PORTNAWAK

Vade retro Tomato

Non seulement j’aime pas le Printemps parce que je ne sais jamais comment m’habiller et que je dois me lever 1/4h plus tôt chaque matin pour faire face à mon indécision fringuesque du jour, mais surtout parce qu’il annonce les beaux jours et donc consequently, le temps des grosses salades de tomates chez les potes/parents/vagues connaissances.

Ben ouais, j’ai un énorme problème gustatif au niveau de la tomate : je la hais.

Oh, j’ai bien essayé de me forcer chez les parents de mes petits amis quand je devais faire bonne impression, alternant une tranche de tomate/1 tranche de pain pour faire passer, mais systématiquement les larmes me venaient aux yeux tellement que c’était juste pas possible de bouffer un truc pareil, donc j’ai choisi l’option de crier haut et fort ma haine de la tomate.

Vous imaginez mon calvaire quand je dois acheter un ‘dwich ?
Non becauz’ je ne sais pas si vous avez remarquer, mais la caution « bonne santé, je mange des crudités et je fais vachement gaffe à mon alimentation« , et bien c’est la tranche de tomate !
C’est simple, ils en mettent partout ! Ça me rend folle ça : crudités = tomate.
Je sais pas moi, ils pourraient dire une fois, comme ça pour voir, tiens cette année on va faire le radis ou le concombre. Ah ben non, zéro imagination dans le monde du sandwich !

Le problème majeur dans cette épopée dostoievskesque, c’est quand je fais du shopping entre midi et deux, mon sandwich à la main, et qu’entre les rayons je retire mes tranches de tomates détrempées + les quelques pépins laissés sur le pain par ces traîtresses, croyez-moi ce n’est pas toujours simple d’éviter l’essuyage de mains sur une jupe qui passe.
Non, parce que la mini serviette qu’ils donnent sert, à la rigueur, à enlever une tomate, mais pas plus de deux ! Alors je fais comment moi hein ? Je me ballade avec mon rouleau de Sopalin au Printemps ? Non, franchement, c’est pas sérieux.

Vous m’imaginez dans les dîners d’été de la Capitale où les gens qui ne savent pas cuisiner vous servent systématiquement en entrée la Tomate/Mozza, ben ma Violette, elle se retrouve avec un joli dégradé de blanc ton sur ton dans son assiette, voilà, ben oui, comme vous devez le penser très fort, ma vie n’est pas facile tous les jours.
Surtout qu’en plus j’aime le Ketchup, c’est bizarre quand même, non ?

Donc, si comme moi, cher lecteur, tu hais la tomate à un point que c’est pas possible de détester autant quelque chose, viens, et nous créerons ensemble notre association dont je te laisserai le soin de trouver le nom car toi qui me lis quotidiennement, tu dois être trop fort en jeu de mots zé autres contrepèteries.

22

Apollinaire a du souci à se faire

Comment ça vous aviez oublié THE concours de poésie du moment ?
Je vous rappelle juste, bande d’écervelé(e)s, que j’ai dit (et je n’ai qu’une parole) que je vous livrerais un de mes poèmes de quand j’étais en CE1/CE2 je sais plus, une fois par semaine.
Ben voilà, c’est maintenant.
Et ne soupirez pas, ça va vous faire du bien un peu de poésie rafraîchissante, après une journée passée sur des blogs, à discuter de crèmes amincissantes et de sacs Speedy déjà dépassés.
Moi je fais ça pour vous, hein ?
Je m’en fiche, je suis déjà poète et mon recueil, je peux le lire tous les soirs si j’en ai envie !
Allez, plus tard vous me remercierez.

Donc après le sublime texte sur le marin de mercredi dernier, voilà « Les fleurs » en avant-première.

Juste, je sais pas si vous avez remarqué que j’ai pas tant perdu que ça depuis toutes ces années becauz j’ai fait une super rime dans le titre sans m’en apercevoir.
Je suis fière ! Si, si, je peux !

Les violettes sont près du vieux hêtre
Les roses se reposent
Les anémones font l’aumône
Les jonquilles jouent aux quilles
Les marguerites courent très vite
Les coquelicots font dodo
Les oeuillet (sans s) sont taillés
Les iris sont lissent (je sais)
Les mimosas sont sympa (sans s, bis)
Les pissenlits sont dans leurs lits

C’est pas mal, non ??
Et puis, dites-vous bien que plus les semaines vont passer, plus ça va être dur d’en choisir un, mais je vous fais confiance, si vous avez lu ça jusqu’au bout, vous êtes vraiment trop fortes !

12

The mystery of the Toile de Jouy

Je suis sous le choc, complètement interloquée par cette petite pièce de toile de Jouy qui, hormis le fait qu’elle soit complètement hype (même vous les sottes, vous savez ça, non ? tsss), m’a emmenée au travers de réflexions non dénuées d’intérêt, comme vous vous en doutez…Je me demande ce qui se trame entre ces 2 personnes du sexe opposé, parce que, franchement, ils n’ont pas l’air dans leur assiette !

Déjà, je me suis demandé pourquoi le chien, à l’arrière plan, hurle à la mort ? M’est avis qu’il a dû sentir que la menace grondait, z’ont un sixième sens il parait (je sais plus moi, le berger Belge de mes parents est décédé en 2001 et j’avoue que je ne me rappelle pas s’il pleurait quand j’avais eu un 3 en Physique ou quand Michel de 4è D m’avait larguée au bout de 3 roulages de pelle).
Bref…

Mon analyse de la situation est la suivante :
Je pense qu’elle a grave les boules parce que son opération de remontage/gonflage de seins a complètement foiré (non parce que même avec la robe Empire, ça dégringole sévère, alors imaginez avec un petit top Zadig ce que ça peut donner).
Lui, ben, il a l’air super niais alors il la console comme il peut le pauvre, becauz il la kiffe grave, sauf que c’est pas pour lui qu’elle avait subi cette intervention, mais pour un autre homme qu’elle aime comme c’est pas possible, alors ça la saoule un peu ses niaiseries réconfortantes à l’autre, du style « meuhh non t’es belle quand même, la taille des seins importe peu, je serais toujours là pour toi (truc juste pas possible à entendre) ».

Il est clair qu’elle le méprise (regardez bien son regard fuyant) et cerise on the cake il pue énormément du bec, donc c’est carrément insoutenable pour elle.
Je pense qu’ensuite, elle a du se casser avec le chien et le niais a dû se mettre à pleurer…

Je suis super curieuse de comment vous voyez la chose. Donnez-moi vos analyses de cette toile de Jouy parce que je suis perplexe…

P.S. Sorry les gens, c’est pas un concours hein, vous n’allez pas recevoir un de mes pulls Zadig en cadeau, ni mon chiffon Comptoir des Cotonniers ! C’est juste pour la beauté du geste… Allez quoi !!! Je vous dirais pour qui je vais voter (pas vrai)

14