Panique !

    

un peu plus près des étoiles

Fut un temps un peu lointain, à l’heure où on n’était pas encore copains, vous et moi, j’ai vécu un épisode drôlement relou dans ma vie. C’est à dire que pendant deux ans, je multipliais les crises d’angoisse/de panique, essentiellement dans le métro.

Finalement, les crises ce n’était pas tellement nouveau pour moi, puisqu’à 20 ans, suite à un épisode traumatisant, j’ai été obligée de passer le volant et de dire adieu aux pointes sur l’autoroute.
Faut dire qu’une fois ça avait été tellement violent, que j’étais restée 4 heures sur une aire à pipi tremblant autant que les gonzesses de Scream, jusqu’à ce que quelqu’un vienne me chercher. L’enfer.

Y’a pas, j’ai un problème avec les transports, moi.

Donc, disais-je, pendant ces deux ans, j’allais bosser en bus ou en taxi, et c’est ainsi que selon mes humeurs j’arrivais soit en retard, soit ruinée. Pourtant j’essayais régulièrement de m’engouffrer dans le sous-terrain détesté, mais dès que le quai commençait à valser tout autour de moi, je retournais vers la lumière, tel l’insecte fou de Patricia Kaas.
Vous vous demandez sûrement ce qui me faisait peur dans ce métro que je prenais pourtant depuis des années, sans broncher ? Et ben c’est le fait de rester coincée, même quelques secondes, entre deux stations ; évènement si coutumier  de la part de nos amis de la RATP que bon nombre de parisiens n’y font même plus attention.

Pourtant, moi j’ai toujours réussi à repérer ceux qui partagent ma névrose : ils commencent à transpirer, cherchent un truc dans leur sac pour détourner leur attention du chaos, desserrent leurs cols au maximum, enlèvent leurs écharpes, bref ils ont peur de mourir, c’est aussi simple que ça.

Ensuite, j’ai expérimenté une psychothérapie pendant 8 mois pour vaincre ce putain de problème. C’est à dire que dès le premier rencart, je ne pouvais pas piffer la psychojenesaisquoi. J’ai donc mis plus de 240 jours à lui avouer qu’entre elle et moi c’était pas trop le love et que, surtout, je ne prenais toujours pas ce putain de métro. Pathétique.

Le déclic a eu lieu un jour ordinaire du printemps 2004 où je me suis lancée dans la gueule du loup wagonné. Et tu sais pas quoi ? Ce jour-là, la rame dans laquelle j’étais est restée bloquée entre deux stations pendant 15 minutes. Wé, 15 minutes. Mon record de tous les temps parisiens.
C’est long 15 minutes, tu sais, surtout quand tu fais pas les championnats de Sudoku force 7.
Je vous passe les détails de ce voyage au bout de l’enfer, mais en sortant de là, j’étais complètement guérie, heureuse, et fière d’avoir réussi à ne pas mourir.

Depuis, c’était même devenu la franche rigolade dans ma tête quand le blocage avait lieu : je mate les gens qui paniquent et je reste aussi zen qu’un bonsaï mal arrosé. Une guerrière du subway, quoi.

Alors, pourquoi que je vous cause de ça aujourd’hui, vous autres qui venez ici pour de la rigolade, devenue mon fond de commerce ? Parce que depuis quelques mois, ça recommence un peu les crises d’angoisse…
Pas tous les jours hein, mais je sens que je ne suis pas loin de retomber du côté obscur. Et ça, il n’en est absolument pas question.

Donc comme ici ça reste mon journal, même si on ne voit pas bien le petit cadenas et le stylo mauve parfumé qui l’accompagnent, et même si c’est devenu un poil marketé rapport à la tentation financière qui nous emmènera peut-être sur les sentiers de la perdition, je veux écrire mon mal en lettres d’informatique afin de pouvoir le dépasser :

BONJOUR, JE FAIS DES CRISES DE PANIQUE DANS LE MÉTRO.

☞ Je ne reviendrai pas vous dire si ça a marché, le coming-out bloguesque, ou si au contraire c’est pire, à cause de vos conneries.

Catégories JE SAIS PAS

73 commentaires

  1. Alexiane dit :

    Samedi soir, je prends le métro avec l’autre Miqueline et tu vois pas que je vois un colis suspect ?

    J’ai gueulé au colis piégé, et en fait, il s’agissait d’un tupperware plein de couscous.

    La mandale de Miqueline me fait encore souffrir …

  2. Oopsy dit :

    je regardais la photo et j’ai cru que c’était une chaine de vélo brisée… Bref. (mais j’ai compris. Enfin je crois. Il est tard) C’est con tu nous dises pas si ça marche tout le monde aurait été étalé ses névroses qu’on se serait senti moins seule…(voire qu’on aurait ri) bonne route

  3. Jules dit :

    Si on reste coincé dans les ascenseurs à la station Saint-Michel, est-ce que ça fait double phobie ?

