Dans le jardin de l’ogre

    

dans-le-jardin-de-logre-leila-slimani

Je me suis pris une grosse claque avec le premier bouquin de Leïla Slimani, « Dans le jardin de l’ogre », que j’ai lu au Maroc pendant les vacances de Noël. C’est marrant d’ailleurs parce l’auteure est marocaine, mais c’était vraiment pas fait exprès (ou alors c’est un clin d’oeil du Petit Jésus, on ne saura jamais).

Son second livre, « Chanson douce », qui a eu le dernier prix Goncourt, m’avait pas mal secouée, mais même si on retrouve le même style nerveux, les mots qui claquent, les phrases courtes et percutantes, j’ai trouvé « Dans le jardin de l’ogre » un cran au-dessus dans l’intensité. Ce bouquin est magistralement écrit, extrêmement dur, glauque et dérangeant, mais il ne sombre jamais dans la vulgarité malgré le thème principal : la nymphomanie.

« Une semaine qu’elle tient… Mais cette nuit, elle en a rêvé et n’a pas pu se rendormir. Un rêve moite, interminable, qui s’est introduit en elle comme un souffle d’air chaud. Adèle ne peut plus penser qu’à ça… Sous la douche, elle a envie de se griffer, de se déchirer le corps en deux. Elle cogne son front contre le mur. Elle veut qu’on la saisisse, qu’on lui brise le crâne contre la vitre. Dès qu’elle ferme les yeux, elle entend les bruits, les soupirs, les hurlements, les coups. Un homme nu qui halète, une femme qui jouit. Elle voudrait n’être qu’un objet au milieu d’une horde, être dévorée, sucée, avalée tout entière. Qu’on lui pince les seins, qu’on lui morde le ventre. Elle veut être une poupée dans le jardin de l’ogre. » 

C’est donc l’histoire d’une salope, d’une femme complètement obsédée par le désir sexuel, malheureuse, addict jusqu’aux limites de la folie. Ça n’est ni de la pornographie, ni de la littérature érotique, c’est l’histoire sans fards et quasi clinique mais toute en nuances d’une femme double, d’une petite bourgeoise mariée qui n’a qu’un seul maître, son désir.
Je pensais qu’il n’y avait que Virginie Despentes pour écrire du glauque, voire du dégueulasse, avec talent. Maintenant, il y a aussi Leïla Slimani. Et franchement, moi je lui aurais donné le Goncourt pour son premier livre plutôt que le second (il paraît qu’on ne m’a pas demandé mon avis)(je ne comprends pas pourquoi ?).

Tiens, j’y pense, et si on se faisait un petit tiercé de nos lectures de l’année qui vient de s’écouler ? Bon allez, je commence et vous me suivez. Ça nous permettra peut-être de faire de chouettes découvertes !

1️⃣ Dans le jardin de l’ogre, Leïla Slimani
2️⃣ Vernon Subutex, Virginie Despentes
3️⃣ L’amour et les forêts, Eric Reinhardt (chroniqué ici)
4️⃣ Ta façon d’être au monde, Camille Anseaume (chroniqué ici)
5️⃣ Chanson Douce, Leïla Slimani

En fait j’ai fait un Top 5, je suis nulle en respect des consignes…

Catégories JE SAIS PAS

49 commentaires

  1. Nanou dit :

    J’ai lu Chanson Douce et aimé le style mais comme toi je ne comprends pas bien la consécration Goncourt. Je ne peux pas donner de tiercé, j’ai beaucoup lu, mais vu le contexte pas de bouquins trop « sérieux ». Du R.J Ellory, oui (j’adore), « Charlotte » de Foenkinos qui m’a déçue, et sinon rien ne ressort vraiment. Mais plein de bons petits polars.

  2. Anne dit :

    Il faut des livres de 2016?
    Mon top 3 de l’an dernier n’est pas fait des dernières sorties…
    Je me suis plongée dans Rouge Brésil de JC Rufin en même temps que mon voyage dans ce pays, c’était formidable. J’ai beaucoup aimé Pluie et vent sur Télumée Miracle de Simone Schwarz-Bart. Et Celle que vous croyez de Camille Laurens, qu’on lit en apnée au début, mais très habile.

