PORTNAWAK

Je me fous bien des qu’en dira t-on, je suis caméléon…

‘Tain, encore un défi les filles, que me lance Pénélope !
Z’allez me niquer ma ligne éditoriale, avec vos chaînes bloggosphériques !
Bon, je coopère, faut être corporate, le minimum syndical quoi, pi on va encore bien rire, hihihi…

Alors le délire du jour, c’est dire les trucs qu’on ferait /qu’on pourrait plus faire si on était un homme…

Si j’étais un homme, ce serait chouette, car :

– Je me gratterai les couilles le matin, en me levant.
– Je serai un gros con, je coucherai avec des centaines de filles, je ne les rappellerai jamais (d’abord je ne demanderai même pas leur n° de cellulaire) et mes potes trouveraient ça cool !
– Je ferai une collection de robots Japonais, genre Goldorak, même si j’ai 35 ans et j’achèterai une vitrine pour les exposer pour pas qu’ils pourrissent dans leurs cartons nippons.
– Je n’aurai plus les pieds ensanglantés par des sandales de merde achetées chez Zara, je serai trop bien dans mes Asics.
– Je pourrai faire pipi debout et laisser la lunette des chiottes relevée rien que pour emmerder ma nana.
– Je réparerai ma bécane tout seul, en tee shirt blanc moulant qui fait saillir ma musculature come Mike Delfino.
– Je serai Capitaine d’un batôôôô vert, et blanccccccccccc…

Si j’étais un homme, ce serait pas chouette, car :

– Je ne pourrai pas essayer le dernier tampon Vania, qui s’ouvre en « soleil ».
– Ma fille m’appelerait « Papa » (Pouahhh)
– Je ne bouquinerai plus mon « Elle », peinarde, tous les lundis soirs (ça ferait trop métrosexuel)
– J’aurai un blog de geek où on se fait grave chier à parler new technologies à des nurds boutonneux.
– Je n’aurai plus de gros seins en seconde partie de cycle, et ça j’y tiens beaucoup !
– Je ne minauderai plus, le matin, dans le métro, le gloss encore humide cauz’ je viens de l’appliquer
– Je ne pourrai plus réussir l’amalgame de l’autorité et du charme…

Ayé, ça c’est fait, maintenant je refile le truc à Satine, MH et Miss K, et z’avez intérêt à assurer Girls !

Sinon, vous, qu’est-ce qui vous plairait le + /le – si vous étiez un homme / une femme ?

23

Le truc où faut trouver l’affirmation fausse et qui est trop drôle et qu’il faut faire passer sinon ça casse la chaîne et c’est pas très corporate

J’ai découvert sur le ouèbe, grâce à ma copine Mondemo, une sorte de chaîne assez marrante, que Penelope a relayé aussi d’ailleurs, sous forme d’illus, elle, becauz’elle dessine trop bien, ce serait con d’écrire en plus.
Mais c’est pas le truc genre si tu l’envoies pas à 10 amis tu seras pas Milliardaire en Dollars/ tu seras envoûté tellement fort qu’il faudra appeler l’exorciste/ Flipper le Dauphin ne reverra pas sa maman, non, non, c’est plus léger comme chose !

Donc,le concept est très simple, je fais light, on est Dimanche, et comme moi vous avez trop mélangé les cépages hier soir.
On liste différentes infos sur nous (donc, en l’occurrence, là, sur moi) et parmi les affirmations, il faut trouver laquelle est fausse (hihihi, je vous avais pas dit qu’on allait vachement rigoler aujourd’hui ?)

Celui/celle qui trouvera ce qui est faux…ben…non, non je n’aurais pas de relaxions sexuelles avec lui/elle, mais je peux lui offrir mon respect le plus total, ce qui finalement est bien mieux si on réfléchit à la chose d’une manière assez détachée.

Juste je préviens, je me la pète un peu niveau name dropping, mais c’est tellement bon !!!!