  4. Dorothée dit :

    Ben pourt

  5. Dorothée dit :

    Ben pourtant on est des sacrés veinards à Paris, que les tunnels du métro soient plus larges que le métro….à Londres je devenais dingue…
    Ce n’est pas pathétique de ne pas oser dire à sa psy qu’on l’aime pas, ça arrive à be

  6. Dorothée dit :

    bordel, je peux pas écrire, mon ordi poste pour moi, je reviendrai plus tard

  7. eamimi dit :

    Y’a déjà les décos de Noël chez toi ?

    (des bisous)

  8. Bonjour,
    Je ne prends aucun moyen de transport. cela faisait 4 ans que je n’étais pas sortie des arrondissements numéros 1 et 2 quand j’ai accepté de monter derrière un scooter… mais que de temps en temps, pour aller pas loin et je panique jusqu’à ce que je sois revenue… faut vraiment une motivation genre vente très très privée pour que j’y arrive ;)
    Tes crises vont disparaître Violette, promis.
    Les miennes je les porte en moi comme un défaut de fabrication.
    T’es sûre que c’était une bonne idée la thérapie de groupe online ? J’ai comme l’impression de jeter un froid là ;)
    Mais je suis très heureuse quand même, na !
    Bisous
    Anne

  9. Gallïane dit :

    Non mais je compatis… vraiment… les sensations que tu décris, je les fais dans les endroits où qu’y a trop de monde et que je ne vois plus par dessus les épaules rapport que je mesure 1m20… et du coup, chuis obligée d’acheter du Narta triple action tant je trangoutte à grosses pires.

    Un seul remède : boire pour oublier !

  10. Louba dit :

    attends… on est copains nous ???

    Je suis un gros poil (un cheveu quoi) claustro alors je compatis… Heureusement, à Lausanne la ligne de métro que je prends rarement est en plein air…

  11. imposture dit :

    Bah ma chérie…

    Depuis le temps que je te demande en mariage. tu habiterais dans ma Cité Royale. 2 fois 35 mn/jour de RER avec incidents variés et colorés, long tunnel Étoile/La Défense… La guérison garantie !

    Après y’a plus qu’à divorcer…

  12. Sandra dit :

    Parfois j’ai aussi des crises d’angoisse parfois, le monde, les odeurs, les bruits agaçants, les gens qui parlent fort…………rein qu’à te lire, j’ai mon coeur qui s’accélère, une boule qui se forme dans le ventre, les mians moites…………………..putain mon clavier!!!!!!

    bon , ben je file hein, tu m’en veux pas !!!!!!!!

  13. noisette dit :

    ah ben écoute, comme ici on a pas de métro, c’est vrai que j’me suis jamais posée la question.
    Mais tu sais que c’est drôlement angoissant de se retrouver en sandwich entre deux tracteurs?
    à méditer.

  14. laprofette dit :

    Mon commentaire vaudra ce qu’il vaudra, mais le peu de fois où j’ai fait des crises d’angoisse(ou un peu d’agoraphobie) c’est lorsque je suis très fatiguée ou stressée par je ne sais quel évènement du quotidien. Et du coup mon conseil qui vaut son pesant de cacahouètes : du repos ma ptite dame, ya que ça de vrai!! (si si ça marche en plus!), et je vous rajouterai, parce que je suis de bonne humeur, d’allier au repos une ptite cure de magnéB6 et là la vie te sourira et tu souriras à la vie (et au métro qui fait partie de la vie ahem je m’arrête là!)

  15. Cathy dit :

    Je compatis, moi qui ne prend pas souvent le métro, cause que je suis provinciale (et que je porte des poulaines), je suis pas bien du tout quant le métro s’arrête entre 2 stations, et je pense que çà deviendrait vite une phobie si çà devait m’arriver souvent.
    Et comme galliane je te conseille l’alcool pour te détendre
    Après on pourra aussi faire un groupe de paroles pour résoudre tes problèmes d’alcool

  16. Cracotte dit :

    j’ai acheté un scooter, puis un plus gros, puis une petite moto, puis une grosse moto, puis une voiture.
    j’ai toujours une petite moto, une grosse moto et une voiture au gré de mes envies.
    Je hais les transports en commun surtout souterrain.

    Le TGV ça va plutôt bien.

    on m’a forcé à prendre le RER y a 3 semaines. pis on a vu que j’allais gerber et m’évanouir alors on m’empêche plus de prendre ma moto.

    Sinon le bus, c’est plus lent, mais c’est bien aussi :-)

  17. casa dit :

    ca te rassure si y’a pire que toi? Si si, moi je suis hyper ultra claustrophobe… je supporte pas les pièces trop petites (wawas sans fenetre et au fond d’un couloir trop peu pour moi! ), mais le pire ce fut sur un vol PARIS-CHICAGO, où seule dans l’avion j’ai commencé à psychoter et à avoir besoin d’ouvrir la fenetre! l’horreur! je parlais pas bien anglais à l’époque donc je ne savais comment évoquer mon pb! bref, la cata totale, et j’ai mis 2 H à me sentir mieux prostrée sur mon siège!

    bref, on est pas près de me faire le coup de l’ascenseur, ou je hurle à mort! ; )

    Casa

  18. violette dit :

    Alexiane : Du moment que tu gardes les boulettes, ça veut dire que tu avances sur le chemin.

    Oopsy : Wé mais on va pas non plus faire une thèse des pbs de chacun, sinon on est pas rendus.