  3. DOMINIQUE dit :

    Je suis passée complètement à côté de « chanson douce », qui ne m’a pas plu du tout. « Babylone » de Y. Reza ou « Succession » de JP Dubois, les deux seuls « goncourables » que j’ai lus sont largement supérieurs, à mon avis.
    Une lecture qui vaut trois livres : « confiteor » de Jaume Cabre. Très bien traduit du catalan. Bon, 1000 pages, mais… le genre de livre que l’on rencontre tous les 10 ans. Erudit sans être pédant, haletant, la traversée du XXème siècle, avec un violon comme fil conducteur. Personnalités complexes, amour, guerre, ironie et douceur… vraiment un magnifique voyage.
    Sinon, j’ai lu tout Fred Vargas, j’aime d’amour Carole Martinez et « la terre qui penche », Marie N’Diaye, Amin Maalouf, et, qui est sorti en poche « Belgravia » de Julian Fellowes (le scénariste de Downton Abbey).
    J’arrête là !

  4. Madame H dit :

    Bon, comme DOMINIQUE, le coup de foudre de l’année c’est Confiteor de Jaume Cabre dont elle a déjà tout dit et que j’ai lu et adoré sur ses conseils.
    J’ai beaucoup aimé aussi Les petites consolations de Eddie Joyce et Les intéressants de Meg Wolitzer recommandés par Caro.
    Comme toi j’ai également dévoré Les Vernon Subutex de Despentes et L’amour et les forêts d’Eric Reinhardt.
    Et puis le Problème Spinoza de Irvin Yalom dont j’adore tous les livres, et puis aussi TOUT Joyce Maynard, et puis aussi la révélation de l’année pour moi Philippe Jaenada avec Sulak et La petite femelle et puis toujours TOUT Jean-Paul Dubois et Tout Lionel Duroy, mes deux chouchous, et enfin encore et toujours Annie Ernaux, cette année avec Mémoire de fille, mais Annie Ernaux m’emporte avec elle quel que soit le bouquin.
    Comment ça y en a plus de 3 ? Ah bon ? vous êtes sûres ????
    Par contre je suis totalement passée à coté du phénomène littéraire de l’année qui m’est tombé des mains : Une amie prodigieuse de Elena Ferrante et je me suis ennuyée à mourir en lisant En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut que j’ai trouvé encore moins bon qu’un mauvais Alexandre Jardin ….

    • violette dit :

      Les intéressantes, je n’ai jamais réussi à entrer dedans moi. Merci pour ta participation ;-)

    • DOMINIQUE dit :

      Madame H, je suis moi aussi en train de lire TOUT Jean-Paul Dubois qui a été la révélation de fin d’année. Je ne connaissais pas du tout. Je n’ai pas aimé les Vernon Subutex, du tout, surtout le second, qui m’a paru vraiment grotesque.
      La petite femelle m’a pas mal secouée aussi, Jaenada est diabolique ! Je vais me pencher sur I. Yalom (que je ne connais absolument pas), et Joyce Maynard. Quant à Annie Ernaux, j’avoue avoir beaucoup de mal à rentrer dans ses livres.
      Bref, des tas de découvertes pour 2017. J’en frétille déjà…

  5. HeLN dit :

    Hello Violette,
    Je reprends le chemin de mon clavier depuis longtemps resté muet (je lis en sous-marin depuis des mois!) pour :
    – te souhaiter une excellente année 2017,
    – te donner mon tiercé :
    1/L’Arabe du futur (c’est un roman graphique, en 3 tomes pour le moment –> génialissime)
    2/ 3 jours, une vie de Pierre Lemaître
    3/ L’arracheuse de dents de Franz-Olivier Giesbert
    (ha et quand même en 4/ Tous les Olivier Norek)
    Bisous
    (Oh Madame H : moi j’ai adoré En Attendant Bojangles !!!)

  6. Laurie dit :

    Bon j’ai pas lu Leila Slimani, mais ca me donne carrément envie ta chronique.
    Pour mon tiercé de 2016 (jai lu beaucoup trops de mauvaises choses), je dirai :
    1. Les heures Souterraines de Delphine DE VIGAN,
    2. La Carapace de la Tortue de ML Hubert-Nasser
    3. Check Point de Jean-Christophe Ruffin,
    4. Je te rejoins sur VERNON SUBUTEX.
    Belle journée en campanule ou en capitale. XOXO

  7. AnoucheK dit :

    Belle année à toi Violette, pleine de douceurs, de sérénité et de moments de grâce avec tes proches (mais pas spécialement dans le métro, on n’a compris que tu n’étais pas NKM ;-))
    Mon tiercé :
    1. la trilogie écossaise de Peter May (L’Île des chasseurs d’oiseaux / L’Homme de Lewis / Le Braconnier du lac perdu
    2. Rien ne s’oppose à la nuit Delphine de Vigan
    3. La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole (que j’ai relu, parce que voilà quoi…)

