à vous, les personnes âgées de l’internet (ça va, on déconne).

Contrairement à d’autres produits similaires de la concurrence, il ne coule pas, ne colle pas et est méga facile à utiliser. Vous pouvez franchement y aller les yeux fermés (=> mon test ici) ! La teinte qui me convient le mieux est le châtain. Et on le trouve chez certains coiffeurs ou chez Monop’.

Bon, je vous laisse me donner vos petites anecdotes en la matière, vous savez comme je suis friande de tous ces échanges. Superficiels ou non, qu’importe. Bonne journée les cagoles !

Catégories BEAUTY CASE

45 commentaires

  1. Nanou dit :

    Comme toi je suis très jeune, mais comme toi MON SEUL cheveu blanc est devant (c’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai renoncé à la frange/mèche). Je n’aime pas passer trop de temps chez le coiffeur, alors la plupart du temps je fais mes couleurs (Schwarzkopf) à la maison et ça me va. J’ai fait il y a un an un balayage caramel (sur ma base châtain), qui dure toujours! Du coup je pense réitérer car j’aime le côté fondu et éclaircissant subtil qui adoucit les traits. J’ai testé un spray racines (d’une autre marque) complètement par hasard la semaine dernière chez mes parents. Il était posé près du lavabo, alors pschitt. C’était plutôt pas mal, mais je préfère un truc un peu moins éphémère. Toutefois si j’en achète un ce sera le Schwarzkopf. Leurs produits sont top.

  2. DOMINIQUE dit :

    Non mais, Violette un peu de respect ! Critiquer une personne qui est capable d’écrire 252 pages sur le fait de ne plus se teindre les cheveux, mais ça demande des applaudissements, non ? Tu tiendrais, toi, 252 pages (même écrit gros) sur « je me suis fait percer les oreilles » ou « j’ai des prothèses mammaires » ? Hein ? Je suis sûre que non.
    Je ne me teins pas les cheveux, qui sont plus sel que poivre maintenant, c’est un choix personnel qui correspond à mon mode de vie. Pas de quoi en faire même un paragraphe !!!

  3. Zout dit :

    Je suis blonde et je n’en ai pas encore beaucoup non plus mais je suis en plein questionnement par rapport à ça. J’ai fait des couleurs pour être plus foncé (presque comme toi en fait) pendant 5-6 ans, et des balayages par la suite et là ça fait environ 2 ans que je fous une paix royale à mes cheveux. Et que je suis passée au bio aussi pour les produits capillaires. Et bien mes cheveux se portent à merveille et j’ai l’impression d’avoir moins de cheveux blancs. Alors du coup on verra bien quand ça commencera à se voir, si c’est homogène peut-être que je ne colorerai pas? Wait and see <3

  4. tru dit :

    Tout d’abord merci pour cet article !
    A 41 ans, j’ai des repousses blanches hyper rapides , tous les 15 jours je suis contrainte de faire une couleur sur les racines, j’ai eu essayé ce produit et effectivement c’est le mieux que j’ai pu testé … mais l’application me paraîtrait mieux en crayon, en feutre, bref;; je n’ai pas trouvé le produit miracle sans effet matière, facile à appliquer .Alors je prends tous vos conseils !

  5. Nanmého ! Moi je ne trouve pas ça moche. Enfin, tout dépend de ce qu’on en fait.
    Pour ma part, j’ai 29 ans comme toi, mais mon premier cheveu blanc a paru quand j’ai eu environ 16 ans. Vers 20 ans, j’ai commencé à faire des couleurs, pas tellement pour cacher mes cheveux blancs, j’en avais encore trop peu pour qu’ils se remarquent, mais plutôt pour réveiller ma couleur naturelle très ordinaire. Du coup, j’ai été très brune, châtain, et même blonde et fugitivement rousse.
    Pendant ce temps, les cheveux blancs se faisaient de plus en plus nombreux. Surtout sur le pourtour du visage, et notamment sur les tempes. Or, je trouve que des racines blanches, ça oui, je trouve ça très très moche, négligé. Mes cheveux poussent vite, à peine 15 jours après ma couleur, on voyait des racines blanches, c’était désespérant.
    Alors j’ai tout arrêté il y a 5 ans. Contrairement à Sophie Fontanel, je n’en ai pas fait tout un plat, et d’ailleurs le passage s’est fait de façon bien moins horrible : je n’ai pas eu la phase bicolore, je portais déjà les cheveux assez courts, et une coupe « sans raie » (c’est là qu’on voit les cheveux blancs) ; je suis passée momentanément au très court. En 3 mois l’affaire était réglée.
    Et j’ai découvert des cheveux que je trouve très beaux, enfin. D’ailleurs, on ne m’a jamais autant parlé de mes cheveux que depuis que je ne les colore plus. C’est assez incroyable d’être arrêtée dans la rue (ou dans les rayons du supermarché !) pour ça… Ils sont argentés, blanc neige, et gris, j’adore.
    On est d’accord que ça ne me rajeunit pas, mais c’est le cadet de mes soucis. Je n’ai jamais eu de problème avec ça, et d’ailleurs, je ne suis pas responsable de mon âge.
    Je pense que ce commentaire de mon nombril aura beaucoup aidé celles qui cherchent un produit miracle pour cacher leurs cheveux blancs……