    Jules : Ah mais carrément. Tout comme ceux des stations Lamark et Abbesses.

    Dorothée : Bah ??!!! WTF ?

    eamimi : Putain mais c’est une baguette magique ! T’as aucune poésie dans la tête !

    Anne ChicAndGeek : Ah oui quand même ! Bon courage.

    Gallïane : Ah non mais moi aussi ! Les concerts, je peux les faire dans les petites salles (Olympia, Cigale, etc…), mais les Bercy et cie, je peux oublier direct.
    Du coup, je peux pas voir Jauni !

    Louba : Je pense qu’on est pas mal à être copains, en fait (ça me rassure, même si c’est pas rigolo)

    imposture : Si un jour tu achètes un pavillon au bord de la mer, je te suis, mais pas en épousailles.

    Sandra : Ah pardon. T’as vomi ?

    noisette : Je sais oui.

    laprofette : Pour ma part, ça n’a aucun rapport avec la fatigue. Et le magné B6 n’a jamais changé le cours de ma vie. Même si je sais que pour certains ça fonctionne.

  19. PBMV dit :

    C’est ptet parce que tu prends la 8. Moi j’ai pas de crise d’angoisse dans le métro, je ne suis pas claustro pour un clou, mais un samedi aprem dans la 8 bondée, j’ai commencé à faire une mini crise d’angoisse.
    Ben c’était pas cool, et j’évite la 8.

  20. violette dit :

    Cathy : C’est à dire que si je dois me bourrer la gueule dès 9h du matin, j’ai peur. Comment vont les poulaines, au fait ?

    Cracotte : Oui, mais c’est BEAUCOUP trop lent, et nous autres parisiens, on est toujours pressés, tu le sais bien.

    Casa : Comment ça seule dans l’avion ???? Seule passagère ou tu étais non-accompagnée ? Un jour, j’ai un pote qui a dû sortir de l’avion alors qu’il était sur le tarmac (l’avion), porte fermées.
    Il a erré 3 ou 4 heures dans l’aéroport, ensuite, sans pouvoir rien faire.
    On est tous barrés…

  21. Manou dit :

    Bonjour, ah ben ça doit bien être la merde dans la morosité parisienne de flipper du métro !
    Plus sérieusement, y a pas moyen de faire tes trajets en bus (le temps que tes angoisses se calment un peu ?)

  22. petites noreilles dit :

    coucou Violette !
    c’est marrant que tu parles de crises d’angoisse maintenant, parce que les miennes ont lieu à Noël.. je ne supporte pas cette période et à l’apparition des décos, je commence à être febrile (et vu que maintenant ils commencent à les installer en mars, je suis un peu à cran !)

  23. flou dit :

    c’est chouette de lire les coms… moi qui me croyais barrée! et qui fais des kilomètres pour pas prendre le métro (genre l’année dernière je faisais 1h de marche matin ET soir pour aller bosser… y’a pas ça entretient… )

  24. emanu124 dit :

    Claustrophobie, ma copine aussi.
    Sans pouvoir la vaincre, j’arrive à la gérer…. Il m’est même arrivé de rester coincée un quart d’heure/vingt minutes dans un tunnel sans me mettre à hurler..
    S’occuper l’esprit, lire un journal, respirer profondément (quitte à passer pour la folle de service), se créer des images mentales positives (ruisseau, prairie, soleil, escarpins Dior) au pire appeler quelqu’un au téléphone : parler ça dérive l’attention.
    Ou s’occuper de quelqu’un qui est dans un état pire. Une fois j’ai calmé une nana en pleine crise de panique. Là tu n’as pas le temps de penser à la situation.
    Sinon, faut recommencer la psycho. Les thérapies comportementales marchent pas mal, la sophrologie et le yoga aussi apparemment. Et prendre le truc à la racine, sinon ça risque d’empirer..
    En revanche, les ascenseurs, là, je coince.. Sauf 12 étages à grimper, j’évite. Et quand je suis obligée d’en prendre un je tétanise jusqu’à l’arrivée à destination.

  25. julie dit :

    Moi aussi je suis phobique, j’ai une peur terrible de me sentir mal devant des gens du coup, à force de triper, je suis vraiment mal, crises d’angoisses et j’en passe…
    Bref, ça fait plaisir de savoir qu’on n’est pas toute seule!
    Je ne connaissais pas ton blog mais ta plume me plait beaucoup! Je repasserai!
    Bises

  26. casa dit :

    non accompagnée! enfin entourée d’extra terrestres qui ne parlaient qu’anglais! mais t’inquiètes si je te racontais ma vie c’est parfois un vrai roman! ; ) j’ai arrêté un train aussi ! mais je garde cette histoire pour une prochaine fois! lol!

  27. poupoupinette dit :

    J’ai vu un reportage sur un métro dans le Sud, Menton ou Cannes, je ne sais plus, où il y a eu du chproumf dans les transports pendant un mois. Les usagers étaient en pétard parce qu’ils voyageaient dans des conditions inadmissibles, c’est-à-dire, debouts. Parce qu’ils ont l’habitude, en temps ordinaire, de voyager assis. TOUS !
    Nous, gens du 75, 92, 94 et autres 78, on l’espère même pas, être tous assis. On espère juste trouver quelques cm3 pour se glisser dans un train sans en laisser passer 6.
    Corps contre corps dans ces boites en fer, comme des sardines à l’huile, nous voyageons dans la joie et dans la bonne humeur. C’est un rituel parisien.

