Je travaille (moi)

    

moustache

Yo. L’autre soir, je me suis rendue à une réunion d’information au collège, qui portait sur le choix d’une deuxième langue dès la 5ème (réforme des collèges, you know).

Je préfère passer sous silence le discours du prof d’allemand qui assurait que si si sa langue était parlée dans plein d’autres pays dans le monde « L’Autriche, la Suisse, euh, et voilà, toute l’Europe centrale quoi ! » (…)(???!), l’absence de la prof d’Espagnol (peut-être c’était l’heure du pan con tomato en terrasse ?) et du discours de l’enseignante en chinois qui disait qu’elle essayait d’emmener ses élèves au cinéma chaque année quand, bien sûr, des films chinois  de leur âge étaient diffusés (pas depuis deux ans hélas)(bon, jamais quoi).

Quand on ajoute à ça la vision d’un préau abrité pas rénové depuis 1987 – à la louche – et ses nombreux casiers éventrés dont les cadenas ne seront pas remplacés avant on ne sait pas quand (c’est pourtant bien pratique, les casiers, pour les élèves qui ont deux maisons et qui transportent, chaque lundi matin chez l’autre parent, 40 kgs de cours), la tête fatiguée de la Directrice, et les airs désabusés des deux profs présents ce soir-là, plusieurs sensations se sont bousculées dans ma tête.

D’abord celle d’assister à une réunion de parti de l’ex URSS. Ensuite, j’ai pensé que oui, vraiment, il y avait grand besoin de réformer tout ça. Après, j’ai limite culpabilisé de leur envoyer, chaque jour, une gamine qui ne pense qu’à s’amuser et dont le taux de concentration est au moins aussi élevé que mon envie de passer deux heures au téléphone avec les gens de l’URSSAF (<=nulle). Puis, j’ai sincèrement plaint le corps enseignant quand, après une journée de cours (de 2h)(ça va, on déconne), ils doivent se fader les questions débiles de parents qui, soit n’écoutent pas, soit sont complètement sots (<=probable).
« Et donc le Grec c’est une matière obligatoire ? » (bah non, la cruche, on t’a dit QUE C’ÉTAIT OPTIONNEL EN 3ÈME !).

Bref, au final, j’ai eu envie de mettre un peu de fun dans tout ça, de pousser les tables, de gonfler les ballons, de leur verser un coup et de leur dire détendez-vous, les gars, et nos gamins seront beaucoup plus cool vous verrez (<=utopie).
J’ai rien fait de tout ça – peine perdue n’amasse pas mousse -, et j’ai regardé autour de moi. Ce soir-là, à 18h, il y avait environ 90% de mamans présentes à cette réunion pas si importante, pas vitale du tout, mais qui allait néanmoins engendrer des choix dans la scolarité. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser que c’est toujours pareil : « Je ne peux pas me libérer si tôt, tu comprends, je travaille ». Le moi en fin de phrase n’est jamais prononcé mais il explose toujours à la gueule comme une bombe terriblement injuste.

Cette gravure virtuelle et insidieuse, « gestion du quotidien », sur nos fronts me rend dingue. Nul. Archi nul, même.

C’était la revendication féministe de l’année. Joyeuses Pâques quand même.

Catégories JE SAIS PAS

55 commentaires

  1. C’était le 8 mars que tu aurais dû le publier, ce post ;-) Un problème universel en effet… qui comme toi me donne envie de hurler. Et très souvent aussi d’exploser la tête de mon conjoint. Allez, mangeons des oeufs en chocolat, ça nous calmera.

  2. luna dit :

    Post très juste – tu écris vraiment bien, ton ton oscille entre drôlerie et sarcasme, et ta conclusion est effectivement que par trop vrai. Le pire étant que même quand tu bosses plus que monsieur et que tu fais bouillir la marmite (j’aime cette expression désuète ) tu continues à se taper les trucs scolaires et extra scolaires et à libérer la baby sitter le soir.
    mais c’est un autre sujet n’est ce pas.
    pour l’instant c’est bientôt pâques et le week end s’annonce pluvieux, la récolte des oeufs sera humide (ciré power)

    • HeLN dit :

      Ben ça dépend. Je fais bouillir la marmite tout autant que Monsieur, et on se répartit les réunions parents – prof en fonction de nos emplois du temps. Il se tape celle spéciale anglais, et je vais à celle de préparation du voyage scolaire, ou vice-versa.
      Je libère plus souvent que lui la nounou le soir, mais quand il arrive à la maison, il fait à manger. Je me tape les lessives, mais lui il tond la pelouse, répare les robinets qui fuient et appelle le mec pour l’entretien de la chaudière. Bref, on partage ! (En fait, j’ai choisi un bon numéro, et je le garde précieusement depuis près de 20 ans.)
      Bon week end de Pâques !