    • Zout dit :

      En tous cas à moi il m’aide beaucoup dans mon cheminement <3

    • Betty dit :

      Moi aussi je voudrais apporter mon témoignage, j’ai arrêté « les couleurs » (comme dit mme Michu) il y a deux ans et demi (je pense que je suis une influenceuse sans le savoir et que Sophie Fontanel a copié sur moi mais bon) parce que moi aussi j’avais des cheveux blancs surtout localisés autour du visage. J’ai coupé très court au bout de 3 mois et depuis j’ai une coupe de cheveux comme Violette et surtout des cheveux brillants, en bonne santé et plus cette terrible couleur qui finissait toujours par virer au roussâtre et ces maudites racines qui réapparaissaient très vite. Et surtout, tout le monde adore ma nouvelle couleur, tout d’abord mon amoureux et moi-même. Moi qui ai toujours eu les cheveux châtain foncé, je trouve que cela éclaire mon visage. La différence d’effet entre des repousses de racine et une chevelure entièrement poivre et sel, cela n’a rien à voir alors à celles qui hésitent, j’ai envie de leur dire de ne pas hésiter. C’est que du bonheur de retrouver sa vraie nature de cheveux en bonne santé.

    • Yeah ! Super les filles ! (mais c’est qu’on est un paquet de vieilles à suivre le blog de Violette, on dirait !)
      D’accord avec toi Betty, ça éclaire le visage (et mes yeux bleus) et oui, pas de problème de couleur qui vire, mes cheveux sont en bonne santé au naturel.

  6. Fracol dit :

    Bonjour Violette ! Premier Com’ sur mes cheveux. Mein Gott! Moi qui suis juriste, je ne verse pas souvent dans la futilité (celles qui savent…). Et pourtant je n’en pense pas moins sur mes cheveux… Je suis métisse, viking-andine-noire. Et oui ça existe (d’ailleurs je m’interroge toujours sur ma propre existence ;). Et j’ai des cheveux métissés aussi : bouclés (ohhhhh !), noirs de jais tendance poivre et sel (ohhhhhhh!!! il paraît que les andins ne blanchissent jamais mais la génétique a décidé de me faire une blague). Après avoir longtemps ratiboisé le tout (plutôt que les lissages brésiliens je trouvais ça plus efficace et ça me donnait un coté Jean Seberg latino), j’ai décidé de laisser pousser le casque naturellement. Et… ben, il y a des jours j’ai une furieuse envie de coups de ciseaux et/ou de coloration, et puis d’autres jours, j’adore comme une affirmation de moi-même … ah le cheveu et sa pensée philosophique. Mais il ne faut pas en faire des tartines non plus. Je suis entièrement d’accord avec toi !

  7. Hello, hello. J’ai commencé à avoir des cheveux blancs vers l’âge de 25 ans. A l’époque, je faisais des hennés moi-même, autant pour les reflets que pour camoufler les cheveux blancs. Un peu plus tard, je suis passée par la case coiffeur tous les 3 mois + retouche maison entre deux. Mais je détestais, et déteste toujours, le coiffeur. Depuis quelques années, je fais tout maison, avec des couleurs Béliflor, que je trouve en magasin bio. Elle contient un peu moins de cochonneries que ses cousin l’Oréal ou Garnier. La technique, une fois par mois environ : deux fois sur trois, je ne fais que les racines (comme ça je n’utilise que la moitié des produits, et une fois sur trois, je fais toute la longueur. Je suis plutôt satisfaite.
    La question de les laisser au naturel se pose, mais je ne me sens pas prête. Plus que par Sophie Fontanel, le témoignage de Delphine (je crois que son blog s’appelle « astuces entre filles ») sur Youtube m’a pas mal interpelée.
    Belle journée !