  28. Mercotte dit :

    Moi je dis que c’est le vol de ton iphone qui t’a fait rechuter, c’est ballot ça !!

  29. Bean dit :

    Je suis fière aussi que tu aies réussi à ne pas mourir.

    Drôlement fière.

    (Tu twittes pas quand tu sens que l’angoisse arrive?)

  30. BBCam dit :

    c’est une des raisons pour lesquelles je prends des Velib’, maintenant… Sans être angoissée angoissée, j’étais toujours un peu stressée. Du ocup, maintenant, je prie pour ma vie à chaque seconde sur mon vélo, parce que y’a pas, mais les gens sont fous en voiture, mais au moins, je suis à l’air.

  31. violette dit :

    PBMV : Non, ce n »est pas la 8. Quand j’avais ces crises je prenais d’autres lignes. Enfin, ce n’est pas « que » la 8, quoi.

    Manou : Non mais ça va, hein ! C’est juste épisodique, je ne veux pas rechuter c’est tout. Et avec le bus, je mets 1h15, donc j’ai envie de te dire que ça ne va pas être possible.

    petites noreilles : Tu fais peut-être une allergie aux épines du sapin ?

    flou : Faut pas croire, ça touche grave de gens cette affaire-là.

    emanu124 : « Ou s’occuper de quelqu’un qui est dans un état pire » : ça marche bien cette technique. J’ai été obligée de prendre sur moi quand j’ai pris l’avion avec ma fille pour la première fois.
    Je lui faisais des « Youpiii l’avion décolle c’est trop cool », alors que je serrais mes accoudoirs comme une folle.

    julie : Bienvenue !

    casa : Oui, entretiens le suspense, tu as raison.

    poupoupinette : Perso, je ne monte jamais dans une rame bondée. J’attends que ça passe (et des fois j’attends longtemps)

    Mercotte : Mais c’est pas faux, tu sais.

  32. violette dit :

    Bean : Cad que je ne sors plus mon Iphone dans le métro à cause de l’ot’ connard et du coup, j’ai les angoisses qui remontent. Putain, on a des vies d’un compliqué mon flageolet.

    BBCam : Et puis tu as des beaux mollets maintenant !

  33. Bean dit :

    Mais TOUT EST LIé !

    (J’ai un vieux sagem pour les trajets en métro, s’tu veux ;) )

  34. AmeliMelo dit :

    et le scooter bordeleuhhhh ? moi je l’ai adopté et le métro c’est vraiment vraiment si je sais que de l’autre coté du couloir ya Bataille ou Fontaine (donc en résumé c’est no way)

  35. Dorothée dit :

    Bon on refait un essai!!! Je compatis donc parce que moi c’est les ravins, même les ravins de 5m d’ailleurs, j’

  36. Dorothée dit :

    non mais LOL quoi

  37. Lillith dit :

    C’est quand même dans les lieux publics les plus confinés et fréquentés qu’on a le plus de chance de voir débarquer Bruce Willis d’un conduit d’aération pour nous sauver.

    Ca n’est pas à négliger.

    Et une petite Maglite dans le sac ?

    Tu sais, quand tu es coincée entre deux stations, tu n’es jamais qu’à moins de 250 mètres de la prochaine sortie, soit 2 minutes de marche en toute sécurité entre le wagon et le mur.

    Il me semble que la plupart des phobies sont amplifiées par le surajout d’être incapable de maîtriser sa raison dans ces moments là, surtout quand on est drôle et intelligente.

    Mercotte a raison, c’est la faute à l’Iphone.
    Courage ! Et quand tu sens la panique monter, pense à la façon hillarante dont tu vas nous la raconter.
    J’ai rien de mieux.

  38. Dorothée dit :

    Bon cette fois je tente en écrivant le comm sous word pour faire un copier coller….
    Donc moi j’ai peur des ravins, depuis toute petite, et quand j’étais petite on me disait que ça n’arrivait jamais, sauf que depuis j’ai lu le salaire de la peur et surtout je suis tombée dans un ravin (même que la voiture s’est empalée sur un sapin, ça fait très bizarre le sapin qui rentre par le sol d’une voiture), alors depuis, il ne faut plus me parler de ravin, même de 3m, ni me dire que ça n’arrive jamais….
    Du coup, je ne fais pas de ski, la montagne est bien trop pleine de ravins…
    Et j’ai eu la merveilleuse idée de partir au Maroc il y a quelques années avec Marocains en Grands Ecoles, mais je n’avais pas compris que pour aller à Ouarzazate, il fallait se taper 8h dans chaque sens les routes de l’Atlas….en car (facteur aggravant), sans parapet, et laisse-moi te dire qu’il n’y a pas UN arbre sur ces routes pour rattraper la voiture ou le car….Eh bien j’ai fait une vraie crise d’hystérie, devant les 110 personnes du groupe (enfin la moitié seulement, il y avait deux cars), totalement incontrôlable, des hurlements et des larmes, autant dire la honte de ma vie, mais moi je nous SENTAIS tomber en permanence, en plus je me faisais engueuler par tout le monde et on ne pouvait pas s’arrêter….et mon ex essayait de me calmer (haha, bonne tactique, il m’a récupérée le soir dans un état second et incapable de résister à ses baisers, eurk) mais ç’a été l’enfer absolu….autant dire que je ne me suis pas fait de potes, que le mec sur qui j’avais des vues….ahem…et que le lendemain pour le retour je me suis pris la cuite de ma vie alors que je déteste picoler, pour anesthésier le truc.
    Tu devrais peut-être prendre le métro bourrée ? Je rigole mais tu dois deviner à quel point je compatis (et Dieu soit loué, je ne suis pas obligée de retourner au Maroc, a priori…).