  8. Voilà mon top 3 !

    Vernon Subutex de Despentes
    Le nouveaux nom d’Elena Ferrante
    et une bande-dessinée La Présidente

  9. lullaby dit :

    Bonne année Violette !
    Heureuse de pouvoir partager ici ma découverte littéraire de 2016 : « la conjuration des imbéciles » de John Kennedy Toole.
    Un OVNI ce livre, tellement absurde, drôle et philosophique en même temps ! Je ne cesserai plus jamais de l’offrir autour de moi, un bouquin GENIALISSIME !
    (moi non plus je ne respecte pas les consignes)

    • violette dit :

      Bonne année à toi aussi !
      Il y a Anouchek qui en parle plus haut, de la conjurations des imbéciles, du coup vous m’avez donné envie de le lire !

    • geraldine dit :

      l’histoire de ce livre est exceptionnelle aussi

      le gars l’écrit mais personne n’en veut. alors il se suicide. et sa mère va voir un éditeur et le force à le lire en bloquant la porte jusqu’à ce qu’il l’ait fini (et évidemment à la fin il veut le publier)

      voilà c’était la minute je me la pète

    • geraldine dit :

      je l’ai si tu veux je te le prète ;-)

    • lullaby dit :

      Ah oui tiens, c’est drôle, j’avais pas vu qu’il était déjà cité mais c’est normal, c’est une lecture vraiment… hors du commun !
      Merci Géraldine pour les détails, j’ai vu qu’il avait été publié après sa mort sur l’impulsion de sa mère, mais je n’avais pas le détail de la porte bloquée ! :D
      J’ajoute, pour être totalement complète niveau jme la pète, qu’il a reçu un prix, le Pulitzer je crois, file acheter/emprunter ce bouquin, Violette !

  10. irmae dit :

    Bonne année Violette!
    Voila mon quinté pour 2016:

    1/Réparer les vivants de Maylis de Kerangal, l’histoire d’une transplantation cardiaque, où on sent le cœur battre à chaque ligne.

    2/Les enfants du Bronx d’Adrian Nicole Leblanc, un livre documentaire passionnant d’une journaliste américaine qui s’est immergée pendant 12 ans dans le Bronx auprès d’une famille et de ses relations pour raconter ce quartier, entre violence, prison, et vie quotidienne, tout cela en s’attachant surtout aux parcours des femmes.

    3/Chanson douce de Leïla Slimani

    4/Petit pays de Gael Faye, le génocide rwandais vu à travers les yeux d’un jeune garçon du Burundi, de père français et de mère rwandaise. Drôle et poignant.

    5/Un amour impossible de Christine Angot, ou les relations complexes entre une mère et sa fille, entre un père quasi absent et une petite ville de province.

    bonus track: Les gens dans l’enveloppe d’Isabelle Monin, la journaliste achète des photos anciennes et se met en tête d’inventer la vie des personnes sur ces photos, avant d’enquêter pour les retrouver « in real life ».

  11. Mihelic Delphine dit :

    Bonjour violette !
    Ah la la j’ai adoré et dévoré aussi Vernon Subutex et j’aimerai tellement un tome 3!!
    Sinon les Intéressants super aussi (sur les bons conseils de Caro….)
    Et enfin les invités de Pierre Assouline.
    Merci pour le conseil de lecture!
    Bonne journée

  12. Babel dit :

    Je joue!
    Dans le désordre, mes bons crus 2016:
    – Vernon Subutex Virginie Despentes (surtout le premier)
    – Ta façon d’être au monde Camille Anseaume (sur tes conseils)
    – Une odeur de gingembre Oswald Wynd
    – Appelez-moi Lorca Horowitz Anne Plantagenêt
    – Un paquebot dans les arbres Valentine Goby
    Et bonne année!

  13. Athéna dit :

    Très bonne idée !
    1. Bérézina, de Sylvain Tesson; drôle et inattendu
    2. Papes D’Avignon, Jean Favier
    3. Souvenirs de la maison des morts, Dostoïevski
    4. En attendant Bojangles, drôle mais pourrait être plus court
    5. The Child’s Child, un des derniers romans de Ruth Rendell qui est morte en 2015 (l’une de mes principales sources de polars, zut)

  14. mari dit :

    j’aime pas les classements, ouais ouais je sais … voici mes 3 préf :
    l’Amie Prodigieuse d’Elena Ferrante
    En attendant Bojangles de olivier Bourdeaut
    Petit pays de Gael Faye

  15. Salomon dit :

    Un OVNI ce livre, tellement absurde, drôle et philosophique en même temps !