  8. coke dit :

    Sophie Fontanel a trouvé un filon (et une communauté) absolument incroyable(s). J’ai lu son bouquin et j’avoue que je ne comprends pas trop l’engouement mais je trouve l’idée vraiment bien trouvée. De là à dire qu’on assiste à une libération de la femme…

    • violette dit :

      Oui VOILÀ…

    • CLAP CLAP CLAP !
      Si toute l’énergie mentale consacrée à encenser ce bouquin ou à mater des vidéos expliquant combien l’arrêt de l’épilation est un acte féministe majeur était orientée vers la lecture d’essais féministes (d’ici et d’ailleurs), bah… j’ai l’impression que ce serait trop bien.
      Oui, je sais, l’un n’empêche pas l’autre et il n’y a pas de petits combats, mais faire toute une fourme de petites choses, c’est quand même prendre le risque de pas repérer le succulent crottin à l’autre bout du plateau (passion fromage).

    • Fanny dit :

      MERCI !

  9. Chris dit :

    J’ai arrêté les colorations quand le rythme des retouches s’est considérablement accéléré. Je suis poivre et sel, j’assume (sans en faire un roman. D’ailleurs j’ai arrêté bien avant la Fontanel) ! Mes cheveux s’en portent même mieux. La seule « obligation » est d’être toujours bien coiffée (adieu le coiffé-décoiffé que j’affectionne) sinon ça me colle + 10 ans direct.

    • Idem ! On ne peut pas se permettre d’être « mal coiffée » avec des cheveux blancs (pof +10 ans), mais le brushing super étudié laqué, c’est pareil finalement. La coupe est très importante, le coiffage aussi.

  10. Magadopte dit :

    Ces petits b****** (pas facile) de cheveux blancs poussent principalement en mèche, groupés, devant. Avant j’étais blonde, ils se mêlaient aux autres et ne la ramenaient pas trop. Moi j’avais l’impression d’assumer. Depuis plusieurs pis, j’ai envie de me rapprocher de ma vraie nature (la grosse blague) et j’ai un genre de tie and dye méché. Et j’ai cru que j’allais continué d’assumer. Que nenni, j’ai pris 10 ans dans la mèche, j’ai fait une petite dépression (crise de la vingtaine, toi même tu sais) et je suis retournée voir ma coiffeuse qui me règle ça avec une petite touche de couleur juste là.
    Pour la petite histoire, avant (à l’adolescence du coup), je les arrachais. J’ai dû arrêter, rapport à la calvitie.

  11. moi j’ai du bol, mes cheveux gris (et pas blancs) sont dans la nuque, donc je ne les vois pas…
    du coup, je porte les cheveux courts (passé 30 ans, ça rajeunit) (parole de coiffeur) et je les laisse vivre leur vie.
    mais j’attends avec impatience d’avoir un joli blanc homogène comme ma mamie, je trouve ça super classe!

  12. Ally dit :

    Quelle différence avec le Magic Retouch de L’Oreal que j’utilise depuis un an ? Perso, j’illumine moi-même quelques mèches avec un gel éclaircissant mais j’ai aussi une mèche de blancs sur le devant (due à un choc), qui fait un peu « putois » blond si je ne m’y attaque pas ;-)

    • violette dit :

      Je trouve qu’il ne colle pas à la chevelure pendant des plombes et ne coule pas, ça fait une sacrée différence.

    • Ally dit :

      Ah oui, de fait, c’est suffisant pour changer de crèmerie !