  39. eloise dit :

    ben moi y’a pas longtemps j’ai été coincée entre 2 portes de rer (à la sonnerie que je n’avais meme pas entendue) et ça m’a fait super mal. je me suis jurée de ne plus prendre un rer qui part.
    bon tu ne peux pas prendre le velib???
    bises et courage

  40. valvec dit :

    Et 40 minutes dans un ascenseur pas plus large qu’un cercueil avec un bébé d’un an… Ca vous tente ?! Non, ben vous avez raison… Inspirez/expirez/inspirez/expirer et au moment de la délivrance, pleurez !! Depuis, toujours une petite appréhension dans les ascenseurs !

  41. Bordel c’est super rassurant de lire les commentaires, on se sent moins seule.
    On devrait toutes prendre le métro ensemble, nous autres, les angoisseuses. Ce serait joli, je pense.

  42. Lillith dit :

    Bon allez, moi toutes ces phobies, ça me fait peur.

    Vais essayer de te changer les idées.

    Je viens de voir sur l’abribus en bas de chez moi l’affiche du dernier volet d’un film genre Massacre à la tronçonneuse « SAW VI » .

    Tu te vois au guichet du Grand Rex  » Deux SAW VI s’il vous plait » ?

    Bon, les transports marrants, c’est fait. On passe aux voleurs :

    (Véridique, il y a deux semaines).

    J’habite au rez-de-chaussée. Mes fenêtres aussi.
    J’étais à la maison avec mes moufflets quand soudain nous entendîmes une alarme.
    On se précipite à la cuisine et par la fenêtre, on voit un mec tranquillement en train de déglinguer un antivol et braquer un scooter à deux mètres de nos museaux. En 4 secondes, il disparait.

    Mon fils : C’était un voleur maman ?
    Moi : Bah oui
    Ma fille (4ans 1/2) : Maman, quand c’est la première fois qu’on voit un voleur, on fait aussi un voeu ?

  43. Marieaunet dit :

    tain je pourrais pas prendre le metro comme ça tous les jours, je suis bien contente de vivre dans le centre ville avec tout ou presque à portée de jambes…parce que je peux pas saquer le bus, ni la bagnole. Heureusement que je paye pas le train sinon j’aurais des toiles d’araignées dans les cheveux.

  44. Marine dit :

    Tu n’es pas la seule en effet! J’ai cette phobie du métro souterrain depuis que j’ai déménagé dans la région.
    Je suis restée bloquée dans le rer A (plein à craquer) pendant 2H30 l’an dernier entre Gare de Lyon et Châtelet, c’était juste l’enfer!
    Le problème c’est que j’ai la même phobie pour les voitures, surtout sur l’autoroute.
    Par contre, les bus ne me posent aucun problème, excepté pour les poussettes et les vieilles.
    Le mieux c’est de toujours avoir un truc dans le sac, genre l’Iphone ou le motoblur dans ton cas!

  45. violette dit :

    Dorothée : Tu sais que je ne suis pas super à l’aise non plus sur les routes de montagne ? C’est à dire que moi c’est plutôt le vertige dans ce cas-là, pas la panique, en fait.

    Lillith : C’est pas con, mais on ne nous laisse jamais sortir pour marcher à la cool entre le mur et le wagon, eux aussi !!!

    eloise : Non je ne peux pas, j’ai déjà des gros mollets.

    valvec : J’ai déjà fait 1h30 dans un ascenseur MAIS sans enfant, donc c’est toi qui gagnes !

    La paillassonne : Ouais finalement, ça me fait du bien de lire tous ces commentaires. Mais vraiment.

    Lillith : Tu sais que je l’ai faite ce week-end, la SAW VI ? Je l’adore. Encore des blagues débiles !

    Marieaunet : Ah ah ah (les toiles d’araignées) !

    Marine : Moi non plus je ne peux pas conduire sur l’autoroute. C’est une sorte d’agoraphobie, la peur des grands espaces.
    C’est comme sur le télésiège, à la montagne, c’est trop grand, trop blanc, trop silencieux. J’ai souvent envie de sauter dans le vide, il faut que je m’accroche à mon siège pour ne pas le faire. C’est pour ça que je vais zapper les vacances au ski quelques temps.

    Amis barrés bonjour !