  16. Séverine dit :

    Je sors de l’ombre pour la 1ère fois :)…pour ma part, 2 gros (énormes)coups de coeur :
    – Le Chardonneret de Donna Tartt …oui je ne suis pas très en avance :)
    – Les Filles de l’ouragan de Joyce Maynard
    Voilà….Belle journée Violette et encore bravo et merci pour ton blog ;)

    • Madame H dit :

      Oh oui les deux sont formidables, ça faisait partie de mes coups de cœur 2015 !

  17. Marylourson dit :

    Moi j’ai adoré D’après une histoire vraie et aussi Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan. J’ai tellement aimé que j’ai appelé ma fille ainée Violette, l’un des personnages de ce roman que j’ai lu lors de ma grossesse. C’est très noir mais vraiment bien écrit. Un peu dans le même genre, j’aime les bouquins de Justine Levy. Et, rien à voir mais je recommande aussi un polar fabuleux Je suis Pilgrim, hyper prenant, avec une dimension psychologique. Un livre que j’ai été incapable de lâcher avant de l’avoir fini.

  18. Simone dit :

    Dans mon top je mettrai :
    – La 7ème fonction du langage de Laurent Binet, tellement drôle et intéressant.
    Du coup j’ai enchaîné sur HhHH et vraiment, quel talent.
    – Vernon Subutex
    – Ce monde disparu de Dennis Lehane, très bien, pas le meilleur mais j’aime tellement cet auteur que je le retrouve toujours avec des palpitations dès qu’il sort un bouquin.
    – Et un quatrième (puisqu’on peut être punk) : à l’est d’Eden de John Steinbeck. C’est un grand livre et c’est captivant. Du coup, en 2017, je lirai les raisins de la colère et des souris et des hommes (coucou les bonnes résolutions !).

  19. Magadopte dit :

    J’ai un problème de je lis et j’oublie alors je suis rarement capable de conseiller des lectures. Mais j’ai adoré lire ces top 3-ou-presque. J’ai quand même lu les 3 tomes de l’Arabe du Futur, cité plus haut, et j’ai adoré. Et Rien ne s’oppose à la nuit (mais ça compte pas, je crois que c’était en 2015). Et j’ai lu Les Intéressants, sûrement parce que Caro en a parlé, jusqu’au bout mais il ne m’a pas « attrapée ». Là je me traîne Nous de David Nicholls et pareil, je peine un peu. Bref, vivement le prochain, en attendant je vais noter tout ça dans mon pas-bullet journal (on n’est pas que des moutons).

    • violette dit :

      Ah ah ah ! Merci pour ce « pas bullet journal » ! Je comprends pas du tout le truc, sérieux ! Les meufs ne peuvent pas acheter des agendas déjà faits en librairie ?
      Qui a le temps de passer des heures à faire des gros points, des dessins, des traits droits, etc… dans un cahier ?

    • Anneso dit :

      Ah ah mais tellement !!!

  20. Anneso dit :

    1) La petite femelle
    TIN TIN TIN ATTENTION: je vous conseille FERMEMENT (je rigole pas,on écoute dans le fond) : « La petite femelle » de Philippe Jaenada.
    C’est l’histoire (vraie: https://fr.wikipedia.org/wiki/Pauline_Dubuisson ) d’une jeune fille,Pauline Dubuisson (donc) qui,en 1951 a tué son ex-amant Félix (ce n’est pas un spoiler ou alors Charles Manson a fait tuer Sharon Tate est un spoiler,ahah).Par amour ou par dépit? That is the question!
    Cette jeune femme rebelle,élevée par un père qui veut en faire un « être supérieur » dès l’enfance (il vénère Nieszche,s’il avait préféré Dora l’exploratrice,ça aurait évité bien des galères!),tondue à la Libération pour coucheries avec l’ennemi alors qu’elle était adolescente,fût extrèmement malmenée par la Justice misogyne de l’époque qui ne tolérait pas son comportement fort peu féminin :une forte tête,fière,arrogante,qui ne baissait jamais les yeux,qui refusait de devenir une femme au foyer,préférant ses études de médecine (NAN MAIS pour qui elle se prend,celle-là??) .
    Elle finira par se suicider (pas un spoiler,pas taper).
    Je ne partage pas forcément le parti-pris de Jaenada qui se montre un peu moqueur envers le pauvre Félix,certes falot et nunuche au possible ( mais qui est quand même la victime) et défend systématiquement Pauline qui n’était pourtant pas une fille très sympathique (c’est mon avis) (mais très belle ce qui n’a pas dû déplaire à Philou) (je fais des parenthèses comme lui,c’est la marque de son style) (parfois il en fait un peu trop d’ailleurs) (j’arrête) mais j’ai néanmoins adoré ce livre passionnant et passionné,qui retrace bien (enfin,j’y étais pas en même temps!) la société française et les moeurs des années 40/50.
    Clouzot s’est inspiré de ce fait-divers pour son film « La Vérité » avec Brigitte Bardot dans le rôle de Pauline (Clouzot,encore un mec pas net envers les femmes,passons).