    • Aline dit :

      Bonjour le magic retouch de L’oreal n’a jamais pris sur ma chevelure ! Comme la plupart d’entre nous j’ai moi aussi ma petite couronne blanche alors que j’ai les cheveux très noirs ( origines indiennes ) ! Mes racines contrastées apparaissent au bout d’une semaine après mon passage chez le coiffeur ! Fini donc les petites coiffures de pinterest ! J’etais donc à la recherche de petites astuces pour camoufler ces repousses trop rapides ! Qu’elle ne fut pas ma déception ! Le produit n’a jamais pris sur mes racines elles passaient du blanc au marron caca !!! J’ai tout testé : sur cheveux sales cheveux propres séchés au sèche cheveux ! Bref il a terminé au fond de la poubelle ! Depuis j’utilise un mascara qui me permet de patienter et de gagner en dignité ( il faut le dire les racines apparentes donnent un air négligé ) ! Le mieux est d’assumer son poivre et sel mais suis pas prête : c’est prendre 15 ans d’un coup sans la tronche et de repporter cela sur ses seins ! À choisir ?

    • Aline dit :

      Bonjour le magic retouch de L’oreal n’a jamais pris sur ma chevelure ! Comme la plupart d’entre nous j’ai moi aussi ma petite couronne blanche alors que j’ai les cheveux très noirs ( origines indiennes ) ! Mes racines contrastées apparaissent au bout d’une semaine après mon passage chez le coiffeur ! Fini donc les petites coiffures de pinterest ! J’etais donc à la recherche de petites astuces pour camoufler ces repousses trop rapides ! Qu’elle ne fut pas ma déception ! Le produit n’a jamais pris sur mes racines elles passaient du blanc au marron caca !!! J’ai tout testé : sur cheveux sales cheveux propres séchés au sèche cheveux ! Bref il a terminé au fond de la poubelle ! Depuis j’utilise un mascara qui me permet de patienter et de gagner en dignité ( il faut le dire les racines apparentes donnent un air négligé ) ! Le mieux est d’assumer son poivre et sel mais suis pas prête : c’est prendre 15 ans d’un coup sans la tronche et de repporter cela sur ses seins ! À choisir ?

  13. Athéna dit :

    J’ai des cheveux blancs un peu partout maintenant sauf à l’arrière de la tête. Donc si je ne les teins pas je ressemble à Cruella von Teufel. Ce qui quand on est ingénieur dans les transports n’est pas très sérieux. Je fais faire un Diacolor tous les deux mois : un beau châtain foncé avec des reflets comme une bogue de châtaigne mûre justement. Pour les retouches racines je prends l’aérosol de L’Oréal en brun ou châtain foncé.

  14. Carole dit :

    « Sophie Fontanel qui fait bien ce qu’elle veut mais qu’on arrête de l’encenser comme si elle avait découvert le vaccin contre le cancer  » : LOL (ah, merde, avec ce « lol » on voit que j’ai 102 ans).
    C’est pas faux, j’admets !

    D’un côté je l’admire car je me teins les cheveux depuis 10 ans (je n’ai QUE 39 ans mais des cheveux blancs partout), je n’assumerais pas du tout de me les laisser naturels comme elle car :

    1/comme toi j’ai surtout la « couronne » poivre et sel (terme de ma coiffeuse), donc pas du tout homogène
    2/quoiqu’on en dise, ça fout 10 ans de plus dans la vue, et je ne suis pas prête à assumer ça
    3/faire une année complète en « bi-couleur » comme elle, ben c’est quand même pas beau, c’est vrai que la coupe courte au moins pour cette transition est plus appropriée

    Après, je ne sais pas si c’est tant elle que le monde de la mode, d’où elle vient, qui a crié/applaudi/encensé haut et fort : on est d’accord qu’elle n’a rien inventé, pour le coup, mais pour une fois que quelqu’un s’affranchit avec humour et doigt d’honneur d’un des plus gros dictats de la mode féminine….ben je trouve ça pas mal

    En outre elle écrit très bien (j’ai beaucoup aimé La Vocation que je viens de terminer) et j’aime bien son état d’esprit, donc je vais lire Une Apparition, voir de quoi il retourne….

    Merci Violette pour le conseil de ce retouche racines, j’avais essayé le L’Oréal il y a qq temps et je n’avais pas aimé, en effet ça coulait, et puis ça me chauffait violemment la peau des tempes quand je l’appliquais… Il fallait juste être patiente et attendre que le produit soit amélioré

  15. Véronique dit :

    Alors, là, entièrement d’accord avec ce que tu écris sur le « cas » Fontanel! Je suis curieuse de savoir combien de personnes ont/vont acheter son livre …
    Je suis châtain foncée à la base et avec l’apparition des cheveux blanc, plutôt que de les recouvrir, j’ai choisi de faire l’opposé et de me transformer en blonde ! Mes cheveux blancs sont noyés dans des mèches très claires et du coup ne se voient plus ! Il faut dire que les changements capillaires sont un peu ma marque de fabrique : j’ai déjà testé un peu tout et n’importe quoi ! ( ah le noir bleuté style Robert Smith, fait à la maison avec les copines et qui te laisse le bord des oreilles violet pendant une semaine !!! C’était le bon temps, ma brave dame !)