  46. Elzaz dit :

    moi j’ai fait une panic attack dans mon lit un dimanche à 2 heures du mat’, j’ai même fait appeler une ambulance et réveiller mon frangin…
    maintenant ça va.
    bon courage et essaye a visualisation intérieure, genre je suis pas enfermée ds le métro mais je suis à la plage sur une île déserte.

  47. Ouaaaaais moi aussi je fais des crises d’angoisse sur l’autoroute !
    Putain, on va faire un club…

  48. Sophie dit :

    Eh bin si j’avais su qu’il y avait autant de… comment vous dire… enfin de « perturbés » je me serai moins culpabilisée ! Quelques 10 ans que je navigue entre je ne bouge plus de la maison et je vis mieux mes angoisses… la liste est longue, l’autoroute, les routes de campagne désertes (ca veut dire que si il m’arrive quelque chose qui va me sauver ???! et bin personne et je vais mourrrrrir toute seule au bord d’un départementale), les ascenseurs, les téléphériques (bon ça ça va je suis pas obligée de le prendre trop souvent), en résumé tous les endroits où je ne peux être sauvée rapidement (et je ne bouge pas le dimanche c’est dangereux et peu la nuit) ! C’est pas toujours simple de bosser, partir en vacances, aller à une soirée… sympa l’agoraphobie, enfin suis suivie par docteur toc toc qui j’espère me permettra avant mes 70 ans de vivre un petit peu normalement ! Je compatis mais finalement cela ne nous donne pas un petit charme exotique d’être phobique ? Ca peut peut etre devenir tendance avec un peu de chance ??!

  49. hotllywood dit :

    Chère SBeP

    J’ai lu ce récit angoissant d’agorametrophobie en me disant que c’est parfaitement justifié, que ça correspond à une peur réelle tant il est évident qu’un jour proche tu seras ensevelie à jamais sous les décombres suite à une secousse sismique majeure car en effet: peu de gens le savent mais la faille de Saint Andreas se prolonge depuis l’os en gelée jusqu’à la station Invalides, il fallu que chacun le sachiasse, c’est aujourd’hui le cas puisque je le dis.

    Station Invalides qui à cette occasion portera pour la seconde fois parfaitement son nom d’ailleurs.

    Bref: un jour prochain la fin du monde: tous ceux qui n’auront pas versé la totalité de leur compte en banque (et dont pour l’instant tu fais partie) sur mon compte Paypal auront l’air drôlement malins devant St Pierre…

    Vous etes prévenus

    Hotllywood -encore plus grand gourou que skippy-

  50. laure dit :

    je te lis toujours mais ne commente pas, en général mais je dois l écrire ce soir :
    je ne suis pas descendu dans le métro depuis 11 ans maintenant.
    En arrivant à paris, j ai aimé les souterrains à la folie et de coinçage en coincement, j’ai fini par faire LA crise de panique.
    Malheureusement, c est allé bien loin puisque j en avais, du coup, fini avec tous les sous sols, celui du monop, le ciné…
    les choses sont revenues à la normal à la naissance de mon fils, il y a deux ans et demi. Un peu comme par magie… (bon, y a eu ultra longue thérapie et compagnie avant ça aussi). Le métro est la seule étape que je ne franchie pas. trop peur de revenir en arrière.
    Je te souhaite que ce coup de mou passe vite. je ne sais que trop combien ça gâche la vie (et comme tous ces taxis rendent pauvre!).

  51. Lillith dit :

    Bon, alors vraiment pour toi, et en chanson :

    « Ils ont des chats poreux, vive la Bretagne !… »

    Et pis Fugain :

    « Chante la vie, chante, comme si tu devais nourir deux nains. Talalalalalalala ».

    J’ai honte là…

  52. Marine dit :

    je pense que tu as vraiment bien fait de partager ces angoisses, on se sent bien moins seul!
    y a pas de ceinture de sécurité pour les télé-sièges?
    sinon, la phobie des cocotte-minutes je m’y connais pas mal! (il y a même un groupe FB)

  53. babelkot dit :

    Les crises d’angoisse ont peut plus ou moins gérer avec un peu de pratique.La panique ,non,puisque c’est une peur irraisonnée.Moi en plus de ce que tu cites,j’ai les grands magasins.5 ans de psychanalyse et vie commune avec 2 psys(en fait parce qu’elles étaient bien gaulées),n’ont rien changé depuis 40 ans.Mes pseudos précédent étaient « xanax05 » et « prozacd70 ».Essaye l’hypnose(auto) d’Erickson…

  54. babelkot dit :

    Si la semaine prochaine il n’y a pas une possibilité d’édit,je fais bloquer ta rame dans un tunnel sans lumière et rempli de supporters du PSG bourrés(comme d’hab)

  55. Votre article m’évoque des souvenirs…mais j’ai quitté Paris pour le Jura…c’est une autre vie…le calme me convient !
    Je souhaite vous faire découvrir mon site:
    http://www.myriamfaconne.fr

  56. Galstar dit :

    Je connais aussi ce genre d’angoisses dans les transports en commun. C’est très rare mais ça arrive quand-même. Quand je suis épuisé physiquement, nerveusement et que je n’ai pas de « pression » pour faire le voyage. En clair, quand je rentre du boulot mais pas quand j’y vais… hilarant non? Tant que je ne me sens pas d’attaque, je ne parviens pas à monter dans le métro/RER et ça peut durer 1/2H. Par contre une fois dedans, ça va.
    Pour oublier ce genre de vilaines sensations, il y a les bonbons pour reprendre du poil de la bête ou suivre une personne séduisante (seulement pour monter dans le transport, pas pour la fixer d’un air bovin).