    • violette dit :

      Moi aussi, heureusement, j’ai un super specimen à la maison, pour qui le partage des tâches veut réellement dire quelque chose.
      Malheureusement, ce n’est pas le père de ma fille…

  3. nathalietoutsimplement dit :

    J’ai cru un instant que tu décrivais le collège de ma fille, ma fille elle-même (#adolescence) et la réunion à laquelle j’ai assisté l’autre jour !!! Allez, je me remets au travail, MOI ………

  4. Frédérique dit :

    On s’y croirait ! Je dois vivre avec une exception car c’est toujours mon chéri qui va aux réunions d’information au collège de sa fille. A sa naissance, il avait même pris un congé parental pour s’en occuper, ce que son entourage n’avait pas vraiment compris. Il bosse en freelance, ça aide aussi. Sinon, le choix de la seconde langue est fait ? Bises et bon week-end de Pâques !

    • violette dit :

      Tu as drôlement de la chance Frédérique !
      Oui, normalement ça sera Espagnol. Bises et bon week-end à toi aussi !

  5. Laurence dit :

    Bonjour Violette, je te lis depuis longtemps sans commenter. Fruit d’une éducation où « compliment » et « constipation » appartiennent au même champ lexical, j’ai appris (une pensée émue pour Didier mon thérapeute, sauveur des égos en-dessous du niveau de la mer) que « rétention des émotions nourrit le bourdon »…hum…bref, cette entrée en matière pour dire que je « plussoie » ces lignes tellement justes et nécessaires. Car la force des habitudes (ces garces!)nous amène trop souvent à avaler la pilule de l’injustice quand ce n’est pas le suppositoire de l’aberration…merci pour cette piqûre de rappel (c’est frais ces métaphores médicales nan?)…et merci aussi pour ta sincérité et pour tes mots toujours pertinents qui font de ce blog une lecture tellement jubilatoire! Bon week-end à tous…

    • violette dit :

      Bonjour Laurence, tu devrais commenter plus souvent (Didier a raison !), tu joues vraiment très joliment avec les mots, un grand merci <3

  6. Mélisse dit :

    Salut Violette et les gens,
    Joli post. Les soucis de l’Educ’ Nat’ et le besoin de la réformer (y’a pas codage en 2e langue ?) (bon italien ou russe, alors)
    Et qui finit très bien sur la mal-partition parentale. Mais tu bosses, toi ???

  7. jusamvic dit :

    Trèèèèès vrai, et révoltant en fait. Y’a encore du boulot.
    « Peine perdue n’amasse pas mousse » : you made my day! :)
    Bonne journée

  8. sandrine dit :

    « On fou rien de nos journée nous » !!! tout le monde le sais … alors la réunion de parents d’élèves à 18h et tout le reste c’est normal qu’on se les coltine !!

  9. Isabelle dit :

    Bonjour,

    Je découvre votre blog par cet article. Ma fille n’a que 2,5ans, mais je revois assez bien mes parents dans ces histoires de réunion scolaires et j’ai le souvenir d’ne voir fait plusieurs avec mon papa, et surtout un rendez vous avec la proviseure de mon lycée (je voulais passer italien LV2 à la place de l’Allemand)où mes deux parents sont venus pour obtenir le Graal, l’autorisation de changer mes options au bac.
    Enfin toujours est il que oui souvent ce sont des mamans qui sont là et ce n’est pas ma mère instite en maternelle qui dira le contraire.
    En tout cas j’aime beaucoup le ton et l’écriture de votre blog.