  16. cash cash dit :

    Plus de couleurs pour moi non plus depuis deux ans, j’ai toujours aimé ma couleur naturelle et je n’aimais pas avoir une teinte artificielle sur la tête (#brownie), mais je m’y résignais pour ne pas avoir l’air vieille.
    Et puis un jour j’ai vu une femme qui devait avoir 55 ans, avec une magnifique chevelure argentée qui lui arrivait sous les épaules. C’était une belle femme, très classe. Je faisais la queue derrière elle et je ne pouvais pas détacher mes yeux de ses cheveux tellement ils étaient beaux et brillants, gris et blancs mélangés…
    Je peux te dire que ça m’a fait réfléchir sur ma conception de la beauté ou plutôt sur celle que la société nous impose et j’ai définitivement arrêter les couleurs (comme je le disais au début de cet interminable témoignage ^^)
    Et depuis, ben je surkiffe ma nouvelle couleur naturelle, avec ses fils (qui sont parfois des mèches) argentés, je les mets même parfois en valeur avec un fard à paupière (#punk)

  17. Kiwik dit :

    Ah… comme on est bien choyées ici, je reviendrai. Je pourrais meme m’installer a demeure.
    Donc, puisque c’est moi qui ai sollicité un point capillaire coloristique, il est de mon devoir (n’est-ce pas?) de raconter ma situation, afin de dissiper tout malentendu.
    La verité est que je suis Fontanel, avant la Fontanel.
    Mes premiers cheveux blancs sont apparus a mes 14 ans, exactement. Mon pere etait blanc à ses 35 ans. Donc j’ai une bonne excuse, c’est de famille.
    Mais cela veut dire aussi que les cheveux blancs ne m’ont jamais posé le moindre problème jusqu’il y a un an, quand je me suis laisée embobiner par une copine qui m’a dit TEXTO:  » si tu fais une couleur, ca va t’enlever 10 ans ». Vipère, va, trust in me, close your eyes…
    Evidemment, elle n’a rien précisé rapport à la racine eternellement rebelle, ni au truc degoulinant à refaire tous les 15 (QUINZE) jours, ni aux pointes foin-foin, ni aux reflets rouges beurk (meme si je fais un « brun ultime » de DoussColor, hyper-bio, mais chiant à appliquer à souhait).
    Bref, me voilà mal de chez mal, car je voudrais me sevrer, mais il n’y a que l’option bi-colore… alors je rêve de mes VRAIS cheveux argentés, qui selon mes VRAIES copines, m’allaient trop bien. Remboursez.
    Et j’ai promis à ma fille de ne pas jouer au G.I. Jane, alors si vous avez un truc miracle… je prends.
    Et merci à toi, Violette, de donner la parole aux invitées, trop aimable.

  18. MarieP dit :

    Waouh !on est un paquet à se la jouer Sophie fontanel avant l heure !Moi je n assume pas grand chose de mon physique mais alors mes cheveux qui commencent à grisonner (J ai 50 ans) je m en tape ! Je n ai jamais jamais fait de couleurs de ma vie ! Et c est pas à 50 ans que je vais commencer. La plaie des racines merci. Je préfère 1000 fois le petite coupe courte grisonnante a la Jean seberg. Je préfère aller plus souvent chez le coiffeur tout les mois et demi maxi
    pour être toujours bien nette sans me soucier de ces foutues racines! Et avec la Sophie ! J ai même découvert que j étais super tendance sans le savoir !!

  19. Les Petites M dit :

    Merci pour cet éclaircissement :) J’ai testé la retouche de la concurrence et ça faisait laque à mémé. Celle-ci pourquoi pas un jour. Car couleur tous les mois, sinon effet racines beurk!
    Pour les cheveux blancs de Fontanel, c’est bien pour elle. Elle surfe sur une tendance.