  57. coke dit :

    Le couscous en paquet piégé d’Alexiane, ça me fait penser à « notre cause vaincra » :).

    Sinon, tu n’as qu’à désigner un fan parmi les 57 coms (chaque jour différent) pour prendre le métro avec toi matin et soir. Je faisais ça avec une copine quand nous étions sur les champs. Je lui tenais la patte jusqu’à Bastille, délogeais les gens pour la laisser s’assoir avant qu’elle ne tombe dans les pommes. Et ça marchait nickel. Hello toi.

  58. violette dit :

    Sophie : Personnellement je me serais bien passée de ce petit « charme ». En tous cas, bon courage à toi, ça a l’air vraiment hardcore.

    hotllywood : Oops, c’est fait. Le virement paypal est parti ce matin.

    laure : Merci à toi. Je suis sûre que tu peux y arriver toute seule, comme une grande, à redescendre dans le métro. Prends ton Ipod ou autre, et fous la musique à fond les ballons pendant deux stations.
    C’est ton prochain défi à relever : deux petites stations.
    Et tu reviens me dire si tu as réussi, ok ?

    Lillith : J’ai lu ton comm hier soir, j’ai eu un fou rire avant de dormir. T’es con tu sais ?

    Marine : Je pense aussi. Depuis deux jours, je me sens super forte dans le métro.

    babelkot : Comment ça une possibilité d’edit ??? T’as du bol, j’ai jamais eu de psy bien gaulé. En même temps, je n’ai jamais couché avec eux/elles, j’aurais peut être eu une bonne surprise…

    Galstar : C’est idem pour moi. Jamais le matin, et de temps en temps le soir, en rentrant du bureau. En même temps, ça fait des mois que je suis épuisée nerveusement, CQFD.
    Pour les bonbons, tu me conseilles lesquels ?

    Coke : C’est « notre peuple vaincra » ! J’y ai pensé aussi. Tu sais que je suis passée vendredi dans les bureaux de l’enfer, et que tu n’étais point là !

  59. Anna dit :

    (Putain, au début, rapport à la photo, j’ai cru que t’avais les glandes de la fête Réssoussse…)

    Moi, tant que je reste accrochée à la terre, ça va (train, métro, voiture, bus). Par contre, dès qu’on décolle du sol, c’est pas la même chanson. Quand je prends l’avion, je panique une semaine avant la date fatidique. Le jour J, on me drogue. Mais même avec ces trucs qui tueraient un cheval, j’arrive encore à trouver la force de pleurer, de me balancer sur moi-même, d’avoir des sueurs froides et chaudes (c’est selon), de crier, de me démonter tous mes ongles et de ratatiner les mains de mes voisins. Et ça dure le temps du vol. Imagine quand je pars loin …

    Alors problème : ma ligne de métro est aérienne, cette conne ! C’est un peu un dilemme. Tant que je peux éviter les stations en hauteur, ça va (genre je dois être la seule connasse à faire 3 changements alors que c’était inutile)

  60. Mry dit :

    Moi j’dis que tu me transportes toujours autant.
    Même quand je suis dans ton noir. Ouais, c’est sexuel. C’est pour les rumeurs toussa.

  61. coke dit :

    Personne ne m’a dit. En plus, je suis juste partie à 17h pour prendre un train. Tu es venue à quelle heure ?

  62. Fée d'hiver dit :

    petites noreilles j’ai la même phobie que toiii !!!

  63. e-zabel dit :

    Ecoute, je connais un super psyjesaispasquoinonplus, il prends 110 € la séance, du coup, je t’offre sur un plateau :
    – de quoi guérir (il est beau en plus)
    – de quoi justifier les tentations montétaires de ton blog
    Et voila le travail ! Y a qu’à demander à maman
    (PS : moi j’angoisse pour tout ce qui concerne la mort, et du coup, la grippe A me mets dans un état de dingue – mais je le cache)

  64. Louise dit :

    hében vous en avez des problèmes les riches. Viens au Luxembourg, ici au moins y’a pas de métro (et on est pauvres).

  65. Jenny dit :

    Ce matin j’ai beaucoup pensé à toi car je suis restée bloquée dans le tunnel entre Ecole Militaire et La motte Picquet avec dans mon wagon deux accordéonistes qui n’ont pas jugé bon d’arrêter de jouer …. Angoisse.
    je me suis vue mourir sur la musique d’Amélie Poulain jouée en ré mineur à l’accordéon….