    A très bientôt,

    Isabelle

  10. Val dit :

    Coucou,
    Bon alors moi, mon alrer égo masculin participe beaucoup : c’est lui qui récup les enfants le soir et qui passe l’aspi (bon, après il croit qu’il a fait TOUT le ménage mais bon, passons !).
    Mais avant qu’on ait des enfants, j’ai fini (après bien 4 ans de vie commune tout de même) à ce que MMC (Mon Mari Chéri) arrête avec le « je travaille tu comprends, moi » (exprimé pour le coup), qui lui valait immédiatement un « ouais, ouais, et moi j’enfile des perles toutes la journée » (dans un tribunal, je vous dis pas la TE HON !!!). BREF.
    Bref que malgré tout ça, c’est toujours moi qui me fade les réunions d’école (même celle de Petite section c’est vous dire !) et les rdv pédiatre / ORL etc…
    Mais, après t’avoir lue, ça me fait réfléchir et même dans mon emploi du temps merdiquement surbooké, et ben, je dois avouer que je ne voudrais lui laisser ça pour rien au monde. En vérité, je crois que je VEUX entendre MOI les maîtresses (oui, même celle de pte section !), j’aime entendre de mes oreilles à moi ce que disent les docteurs etc… Alors je passe mon tour sur la râlerie dans ces cas là (oui, comme aujourd’hui par ex où j’ai une deadline urgente sur un dossier pour ce soir et où je vais me casser du cab à 16h pcq mon fils a mal à l’oreille…)(comment ça qu’est ce que je fous à faire un com aussi long au lieu de bosser ? JE VOUS VOIS PIERRE !).

    En revanche, pour la 2nde langue, je vote pour l’allemand pcq ça finit toujours par te laisser du cerveau disponible : j’ai fait allemand 1ère langue (7 ans donc) et j’ai eu une super note au bac… et ben… je me souviens plus de RIEN ! (plus un mot de vocab !). Donc si tu veux que Cycla fasse St Cyr, fais lui faire allemand, elle aura bcp de place dans sa tête (bon, ok, elle ira aussi bouffer du pain noir gluant au pt déj avec du salami dans une famille au look aléatoire…)
    Bref, Joyeuses Pâques !
    Bisettes

    • violette dit :

      Ah ah mais MERCI pour ce commentaire ma val, you made my day <3
      Elle ne fera sûrement pas St Cyr, donc ça sera espagnol.
      Bises et bon week-end !

    • anne dit :

      doucement Val! J’habite en Autriche depuis 18 ans déjà et j’adore l’Allemand (la langue,pas l’homme). Ce n’est pas une langue facile mais moi j’aime bien! :- j
      Schönes Wochenende Mädels. Liebe Grüße
      Anne

    • Anneso dit :

      Euh,la Petite Section est une vraie classe avec de vrais apprentissages (les 3-4 ans sont de vrais enfants avec de vrais cerveaux!),les enseignants de PS ont exactement le même cursus que ceux de CM2.Plus les enfants sont jeunes,plus la pédagogie est complexe.

  11. MissBrownie dit :

    Huhu
    Même si je suis à la maison (à tenter de travailler et gagner un minimum ma vie), mon excuse c’est « Ha non, je ne peux pas y aller avec le p’tit dernier qui a 5 ans, il va être insupportable ! » Du coup, mon homme se coltine toutes les réunions au collège. La semaine prochaine, c’est lui qui ira à la réunion parents-profs Hihihi

    Dans le collège de mon fils, on leur a dit « Si vous êtes minimum 15 à vouloir faire allemand, alors on pourra ouvrir une classe d’allemand pour les 5ème » (dans son collège, il n’y a que 3 classes de 18 par niveau). Sinon, c’est espagnol pour tous. J’ai tellement détesté mes 8 ans d’allemand que ce sera espagnol.

  12. Isa29 dit :

    Bonjour Violette, tu as bien raison, les hommes qui prennent leur rôle éducatif autant au sérieux que leur rôle de « pourvoyeur » financier ne sont pas encore légion…et depuis maintenant plus de 60 ans, quand même, le rôle de « pourvoyeur » est aussi dévolu aux femmes…faudrait changer de paradigme les gars ! Certains précurseurs y arrivent, je leur tire mon chapeau (et j’envie un peu leurs femmes, j’avoue, chanceuses, qui ont d’ores et déjà l’homme 2.0. )
    Je crois que les mères de famille (et j’en suis une : 3 enfants) se mettent beaucoup plus la pression que les hommes en ce qui concerne le bien être affectif des enfants, leur éducation et leur réussite (scolaire…dans la vie…les deux n’étant pas synonymes). Par ailleurs nous avons plus de mal à « couper le cordon »…On se met la pression, donc on est plus proactives, donc plus présentes. Comme ces messieurs voient que ça roule, il n’ y a pas de raison qu’ils modifient leur comportement ! Et nous on grogne. Je crois que nous avons notre part de responsabilité dans l’éducation de nos conjoints…leur maman n’a pas su/pu le faire, c’est à nous de nous y mettre pour que nos fils, eux, cassent ces habitudes et prennent leur vraie place de partenaire dans le couple.
    Maintenant la prise de conscience est là mais c’est plus facile à dire qu’à faire, pour ma part j’avoue être encore bien nulle de ce côté-là ! Mais j’y travaille (lui aussi) et je commence à voir de belles améliorations. Même si je me tape encore toutes les réunion de parent d’élève…je me soigne petit à petit ! Une pierre chaque jour. La solution est en nous, mais ce sera long…on est des bosseuses de toutes façons ;-) Joyeuses Pâques !

