OH LA DECO

Mode & maison, ma sélection

Un bail que je ne vous avais pas proposé de sélection chez l’ami(e)* La Redoute. L’occasion fait toujours le larron puisque les ventes privées battent leur plein sur le site, aussi bien côté maison que côté mode. Les ristournes montent jusqu’à -60%, il y a donc plein d’affaires à faire : plaisir des yeux, joie du portefeuille, félicité du foyer.

Voilà donc mes morceaux choisis dans ces deux catégories. Robes à 10€, Kitchenaid à moitié prix, jolie vaisselle bradée, blouses que-veux-tu. Rien ne va plus !

* Je me suis toujours demandé quel était le sexe de La Redoute ; masculin ou féminin, le débat  – enflammé – est ouvert. Me concernant, je suis partagée. Au départ, La Redoute était UN catalogue papier et rien d’autre, donc un garçon.

On disait « Hey, y’a LE catalogue La Redoute qu’est arrivé !« . Vous me direz que maintenant c’est UN site internet, et que le genre n’a pas varié. C’est sûr, mais quand même le « La » avant la Redoute me fout dans l’embarras. Que de tracas.

un. Tapis style Berbère en laine
deux. Panier rond
trois. Vaisselle bicolore
quatre. Chaises en fer forgé
cinq. Cactus en faïence
six. Robot Classic Kitchenaid (à moitié prix !!)
sept. Bols en faïence craquelée
huit. Matelas de sol
neuf. Lampe à poser
dix. Tapis style Berbère en laine

30

Vive la rentrée ! (presque)

Même si cela engendre quelques frustrations, mon débrief de la prochaine saison chez Monoprix est devenu une tradition ici. Je sais que vous aimez bien ça, l’enseigne provoquant l’empathie, l’amour, la passion chez bon nombre d’entre nous, femmes fragiles et influençables, qui entrons chez Monop’ pour acheter du PQ… et ressortons souvent avec une jupe et des coussins imprimés.

Jeudi dernier, c’était la présentation à la presse  des nouveautés de la rentrée. Voilà un (tout) petit tour d’horizon des tendances de l’automne-hiver 2018/2019, à retrouver chez Monoprix dans quelques mois. Je n’ai pas toutes les références ni les prix, mais ces photos vous mettrons dans l’ambiance. Du moins je l’espère.

16

Les joujoux

Parmi ma belle-descendance, j’ai la chance d’avoir deux petits bouts de chou (je veux dire PAS DES ADOS). Ce qui me permet de revivre régulièrement l’âge d’or de l’enfance : les jeux, les « nan je veux pas aller me coucher« , les goûters à base de BN trempés dans du lait grenadine, les petits pyjamas qui font craquer, les mains encore potelées et la déco comme on l’aime. C’est à dire la déco que nous on aime, les grands, puisqu’ils n’ont pas encore trop l’âge de l’ouvrir sur le sujet, ou bien ils s’en fichent.

J’ai la nostalgie des tenues de nuit Petit Bateau, celles portées par ma fille toute sa première partie de vie – maintenant elle n’ôte même plus son soutif pour aller au dodo parce que « LA FLEMME… » (<= Qu’ai-je donc fait pour mériter ça ?(rien). J’ai la nostalgie des jolies chambres d’enfants et des petits joujoux en bois. J’ai la nostalgie de tout ça. Du coup, ce revival me remplit de joie.

10