– J’ai pris l’apéro avec Alejandro Amenabar (réalisateur du film « Les Autres ») à l’époque de la sortie du film et il m’a refilé quelques infos croustillantes sur Nicole (Kidman)

– Dans une soirée, j’ai dit à Igor (ou Grichka) Bogdanov que je le confondais avec son frère (Grichka ou Igor)

– Je fréquente le même manège qu’Olivier Besancenot (même qu’il porte des « Nike », comme quoi la Guerre Froide, c’est bien fini)

– J’ai demandé un autographe à Hugh Grant juste avant son embarquement à l’aéroport d’Heathrow (et il m’a dit « yes, of cour’s » en souriant)

– J’ai défilé en jean « neige » et guêtres roses fluo dans l’émission « Rince ta baignoire » en 1998 (ne cherchez pas, elle n’existe plus, mais ce n’est pas à cause de mon passage)

– J’ai embrassé Marion Cotillard (sur la joue hein !) et elle m’a dit « Marion, ravie de te rencontrer » (énorme, non ?)

– J’ai prêté mon gloss, dans les toilettes des « Bains », à Helena Christensen

– J’ai dîné chez Nicolas Rey (écrivain trèèès Parisien, famille Beigbederienne)

Donc, relayez-moi tout ça, histoire de faire une grande chaîne de solidarité que si on s’y met tous, on va carrément éclipser les Présidentielles dans les médias tellement on va être influents.

(mh, tu prends un aspro et tu t’y colles, c’est pas une excuse d’être encore bourrée de la veille)

29

Vade retro Tomato

Non seulement j’aime pas le Printemps parce que je ne sais jamais comment m’habiller et que je dois me lever 1/4h plus tôt chaque matin pour faire face à mon indécision fringuesque du jour, mais surtout parce qu’il annonce les beaux jours et donc consequently, le temps des grosses salades de tomates chez les potes/parents/vagues connaissances.

Ben ouais, j’ai un énorme problème gustatif au niveau de la tomate : je la hais.

Oh, j’ai bien essayé de me forcer chez les parents de mes petits amis quand je devais faire bonne impression, alternant une tranche de tomate/1 tranche de pain pour faire passer, mais systématiquement les larmes me venaient aux yeux tellement que c’était juste pas possible de bouffer un truc pareil, donc j’ai choisi l’option de crier haut et fort ma haine de la tomate.

Vous imaginez mon calvaire quand je dois acheter un ‘dwich ?
Non becauz’ je ne sais pas si vous avez remarquer, mais la caution « bonne santé, je mange des crudités et je fais vachement gaffe à mon alimentation« , et bien c’est la tranche de tomate !
C’est simple, ils en mettent partout ! Ça me rend folle ça : crudités = tomate.
Je sais pas moi, ils pourraient dire une fois, comme ça pour voir, tiens cette année on va faire le radis ou le concombre. Ah ben non, zéro imagination dans le monde du sandwich !

Le problème majeur dans cette épopée dostoievskesque, c’est quand je fais du shopping entre midi et deux, mon sandwich à la main, et qu’entre les rayons je retire mes tranches de tomates détrempées + les quelques pépins laissés sur le pain par ces traîtresses, croyez-moi ce n’est pas toujours simple d’éviter l’essuyage de mains sur une jupe qui passe.
Non, parce que la mini serviette qu’ils donnent sert, à la rigueur, à enlever une tomate, mais pas plus de deux ! Alors je fais comment moi hein ? Je me ballade avec mon rouleau de Sopalin au Printemps ? Non, franchement, c’est pas sérieux.

Vous m’imaginez dans les dîners d’été de la Capitale où les gens qui ne savent pas cuisiner vous servent systématiquement en entrée la Tomate/Mozza, ben ma Violette, elle se retrouve avec un joli dégradé de blanc ton sur ton dans son assiette, voilà, ben oui, comme vous devez le penser très fort, ma vie n’est pas facile tous les jours.
Surtout qu’en plus j’aime le Ketchup, c’est bizarre quand même, non ?

Donc, si comme moi, cher lecteur, tu hais la tomate à un point que c’est pas possible de détester autant quelque chose, viens, et nous créerons ensemble notre association dont je te laisserai le soin de trouver le nom car toi qui me lis quotidiennement, tu dois être trop fort en jeu de mots zé autres contrepèteries.

22