    • violette dit :

      En plus, me concernant, le père de ma fille n’est en aucun cas (ni centime) le pourvoyeur financier, donc bon, j’ai la marmite de la colère qui déborde un peu…
      Et sinon, je suis assez d’accord avec toi, on se met plus la pression et tout est de la faut des belles-mères (pour schématiser ;-).

  13. Zazou dit :

    Bonjour,
    je crois que tu as raison … mais partiellement. Oui, c’est souvent la mère qui se tape ce genre de réunion / qui prépare le goûter du lendemain / qui pense aux livres de bibli / qui sait où est le maillot de bain … mais c’est aussi parce qu’on « veut » le faire. non pas que ça nous passionne, mais on a peut être l’impression que sinon c’est mal fait / que notre mec est incapable de le faire correctement / que si c’est pas NOUS qui le faisons, c’est qu’on est UNE MAUVAISE MERE alors que les pères ne se mettent pas cette pression (tape « culpabilité paternelle » dans l’ami google, tu verras, y a rien …)
    par exemple, mon homme bosse à la maison et gère son planning comme il veut la plupart du temps … moi je bosse jusque 20h … ben toute les réunions à la con (genre « on va étudier Lulu Lapin ou Mimi Souris l’année prochaine en moyenne section ? ») ben j’y vais … quitte à dealer mon corps pour me faire remplacer !
    je viens d’avoir une révélation :j’y vais parce que je le veux / parce que je pense que c’est mal si j’y vais pas …

    • violette dit :

      C’est vrai. On ne sait pas déléguer dans ce domaine (enfin, dans d’autres aussi) parce qu’on a peur que « ce soit mal fait ». Mais les mecs n’insistent pas trop non plus et dans le fond ça les arrange cette culpabilité féminine, non ?

  14. Edith dit :

    Ah la la Violette, mes soucis actuels viennent justement de ce « moi je » que les gens sont si prompts à dégainer.
    Or moi (justement) je ne fonctionne pas du tout comme cela, je pense toujours en terme d’ensemble ou de groupe. Et surtout, j’applique à la lettre le dicton « je ne fais pas aux autres ce que je ne veux pas que l’on me fasse.
    Alors ça me fait mal ce « moi je » des autres.
    Et là, pour la 1ère fois de ma vie, je vais passer au « moi je », parce qu’il arrive un moment où justement il faut que je pense à moi avant toute autre chose.
    Alors pour cela, j’ai fait appel à un avocat.
    Ben oui, je vais certainement manger des pommes de terre pendant pas mal de temps après ça, mais je ne sais pas gérer le conflit, alors autant faire valoir mes droits via le droit, justement.

    Quoi qu’il en soit, cette photo est superbe, ta fille te ressemble mais tu le sais ;)
    Et moi, j’aurais adoré pouvoir faire du chinois au collège.
    Bon week-end craquante Vio =)

    • violette dit :

      Oh bah merde Edith, si je comprends bien tu attaques ton entreprise aux Prud’Hommes ? Ou bien j’ai rien compris ?
      En tous cas, tant pis pour les pommes de terre et vive la liberté !
      Je t’embrasse et bon week-end !
      (et je ne trouve pas du tout que ma fille me ressemble ;-)

    • Edith dit :

      Coucou Violette,
      Non je vais attaquer la nana qui m’a vendu mon appart… Et qui est depuis ma voisine du dessus… Humainement très compliqué pour moi, mais bon, vu qu’elle n’a pas eu de scrupules à mentir lors de la vente… Et que j’ai acheté cet appart il y a pile un an, mais que je ne peux pas l’habiter… Bref, tu imagines aisément la situation.
      Et tant qu’à manger des pommes de terre, j’attaque aussi le syndic !!
      Gros gros truc pour moi qui suis plutôt du genre « trop bon trop con », ben aujourd’hui j’ai décidé de ne plus l’être ;)

      Et sinon, merci pour ton post sur le vernis Guerlain, je viens de craquer, pour le Red Bow Tie (presque la même couleur que le Pop Art d’YSL) & il est juste parfait.
      Le pinceau, le temps de séchage super rapide, l’odeur sur les ongles, tout :)

