Y’a d’la joie

    

Plutôt qu’une référence mainstream à Charles Trenet, j’aurais pu titrer cet article Le vertige, tant ce mal m’envahit de plus en plus avec le temps. Et avec la terrasse panoramique du Printemps, où ont été prises ces photos la semaine dernière, on est carrément dans la consécration névrotique puisque c’est l’endroit de Paris où je suis le plus sujette à ses manifestations.

Vous me direz, c’est pas trop compliqué avec moi, vu qu’une simple scène de film en haut d’une tour suffit à me coller des fourmis dans les mains en moins de cinq secondes, mais quand même, mon vertige est énorme sur cette putain de terrasse, à cause des rambardes vitrées qui ne font que renforcer l’idée de vide (vivement l’alternance politique qu’on te barricade tout ça à coups de murs chinois)(??).

Ce qui est fou, c’est que j’ai autant une peur panique du vide qu’une attirance irréversible. Je n’ai pas foutu les pieds aux sports d’hiver depuis 6 ans parce que, la dernière fois, sur un télésiège, j’ai quasiment voulu sauter tellement cette immensité toute blanche m’attirait (si il y a un docteur dans la salle JE PRENDS)(n’empêche qu’à la plage, si tu sautes de ta serviette, tu risques juste de manger une tong…).

Ah ça, comme vous dites, y’a vraiment d’la joie…

Mais cessons là nos complaintes et revenons à nos moutons fashion – valeur sûre -, avec trois petites nouveautés que je vais vous montrer :
– Tout d’abord un joli canotier, parce que, comme je dis toujours, Femme à chapeau fait oublier le cuissot.
– Ensuite, une petite bourse complètement délurée et pailletée, constellée d’ananas, que j’ai embarquée en trois secondes chez Zara, la petite faiblesse qui nous perdra.
– Enfin, un énième machin rayé oui mais volanté, qui rend le marin un peu plus féminin (<=excuse minable).

Voilà. Demain nous irons voir là-bas si j’y suis (j’y serai sûrement).

Pantalon Chloé Stora (ancienne collection, déjà vu ici, , et ) | Tee-shirt rayé Léon and Harper | Veste The Kooples (ancienne collection) | Canotier Mademoiselle R (-30% sur toute votre commande avec le code SUN30) | Baskets Converse | Sac bourse Ananas Zara (collection actuelle)

Merci S. pour les photos !

Catégories MODERIES OH OUI

22 commentaires

  1. jicky dit :

    il y a peut être encore pire niveau vertige: moi. En rando, un simple chemin qui se prolonge trop dans le temps à flanc de montagne (avec la pente toujours du même côté, côté droit ou côté gauche, c’est selon) me procure un tel sentiment d’asymétrie pentue, qu’au bout d »un moment je suis oppressée de vertige. Et c’est pire à la montée qu’à la descente (ex. totalement bloquée en larmes dans la montée la pire du Tour du Mont Blanc, mais super cool dans la descente de l’autre côté où la pente était pire encore (va comprendre..)

    • violette dit :

      C’est à dire que rien qu’à lire ton commentaire, j’ai déjà les fourmillements dans les mains. AU SECOURS.

  2. Quelles belles photos! Et cette tenue est superbe! <3
    Vive le printemps!!!
    Bises, belle journée

    Julie, Petite and So What?

  3. DOMINIQUE dit :

    Je n’était absolument pas sujette au vertige. Je ne sais pas si c’est à cause de l’âge (ne nous étendons pas sur le sujet, merci), mais j’y suis de plus en plus sujette, que ce soit sur écran, photo ou réalité.
    Et il me semble que cette année sera à volants ou ne sera pas. Alors la marinière ornée de volants s’imposait.

  4. Je note quand même trois choses :

    – je ne suis jamais montée sur cette terrasse, je la note direct sur ma to do list parisienne

    – même face à l’abîme tu restes élégante et souriante

    -Trenet et le canotier sont intemporels. Non mais sérieux les gars; la prochaine fois qu’un américain veut nous caricaturer, qu’il fasse directement péter les deux, et le champagne avec, et laisser tomber le béret, s’il vous plaît

    Ne cherchez plus la Parisienne, elle est là !

  5. Lise dit :

    Très frais ce petit ootd, j’adore! Et sinon tu fais hyper bien semblant de pas avoir le vertige, chapeau! (ou plutôt canotier ahaha)

    besos guapa

  6. Très joli look, j’aime beaucoup, et le détail des boutons dans le dos de la marinière.
    Mon premier gros vertige, c’était à la Sagrada Familia, en 1991, tout d’un coup comme ça. Il a fallu que je redescende les escaliers assise en glissant sur les marches une à une… Très distingay….
    Et il y a 5 ans, j’ai dû soigner le mal par le mal, en vissant les énormes planches du bardage de notre maison. Au début, je ne pouvais pas monter plus haut que la 3e marche de l’escabeau, j’étais en sueur, le front collé au mur que nous construisions, à regarder seulement vers le haut ; Au bout de quelques semaines, le mal s’est apaisé, et pour finir, c’est moi qui ai vissé la plus haute planche de la maison, à environ 7 mètres du sol, juchée sur une échelle !

