PORTNAWAK

Tar’ta gueule…

Tiens, je me disais que ce serait pas rigolo si je confectionnais un album de vous autres avec vos trombines de minots ? Je sais que nous ne sommes plus à l’ère « bon enfant » qui régnait sur l’Internet dans les années 2007, que désormais l’effort doit être récompensé d’un cadeau blogosphérique, mais ne ferions-nous pas un pied de nez à ce vilain mouvement ?
Si vous êtes partants, amis des réseaux, voilà les conditions techniques :

– Vous m’envoyez un portrait dans l’esprit de celui-là (en haut). C’est à dire un cliché pris par le photographe officiel de votre école quand vous aviez dans les 5/6 ans. J’entends que pour fabriquer un joli album, on exclut les photos prises par tata Brigitte dans le jardin, avec la patte du chien en premier plan.
– Si vous n’avez pas de scanner, vous faites comme moi : vous photographiez la photo (ah ah).
– Enfin, la photo doit faire au moins 550 pixels de largeur.
– Si des copines blogueuses veulent participer, ce serait encore plus rigolo (si, si).
– Je vous laisse deux semaines, je peux compter sur vous ? Si non, je n’écrirais PLUS JAMAIS du web !

Je vous laisse. Vous pouvez commencer à vous moquer.

71

Where is Nounouille ?

L’heure est grave les aminches ! Je ne sais pas si vous vous souvenez que Brian avait raconté, sur son blogue affluence, que Nounouille (sa chatte) était partie aux amériques ? Depuis, si vous le suivez sur sa page aux fans de Facebook, il s’est passé plein de périphéries (?), ou péripéties, je ne sais plus tant je suis chagrin.

Figurez-vous que Nounouille a disparu. Afin d’aider Brian et Nadège dans leurs recherches de la chatte adorée, j’ai acheté ce tee-shirt en signal de mon soutien. Par contre, je me demande si je n’aurais pas à nouveau des problèmes hormonaux, moi…

40

Crime à la crêperie

Les copains, c’est la catastrophe ! Les collègues du travail m’ont traînée de force à la crêperie à midi. On a désormais l’impression que mon deuxième prénom est Pierrade. La zone.
Je ne sais pas si je vous ai déjà confessé ici ma névrose envers tout ce qui concerne les odeurs de graillon ? Ah oui, tu es sûr ? Ca doit être l’huile démaquillante qui me fout un Alzheimer naissant dans le cerveau, alors. Oui, donc, sachez que je n’aime pas beaucoup jouer la doublure-frite en rentrant d’un déjeuner, et qu’à chaque fois qu’on va dans un endroit où la hotte était en option non-intégrée, je deviens dingue jusqu’à ce que le soleil se couche sur Brian (là-bas, dans le Grand Ouest)(il me manque ce con).
Vous me verriez en train de secouer ma chevelure par la fenêtre pour l’aérer et à sentir mon bras toutes les 5 minutes ; je suis la Gilles de la Tourette de la graisse brûlée. Y’a du level.

42