      Enfin, je pense que si j’habitais mon appart, nous serions vraiment voisines, car j’ai croisé ta fille à deux pas de chez moi alors qu’elle sortait du collège avec une copine et deux copains. J’ai failli lui dire « Dis à ta maman qu’Edith lui fait une bise » mais elle était très occupé avec un p’tit gars plutôt mignon !!!
      (Ne lis pas ce que je n’ai pas écrit, ils se chamaillaient je crois bien)

    • violette dit :

      BOn courage Edith, et moi je pense que tu as raison de ne pas te laisser faire. Mon coeur a failli s’arrêter quand j’ai lu « très occupée avec un ptit gars », et en fait je trouve ça drôle que tu l’aies croisée ;-)
      Bises ! (et bravo pour le vernis Guerlain !)

  15. Midlifegirl dit :

    Alors moi à chaque rentrée je m’amuse à faire le compte des rentrées et réu que j’ai eues pour mes 3 enfants de 13 à 20 ans : 40!
    Ouais 40 réunions de rentrée, puis donc 40 réunions de classe en octobre, puis au moins 40 réunion parents-prof, auxquelles on ajoute les diverses réunions pour l’orientation, le choix ô combien important de l’option latin, de préparation de voyage, sans compter les convocations pcq votre fils est pas concentré en gymn (sur ma tête, j’ai eu)! Bon ces 200 réunions à a louche, je les ai toutes faites, Monsieur est venu parfois lorsque c’était crucial (entrée PS, CP ou 6eme) (en gros qd je menaçais de gréve du sexe) et même parfois je dois faire don d’ubiquité pcq les écoles ne se parlent pas entre elles quand elles fixent les dates de réu lol…. Mais c’est pcq j’ai le temps (moi) <= celui qui n'est pas prononcé!
    Je dois dire qd meme que ce qui ne me lasse jamais dans ces réunions ce sont les autres parents :
    – je comprends pas pourquoi on doit acheter un livre d'allemand?
    – Bah il fait quelle langue votre fils
    – anglais
    – pourquoi vous avez acheté allemand alors?
    – Bah c'est sur la liste
    Et puis aussi que depuis le temps j'ai des bons copains et copines et qu'on ricane bien au fond de la classe!
    Joyeuses Paques

  16. AnoucheK dit :

    J’ai un spécimen 2.0 à la maison sur le partage des tâches (mais bon, on est en 3.0 maintenant non ?) donc, globalement pas trop à me plaindre. (Mais un peu quand même, c’est quand même une saine habitude militante).

    Etant plus avancée dans la scolarité des enfants (mais j’ai 29 ans comme toi), ce qui me désole, c’est que la parité parentale arrive en fin de collège début de lycée. Quand ça devient sérieux quoi.
    Quand on parle moins de couche/apprentissage de la lecture/voyage scolaire/poids des cartables/choix des langues…
    Quand on peut enfin causer école d’ingénieur/de commerces/cursus universitaire, voir équation différentielle / sémantique paradigmatique / la relance budgétaire au Canada (selon la religion).
    Parce que là, on deviendrait un peu trop « light » pour quelque chose d’un peu sérieux.
    Bref, y a du chemin !!!
    Et je trouve très douée en revendication féministe la fée.

    • Mélisse dit :

      Je prends des notes comme une folle : enfin emballonée pour de bon après + de 2 décennies de vie commune = ça fait flipper tout ça… Bon jusque là, j’ai un compte-joint qu’il m’arrive d’aider dans les tâches ménagères et logistiques (oui, OK j’exagère un peu.. mais 1) merci mes beaux-parents : il était d’entrée de jeu bien autonome et de 2) je suis une teigne en négociations). Mais, l’avantage/l’inconvénient de procréer tardivement : j’ai vu moult copines passer du côté tradi de la force…
      Sur le scolaire, nous sommes 2 futurs parents « de la maison » … là, comme ça, de loin, je dirais que Monsieur Mel sera probablement plus diplomate que moi avec le corps enseignant… ou alors, il gèrera ses collègues du primaire et j’irai « négocier » avec mes collègues du secondaire.
      J’en sais rien en fait… si ce n’est que ça va forcément quel que peu changer la donne…. même si je reste convaincue d’avoir choisi le mec qui fera un bon père (ayé les hormones m’ont envahie de béatitude !)