    2)Check-Point de Jean-Christophe Ruffin ,super thriller dans le milieu impitoyable des ONG des années 90 que Ruffin connait bien.

    3) 22/11/63 de Stephen King (paru en 2012) ,une uchronie géniale : un prof retourne en 1958 ,pour empêcher Oswald de tuer Kennedy 5 ans après. Mais changer l’Histoire peut provoquer des répercussions encore plus dramatiques. Et ,nour européens,on n’échappe pas au questionnement: si on pouvait changer le passé,irait-on tuer Hitler dans son berceau autrichien?

    • violette dit :

      Ok c’est où qu’on achète ?!!!!!!

    • DOMINIQUE dit :

      Anneso, tout à fait d’accord avec toi pour « la petite femelle », je n’aurais pas dit mieux. Les parenthèses m’ont déconcertée un peu au début, puis on s’habitue à ses interventions, comme une voix off, dans le récit. Sinon, documentation approfondie, et portrait d’une époque où les femmes avaient encore du chemin à faire pour être indépendantes.
      A conseiller à toutes les jeunes femmes qui croient que les droits et la liberté qu’elles ont coulent de source, et trouvent le féminisme démodé.

    • Athéna dit :

      Le chameau sauvage de Jaenada, c’est hilarant !

    • Nanou dit :

      Ah! Merci de m’aider à m’outer pour Stephen King. J’avais l’impression que c’était pas assez « intello » (quelle quiche). Oui, 11/22/63 (je l’ai lu en V.O alors je sais dire le titre que dans cet ordre est géant. J’adore d’ailleurs plein de King, mais pas les horrifiques. Et je recommande TRES FORTEMENT à tous les amateurs de polars « avec du fond » « Seul Le Silence » de R.J Ellory, qui hante (positivement) longtemps. Excellent.

  21. Guillemette dit :

    Bonne année à toi, Violette ! Tout pareil que toi sur les bouquins, peut être pas dans le même ordre, avec les Elena Ferrante, à la place du nouveau Camille Anseaume que j’ai zappé total…
    2016 en BD en plus du T3 de L’Arabe du Futur : le Tome 3 des Vieux Fourneaux, les Cahiers d’Ester de Riad Sattouf, et Economix. Adorés !

  22. Miss Glitzy dit :

    Tout d’abord je te souhaite une bonne année ! Je ne me suis pas encore lancée dans les livres de Leïla Slimani et je suis aussi en retard pour Vernon Subutex. La grande claque littéraire de 2016 aura été Confiteor de Jaume Cabré. Sinon, j’ai beaucoup aimé Boussole de Mathias Enard, Là où les tigres sont chez eux de Jean-Marie Blas de Robles, Le rapport de Brodeck, roman graphique de Manu Larcenet et je viens de terminer Culottées de Pénélope Bagieu qui est excellent. Des bises

  23. Sofy dit :

    Alors pas de classement parce que je n arriverai pas à me décider mais si je devais en citer trois je dirais le Vernon Subutex (surtout le premier, comme d autres apparemment), Ma part de Gaulois de Magyd Cherfi et Kiff de Laurent Chalumeau, que j ai tellement aimé que j en ai emprunte un précédent de lui à la bibli, Bonus, que je suis en train de lire et qui m emballe pareil :-) C est drôle, soigné, prenant… Je le conseille fortement !
    Et sinon j ai vu que certaines ont cité Rien ne s oppose à la nuit de De Vigan… Je ne l ai pas mis parce que lu il y a quelques années… Mais de tous ceux qu j ai pu lire, c est clairement un de ceux qui m ont le plus pénétrée. Je ne vois pas d autre mot en fait. Et j ai adore

  24. Delphine dit :

    Je participe rarement…mais quand ça parle de bouquins…
    Dans l’ordre ou le désordre, c’est dur de classer :
    – vernon subutex, j’ai adoré
    – la septième fonction du langage, Binet, drôle
    – réparer les vivants, bouleversant
    – la légèreté, Catherine Meurisse,sensible avec des des planches magnifiques
    – la trilogie de Dugain (l’emprise, quinquennat..)
    Et j’ai lu « une chanson douce » et je n’ai pas été emballée, j’ai trouvé l’écriture très froide…
    Bonne année !