  66. Cécile dit :

    Juste pour dire qu’en cas de blocage très long (type accident grave de voyageurs) ils font sortir dans le tunnel entre deux stations.
    Donc pas de risque de rester coincée dans le métro pendant une heure (après je ne sais pas si c’est valable pour le RER aussi).
    Par contre c’est un peu pète gueule de marcher sur les cailloux, entre les travées et dans le noir (c’est aussi un peu compliqué de sauter du métro quand il n’y a pas de quai, mais là le conducteur arrive avec une échelle pour faire sortir les gens).

  67. LaSteph dit :

    Wow, premier comm…ms là, je dois dire que je ne peux me retenir d’écrire!

    Ben, tout pareil…le métro, les ascenseurs, les parkings, la campagne/les grands espaces, les grandes salles de concert…PANIQUE, big time! Les tunnels, ahhh, les tunnels ds les embouteillages, quel bonheur!

    Résultat: bus et marche pr les trajets et 5 étages à pieds 2 fois par jour, depuis des années (en même temps, c vrai ça entretient)…taxi, aussi (la, c moi qui entretiens les chauffeurs, par contre!)…depuis une petite dizaine d’années. Galère! Mais, je n’arrive pas à vraiment calmer tout ça…

    Enfin, tout ça pour parler de bonbons…perso, ds ces moments là, ce qui aide, c’est l’homéopathie…qd je sens l’angoisse monter, hop, 3 granules d’ignatia en 30ch…
    et si c’est la vrai crise de panique, hop, 3 granules d’aconit en 15ch…les fleurs de bach c’est pas mal aussi! Après, s’occuper l’esprit…sudoku, DS, ipod, twitt….au choix!
    Ah, oui, et puis le petit sac en papier ou en plastique à garder ds son sac…qd on part en vrille, on respire dedans…ça oblige à se calmer/respirer plus lentement!
    Et je parle à mon chien aussi…ben ouais! et alors? il me comprend très bien!

    Bon, euh, voilà…mes p’tits trucs pr palier ces galères. En même temps, si j’arrivais vraiment à m’en débarrasser, ça serait mieux!

    En tout cas, qu’est ce que je suis contente de voir qu’il y a tant de monde tracassé comme moi…on se sent en effet moins seul(es)..

  68. editor dit :

    Ah ben merci Violette, je me sens moins seul , il existe donc une communauté des gens qui font des crises dans le métro. Pour ma part, quand j’en ai parlé à mon psy, il m’a dit:
    « Vous parlez beaucoup de vos « trop », trop de stress, trop de pression, trop d’incertitudes… Et dans métro il y a trop… Quand vous rentrez dans le métro vous rentrez dans vos trop. » (Mon psy est espagnol, il a l’accent de Javier Bardem). Depuis ça va un peu mieux.

  69. violette dit :

    Anna : Moi j’ai vachement de bol, dans l’avion, c’est seulement le décollage qui me dérange (après je vais fumer dans les toilettes et je me fais rudement engueuler)

    Mry : Oh oui, viens dans mon noir !

    coke : Je rêve !!! Jérôme ne t’en a pas parlé ? Putain je lui avais dit de t’embrasser, on ne peut plus compter sur personne. (tu lui colles une fessée de ma part)

    e-zabel : On en est tous là, à faire comme si tout allait bien…

    Louise : Ah bon le Grand Duc force sur les prélèvements ?

    Jenny : Moi aussi je suis restée bloquée ce matin, mais depuis que j’ai écrit ce billet, j’assure. Ca m’a fait du bien je pense. Attends, je touche du bois.

    Cécile : Mais je n’ai jamais vu des gens sortir dans le tunnel, moi ??!! T’es sûre ? Je pense que je flipperais de marcher dans le noir avec tout plein de gens.

    LaSteph : Ecoute bon courage à toi. Pour ma part, je ne suis absolument pas réceptive à l’homéopathie.

    editor : C’est beau, bravo ! (t’as son numéro ?)

  70. Galstar dit :

    @ Violette:
    N’importe quel bonbon très sucré (pour shooter très vite le cerveau, sans rire) qui puisse se garder longtemps en poche sans se transformer en mélasse. Moi j’ai un faible pour les pastilles Vichy par temps chaud ou le Petit Pimousse par temps frais.

  71. Cécile dit :

    Oui, oui c’est sûr, ça m’est déjà arrivé deux fois.
    Mais l’ambiance est plutôt bon enfant, tout le monde rigole en marchant en file indienne.
    La dernière fois, il y avait même des touristes qui prenaient des photos (ça fait chouette après à la soirée diapo).

  72. Leva dit :

    Moitaussi, je suis sensible de la crise d’angoisse ce qui rend ma vie un peu pénible parfois. Pour moi ascenseurs, avions, métros, conduire seule hors de mon quartier, endroits que je ne connais pas, lieux surpeuplés, grands espaces sont à proscrire… Du coup pas de voyages avec l’homme au bout du monde et ça, ça le mine grave… L’aut’ jour, au ciné, ils ont passé deux fois la bande annonce de 2012, j’ai éclaté en sanglot… J’ai 13 ans de thérapies diverses et variées derrière moi (une sacrée chenille) et pas vraiment de changement. Je me dis que ça fait partie de moi. Du coup, je compatis avec tous les phobiques et je me sens un peu moins seule…

Laisser un commentaire

Combien font ? * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.