  17. cheun dit :

    Merci pour ce billet très engagé mais aussi très drôle ! grâce à toi j’ai eu mon premier éclat de rire de la journée :-)
    le premier à 11h passés … c’est peut-être parce que je travaille trop MOI ? heu, non suis en train de surfer sur le net là … Hum, je cherche, pas d’excuse valable, sauf le bien que me font tes articles ;-)

  18. Val Làô sur la Colline dit :

    Pour ma part, je ne peux me plaindre, car mon homme est très très impliqué dans l’élevage intensif de nos filles. C’est plus souvent lui que moi qui est allé se fader ce type de réunions, et c’est le plus souvent lui aussi qui se tient derrière les fourneaux. Je l’ai bien dressé, et surtout sa mère, et son père avant moi, l’ont bien éduqué, tout comme son frère (ma belle-soeur et moi, on est ravies). Comme quoi, c’est possible.
    De mon côté, c’est plutôt sur les rdv médicaux que je me suis « spécialisée » mais on va dire que c’est un juste retour des choses, et que le partage de ces tâches-là est assez bien réparti (en revanche, la tache là, par terre, ou sur le linge, ou au fond du lavabo, je pense que je dois avoir des lunettes spéciales qui les détectent avant tout le monde… Bizarre)
    Bref, tu as tellement, mais tellement raison ! Education, éducation !

  19. Elodie dit :

    Merci pour ce post je me.délecte à chaque phrase.
    Je prends toujours autant de plaisir à te lire ,la moderie j’aime bien,l’humour et le sarcasme j’adore. Alors lorsque je lis Éducation Nationale,garde alternée etc je bondis dur l’occasion de laisser une trace ici!
    Comme toute bonne prof alcoolique dépressive et suicidaire (vision de mes élèves qui ne doivent pas accrocher avec l éco ou le droit) je viens ajouter que c’est bien triste un lycée ou collège désuet avec des profs ressemblant à des walking dead! Je suis à des années lumières de tout mes Nike aux pieds ou les superstar mes cours sur snapchat les capte. Et ouais les gars faut revoir nos méthodes mais faut s adapter avant tout.l’attention au delà de 20 minutes et perdue alors faisons autrement. Malheureusement,certaines de mes collègues qui ont 45 ans portent des Méphisto avec des milliers bas( moi ça j ai du mal mais chacun son truc après tout) sont surprises que la vie de leur chat ne passionne pas . Bref ce n est pas un coup de colère bien au contraire maid j avais envie de donner un coup de pied dans la fourmilière.
    Alors la garde alternee c est top une semaine sur 2 tu vis sans te sentir responsable. Le papa a écrit qui je vis est toujours présent et impliquéconomique et se rend disponible. Il est bien hein, mais c est le mien ! Moi la belle mère prof je suis la mais je reste néanmoins celle qui ne peut pas signer les papiers ….mais alors on en parle de la mère qui elle travaille ?? Qui n est pas fonctionnaire et qui n est jamais disponible elle car elle a UV ou manucure ….grrrr la colère monte …. bref quoi qu’il en soit ces ados et enfants ils ont juste de à chance que l’on s’occupé d’eux et qu’on prenne en considération leurs souhaits. Bien joué Violette pour ce joli post

    • violette dit :

      Merci à toi pour ce joli commentaire, Elodie !
      Mais juste une précision : je me sens responsable chaque semaine, même celle où je n’ai pas la garde, parce que je dois quasi tout gérer même à distance.

  20. Caroline dit :

    Cherche baby sitter pas à 15 balles de l heure pour garder mes momes le temps des conseils de classe et reunion mamans/profs…
    Parce que la creche ferme à 18h30 et que la nounou est payé jusqu a 17h30…

    Merci de me filer votre mec qd je vais partir en voyage scolaire avec la prunelle de vod yeux et du coup laisser les miens à mon mec qui ne sait pas faire… Et du coup ne rien dormir pendant 5 jours, de peur de perdre les votres et que mon mari se barre à cause de la charge de travail non habituelle :D

    Bien à vous les filles :-))))

  21. …mais tout va bien, on est en 2016. Égali-quoi? Égalité? connais pô.
    En tout cas, ton post m’a bien fais rire, surtout le « D’abord celle d’assister à une réunion de parti de l’ex URSS ».
    Aller, the show must go on ;-)
    Bises!

  22. DOMINIQUE dit :

    Pas eu le problème des gosses, mais un époux qui ne sait pas balayer, pas faire un lit, pas repasser, pas faire une lessive (c’est où la buanderie ?), pas cuisiner… ça, je me le tape. Et sa mère qui m’a dit un jour où, disons je râlais un peu « mais ce n’est pas le travail d’un homme ».
    La suite est censurée.