  25. Rouille dit :

    J’ai justement acheté Chanson Douce hier. S’il me plaît, j’enchainerai peut-être avec Dans le jardin de l’ogre…
    Mon top 3:
    – Anima de Wajdi Mouawad. UNE CLAQUE. BRILLANT. Je le recommande à tout le monde.
    – Rouge Brésil de Jean-Christophe Rufin
    – Le meilleur des monde d’Aldous Huxley. Pas récent-récent (1932, quand même) mais jamais lu avant et adoré
    + Les saisons de la solitude de Joseph Boyden
    Bon, c’est plus un top 3 du coup.
    Bonne soirée… et belle année!

  26. Nanou dit :

    Non mais il est sérieux le CAPTCHA? 7x? = 63. J’en sais RIEN!

  27. cash cash dit :

    Irvin Yalom, c’est très bien mais c’est de la psychanalyse, pas de la littérature…
    « La conjuration des imbéciles », lu à 20 ans, j’avais trouvé ça (presque) aussi bien qu' »Un monde selon Garp » de John Irving.
    « Souvenirs de la maison des morts » de Dostoïevsky, lu aussi quand j’étais en fac de lettres, pour amateur de goulag uniquement.
    Voilàààà, c’était la critique littéraire constructive (ou pas) du jour…

    Perso, cette année, j’ai adoré:

    « Le poète » de Mickael Connely (mais la fin est bof).

    « Rien ne s’oppose à la nuit » de Delphine de Vigan. Le titre, la couverture, le contenu: tout est sublime.

    « Les mémoires d’une jeune fille rangée » de Beauvoir. Une personnalité et une volonté en acier trempé, qui refuse le rôle de femme au foyer/mère de famille pour mener le combat de l’égalité des sexes (à la fac elle s’est vite rendu compte qu’elle était plus intelligente que la plupart de ses congénères masculins, à l’exception de Sartre ^^). Rien d’ampoulé, c’est frais, c’est brillant, c’est honnête: je suis pressée de lire d’autres bouquins d’elle.

    Et puis un chef d’oeuvre: « Les liaisons dangereuses » de Laclos, pour la beauté de la langue (« Au vrai, Vicomte, vos conseils m’ont donné de l’humeur, & je ne puis vous le cacher. »), pour la marquise de Merteuil (bitch & badass: Madonna n’a rien inventé) et pour la duplicité des personnages, voire leur complexité (Valmont, pris à son propre piège, personnage odieux mais qu’on finit par prendre en pitié).

    A+ beauté et bonne année à toi et tes lecteurs/trices!

  28. Mentalo dit :

    De 2016 je me souviens surtout de ces trois claques littéraires
    -D’après une histoire vraie, de Delphine de Vigan
    -Parfums, de Philippe Claudel
    -Le goût du large, de Nicolas Delesalle
    -Mémoire de fille, d’Annie Ernaux
    (je suis l’éclectisme)

  29. Delphine dit :

    Alors voici pour cette année :
    Mémoire de fille de Annie Ernaux que j’ai adoré, contrairement aux précédents
    Vernon Subutex de Virginie Despentes, EVIDEMMENT
    Paradis (avant liquidation) de Julien Blanc Gras
    Profession du père de Sorj Chalandon
    Crans Montana de Monica Sabolo
    Faut-il une fiche de lecture pour chacun ? :)
    Et bonne année !

  30. sandrine dit :

    C’est amusant mais j’ai longuement hésité à lire Chanson Douce car j’ai vraiment détesté Dans le jardin de l’ogre… et j’ai fini par dévorer Chanson Douce, d’une traite, il y a une semaine. Certes pas digne d’un Goncourt à mon sens mais néanmoins captivant.
    De mes lectures 2016, je garde un superbe souvenir d’entre autres :
    – Le quatrième mur de Sorj Chalandon
    – The girls d’Emma Cline
    Belle journée

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.