  20. Solexine dit :

    Moi j’aime bien Sophie Fontanel ; je trouve qu’elle écrit bien (même si je n’ai lu aucun de ses livres, ha,ha ). Mais , cheveux blancs ou pas , ce qui est certain pour moi , C’EST QU’ELLE A VRAIMENT BESOIN D’UNE COUPE.
    Sinon tavu , il y a Ines DLF qui est revenue dans le ELLE de cette semaine pour donner des non-conseils de non-habillement pour les hommes. Si elle revient avant l’été et Tarascon , je me désabonne . Même si j’aime bien Inès aussi. Je suis la contradiction.

  21. Anna Chiarra dit :

    Tiens c’est marrant, moi aussi je me préoccupe de ce que je ferai quand j’aurai des cheveux blancs (bien sûr je suis TRES loin de cette date !…).

    En fait, je n’ai juste pas compris la remarque concernant Sophie Fontanel (mais c’était peut-être de l’humour, je prends tout au pied de la lettre en ce moment !). Parce que son bouquin est bien plus que l’histoire de quelqu’un qui refuse de se teindre les cheveux ! Voilà, je suis dans une journée où j’aurais envie que tout le monde s’aime et qu’entre femmes on arrête de se crêper le chignon (si je puis dire).
    Mais bon, je suis un peu bisounours sûrement…

  22. Betty dit :

    Voilà, les couleurs c’est l’arnaque, faut pas commencer :)

  23. Blanche neige dit :

    Bien alors Violette que pasà ? Si tous ceux qui écrivaient des livres avaient un sujet béton qui révolutionnerait le monde ça se saurait !? Il en faut pour tous les goûts et toutes les préoccupations, non ? Je crois bien que très récemment il y a une super génialissime instagrammeuse que j’adore qui a écrit un livre super drôle sur l’adolescence ? Et une autre moins génialissime….mais bon passons hein il en faut pour tous les goûts que je disait pas vrai ? ….Sur comment tenir en équilibre avec 3 enfants, une maison magnifique ,un boulot,et un mari en or ! Tu vois Violette, Mme Fontanel elle a rien fait de mal ! ??….et toutes les autres non plus ! ?
    Mais que oui tu as raison de dire ce que tu veux sur ton blog ! C’est vrai c’est qui le chef ? La cheffe ? Réforme de l’orthographe oui ou non….le prochain sujet de mon bouquin….naaan j’déconne ! Ouf ?

    • violette dit :

      Mais je n’ai jamais dit le contraire !! Évidemment qu’il en faut pour tous les goûts.

      J’ironisais juste sur tout le tintouin autour de ça et le fait que toute la presse féminine l’a encensée, comme si c’était Marie Curie. Faut pas déconner non plus.

      Et concernant mon cas perso et mon « bouquin », j’ai toujours assumé le côté ultra léger. Y’a un moment il faut rester à sa place et relativiser, et ne pas se cacher sous de la fausse autodérision. Certaines sont douées pour ce dernier point… qui cache un melon monumental.

  24. Blanche neige dit :

    On est bien d’accord Violette j’avais bien compris ton sentiment ….mais voilà elle est connue, toute la presse féminine l’encense ( alors que toutes ses cops trouvent peut être ça très moche ! Cf Inès de le Fressange qui le dit haut et fort ) mais comme elle assume un côté souvent qualifié de « négligé  » en ne teignant plus ses cheveux…pour quelqu’un venant du milieu de la presse féminine,de la mode, de la beauté, et des tendances c’est un peu inhabituel….et c’est bien pour ça que ça fait un tel buzz…Il est évident que si c’était moi qui avait écrit un livre sur ce même sujet, eh bien je crois pouvoir dire sans me tromper qu’on en aurait rien eu à battre lol !
    Et oui ton livre est léger… mais justement ça fait un bien fou de parler de l’adolescence en ces termes ! Perso dans ma bibliothèque il y a Marc Lévy, Simone de Beauvoir, Margaux Motin, Shakespeare, Toi et plein d’autres encore…et tout ce petit monde s’entend très bien :)
    Bon dimanche Violette !

  25. Anna Chiarra dit :

    C’est dommage pour Sophie Fontanel, je pense que tu passes à côté de quelqu’un… Lis son bouquin et écoute le podcast de La poudre qui lui est consacré. Cela pourrait te faire changer de regard…

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.