  23. Calou dit :

    Rien à voir mais ta fille est un vrai canon (tu as du souci à te faire… va falloir la surveiller de près)!
    En même temps, elle a de qui tenir (je pense à sa maman, là).
    Bon week-end (normand?).

  24. Anne dit :

    Je n’ai encore croisé aucun prof qui trouvait que la réforme allait dans le bon sens. Mais aucun non plus qui trouvait que la situation devait rester telle quelle. On est mal.
    Sinon, c’est mon mari qui est au conseil d’école, pas moi.

  25. cec jeune mariee dit :

    Mon chéri fait le dîner ( y compris courses nécessaires et choix des plats) tous les soirs… Comme moi il prend deux jours de congé parental par mois comme ça le vendredi, les enfants ne vont pas à la crèche / garderie selon l’âge.
    Mais… Je suis le « parent par défaut », celui qu’on appelle pour un enfant malade, qui s’occupe du médecin, coiffeur, vêtements, etc… Qui brosse les dents, les cheveux, met la crème et donne le bain. Et ça me fait enrager qu’il n’y voit aucun problème.

    • Mélisse dit :

      Si ma mémoire est bonne, quand Bill Clinton était président, sa fille Chelsea fut souffrante au lycée et aurait dit : « Non mais téléphonez à mon père, ma mère est trop occupée pour venir me chercher »… j’ignore si cette anecdote est exacte mais elle fait que j’ai toujours eu un peu de sympathie pour Bill (même quand, finalement, il était un peu trop présent dans le bureau ovale et pas tout seul…)

    • violette dit :

      Moi aussi j’aime bien Bill. Même avec la stagiaire sous le bureau.

  26. La goutte d'eau dit :

    Savez-vous que « grâce » à la « Réforme », l’emploi du temps des collégiens sera plafonné à 26h/semaine? (donc fin des cours à 14.30, deux fois par semaine et 15.30, deux fois par semaine, au maximum)Ca ne va pas arranger nos affaires… et encore moins la progression des élèves. Oh wait, serait-ce pour cela que les enseignants sont opposés à cette réforme?

  27. val d'arr dit :

    Ah la la vaste sujet encore une fois!
    Ici aussi, le vase est plein ma pôvre Violette. J’ai fait 7h-17h chaque jour de la semaine, récupéré les mioches, fait récité les devoirs d’une main en passant l’aspirateur de l’autre, fait la douche de l’un puis de l’autre (qui se rince les cheveux toute seule, ça compte?) puis le repas lorsque Mr est arrivé… suis rincée!
    Ah et j’accompagne le petit la gym avec 3 petits copains, enmène la grande la peinture, récupère le petit et raccompagne une gamine chez elle pour retourner chercher la grande…

    Tu suis toujours? suis rincée Violette. Et le petit va avoir de l’othophonie (pas fichu de prononcer troi mais croi (le con)) le matin et en semaine donc, qui va décaller son horaire? Qui?

    Ah oui, et j’ai un cancer donc je gère tout ça avec mes rv médicaux et hospit.

    Il est clair que j’ai un horaire de travail plus cool donc j’en fais plus dans le quotidien familial mais j’ai aussi du mal à « lâcher ». Je préfère préparer les vêtements du lendemain, les sacs de sport… alors que je pourrais lacher un peu, non?
    Ensuite, je gagne moins que le papa qui a plus de responsabilité professionnelles et peut moins facilement déplacer son horaire de taff. Il le voudrait très souvent pourtant. Je tiens le coup pour le moment mais quand e râle, ça file droit ici car il sait que j’ai raison…
    Bonne soirée à toutes les déesses du quotidien, les warriors familales…

  28. Lucie dit :

    Chère Violette,

    Je vous aime beaucoup, je vous trouve très drôle et bon sang de bois – #coucoujai120ans – ça ne fait pas de mal au milieu de tous les « blogs mode » qui se prennent trop au sérieux. Donc je me lance dans le commentaire, pour une fois (toute première fois, tou-toute première fois, tou-toute première fois…).
    J’ai tout juste 26 ans, j’aime la mode, les escarpins vertigineux et les Stan Smith, la littérature, l’art, me marrer, le pinard et le saucisson…et puis je suis aussi prof d’allemand (mais oui mais oui, c’est encore un métier qu’on peut faire de son plein gré). Et je vous jure que même si ce n’est pas parlé partout dans le monde, ça peut être vachement sympa de parler allemand! Mes élèves me trouvent « cool, trop gentille et stylé », mes étudiantes de BTS me disent qu’en fait, c’est pas si ringard cette langue et que, ô miracle ! ça leur est très utile pour trouver un stage de parler le teuton. Alors allez, on ne se laisse pas déprimer par une vieille prof en Birkenstock (ouais ok c’est redevenu branché mais je suis sûre que celle du collège de votre fille porte ses chaussettes dedans, non?) et un sac à dos de rando. Ach, vive le bretzel et vive la bière !