    • violette dit :

      Han mais ça me parle tellement ces histoires d’escabeau et de descente de marches…

  7. Joli look ! Ne t’approche pas trop du bord :p

  8. Soniachocolat dit :

    J’adore ce petit canotier! C’est charmant sur toi !

  9. wilfing machine dit :

    T’arrives quand même à t’approcher du bord, moi rien que de te voir si près des parois vitrées, j’ai un noeud à l’estomac… Sur ce genre de terrasse, je dois soit rester au milieu sans bouger, soit m’asseoir par terre (il paraît que le ridicule ne tue pas) (Ah bon ?). D’ailleurs, le vertige, je l’ai tellement que je l’ai aussi “en sens inverse”, c’est à dire rien qu’en regardant en l’air quelque chose de haut (un simple petit immeuble, ça marche très bien), achevez-moi. Et si ça peut te rassurer (ou pas), l’attraction du vide, ça fait partie de la tare chez moi aussi.
    Apparemment, que c’est mon cerveau qui n’écoute pas les infos de l’oreille interne et se prend pour St Thomas le con… Il paraît que ça se rééduque mais bon, j’ai piscine.

    • Sophie Caroline De Montreuil dit :

      + 1 pour le vertige à l’envers ! C’est horrible comme sensation. Du vertige démultiplié par la peur que le truc haut (immeuble, tour, montagne, personne de plus d’1m75 …) te tombe dessus. Milan Kundera ( ou un autre, je sais plus, je suis nulle en citation) a dit quelque part qu’avoir le vertige c’est être ivre de sa propre faiblesse. Moi j’avais trouvé ça plus classieux que l’explication technique à base de dysfonction de l’oreille interne. Depuis j’assume mieux mes vertiges bi-directionnels. Bah oui …si je refuse de regarder par la fenêtre à partir du 3ème étage, c’est juste pour ne pas être déchirée par trop d’ivresse (gravir ou conduire, il faut choisir). Merci Violette pour la réhab en cours du volanté. Tu peux faire quelque chose pour les pois ? J’sais pas j’ai comme l’impression qu’on en voit pas des pois. Or moi j’adore. Mais sans volants bien sûr. J’ai cessé de croire que Madonna était iconique dès 1987.

    • Sophie Caroline De Montreuil dit :

      +1 pour le vertige à l’envers. C’est horrible comme sensation : du vertige démultiplié par la certitude que le truc haut (immeuble, montagne, personne de plus d’1m75 …) va me tomber dessus. Milan Kundera (ou quelqu’un d’autre, je sais plus, je foire toujours mes effets citationnesques) a dit quelque part qu’avoir le vertige, c’est être ivre de sa propre faiblesse. Moi je trouve cette théorie plus classieuse que l’explication à base de dysfonction de l’oreille interne. Et depuis que je l’ai adoptée, j’assume mieux mes vertiges bi-directionnels. Bah oui … si je refuse de regarder par la fenêtre à partir du 2ème étage, ou si j’oublie de monter la haut (en même temps jamais eu l’occasion d’aller à Rio) c’est pour ne pas finir déchirée par trop d’ivresse (gravir ou conduire, mes chères amies de la peur du vide nous avons choisi !)
      Merci Violette pour ton courage audacieux et cette réhab du volanté. Penses-tu pouvoir un jour faire quelque chose pour les pois ? J’adore les pois et nulle part de pois je ne vois. Mais sans volants hein … J’ai cessé de penser que Madonna pouvait être iconique dès 1988.

  10. Athéna dit :

    Tiens, une sœur de vertige ! je n’ai pas mis les pieds aux sports d’hiver depuis 1983, j’arrive à descendre, mais pas à monter…
    Dans le genre vertige atroce, il y a Beaubourg, la Grande Arche, et la clinique Saint-Martin à Caen (excellent établissement au demeurant)

  11. Anne dit :

    Un mal que je connais bien…
    Mon mari m’a forcée à faire de la tyrolienne (15 pour être exacte, et la dernière 1 km de long parcouru en 1 minute) au-dessus de la canopée costaricaine. J’ai beaucoup pleuré avant. Mais en fait, on n’a pas le vertige une fois suspendue, le croiriez-vous? (puis je ne risquais pas de sauter, j’étais harnachée…).

    • violette dit :

      Mon Dieu, rien que de lire tyrolienne j’ai envie de prendre trois xanax…

  12. cash cash dit :

    Une petite tuerie cette marinière <3

  13. marie claire dit :

    Bouhhh Violette, tu nous fais peur à te pencher comme ça; briii, moi, j’aime pas ça mitou itou, t’avais t’y mis ton parachute dans la bourse ananas ? Super en tout cas on voit bien qu’en plus tu as le pied marin, même sur la terrasse du Printemps ça le fait, en canotier t’es top !

  14. Guillemette dit :

    Quelle petite merveille, ce Tshirt ! Et merci pour la nouvelle adresse des dejs de printemps !!

  15. Agnès dit :

    Bien jolie dans ce look masculin/(si)féminin ! Le vertige (ou l’angoisse du vide), je connais très bien : à ma très grande honte, en vacances à la montagne il y a quelques années, j’ai dû confier mon fils à d’autres adultes, incapable de l’accompagner sur un parcours d’accrobranche, absolument tétanisée après m’être pourtant jurée d’arriver à me maîtriser…..

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.