    Danke schön pour vos articles en tout cas, besos (non parce que j’aime bien l’espagnol quand même, hein!)

    • violette dit :

      C’est un garçon le prof d’allemand, lucie ;-)
      Mais en tous cas je vous ordonne de commenter plus souvent, et de me tutoyer par la même occasion (on n’a pas 120 ans, si ?).

  29. Camille dit :

    Je suis choquée par le prof d’allemand : on parle aussi cette langue en Namibie (sauf moi) (qui travaille dans une école allemande) (pardon mais en 4ème j’ai choisi l’espagnol. Je ne pouvais pas savoir ce que je ferai à 32ans!!). J’ai fait la même réunion l’année dernière. Mais j’étais côté prof. Hyper motivés ici !! L’avantage des écoles privées à l’étranger. Joyeuse Pâques !

  30. Maca dit :

    Moi ce qui me troue, c’est de voir qu’on peut organiser une réunion sur le choix des langues vivantes avec des parents qui se débrouillent pour se déplacer mais un prof d’espagnol qui n’est pas là ! Fascinant ! Je pense que ça m’aurait rendue dingue…
    Mais au moins j’aurais été là pour voir ça parce que si le père était revenu en me disant qu’il manquait le prof qui a priori va faire le plein, j’aurais eu du mal à le croire !

  31. violette.b dit :

    Bonsoir ,

    Courage , quelques années plus tard ( quelques réunions d’orientation plus tard ) tu seras ( seule ) devant APB ( admission post bac ) à corriger des lettres de motivation, checker les dossiers papiers , pis les dossiers virtuels , pis faire les photocopies au bureau …….t’aurais des enveloppes A4 ?? Euh c’est pour Bastien (wtf) ah oui mais nous aussi il nous faut des enveloppes ???
    A avoir fait une lettre sur Office pour découvrir que finalement il la fallait manuscrite ……..etc etc

    Le pére , en garde alternée , qui n’alterne plus à 18 ans , prend l’apéro avec lui toutes les semaines et a conclu qu’il était important qu’il fasse ce qui lui plaise ……..

    Je compatis … mais le lien qui se forge dans ces moments âpres est trop beau ( je l’aime mon petit) et les pères absents perdent beaucoup .

    PS Que cette jeune fille est jolie :-)

  32. Clio dit :

    Bonjour Violette,

    Cet article me rappelle mon année de Bac L pendant laquelle ma prof d’espagnol a été présente en tout et pour tout 8 semaines sans être remplacée, quel bonheur, je préfère ne pas me lancer sur le sujet… A 23 ans je suis plus proche de ma propre réunion d’info pour choisir ma seconde langue que de celle de mes futurs enfants mais ayant été nanny à Londres pour des enfants d’expats en école française, je me suis questionnée plus d’une fois en voyant que 100% des personnes devant la grille étaient des mamans. Le pourcentage est sûrement plus élevé que la moyenne des écoles françaises, la plupart des familles se sont relocalisées pour le travail des pères. Et je me suis dit que plus tard, j’aimerais que mes enfants sortent de l’école pour se retrouver devant autant de papas que de mamans pour qu’ils grandissent dans l’idée que les deux rôles sont tout à fait possibles, qu’être un père au foyer soit valorisé et qu’une mère qui travaille n’est pas pour autant une mauvaise maman. Vaste sujet… Depuis j’ai lu le livre Lean In (Women, work, and the will to lead) de Sheryl Sandberg, COO de Facebook dans lequel elle étudie la place de la femme dans le « workplace » et explique comment il pourrait y avoir plus de parité au travail et aussi que beaucoup d’hommes souffrent du fait de ne pas pouvoir prendre de congé paternité car leur hiérarchie ou leurs collègues les font se sentir diminués (entre autres, le livre est super complet). Bref, je recommande VIVEMENT ce livre plein d’anecdotes UBER-intéressantes et de conseils pour que la parité soit à la fois au travail et à la maison ( :

    Bonne journée !

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.